alexametrics
lundi 08 mars 2021
Heure de Tunis : 06:59
Tribunes
La vaccination anti-Covid-19, les raisons du scepticisme
15/01/2021 | 10:08
17 min
La vaccination anti-Covid-19, les raisons du scepticisme

Par Lassaâd M’SAHLI  

 

Le terme « vaccin » dérive du latin vacca (vache), car le premier vaccin était fait à partir des pustules de variole chez la vache.  Le vaccin désigne le matériel donnant la protection contre une maladie, alors que le procédé de son administration ou inoculation à un individu ou à un animal est appelé « vaccination ».

 

Le développement de la vaccination s’est accompagné d’un mouvement de résistance appelé « antivaccination » ou « vaccinoscepticisme ». Comme une pièce de monnaie, on avait d’une face la « vaccination » et de l’autre face « l’antivaccination ». Plusieurs raisons expliquent la persistance du vaccinoscepticisme depuis près de deux siècles à nos jours.

 

Les raisons historiques spécifiques au vaccin, en général

La législation anglaise est pionnière dans la vaccination obligatoire mais aussi de l’anti-vaccination. Le Vaccination Act de 1840 est le premier acte d’incursion de l’Etat, au nom de la santé, dans les libertés civiles traditionnelles, en rendant la vaccination contre la variole obligatoire. Les anglais l’appelaient aussi « variolation ». Plusieurs amendements ont été votés par le parlement anglais, d’abord en 1853 quand on a imposé la vaccination obligatoire de tous les enfants dès les 3 premiers mois de vie et engagé la responsabilité des parents. Ce qui a généré des émeutes violentes qui se sont organisées postérieurement en ligue « Antivaccine League of London ». L’amendement de 1867 a élargi la vaccination jusqu’à 14 ans et a durci les peines tout en les rendant cumulatives pour non-respect de l’obligation légale de vaccination. Ceci a eu comme effet un durcissement du mouvement antivaccinal, qui a créé son premier journal en 1869 « The Antivaccinator ». Le mouvement anti-vaccinal a fini par être écouté. Le parlement anglais a désigné une commission qui a rendu son rapport après 7 ans dans lequel elle a recommandé d’abolir les peines cumulatives. Le Vaccination Act de 1898 a souligné l’importance de la vaccination tout en abolissant les peines. Il a intégré ainsi pour la première fois le concept d’objection consciencieuse, dans la législation anglaise. La visite en 1879 de William Tebb, un leader anti-vaccination a conduit à la naissance du même courant antivaccinal et à la création de Antivaccination League of New York, en 1885. Ces deux siècles de vaccinoscepticisme trouvent leurs racines dans les anciennes croyances spirituelles et individuelles. Ceci reste valable aujourd’hui, encore. Actuellement, le vaccinoscepticisme est porté par certains individus qui expriment des théories du complot et d’autres courants de littérature alternative, plus objectifs et critiques.

 

La démocratisation de la parole, l’accès à internet et le concept de citoyenneté :

Les vaccinosceptiques étaient privés d’accéder aux médias classiques. Actuellement le rôle d’éducation et d’espace de débat public des médias est remis en question à cause de leur parti pris. A l’annonce du projet des vaccins anti-Covid, les médias n’ont pas cessé d’inviter des leaders d’opinion anti-vaccinale. Ce phénomène a cessé dès le début des campagnes de vaccination dans les pays développés occidentaux. L’émergence d’un autre courant défendant le concept de citoyenneté risque fort d’assurer le relais du vaccinoscepticisme.

 

Avec une différence radicale d’objectivité, ces deux courants remettent en question le modèle politico-économique et la coopération (partenariat) entre le secteur public et celui privé. Ils dénoncent la nature de ce partenariat vulnérable à la corruption et citent comme exemples les nombreux scandales de santé. Ils formulent le besoin urgent de réformer les règles de ce partenariat public-privé (oligarchie politico-économique) et celles d’une transparence actuellement ineffective. Ce qui est une réalité. Ces mouvements d’une part, révèlent un déficit de connaissances sur les produits pharmaceutiques par l’Etat, par les professionnels de santé et par les patients. Cette ignorance peut être expliquée par la résistance de la part de l’Etat et des opérateurs économiques aux recherches scientifiques médicales indépendantes. D’autre part, les vaccinoceptiques révèlent aussi le déficit de connaissances de l’Etat sur les causes et les contextes d’hésitation et de refus de ces produits par certains de ses citoyens. Ils soulignent aussi, le besoin de repenser le rôle des institutions internationales et nationales dans l’encadrement de ce partenariat public-privé est aussi posé sur la table des réformes.

 

Les raisons éthiques et la perception sociale

Malgré l’incertitude qui entoure les vaccins anti-Covid-19, les autorités de santé et les professionnels de la santé se voient engager leur responsabilité morale et professionnelle lors de la vaccination. Contrairement aux médicaments, qui sont destinés généralement, à traiter des personnes malades sur la base d’une indication clinique fondée sur la supériorité des avantages thérapeutiques par rapport aux effets indésirables du traitement, les vaccins sont destinés à être utilisés chez des personnes saines et bien portantes. Leur inquiétude est que le vaccin occasionne aux patients des problèmes de santé graves, handicapants ou chroniques.

 

Pour  le patient-citoyen, la question se pose d’un point de vue social. La solidarité  et le sentiment d’appartenance de l’individu à sa société peuvent freiner l’épidémie et faciliter la vaccination ou au contraire avoir un effet négatif sur ces deux actions par suite à un sentiment d’exclusion et de désespoir. Il est clair que le comportement de l’individu et son degré d’adhésion au respect des mesures de prévention est déterminant. En effet, il est directement influencé par le degré de confiance qu’il a en son gouvernement et par sa perception de la notion de l’Etat de droit.

 

La nature du vaccin est un prolongement de cet aspect de perception de couverture sociale, puisqu’on peut classer les vaccins en vaccins dits « altruistes » et vaccins dits « égoïstes ». L’utilité d’un vaccin altruiste, quand il est administré à un individu, est de protéger les personnes qui se trouvent dans son environnement (on vaccine les professionnels de santé dans un hôpital pour protéger les patients qui y sont hospitalisés et pris en charge) quand :

  • la transmission est interhumaine,
  • le malade et le personnel de santé peuvent s’auto-contaminer (le cas de l’épidémie de Covid-19 à Codogno en Italie)
  • la protection par le vaccin est supérieure à d’autres moyens thérapeutiques
  • le personnel joue le rôle de vecteur (porteur de la maladie sans être malade) comme la grippe ou la rubéole.

