alexametrics
B.N.CHECK

La vérité sur l'affaire de la vendeuse ambulante de pain verbalisée

Temps de lecture : 1 min
La vérité sur l'affaire de la vendeuse ambulante de pain verbalisée

 

Selon l'avocat Kamel Aberkane, une femme a été arrêtée cette semaine pour avoir vendu du pain sur la place publique. L'avocat est intervenu téléphoniquement durant la matinale de MFM ce mardi 15 mars 2022, où il a expliqué que la femme en question perçoit actuellement une retraite de 100 dinars et est par conséquent obligée d’essayer de subvenir à ses besoins.

« Le juge a été clément et lui a assigné la punition la moins dure dans ce cas, 60 dinars d’amende. Il s’agit d’une infraction administrative » a dit l’avocat. Et d’ajouter que la campagne anti-spéculation lancée par le président de la République ne devrait pas toucher des personnes faibles mais « les puissants corrompus qui nourrissent la contrebande ».

 

Après vérification faite de BN CHECK auprès du porte-parole du Tribunal, Ali Abdelmoula, il s’avère que l’affaire de la vendeuse ambulante de pain verbalisée, remonte à 2018 et ne date donc pas de cette semaine. En effet selon le porte-parole, la femme en question n’aurait pas présenté ses factures lors d’un contrôle financier en 2018, ce qui a enclenché une procédure administrative de routine à son encontre, auprès du tribunal.

Toujours selon Ali Abdelmoula, l’affaire n’aurait aucun lien avec la campagne anti-monopole lancée, récemment, par le président de la République et la femme en question n’a jamais été arrêtée.

« Le juge a été clément en lui infligeant l’amende la plus basse qu’on puisse infliger dans ce cas » a expliqué le porte-parole du Tribunal de première instance de Sousse 2.

 

 

S.A

Votre commentaire

Commentaires
Citoyen_H
C'EST PLUS GRATIFIANT QUE VOLER OU DE VIVRE DU FLOUSS EL-7RAM
a posté le 15-03-2022 à 17:53
comme le firent la maudite troika et ses myriades de satellites, de 2011 au 25 juillet béni.

Malgré la clémence du juge, 60 dinars d'amende est très cher payé.
Il me semble qu'en 2018, c'étaient toujours les pingouins de chameliers qui menaient la danse.
Logiquement, ce genre d'incident n'aurait jamais dû se produire.
Vous souvenez-vous qu'en 2011, pour charmer l'ensemble de la classe défavorisée du pays, les affamés khriji, abbou², marzouguiki, mehréziya, jbéli et d'autres anomalies de la nature, promirent fortune et prospérité à tous les tunisiens.

Onze ans plus tard, en plein chaos et désolation économique qu'ils avaient méticuleusement semé, ces imposteurs, ces charognards, ces vendus, ces escrocs, ces fourbes, ces canailles, avaient fait absolument tout le contraire de ce qu'ils promirent.
Pourtant il s'affichaient ouvertement en tant que porte drapeau de la religion, de la justice et de l'égalité.
Il est vrai que nous sommes loin d'avoir les mêmes valeurs de justice, d'équité et de respects, que les bouchléka & CO.

Si BN ou tout autre média de la place établissait un compte postal au nom de cette femme, je suis certain que plusieurs "patriotes", moi inclus, se feront un plaisir de l'aider.

Allah yé8lik élli 8élkou él bléde !!!







Guide de tourisme
Quel niveau!
a posté le 15-03-2022 à 16:03
Une autre preuve du niveau général de beaucoup de nos avocats!

A lire aussi

BN Check a parcouru les différentes circulaires du ministère en lien avec la prise en charge des

18/05/2022 15:45
15

Les vérifications effectuées par BN Check concluent que la photo utilisée par le président de la

11/05/2022 23:44
28

Les pages ayant rapporté cette information sont parties de la déclaration du gouverneur, Kamel

10/05/2022 22:58
3

une vive polémique.

08/05/2022 20:00
4