alexametrics
Sur les réseaux

La vidéo montée de Kaïs Saïed continue à faire couler de l’encre

Temps de lecture : 4 min
La vidéo montée de Kaïs Saïed continue à faire couler de l’encre

 

Deux jours après avoir reçu le chef du gouvernement, la polémique autour de Kaïs Saïed continue à enflammer les réseaux sociaux. Pendant six minutes, on voyait le président de la République tancer sévèrement le chef du gouvernement, sans que celui-ci ne dise un mot. La vidéo a été montée par la présidence de la République de telle sorte que l’on censure les réponses de Hichem Mechichi.

« Un comportement d’influenceur ou rappeur qui cherche le clash, pas celui d’un président de la République respectable », a ironisé le député Yassine Ayari qui lui rappelle que sa propre cheffe de cabinet Nadia Akacha a une affaire pendante devant la justice et qu’elle est mise en examen.

« On fait quoi de ces députés bel et bien condamnés à deux, trois et quatre ans de prison ?», s’est interrogée la communicatrice Rania Barrak épinglant la politique des deux poids deux mesures.

 

 

 

Dans une vidéo de près d’une demi-heure, la députée Abir Moussi trouve que Kaïs Saïed a violé la constitution. Elle épingle sa triche en déclarant « Dans un souci de transparence, la présidence de la République aurait dû publier les réponses de Hichem Mechichi. Ce monologue ou cette forme de procès public ne sert en rien l’image du président. »

« C’est surréaliste » s’est exclamé le dirigeant politique Hichem Skik qui rappelle, lui aussi, le comportement anticonstitutionnel du président de la République. « Ni les attributions constitutionnelles du président de la République, ni la simple décence et un minimum de respect pour la fonction de chef du gouvernement et pour l'Etat ne l'autorisent à se conduire de cette façon à son égard ! Avec ça, avec le comportement des députés, etc...., comment s'étonner que le simple citoyen n'ait plus beaucoup de respect pour l'État et ses représentants ? »

 

 

 

« N’était-il pas mieux, pour l’intérêt de l’Etat, que le président de la République adresse ses critiques en off et loin de la polémique », a suggéré le journaliste Zied El Héni qui rappelle, lui aussi, le dépassement de prérogatives de Kaïs Saïed. « N’est-il pas injuste que l’opinion publique n’écoute pas la réponse du chef du gouvernement ? ».

 

 

 

 

Le blogueur Hédi Oueslati a rappelé, pour sa part, l’historique de Kaïs Saïed qui, lui aussi, a travaillé avec l’ancien régime. « Pourquoi ne se juge-t-il pas lui-même avant de juger les autres ? » a indiqué M. Oueslati tout en s’interrogeant, avec ironie, s’il ne faudrait pas aller chercher des conseillers économiques parmi les grévistes du Kamour.

 

 

Le député Iyadh Elloumi estime que la position politique de Kaïs Saïed est populiste. Le président est un mauvais perdant. Il n’arrive pas à digérer le fait que le gouvernement de Mechichi soit devenu un gouvernement politique.

« Ce qu’a fait Kaïs Saïed ne s’est jamais fait dans l’Histoire de la Tunisie moderne. Cela porte un grave préjudice pour la Tunisie et ses compétences », a indiqué pour sa part l’économiste Moez Joudi qui épingle la triche et l’ingérence du président. Il épingle aussi les graves accusations portées contre de hauts fonctionnaires, alors que la justice les a déjà blanchis. « Monsieur le président, vous n’avez pas le droit de lancer des accusations fallacieuses comme celles-ci et d’humilier ainsi des hommes. Il y a un Etat, un prestige et des coutumes et une manière de parler. Les vrais criminels sont ceux qui bloquent la machine économique et la production nationale et nuisent aux intérêts de l’Etat, ceux-là mêmes avec qui vous dialoguez, à qui vous donnez raison et avec qui vous n’avez trouvé aucune solution pour que la production nationale revienne à son niveau précédent », a indiqué M. Joudi.

 

 

Mercredi 23 septembre, le président de la République s’est adressé au chef du gouvernement critiquant sévèrement la nomination de certains conseillers. Les remontrances du président ont été filmées et diffusées publiquement sans la réponse du chef du gouvernement.