Les vaccins contre la grippe, la rubéole et l’hépatite B, par exemple, sont des vaccins altruistes. (Pour le cas de la grippe, des travaux récents remettent en question cette classification car ils révèlent que les personnes vaccinées contre la grippe émettent sept fois plus de particules virales dans les postillons lors de l’éternuement, par rapport aux non vaccinés[1]).

 

En revanche, les vaccins dits « égoïstes » visent à développer une protection immunitaire chez la personne vaccinée uniquement, comme le vaccin antitétanique (vaccin égoïste par définition), le vaccin antidiphtérique ou le vaccin contre la coqueluche. Ce dernier par exemple n’empêche pas le portage et la contamination (ne réduit pas le risque de transmission). Ce qui évoque la possible responsabilité des soignants dans la transmission d’une infection à leurs patients. D’où l’insertion du vaccin contre la coqueluche dans le calendrier vaccinal. L’utilité du vaccin contre la Covid-19 semble être une utilité « égoïste » qui vise à protéger l’individu contre les formes graves de la maladie. Ceci reste à confirmer par les pairs. Le design des essais cliniques ne couvre ni la protection contre la transmission du virus, ni l’immunité de groupe. Il est encore très tôt pour évoquer ces aspects.

 

D’éminents cliniciens indépendants, estiment que les personnes de plus de 50 ans doivent être vaccinées contre la Covid-19 malgré les effets indésirables et les incertitudes concernant la nature de ces vaccins. D’autres cliniciens américains[2] appellent à ne pas diaboliser le vaccin anti-Covid-19 et à ne pas influencer les hésitants, eu égard au décès de 0.1% de la population américaine suite a la maladie. En Tunisie, les décès Covid-induits représentent 0.046% de la population malgré la déliquescence de notre appareil de l’Etat et de notre système sanitaire.

 

Les raisons du scepticisme résultants des stratégies de communication des laboratoires pharmaceutiques:

De nombreuses études montrent une distorsion entre l’efficacité revendiquée par l’industrie pharmaceutique pour plusieurs médicaments et la réalité de leurs apports thérapeutiques.  Cette même industrie étouffe les publications qui lui sont critiques et domine les revues scientifiques et le monde académique. La pression médiatique lors de cette pandémie a constitué pour elle, une grande opportunité publicitaire. Les laboratoires pharmaceutiques se sont limités à des communiqués de presse destinés au grand public tout en négligeant les professionnels de santé. Ce qui s’est traduit par un manque de vulgarisation auprès du public sur l’utilité sanitaire de la vaccination.

 

Les raisons du scepticisme résultant du changement du processus d’évaluation technico-administrative :

L’accélération de la procédure d’examen des médicaments à l’essai pour une utilisation urgente est un mécanisme adopté par toutes les autorités de santé. Il est connu sous le nom  d’autorisation d’utilisation d’urgence (EUA : Emergency Use Authorization) délivrée en quelques mois par les agences du médicaments dites de référence (FDA, EMA,…).  C’est une alternative à l’autorisation de mise sur le marché traditionnelle (l’AMM nécessite en moyenne 5 à 20 ans d’études).

 

L’interventionnisme politique fragilise la fiabilité et la crédibilité scientifique de l’EUA qui devient une source de méfiance.  Il faut signaler qu’aucune agence de référence (FDA, EMA) n’a donné d’approbation au vaccin anti-Covid-19.

Seules des EUA ont été accordées pour une durée d’une année renouvelable en cas d’absence de dommages considérables à l’égard des personnes vaccinées. 

 

Les raisons résultant d’investigations et de recherche scientifique

Le premier niveau de preuves est apporté par une partie de la société civile et des victimes qui se sont déclarées comme des antivaccins. Ils construisent une approche objective comme l’étude « The Control Group, Pilot Survey of Unvaccinated Americans[3] » où les auteurs soutiennent que la santé des enfants et des adultes non vaccinés est meilleure que celle des personnes vaccinées et que la fréquence des maladies chroniques et leur multiplicité étaient nettement plus élevées chez les vaccinés[4]. Les auteurs, avocats constitutionnalistes, ont porté l’affaire devant la Cour Fédérale de Californie le 20 Décembre 2020[5]. L’examen par la Cour Fédérale américaine risque de changer radicalement l’approche vaccinale et sa considération thérapeutique surtout que la législation américaine[6] reconnaît et identifie les vaccins comme produits dont l’efficacité peut être incertaine et que la responsabilité du fabricant pourrait être engagée[7]. C’est ce qui explique l’action de Pfizer et Moderna de demander l’immunité judiciaire[8] aux différents gouvernements. Le deuxième niveau de preuves est apporté par des commissions parlementaires[9], à l’instar de la commission parlementaire et scientifique désignée par le Parlement italien pour enquêter sur le nombre élevé de maladies graves ayant touché les soldats Italiens lors de la Guerre du Golfe (2018) qui seraient imputables à l’exposition à la vaccination multiple et variée dans des délais très courts. Le troisième niveau de preuves est apporté par des scientifiques comme Sylvie Simon[10] qui remet en question le rôle de certains vaccins, ou Judy Mikovits et Kent Heckenlively[11] qui évoquent la possible contamination de certains vaccins par d’autres souches virales.

 

Les raisons fondées sur l’usage rationnel des vaccins et les évidences scientifiques

Des leaders d’opinion indépendants et critiques estiment qu’avant de promouvoir la vaccination anti-Covid, il serait pertinent de promouvoir l’usage rationnel des vaccins. Ils ajoutent que l’immunité la plus importante pour lutter contre la Covid-19 serait l’immunité des muqueuses en raison de la sécrétion des immunoglobulines A[12] (IgA), seules capables d’induire une immunité de groupe[13]. Cette approche serait actuellement négligée. D’où l’importance d’encourager le vaccin nasal. Ils soutiennent aussi que les vaccins injectables ne produisent pas d’immunité de groupe et que la vaccination de 10 000 personnes permettrait de protéger uniquement 124 personnes d’une C-19 légère.

