alexametrics
B.N.CHECK

La vérité sur la ville sanitaire de Kairouan annoncée par Kaïs Saïed

Temps de lecture : 1 min
La vérité sur la ville sanitaire de Kairouan annoncée par Kaïs Saïed

 

Lors de l’interview des 100 premiers jours de Kaïs Saïed, diffusée sur la Wataniya 1, ce soir jeudi 30 janvier 2020, le chef de l’Etat a annoncé en exclusivité la création prochaine d’une ville sanitaire à Kairouan.

Une annonce qui a suscité de nombreuses interrogations et critiques dans la mesure où le projet de l’hôpital de Kairouan existe déjà depuis 2018, financé par un don saoudien d’une valeur de 100 millions de dollars.

 

En réalité, Kaïs Saïed affirme que la ville sanitaire qu’il souhaite créer à Raqqada (gouvernement de Kairouan) devra englober l’hôpital financé par les Saoudiens et s’étendre pour réunir « toutes les commodités nécessaires ».

« Les études sont presque prêtes pour ce projet. Je vais essayer de trouver les financements nécessaires. Je ne sais pas quand exactement tout cela verra le jour mais je veillerai à sa réalisation », a-t-il dit. Les rumeurs selon lesquelles Kaïs Saïed tenterait donc de s’approprier un projet qui a été proposé du temps de son prédécesseur sont donc infondées.

 

En 2018, Zied Laadhari, à l’époque ministre de l’Investissement et de la Coopération internationale, avait annoncé que l’Arabie Saoudite financera la construction d’un nouvel hôpital à Kairouan.

 

 

R.B.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (15)

Commenter

EL OUAFFI Y
| 06-02-2020 14:00
Un président qui veille de prés une méthode efficace .
il a la volonté d'améliorer la situation faut qu'il serra bien accompagné par les hommes du domaines .

Tunisien
| 31-01-2020 20:08
Voilà un vrai fouineur du nom de RBH qui eu le fin flaire de détecter le mensonge... Sic. Il a la capacité de sniffer à distance, à l'mage des chiens de pâturage. Il doit en être fier...
La négation devient une spécialité de bon nombre de journaleux à l'image des valets de Sami Fehri, de ce RBH et de leurs semblables qu'on serait tenté de proposer cette race à l'export... un pour s'en débarrasser et deux pour leur offrir l'occasion de'apprendre autre chose de plus constructif que leurs niaiseries.

1/raisonnable
| 31-01-2020 17:02
100 jours depuis l'arrivée de Kaes qui faisait la sourde oreille de tas de problématiques qui ont secoués la Tunisie. Le voilà maintenant, pour se montrer conciliant aux frères musulmans ayant financé sa compagne électorale, il a su intervenir pour la simple raison d'un sportif étranger sur notre sol, qui n'a rien à voir avec la politique de retrograde

moez
| 31-01-2020 11:31
A quoi cela servira de construire des hôpitaux modernes si on le ministère de la santé n'arrive pas a trouver les RH pour le faire tourner Regardez l'hôpital construit par les chinois à Sfax au KM11 ! il est livré depuis presque un an et fermé par manque de personnel param pour le faire fonctionner !!

Badran
| 31-01-2020 11:27
Oui il était convaincant, mais il n'a pas abordé un sujet essentiel pour notre pays! De par la loi antiterrorisme qui autorise le kidnapping des citoyens par la police,pendant 15 jours et que fait elle de lui pendant 15 jours? La Tunisie est devenue une 1ère dictature dans le monde qui légalise et autorise le kidnapping, chose qui n'existe même pas en Corée du Nord!
Aussi il n'a pas pipé mot concernant les fichés S17, que c'est un fléau social et économique pour la Tunisie!

Dr. Jamel Tazarki
| 31-01-2020 10:39
Introduction: Oui, je soutiens l'idée d'une ville sanitaire à Kairouan et ailleurs en Tunisie, par contre il est temps de passer à l'idée du maintien de la santé et de la prévention de la maladie.
==>
Plutôt une caisse nationale d'assurance Santé et non pas de maladie!