Hichem Mechichi avait précédemment désigné un nombre de conseillers pour consolider son équipe, à savoir, Taoufik Baccar, Mongi Safra et Slim Tissaoui. Des compétences nationales ayant servi durant la période de Ben Ali. Certains d’entre eux ont été poursuivis en justice après 2011, mais aucun d’entre eux n’a été condamné jusqu’à présent.

R.B.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (16)

Commenter

Nadia
| 29-09-2020 18:40
Bonne journée à tous sur ce forum. Méfiez-vous des amis !!! Je dirai que ce monde est en effet un monde cruel et méchant. Je ne pouvais pas croire que mon ami pouvait me blesser autant. Je vais rendre mon histoire aussi brève que possible. Je sors avec mon petit ami depuis 4 ans et notre relation était magnifique et tant de gens souhaitaient être à ma place. Mais tout d'un coup, l'attitude de mon petit ami a changé sans raison. Il a commencé à me tromper avec différentes femmes. J'allais devenir fou. Et juste au moment où je pensais que tout espoir était perdu, je suis tombé sur des témoignages sur Internet sur la façon dont le Dr Okosu a sauvé les mariages et les relations et a également guéri des maladies. Je l'ai contacté et il m'a raconté comment mon ami avait utilisé un vaudou sur mon homme par jalousie. Il a réussi à briser le vaudou et à récupérer mon homme. Son email est: drokosu01@gmail.com whatsApp: +2348119663571

Saif
| 26-09-2020 23:21
Catch Maher Djedidi and Soumaya chebbi!!!

walii eddine
| 26-09-2020 15:58
Machiavel a dit que le Prince doit éviter le mépris de son peuple. Si le populisme de notre Président lui permet de garder une cote de popularité élevée, Il n'est pas sûr qu'il en sera de même pour sa cote d'estime. Au chapitre XXII, Machiavel conseille au Prince de " penser au ministre, en l'honorant, en le faisant son obligé, en lui donnant sa part des honneurs et des charges ..."

Houda
| 26-09-2020 15:10
ses interventions sont adressées aux ignorants qui d après lui sont nombreux en tunisie ils s adresses aux khiuyangias les rancunière qui détestent l état il s adressent aux bandits et aux voyous il ne faut pas lui en vouloir le pauvre il est simple d esprit quand même il n a aucune expérience dans la vie d ailleurs qui sont ses électeurs si ne sont pas ces voyoux et soi-disant révolutionnaires qui cherchent le désordre pour pouvoir vivre moi j ai confiance a abie moissi c est cette patriote qui va sauver la tunisie et je crois que kaus said va comète encore plus de fautes graves et qui va être jugé après son mandat

@walii
| 25-09-2020 18:13
Saied voit que ce qu'il fait le rend plus populaire et moin hai par la majorité des tunisiens. Si ça déplait à Joudi, heni et autres, ils ne sont finalement qu'une minorité. Le peuple adore qu'on accuse les plus intouchables de ben ali ou autres qu'ils soitent députés, ministres hommes d'affaires. ils pensent que la loi ne s'applique qu'aux plus faibles et qu'aux gens ordinaires et donc que le propos du présidents ne fait que rendre justice. Attention, ce n'est pas du populisme. Un président a accès à toutes les informations sécuritaires, judiciaires et autres contrairement à joudi ou un journaliste. un raisonnement par l'absurde s'impose. il faut être rationnel. Maintenant, que des députés soient jugés et non traduits devant la justice, c'est un dysfonctionnement de la démocratie tunisienne. Le Liban est exactement géré comme ça depuis des dizaines d'années. Figurez vous, le peuple arable du Maroc (monarchie démocratique) à l'irak (pays démocratique) pensent que leurs partis politique sont en train de pourir leur vie. Alors, il faudrait penser à changer leur démocratie injuste par une dictature juste. Le prince vous guidera dans les autres chapitres pour comprendre Comment être dictateur et être aimé par son peuple.

walii eddine
| 25-09-2020 16:52
Kaies Saîed devrait prendre pour livre de chevet "Le Prince" de Machiavel. Il y trouverait ce conseil (Chapitre XIX): " que le prince pense à éviter ces choses qui le feraient haï et méprisé" soit, en positivant, que le prince fasse en sorte d'être aimé et respecté de ses sujets (comme ce fut le cas de Bourguiba). Or, avec ses réactions épidermiques et primaires, Kaies Saîed est en train de dilapider le capital d'estime dont il bénéficiait de la part d'une majorité de tunisiens; il aura beaucoup de mal à remonter la pente.