En revanche, les 10 000 personnes seraient exposées aux effets indésirables du vaccin. Ils rappellent à ce titre l’épidémie de narcolepsie à partir de 2010 et celle du syndrome de Guillain Barré en 1976. Actuellement plusieurs personnes vaccinées contre la Covid-19 seraient admises pour un syndrome de Guillain Barré[14],[15],[16]  et autres troubles nerveux comme la paralysie faciale de Bell[17]. Ces effets indésirables du vaccin Pfizer-BioNTech ont été recensés à partir du 3ème jour. En partant du postulat que l’incidence naturelle d’effets indésirables liés aux médicaments est de 3.3 cas pour 100 000 patients par an. Ceci donnerait 3j/365j = 0.008 pour 100 000 patients par an. En divisant 3.3/0.008 l’incidence serait 413 fois supérieure à celle naturelle. Si cela n’est pas une corrélation, qu’est-ce qu‘elle serait alors? Pour le vaccin anti-Covid-19, les effets indésirables les plus fréquents seraient les réactions anaphylactiques qui sont estimées à 11.1 par million de vaccinés[18],[19]. Des événements de mort subite[20] et de décès par suite à des troubles thromboemboliques[21] ont été rapportés et font l’objet d’investigations[22].

 

Par ailleurs, si l’on prend en considération les informations données par les laboratoires pharmaceutiques et les référents des autorités de santé précisant que le vaccin ne protège ni contre la maladie ni contre le risque de contamination, il est possible qu’il soit une source qui masque les symptômes. Ce qui maintiendrait la propagation de l’épidémie. Plus encore, sur la base des données publiées[23], [24],[25] nous remarquons que le mode d’injection proposé par l’industrie pharmaceutique (un rappel 21 jours après la primovaccination) a été prolongé par l’OMS à 6 semaines. Une équipe espagnole a remarqué que certaines règles de bonnes pratiques des essais cliniques ne sont pas respectées comme le fait que le groupe témoin avait une apparence différente de celle du groupe vacciné, alors que les deux groupes devaient être identiques et indifférenciables. De plus, le nom et l’affiliation des membres des comités de surveillance ne sont pas connus. Au terme de deux mois d’étude médiane, les résultats dégagés font état de la nécessité de vacciner 120 personnes pour éviter 1 cas symptomatique confirmé. L’efficacité du vaccin dans la prévention des formes graves, ou permanentes est inconnue au même titre que son efficacité contre la mortalité. 

 

L’autre élément scientifique du scepticisme vaccinal serait le retard de l’élaboration et de la stabilisation des vaccins contre les virus à ARN par rapport à la vitesse accélérée de mutations virales aboutissant à des variants plus résistants et plus virulents comme le cas des variants anglais, sud-africain et les deux nouveaux variants américains.

 

Le retard que nous avons à disposer des vaccins, malgré son effet anxiogène nous offre plus de recul sur l’efficacité du vaccin et sur son profil d’effets indésirables.

L’avenir de la vaccination sera déterminé par le coût et les effets indésirables des vaccins anti-Covid-19.

 

Le dilemme relatif aux libertés individuelles à l’épreuve de l’intérêt de la collectivité, en matière d’obligation vaccinale

D’autres leaders d’opinion comme Tom Jefferson estiment que le problème majeur rencontré lors de cette phase de vaccination est l’incertitude dans une perspective de la rendre obligatoire (la vaccination). Cette idée de rendre obligatoire[26] la vaccination contre la Covid-19 se confirme chaque jour un peu plus, en dépit de toutes les incertitudes qui entourent les vaccins actuellement utilisés. Elle sera très probablement obligatoire lors des voyages.

 

Ce dilemme reflète la difficulté d’assurer un équilibre entre les obligations de l’Etat et les libertés fondamentales de ses citoyens. Les libertés fondamentales sont essentiellement représentées par la liberté de vaccination, par le principe d’égalité entre citoyens selon le prisme des libertés individuelles et par la liberté d’information.

 

Les obligations pour l’Etat de droit de protéger la santé et le bien-être de ses citoyens sont définies par l’article 25 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH) et l’article 12 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC). Ces obligations s’étendent à garantir les mesures nécessaires dont la prophylaxie et le traitement à l’égard des maladies épidémiques. Les défaillances des politiques publiques fragilisent le respect de ces obligations universelles.  Pour l’OMS, les deux millions de décès occasionnés par la Covid-19 justifient largement le déclenchement de l’approche vaccinale et du plan mondial pour les vaccins (PAMV/OMS/ONU) afin d’offrir un accès équitable aux vaccins à toute personne de toutes les communautés. Cependant, les accords bilatéraux engagés entre les pays riches et les firmes pharmaceutiques innovantes risquent fort d’écarter les pays en crise économique. Ces derniers peuvent être privés de vaccin par suite à leur déficit financier chronique et à cause de leur retard technologique et de la vétusté de leurs infrastructures.

 

La vaccination reste une décision personnelle qui ne doit être qualifiée ni de bonne ni de mauvaise. Elle doit être construite sur le niveau de responsabilité envers la société et sur le niveau d’accès à des informations fiables et indépendantes. Une liberté d’information qui souffre des défaillances découlant des politiques publiques qui, en pratique, couvrent beaucoup plus les droits de propriété intellectuelle et le droit des contrats que le droit d’information des patients et des citoyens.  Il est certain que le vaccin contre la Covid-19 ne sera pas la solution miraculeuse pour lutter contre cette épidémie. C’est pourquoi il reste encore beaucoup d’efforts à faire pour expliquer l’importance du respect des gestes barrières et des mesures d’hygiène pour limiter les effets de l’épidémie, car plusieurs catégories sociales ne peuvent pas avoir ce vaccin comme les femmes enceintes, les enfants (non étudiés par les essais cliniques), les immunodéprimés, les personnes présentant des maladies auto-immunes[27].



[1] https://www.pnas.org/content/pnas/early/2018/01/17/1716561115.full.pdf

[2] https://www.nytimes.com/2021/01/07/opinion/coronavirus-vaccine-distribution.html

[3] https://informedconsentdefense.files.wordpress.com/2020/12/petitioner-garner-full-report-filed.pdf

[4] https://childrenshealthdefense.org/defender/vaxxed-unvaxxed-lawsuit-protect-americans-from-vaccination-status-discrimination/

[5] https://informedconsentdefense.files.wordpress.com/2020/12/4-2.pdf

[6] US Restatment Of Torts § 402A

[7]https://digitalcommons.law.villanova.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=2249&context=vlr#:~:text=Section%20402A%20provides%3A%20(1),business%20of%20selling%20such%20a

[8] https://www.cnbc.com/2020/12/16/covid-vaccine-side-effects-compensation-lawsuit.html

[9]http://documenti.camera.it/_dati/leg17/lavori/documentiparlamentari/IndiceETesti/022bis/023/INTERO.pdf

[10] Vaccins, mensonges et propagande Éditeur : Thierry Souccar Editions (24 septembre 2009) Langue : Français. ISBN-13 : 978-2916878430. 256 pages.