Le rôle principale d'une caisse nationale d'assurance Santé n'est pas de corriger un dysfonctionnement biologique de l'être humain ou de faire disparaître une maladie mais plutôt de proposer à chaque Tunisien des coutumes de vie et de comportements positifs pour la santé. Et ainsi, le rôle d'une Caisse nationale d'assurance Santé serait d'aider les gens à réglementer leur vie selon des principes de prévention. Il ne s'agit pas seulement de la bonne santé physique/biologique de l'être humain mais en particulier de la vie même avec son environnement écologique.


Le rôle d'une caisse nationale d'assurance Santé est d'abord d'informer chaque Tunisien des risques qu'il encourt: entre autre du tabac, du sida, du manque de mouvement, et de la non protection de nos agriculteurs/Paysans des effets des pesticides lors du traitement des champs agricoles par les pesticides et les produits chimiques. Il est temps de passer en Tunisie d'une conception d'assurance maladie à une conception de responsabilité et de culpabilisation du malade lui-même.

Je me répète: Et ainsi je me demande, ça sert à quoi la sécurité sociale agricole, si on informe pas nos agriculteurs/paysans de l'importance de porter des gants, des masques, des combinaisons de protection et des bottes. Non Ceci ne correspond pas aux pratiques de nos agriculteurs/paysans car ils sont très mal conseillés.


ça reviendrait beaucoup moins cher à al Tunisie et aux Tunisiens, si la la sécurité sociale agricole distribuait gratuitement des gants, des masques, des combinaisons de protection et des bottes à nos agriculteurs/paysans! Si on faisait des statistiques sur l'état de santé de nos agriculteurs/paysans, on se rendrait compte que la majorité d'entre-eux (en fonction de l'age) souffre de hémopathies malignes, des cancers de la prostate ou de la peau, des tumeurs cérébrales, des maladies de Parkinson et d'Alzheimer. Oui, ils souffrent et ils ignorent les causes de la souffrance !
.

De cette idée tunisienne de guérison et de réparation biologique des Tunisiens, il est temps de passer à l'idée du maintien de la santé et de la prévention de la maladie. Au droit à la santé actuel pour tous les Tunisiens il faudrait passer au devoir de santé de tous les Tunisiens. Il faut passer d'une médicalisation de la Tunisie, vers une société du culte de la santé par le sport et la prévention: en particulier durant le mois de ramadan, nous mangeons trop et mal.


La caisse nationale d'assurance maladie actuelle devrait laisser la place à la caisse nationale d'assurance santé: il ne s'agit plus de lutter contre la maladie mais plutôt de prévenir avant même l'apparition d'un dysfonctionnement biologique. Il est temps de mettre en question notre logique médicale, il est temps de redéfinir un nouveau contrat/relation entre les Tunisiens et la caisse nationale d'assurance santé. En Allemagne, ma caisse d'assurance santé me paye les frais du centre de gymnastique (63euros le mois)

Il est temps de faire connaître aux Tunisiens les facteurs de risques et de conduites à risque. Il est temps de dépasser le recours au destin et à la fatalité de certains Tunisiens. Le développement des maladies ou des malformations dans les régions de Sfax, Gabes et Gafsa n'est pas un destin ou une fatalité mais plutôt la conséquence directe de la production de l'acide phosphorique à partir du phosphate selon des critères technologiques archaïques en contradictions avec les exigences environnementales. Oui, les Tunisiens du sud voudraient respirer de nouveau l'air pur méditerranéen, arrêter d'être sous la menace permanente des maladies comme le cancer et les allergies de la peau, ils voudraient récupérer de nouveau leurs plages et leur mer ==> Et c'est le rôle d'une Caisse nationale d'assurance Santé et du Ministre de la santé d'intervenir afin de prévenir avant même l'apparition d'un dysfonctionnement biologique. ==> Oui, on pourrait transférer la totalité des activités de la SIAPE de Sfax à celle de Mehdia qui est faite suivant des critères technologiques sophistiqués afin de satisfaire les exigences environnementales. Car protéger l'environnement, c'est protéger toute la Tunisie et lui permettre de survivre. Nous vivons dans un environnement dont nous sommes totalement dépendants.