Forza
| 25-09-2020 15:53
Mechichi a et selon Bessaies répondu et a dit au président qu'il ne faillit pas qu'il prenne ses informations de facebook. L'équipe de la présidence refuse de publier la réponse de Mechichi. Si la présidence veut jouer la transparence, qu'ils publient les rencontres sans montage. C'est devenu une pratique courante de leur part de montrer Saied dans des monologues où il attaque tout ce qu'il bouge et les autres contre des moutons seulement en train d'encaisser. Ce n'est pas intègre du tout. Ce sont des menteurs et des falsificateurs et ne sont pas des personnes qui veulent moraliser la politique comme ils prétendent.
Trump attaque mais on voit aussi la réponse par exemples des journalistes par exemple de CNN et autre. Ils n'ont pas fait un montage

CITOYEN
| 25-09-2020 15:42
On dit "beaucoup d'encre" et non "beaucoup de l'encre" .Prière relire vos articles avant de les publier à moins que MR NB n'est plus aussi rigoureux dans la gestion de son journal..

Rationnel
| 25-09-2020 15:03
Trump critique ses adversaires et ses subordonnes régulièrement et tweet en permanence. Boris Johnson est très directe. Ces concepts de secret d'état et de vouloir cacher l'information ne marche plus au 21eme siècle. Tout secret est rapidement divulgue. L'accès a l'information est immédiat.
KS a bien fait de critiquer la nomination de ces deux personnalités qui ne sont des économistes comme Moez Joudi n'est pas un économiste même s'il se présente comme tel. Un expert comptable n'est pas un économiste. Ce ne sont pas les économistes qui manquent, on a des centaines d'études sur la situation économiques en Tunisie et on sait quelles mesures prendre. Ce qui bloque se sont les lobbies, les monopolistes et ceux qui ont intérêt a ce que rien ne change. Les économistes sont des theoristes et nos problèmes ne sont dans la théorie mais la pratique.

« La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi! » Albert Einstein

Ennaj
| 25-09-2020 13:44
Lui qui prétend être le garant de la constitution a tout faut. Il n'a pas à se mêler des affaires du Chef du Gvmt... Ce qui va se passer à l'avenir:...
-mechichi devant KS: sidi... Sidi... Je peux... aller.. Aux..
- KS: d'après l'article xxL 22457890 tu peux.
-Mechichi: sidisidi... Je peux nommer Nabli conseiller ?
KS: non la révolution refuse
-mechichi: bêêêhy... Sidisidi... Mêlê kchych ennajjem?
-kS: lêêêêê... Lêêê... Hêthêkê kênê yêtasarrafou fy koll êmwêl echaa3b ettounisi bi êsrihi wê Allahou a3lem kêm fasa3a min sarf wê êwrês bi 50 dinars..
-méchichi: bêêêhyyy... Sidisidi... Minê achaab elly jê ba3d ben ali ennajjem nêkhou min klêb al Kamour
-KS: 7asb eddostour wal 3adêlê mtê3 ben sadryn... Tnajjem.... Hêk wallyt tesma3 klêmy.... '?nê far7aaaan byyyk... Insarifi l'ên... Antê tilmython najybon
-mechichi: sidisidi ennajjem nemchy... Nb....
-kS: STOOOOOOP... COUPEZ !!!! Hêthy qossouhê fy el montage... Echa3b mê yelzmouch yattali3 3alê hal khonnaaar

A lire aussi

Le départ devrait avoir lieu mercredi prochain

26/10/2020 15:51
12

l’année en cours était cruciale pour la survie de tous les

25/10/2020 11:55
8

Cela dit et tenant compte des relations liant la Tunisie à la France, cet élan appelant au boycott,

24/10/2020 18:17
81

Le journaliste controversé Mokdad Mejri a publié, ce samedi 24 octobre 2020, un post sur sa page

24/10/2020 15:32
35