[11] Plague of Corruption: Restoring Faith in the Promise of Science

[12] https://www.nature.com/articles/s41385-020-00359-2

[13] https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fimmu.2020.611337/full

[14] https://academic.oup.com/brain/advance-article/doi/10.1093/brain/awaa444/6031904

[15] https://theconversation.com/coronavirus-many-patients-reporting-neurological-symptoms-136692

[16] https://theconversation.com/rare-neurological-disorder-guillain-barre-syndrome-linked-to-covid-19-141511

[17]https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/publications/3093_utilisation_vaccin_covid_19.pdf

[18] https://www.cdc.gov/mmwr/volumes/70/wr/mm7002e1.htm?s_cid=mm7002e1_e

[19] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26452420/

[20] https://www.republicworld.com/world-news/rest-of-the-world-news/portuguese-nurse-dies-two-days-after-taking-pfizer-biontechs-coronavirus-vaccine-report.html

[21] https://childrenshealthdefense.org/defender/healthy-florida-doctor-dies-after-pfizer-covid-vaccine/

[22] https://www.nytimes.com/2021/01/12/health/covid-vaccine-death.html?action=click&module=Well&pgtype=Homepage&section=Health

[23] https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2034577

[24] https://www.ema.europa.eu/en/documents/product-information/comirnaty-product-information-approved-chmp-21-december-2020-pending-endorsement-european-commission_en.pdf

[25] https://www.fda.gov/media/144245/download

[26] https://www.nytimes.com/fr/2020/11/25/world/americas/bill-gates-vaccin-coronavirus.html

[27] https://www.canada.ca/en/public-health/services/immunization/national-advisory-committee-on-immunization-naci/recommendations-use-covid-19-vaccines.htmla

15/01/2021 | 10:08
17 min
Commentaires
Patriote
Le plus grand crime contre l'humanité démasqué.
a posté le 20-02-2021 à 17:11
Le Virus Covid-19 étant artificiel, il n'y a plus besoin de vaccin.
Il suffit que l'Institut Pasteur arrête de le lâcher pour stopper la pandémie.

Le dangereux vaccin ChAdOx1-nCoV-19 développé par l'Institut Pasteur (avec Oxford-AstraZeneca qui a fournit le vecteur recombinant d'adénovirus de chimpanzé à réplication déficiente (ChAdOx1) et les nanoparticules de l'eugéniste Bill Gates) est fabriqué par AstraZeneca . Il est le seul vaccin fabriqué (soit disant ) contre le Covid-19.

Tous les autres (nommés ) vaccins de Moderna, Pfizer/BioNTech,... sont des leurres.

https://odysee.com/@AgoraTVNEWS:5/26_Et-en-plus-ils-s'enrichissent:4

Tous les documents et vidéos sont sur le site

www.verite-covid19.fr

IL FAUT INTERDIRE LES VACCINS
Forza
BionTech(Pfizer Efficacité confirmée sur le terrain
a posté le 16-02-2021 à 08:13
L'analyse des données de 600000 israéliens vaccinés en comparaison avec 600000 non vaccines confirme l'efficacité de 94% sur le terrain et ceci malgré la présence majoritaire maintenant du variant britannique

BBC : 'Covid-19: Vaccine as good in 'real world' as in trial in Israel', ' It found 94% fewer infections among the vaccinated group.'

CNN: Pfizer-BioNTech vaccine sharply reduces symptomatic Covid-19 in the real world, Israeli researchers say

Liens
https://edition.cnn.com/2021/02/15/health/pfizer-biontech-covid-vaccine-reduces-infections-israel-study-intl/index.html

https://www.bbc.com/news/health-56069460

Lassaâd M'SAHLI
BionTech(Pfizer Efficacité confirmée sur le terrain
a posté le à 10:06
Puis que vous parlez d'Israël ce que vous présentez est relatif aux données qui sont faites pour promouvoir la vaccination. Par contre, sur terrain, l'image serait bien plus effrayante puisque en 5 semaines de vaccination par le vaccin Pfizer BioNTech, le vaccin a engendré une mortalité 40 fois supérieure à celle de la Covid et environ une mortalité 260 fois plus élevée chez la population jeune. Tout cela pourquoi? Tout simplement pour produire et vendre un passeport vaccinal qui ne dure que 6 mois et pour promouvoir les ventes de Pfizer.

Je le répète encore une fois que nous avons la chance de ne pas avoir de vaccins car cela nous donne du recul scientifique. Ce qui est étonnant c'est que l'on présente curieusement l'annonce d'un nouveau variant en Tunisie alors qu'en réalité il s'agit peut être du 78ème variant puisque 77 autres variants spécifiques à la Tunisie ont déjà été annoncés (:https://www.cbrc.kaust.edu.sa/covmt/index.php?p=maps). J'espère uniquement que cela ne soit pas un prélude pour cacher les victimes du vaccin Pfizer BioNTech comme c'est le cas pour Israël.
Verité
Non à la dictature du passeport vaccinale du COVID
a posté le 07-02-2021 à 23:07
Ils ne se cachent plus.

Le COVID est inventé pour imposer une dictature mondiale.

La pseudo pandémie de coronavirus est utilisé comme prétexte pour accélérer le fichage des citoyens en commençant par imposer un passeport vaccinale et par la suite nous imposer les injections de puces RFID ou nano puces dans nos corps comme les animaux (c'est de l'esclavage ).

Est e qu'il faut aussi imposer un passeport sanitaire pour les traitements aux Zinc, vitamine C, vitamine D, Artemisia annua, Ivermectine, Hydroxychloroquine , Azithromycyne, Doxycycline, ...?

Danemark ' Samedi soir, 6 février 2021 , malgré la température glaciale, de nombreux Danois ont manifesté contre la dictature sanitaire. Ils refusent notamment le passeport sanitaire que voudrait imposer leur gouvernement. Passeport sanitaire qui serait exigé pour voyager mais aussi tout simplement pour pouvoir entrer dans un restaurant. Ce qui revient bien, sous une autre forme, à tenter de rendre la vaccination obligatoire.

https://www.youtube.com/watch?v=Xbbe2VgYElE&feature=emb_title

Comment BIG BROTHER se met en place grâce au COVID (pas vu à la télé !)

https://www.youtube.com/watch?v=cAm0RrL2rMI&t=0s
Lassaâd M'SAHLI
"bêtises" & "inépties"
a posté le 07-02-2021 à 13:42
Pour ceux qui lancent des mots comme "bêtise" ou "inepties" parce qu'ils croient savoir, je les invite à lire beaucoup plus et à apprendre à peser leurs mots pour être crédibles.