Dr. Jamel Tazarki, Mathématicien

Dr. Jamel Tazarki
| 31-01-2020 10:29
Introduction: Oui, je soutiens l'idée d'une ville sanitaire à Kairouan et ailleurs en Tunisie, par contre sans prévention rien ne serait efficace...

nos agriculteurs et paysans sont les premières victimes des pesticides:

Je voudrais parler de l'exposition aux pesticides de nos agriculteurs/paysans qui est encore plus grave que les accidents de la route, ceci sans banaliser ces derniers.

Nous voulons de bonnes récoltes afin de nourrir tous les Tunisiens, mais personne ne s'est demandé si nos paysans sont bien informés sur l'importance de la protection des effets des pesticides et de les conseiller et de les informer sur la toxicité dont ils sont victimes.

Nos experts, nos praticiens hospitaliers, nos vétérinaires, nos agronomes, nos toxicologues, et nos chimistes n'ont jamais fait un effort afin de mieux informer le monde agricole du risque des pesticides! Ils n'ont jamais alerté sur les liens possibles avec les hémopathies malignes, les cancers de la prostate ou de la peau, les tumeurs cérébrales, les maladies de Parkinson et d'Alzheimer, les troubles de la reproduction et du développement de l'enfant'?'


Et ainsi je me demande, ça sert à quoi la sécurité sociale agricole, si on informe pas nos agriculteurs/paysans de l'importance de porter des gants, des masques, des combinaisons de protection et des bottes lors du traitement des champs agricoles par les pesticides et les produits chimiques.

La protection ne correspond pas aux pratiques de nos agriculteurs/paysans car ils sont très mal conseillés/informés.

Dr. Jamel Tazarki, Mathématicien

Dr. Jamel Tazarki
| 31-01-2020 10:25
Introduction: Oui, je soutiens l'idée d'une ville sanitaire à Kairouan et ailleurs en Tunisie, par contre sans mesure d'hygiène rien ne serait efficace...

L'application des règles d'hygiène garde une place essentielle dans la prévention des maladies transmissibles en collectivité pour lutter contre les sources de contamination et réduire les moyens de transmission. Les mesures d'hygiène portent sur l'hygiène alimentaire, l'hygiène des locaux, du matériel, du linge et l'hygiène individuelle. Elles doivent s'appliquer au quotidien en dehors même d'infection déclarée. ==> le lavage des mains à l'eau et au savon, les désinfections des surfaces avec de l'eau de javel diluée au 1/10ième


Hygiène dentaire:
Je propose de produire et de commercialiser les bains de bouche (Natural Mouthwash, a liquid used for rinsing the mouth or gargling with, typically containing an antiseptic).

Si tous les Tunisiens rinçaient tous les soir les dents et la bouche avec un antiseptique, on épargnerait des millions de dinars pour les soins dentaires!

Le prix d'un litre de bain de bouche antiseptique ne devrait pas dépasser les 2 dinars!

Je propose la vidéo suivante a tous les Tunisiens qui veulent avoir des dents et des gencives en bonne constitution/santé durant toute une vie:
https://www.youtube.com/watch?v=m7qOPVr3l8U


Il suffit souvent de très peu de choses afin de se garantir une bonne/meilleure santé

Dr. Jamel Tazarki, Mathématicien

Patriote
| 31-01-2020 09:52
KS veut s'accaparer d'un projet 100% Saoudien financé entièrement par un don Saoudien à la Tunisie...Une ville sanitaire avec un grand King Salman Hospital à Kairouan

Abir
| 31-01-2020 09:42
Vous dites que le président aime la Tunisie, pourquoi il choisit un premier ministre le plus nul ou d'un 0,%? Vous dites que le président est rassembleur, pourquoi il exclu deux partis que le peuple les a élus alors que son premier ministre personne ne voulait de lui ? Merci de répondre !