Pour les vaccins: la pertinence d'un vaccin dépend de son utilité, de son rapport bénéfice/risque où les bénéfices doivent être supérieurs aux inconvénients et dépend aussi de ses coûts économiques, sanitaires et sociaux.

Le vaccin Pfizer vient d'être refusé par l'Inde pour ces mêmes raisons (https://indianexpress.com/article/explained/why-has-pfizers-vaccine-application-for-india-been-turned-down-for-now-7176040/).

Pourquoi les autres payas l'ont autorisé? Parce que, malheureusement, la vaccination n'est plus un acte sanitaire, mais on l'a transformée en un acte politique dont l'objectif est de cacher les échecs multiples des politiques dans la gestion de cette pandémie.
salahtataouine
M M SAHLI bonjour
a posté le à 15:25
Oui comme vous dites voici ce que j ai trouvé ce matin sur sputnik
""""""""""Au cours de l'épidémie, le physicien et philosophe des sciences '?tienne Klein profitait de l'occasion pour publier dans la collection Tracts de crise de Gallimard un fascicule intitulé Je ne suis pas médecin, mais je'?' Le scientifique pointait du doigt un paradoxe largement répandu parmi le commun des mortels: plus un individu est incompétent sur un sujet, moins il aura de réticences à s'exprimer dessus.

Un micro
© CC0 / AREMBOWSKI
La communication du président du Conseil scientifique ne semble pas ravir l'exécutif
En d'autres termes, il faut être très intelligent et averti pour se rendre compte de ses lacunes. La leçon pourrait-elle s'adresser, à l'inverse, aux épidémiologistes, dont la parole devrait quelquefois s'arrêter, elle aussi, à la frontière de la science? «Sutor, ne supra crepidam», rappelle l'adage antique. «Cordonnier, tiens-t'en à la sandale!»"""""""(article sur sputnik de ce jour)

Vous voyez il faut s informer s informer et s informer et "inchaallah" on arrive à comprendre ....pour critiquer alors là "on se permet tout" ....mais continuez à informer et reinformer car c est votre domaine on vous lira pour pouvoir avancer et eclairer nos lanternes
Forza
Si Msahli - La situation en Inde est autre
a posté le à 18:36
Pfizer a retiré sa demande d'autorisation en Inde pour les raisons suivantes
1- Ils voulaient une autorisation rapide en se basant sur les résultats de la phase 3 et des autorisations qu'ils ont eu de la FDA, des Européens et des Suisses alors que le gouvernement indien a demandé plus d'information.
2- L'inde a donné la priorité du « review » aux vaccins d'AstraZeneca et à leur propre vaccin Bharti alors que Pfizer a présenté sa demande avant ces deux entreprises donc Pfizer est 'fâchée' et voulait concentrer son effort sur d'autres pays plus intéressés par le vaccin.
La décision de l'inde de ne pas prioriser le « review » et l'autorisation du vaccin de Pfizer est aussi politique et économique puisqu'elle veut vendre le vaccin qu'elle produit (AstraZeneca est produit en Inde) et on propre vaccin Bharti qui est en phase 3.
Cette historie en Inde n'a rien à avoir avec des problèmes de safety ou d'efficacité du vaccin BionTech/Pfizer. Au contraire c'est maintenant le vaccin le plus testé par des dizaines de millions de personnes et les plus efficaces et qui promis avec Moderna d'avoir une chance de réagir rapidement à des mutations dangereuses.
last but least Pfizer va faire une 'resubmission' du dossier avec les informations additionnelles demandées par l'Inde.
Je vous donne bien sûr raison que le ton de la discussion doit rester courtois.
Lassaâd M'SAHLI
La situation en Inde
a posté le à 17:58
1) Je pense qu'en Inde ils sont sérieux et compétents (https://cdsco.gov.in/opencms/opencms/system/modules/CDSCO.WEB/elements/common_download.jsp?num_id_pk=MTMyNQ==). Ils ont d'excellents biostatisticiens, d'excellents médecins et pharmaciens, d'excellents chimistes, biologistes, généticiens (c'est le haut-lieu de la biotechnologie depuis le début des années 2000) et sont surtout très pragmatiques outre le fait de disposer de l'infrastructure de recherche nécessaire.
2) Peter Doshi a démontré que la protection du vaccin n'était pas de 95% comme annoncé par Pfizer mais ne serait que de 29%(19 à 29%) ( https://blogs.bmj.com/bmj/2021/01/04/peter-doshi-pfizer-and-modernas-95-effective-vaccines-we-need-more-details-and-the-raw-data/).
3) Les Indiens sont aussi conscients que Pfizer en déposant sa demande d'autorisation (EUA) voulait servir sa politique de marketing et se positionner sur le marché du Sud-Est Asiatique et des pays en développement et qu'il n'allait pas livrer leur pays dans l'immédiat en raison de son carnet de commande bien garni.
4) Le dépôt de cette demande pourrait avoir de lourdes conséquences sur le droit de propriété intellectuelle en Inde.
5) Pfizer a retiré sa demande.
Forza
Résultats préliminaires de la Grande Bretagne et d'Israël
a posté le à 20:36
A group of researchers in the United Kingdom say they have seen early signs that Pfizer's vaccines have contributed to a drop in health-care workers testing positive for the virus. Vaccinated health-care workers were 53% less likely to test positive for SARS-CoV-2 12 days after their first dose than were unvaccinated workers, says Tim Spector, a genetic epidemiologist at King's College London, who presented the preliminary results in an online webinar on 3 February. The analysis was based on about 13,000 vaccinated people and about 33,000 unvaccinated people who reported their results using a mobile-phone app. 'This is the first sign in real life, outside trials, what the effect is of a single dose,'?' he said.
https://www.nature.com/articles/d41586-021-00316-4

The latest study published by Professor Dvir Aran, a biologist at the Technion-Israel Institute of Technology, suggests the vaccine is between 66-85 per cent effective at preventing infection and 87-96 per cent effective for preventing severe disease.
The results are not quite as strong as Pfizer's own phase three trial results but not far off.
https://www.telegraph.co.uk/global-health/science-and-disease/magic-has-started-early-data-show-israels-vaccination-campaign/

One domestic healthcare provider, Maccabi Healthcare Services, released an encouraging smaller study on Thursday. It revealed that out of 163,000 Israelis given both shots, only 31 were infected, compared with nearly 6,500 infections among a control group of unvaccinated people
https://www.theguardian.com/world/2021/jan/31/israel-covid-vaccination-data-offers-hope-exit-pandemic

Forza
On verra
a posté le à 20:03
C'est difficile de juger les calculs présentés dans le blog de Mr. Doshi car je n'ai pas accès aux données brutes. C'est clair que l'efficacité de la phase 3 ne va pas être exactement égale à l'efficacité trouvée sur le terrain car plusieurs facteurs changent. La phase 3 définie l'efficacité à partir d'une semaine après la deuxième dose. Nous voyons maintenant des articles qui prennent en considération des infections qui sont passées des jours après la première dose pour douter de l'efficacité. BionTech/Pfizer n'ont pas annoncé une efficacité de 95% après la première dose et les premiers jours. Hier en Allemagne, on a annoncé des infections parmi la population d'un Ehpad qui ont été vaccinées, c'est dire la transparence des autorités européennes. Cela dit ces infections par la mutation britannique confirmée par PCR sont pratiquement asymptomatiques jusqu'à maintenant pour les personnes observées malgré leur âge très avancés. Ils ont détecté l'infection a cause des tests périodique qu'ils font.
L'efficacité va être précisée maintenant avec les données du terrain. Mr. Doschi fait le buzz avec ses figures de 19% à 29%. En tout cas dans quelques semaines Israël aura vacciné la majorité de la population et on va voir si le nombre des morts et d'infections descendra ou non. Selon les 19% à 29% on ne doit pas attendre que ces nombres diminuent significativement s'il a raison. On verra, almaya tkadib elghatas disent les égyptiens.
Eveillé
Les vaccins sont plus dangereux que le virus
a posté le 07-02-2021 à 08:39
Les vaccins sont plus dangereux que le virus, la preuve est que les pays qui vaccinent en masse comme les anglais ou en Israel. Il y a de plus en plus de morts et de cas après la vaccination dans ces pays.
En Australie ont arrêté la vaccination car les personnes vaccinés sont devenues positif aux SIDA.

https://www.bbc.com/afrique/monde-55276099

Pfizer retire la demande d'utilisation d'urgence du vaccin Covid-19 en Inde après que le régulateur indien ait demandé plus de données.» Que cachent-ils ?

https://www.rt.com/news/514667-pfizer-india-vaccine-application/

On vous rappel que par exemple l'Inde, le Brésil et d'autres pays ne font pas confiances aux vaccins. Ils préfèrent distribuer des kits gratuitement et ç'est efficace.

Au Brésil le kit est composé de Zink, Azithromicyne et Ivermectine

En Inde le kit est composé de Zink, Doxyclie et Ivermectine

https://www.rxindia.com/medicines/medicines-by-therapeutic-class/covid-19/ziverdo-kit/

N'oublier pas le traitement du professeur Didier Raoult est composé de Zink, Azithromicyne et Hydroxychloroquine

La vitamine C, La vitamine D, l'Artemisia annua et d'autres produits naturels sont aussi efficaces.
salahtataouine
protocole covid Monsieurs les medecins
a posté le 02-02-2021 à 11:20
PROTOCOLE THERAPEUTIQUE POUR LA PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DU COVID-19 A
L'IHU MEDITERRANEE INFECTION
29 JANVIER 2021

Lien vers le PDF du protocole thérapeutique : https://www.mediterranee-infection.co...'

et la video
https://youtu.be/uFYdsNa5QyA
Salutaire
Danger vaccin
a posté le 30-01-2021 à 13:20
Incroyable le nombre de bétises dans cet article. Comme si on allait vacciner des personnalités comme le président américain ou le pape avec un produit dangereux. Pendant ce temps, chaque famille en Tunisie connaît un ami ou un parent décédé de covid. Personne ne vous oblige à vous vacciner mais faire croire au peuple que c'est dangereux c'est très grave.
Patriote
Klaus Schwab et Bill Gates ne sont pas des médecins
a posté le 30-01-2021 à 00:26
Le dangereux Transhumaniste Klaus Schwab, qui n'est pas médecin, veut nous faire croire que "Tant que tout le monde ne sera pas vacciné, personne ne sera en sécurité."

https://www.youtube.com/watch?v=gqDYAfl-l9s

Ils faut le surveiller et ses complices qui veulent nous imposer leur esclavage technocratique.

N'oublier pas que l'accord de partenariat entre le Forum économique mondial (FEM) et l'ONU est une menace dangereuse pour le système onusien.

https://cutt.ly/GkeVqEG

Cet accord dénoncé dans une lettre cosignée par près de 400 ONG.

https://cutt.ly/MkeVd0D
Eveillé
Europe, la vaccination n'est PAS obligatoire
a posté le 29-01-2021 à 23:16
Le parlement Européen a voté le 27 janvier 2021 une résolution 2361 selon laquelle " la vaccination n'est PAS obligatoire". Notez le "PAS" écrit en majuscules au 7.3.1 .
Merci de partager cette information en masse pour que nous soyons tous bien informés.

https://pace.coe.int/fr/files/29004/html

7.3.1 de s'assurer que les citoyens et citoyennes sont informés que la vaccination n'est PAS obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s'il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement;
Forza
Comme si on a les vaccins
a posté le à 20:10
C'était toujours la position des gouvernements en Europe et en Tunisie que le vaccin n'est pas obligatoire. D'ailleurs nous n'avons pas suffisamment de vaccins donc personne ne va vous obliger à se vacciner. Le danger c'est plutôt que des politiciens et autres richards vont utiliser leurs relations pour se faire vacciner avant les vieux et les malades. Espérons qu'au moins cette fois-ci notre administration travaille sans ktefs oumaaref et donne la priorité aux vieux et aux agents de la santé.
Patriote
Vaccin et 5 G parmi les outils de l'esclavage technocratique
a posté le 29-01-2021 à 10:54
Un virus magique ( fabriqué) pour un coup d'état mondial.

Les 5 piliers de l'esclavage technocratique selon Catherine Austin Fitts , ancienne membre de l'administration Bush (père)

https://www.youtube.com/watch?v=auEas5WDt2Q

Nouvel Ordre Mondial Leur Plan - Rien n'est dissimulé aux êtres humains - Catherine Austin Fitts

https://www.youtube.com/watch?v=mM2eK366Oy8

Vous aurez bientôt à choisir : la liberté ou l'esclavage- Catherine Austin Fitts

https://planetes360.fr/vous-aurez-bientot-a-choisir-la-liberte-ou-lesclavage/
adel
Réponse !
a posté le 27-01-2021 à 11:10
La réponse à tout ce baratin est la suivante:
Il faut être sûr que les doses de vaccin sont disponibles pour un rappel au 21ème jour et avec a même marque de vaccin.
Donc on attend voir. Si on va témoigner de la même cacophonies qui existe actuellement en Europe, alors pas la peine surtout que la durée de l'immunité est de 6 mois dans les meilleurs cas.
Frenchpharm
Peur du covid
a posté le 24-01-2021 à 18:04
J'écris ici en tant que pharmacien hospitalier tunisien travaillant en France depuis 20 ans.
Je donne chaque jour des conférences expliquant le fonctionnement des vaccins anti SARS cov-2. Je réponds aux nombreuses questions du personnel soignant et des familles des résidents de l'EHPAD ( maison de retraite medicalisée) de l'hôpital où je travaille. Parmi ces questions une qui revient régulièrement : pourquoi certains médecins ou pharmaciens sont contre la vaccination ?
C'est en effet difficile à comprendre quand on a 350 morts par jour du covid et qu'on sait que le virus pénètre dans le cerveau pour y faire des dégâts pendant des mois (des années ? ) et qu'il n'existe aucun traitement spécifique, juste de quoi essayer de limiter les ravages de la maladie (corticoïdes, oxygène et anticoagulants ).
Alors pourquoi ? Pour faire parler d'eux ? Pour avoir leur photo sur le net ? Il me semble que c'est plutôt une grave erreur, ces personnes discréditent la profession et instillent le doute dans les esprits, au risque de mettre toute une population en danger.
Il y a actuellement presque 30 millions de personnes vaccinées et pas d'effet secondaire grave, sauf de très rares cas d'allergie au polyéthylène glycol.
Le vaccin est tellement demandé que les chaînes de production n'arrivent plus à suivre. Les anti-vaccins ne devraient pas avoir de tribune dans les journaux. Ce sont des dangers publics.
C'est comme si on laisser parler des personnes qui sont contre la ceinture de sécurité dans les voitures. Hallucinant.
salahtataouine
propagande pharma
a posté le à 21:17
Mon cher compatriote
ce vaccin est fake eteignez la telé ,faut fuir france info et l ensemble des medias
un vaccin ne peut etre mis sur le marché en quelques mois
ce vaccin ne protege pas (la pharma le dit) mais il aide "la forme grave de la pandemie"!!!
ce vaccin ne protege pas contre la contagion
les effets sont meconnus car les tests avant mise sur le marché ont eté fait sur des "gens bien portants" et non sur des "covidés"
dans ce vaccin y a des "dechets" de "spike" que vont ils faire dans notre corps
meme si on est vacciné on peut attraper le covid !!!(pfize dit on attrape pas les formes graves c tout)
quelqu un en bonne santé n aura le covid mais on le vaccine quand meme!!!!!
je vais m arreter ici car c est long meme vacciné on doit porter le masque !!!

il faut booster notre immunité en mangeant seinement un peu de sport prendre l air des vitamines (D zinc C) faut stimuler notre systeme immunitaire et NON couvre feu confinement s eloigner des gens qu on aime VIVRE QUOI
VACCIN NON MERCI
Blu
vivre
a posté le à 07:13
Tout simplement MERCI pour vos lignes !
Excursionniste
Des Charlatans, Partout !
a posté le 24-01-2021 à 17:35
L'auteur tente de nous emmener dans des fausses pistes, en évoquant des litiges inutiles, comme être pro-vaccination, ou contre. Il semble aussi confondre le vaccin avec l'eau de cologne ou avec le fast-food...

La vaccination est toujours individuelle, il n'y a pas de vaccination indirecte. On ne peut jamais donner les risques pour quelqu'un et offrir les avantages pour un autre!

Le staff médicale font le vaccin pour leurs propres santés, ce n'est pas pour protéger les malades hospitalisés. L'auteur inverse encore les objectives et confond le vaccins avec des produits désinfectants!


La phrase commune dans tous ces articles c'est :
"d'offrir un accès équitable aux vaccins à toute personne de toutes les communautés."

Est-il vraiment préoccupé de la santé du publique ?

La stratégie de vaccination est (et va être) la même que l'influenza/grippe, rien de nouveau.

A la fin, remerciements @Verité, @Logique ,et @Eveillé pour être présents malgré la toxicité de ces milieux

Espérons que les journalistes dévoilent plus d'informations utiles, et qu'ils cessent de compter les morts et les cas comme des automates.


Verité
Faite vous confiance aux eugénistes ?
a posté le 23-01-2021 à 14:37
Le mouvement eugéniste applique la stérilisation massive et élimine ( tuer ) les individus n'entrant pas dans un cadre de sélection prédéfini.

Les développeurs de vaccins COVID-19 Oxford-AstraZeneca liés au mouvement eugénique britannique

https://exoportail.com/les-developpeurs-de-vaccins-covid-19-oxford-astrazeneca-lies-au-mouvement-eugenique-britannique/
J.trad
L'apocalypse
a posté le 20-01-2021 à 10:48
Ca y est ,c'est la fin , Israël va bientôt convertir l'air en eau ,ce qui veut dire ,asficcier l'humanité entiëre , l'eau ne va plus servir ,si les poumons ne trouvent plus d'air pour respirer ,c'est le bout du tunnel ,c'est la fin ,plus rien n'a de sens ni d'efficacité , on n'a plus besoin de vaccin ,on n'aura même pas besoin d'eau ,lorsqu'on suffoque ,c'est la fin ,toute la couche atmospherique va être aspirée ,liquéfier ,c'est la mort globale ,à peine aurons nous le temps ,de demander le pardon à Dieu ,je ne sais pas s'il nous reste quelques secondes ,pour demander plus ,,,
Forza
@Logique ' Ce n'est pas la conclusion tirée par les médecins en Allemagne
a posté le 19-01-2021 à 08:28
Fazit de journal de médecins allemands concernant l'étude de KIGGS 'Aucune différence n'a été observée concernant la fréquence d'allergies et d'infections entre les vaccinés et les non vaccinés', voir lien ci-dessous.
C'est vrai que les adjuvants comme l'aluminium ont des inconvénients mais la science va résoudre aussi ce problème. Comme pour chaque médicament ou vaccin, il faut comparer les avantages d'un vaccin aux effets secondaires. Personne ne veut qu'un de ses enfants attrapent la poliomyélite. Les enfants non vaccinés profitent de la vaccination des autres. Ce n'est leur système immunitaire qui peut les protéger si tous les parents commencent à ne pas vacciner. Ces parents égoïstes profitent du système de vaccination et font la propagande contre ce même système.
Lien :
https://www.aerzteblatt.de/archiv/80866/Impfstatus-und-Gesundheit-von-Kindern-und-Jugendlichen
Logique
Les égoïstes et parasites ne sont pas ceux qu'on pense
a posté le 18-01-2021 à 18:07
La rougeole est une maladie qu'on appel une maladie nécessaire qu'il fallait l'attraper jeune parce que après on a un bon système immunitaire.

La faillite de la vaccination contre la rougeole
http://sylviesimonrevelations.over-blog.com/article-la-faillite-de-la-vaccination-contre-la-rougeole-72294739.html

Les enfants non vaccinés sont en meilleure santé
http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/dec-2011/Angelika-Kogel--KIGGS-study.pdf

L'arnaque de la vaccination
https://www.youtube.com/watch?v=Yc7oM6gsJvc

Dangers de l'Aluminium des Vaccins
https://www.youtube.com/watch?v=tGdkUB8HTM8&feature=youtu.be
Logique
Pour Forza : Le représentant des lobbies vaccinaux
a posté le 17-01-2021 à 13:06
Vous traitez les gens de bon sens d'égoïstes et de parasites parce qu'ils ne vaccinent pas leurs enfants.
Sache que les enfants non vaccinés sont en meilleure santé et que les enfants vaccinés sont plus malades que les autres, est apportée par l'Institut Robert Kock. C'est la plus haute instance allemande pour la santé, spécialisée dans les maladies infectieuses. L'étude est basée sur 18 000 enfants, pendant 3 ans, avec 1 500 données répertoriées par enfant !
Plus on vaccine les enfants et plus la mortalité infantile augmente.
'? noter que le mercure est toujours présent dans certains vaccins (sans parler de l'aluminium, du formol, du borate de sodium, etc.)'?'
Forza
@Logique ' C'est absurde et non logique ce que vous avancez
a posté le à 13:48
Donnez-moi le lien ou l'institut Robert Koch défend la non-vaccination, ce n'est rien d'autres que de dire les enfants non vaccinés sont en meilleure santé. Ceci même s'il s'avère ne change rien que ceux qui ne vaccinent pas sont égoïstes et parasites. Leurs enfants n'attrapent pas la rougeole par exemple car les autres parents vaccinent leurs enfants. Si chacun se comporte comme eux, on aura le retour des toutes ces maladies. Jadis, les femmes recevait 10 enfants pour n'avoir en fin de compte que trois. Le recul de la mort enfantine est dû entre autres aux vaccins. Continuez sur votre route et l'espérance de vie du tunisien ne serait que de 45 ans comme en 1956.
Eveillé
Pfizer/BioNTech et Moderna ont mentia
a posté le 17-01-2021 à 10:44
Ils ne pourront plus dire qu'ils ne savaient pas et qu'ils ont menti.
Les produits de Pfizer/BioNTech et Moderna ne sont pas des vaccins (thérapies géniques) et leur efficacités n'est pas aux alentour de 94% en réalité est comprise entre 19 et 29% ! C'est même publié dans une revue.

On est loin très loin de l'efficacité de l'Hydroxychloroquine ou de l'IVERMECTINE !

https://www.ilgiornale.it/news/mondo/vaccino-pfizer-e-moderna-efficata-19-e-29-1916225.html
Eveillé
Les asymptomatiques ne contaminent personne
a posté le 16-01-2021 à 22:24
Une étude chinoise GEANTE démontre que les asymptomatiques ne contaminent personne.

Les conséquences de cette non-contagiosité sont colossales.

L'iNUTILITE du confinement, des masques et des tests PCR qui ne servent qu'à effrayer la population et détruire l'économie.
Il n'existe donc aucune raison de confiner la population saine. Il suffit d'isoler vraiment les malades en les soignants avec des traitements adéquats.

Les bien-portants ne transmettent pas le Covid19

https://www.youtube.com/watch?v=-_9w1adoSsc

Etude chinoise sur 10 millions de personnes !

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/les-bien-portants-dits-asymptomatiques-ne-transmettent-pas-le-covid19-etude
DHEJ
De patience
a posté le 15-01-2021 à 13:03
Oui c'est clair ; un pas en-avant et deux en arrière.

Et alors je me demande si la Tunisie est est un état de droit ?

Que dit la constitution tunisienne devant ce grand scepticisme ?

Que disent les lois de la république ?

Même le confinement décidé est anticonstitutionnel .


Merci encore une fois pour cet article.
Forza
Vos calculs ne sont pas sérieux
a posté le 15-01-2021 à 13:00
Vous essayez de convaincre les gens par votre attitude antivaccins avec des calculs douteux. J'ai bien écrit l'autre fois que vous ne voulez pas comprendre le calcul d'efficacité car vous aviez devisé le nombre de gens non contaminées par le nombre total des participants des essais, un no-sens. Aujourd'hui, vous faites la même faute, vous divisez le nombre des morts en Tunisie sur le nombre total de la population pour déduire un faible taux de mortalité de 0,046%, c'est un calcul faux car ce n'est pas toute la population qui a été atteinte par le virus pour faire un tel calcul. Il fallait deviser le nombre de morts par le nombre d'infections et là vous allez trouver plus que 3.2% (statistiques d'hier 5478 morts sur 170895 infections). C'est vrai que le nombre réel d'infections est plus important que le nombre des infections déclarées mais même les études les plus optimistes partent d'un taux de mortalité de 0.7 toute population confondue. Si vous laissez la population sans vaccin, nous aurions en Tunisie dans les 77.000 morts (0.7% de 11 millions).
Sinon les antivaccins sont en vrai des égoïstes. Ils envoient leurs enfants sans vaccins aux jardins d'enfants et aux écoles et présentent un risque pour le reste de la population. Ils profitent en effet du reste de la population qui vaccine. Ils sont des parasites et non pas des gens de principes comme ils veulent se présenter. Si le reste de la population se comporte comme les antivaccins, on verra des maladies revenir et une espérance de vie a la baisse.
Pour être franc, je suis heureux que vous ne faites pas partie du comité scientifique de Mr. Louzir. Pardonnez ma franchise mais c'est nécessaire car votre attitude est dangereuse pour la santé des tunisiens.
Angel
Merci
a posté le 15-01-2021 à 10:55
article assez complet pas trop technique intéressant pour avoir une idée générale sur la question
Merci à son auteur de l'effort fourni et a BN de sa publication