alexametrics
Dernières news

La situation des caisses sociales au cœur d’une réunion ministérielle

Temps de lecture : 1 min
La situation des caisses sociales au cœur d’une réunion ministérielle

 

Une réunion s’est tenue, ce mercredi 23 septembre 2020, entre le ministre de l’Economie, des Finances et du soutien à l’Investissement, Ali Kooli, le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi et le ministre de la Santé, Faouzi Mehdi pour examiner la situation financière des caisses sociales.

 

La réunion a abordé l’importance de mettre la liquidité nécessaire à la disposition de la Cnam et de la Pharmacie centrale afin qu’elles puissent honorer leurs engagements.

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (7)

Commenter

aldo
| 24-09-2020 09:04
YAATIK ESSAHA AL COMPLIMENT , AUSSI JE SUIS OUELD ECHHAAB ANVANT QU'ON TE METTAIT LIKMATA , tes conseils tu peux en faire un MEFTOUL , et laisses SI GHAZI TRANQUILLE ! il est mon compagnon FITBARNA avec el foul et les fritures , je vais prendre une douche maintenant aprés t'avoir lu , T 'ES UN PRETENTIEIUX A CHIER .

Ben mansour
| 24-09-2020 08:54
J'insiste sur le mot public , tout ce qui touche les engagements propres de l'état vis à vis des citoyens. En fait, le secteur privé bien qu'il est étroitement lié aux caisses sociales , reste très cher et n'est pas à la portée de la majorité du peuple tunisien sans intervention de l'état à travers ses caisses sociales.
CNAM, CNSS, CNRPS, pharmacie centrale, hôpitaux, les centres d'analyses, de radiographie sont dépendants l'un de l'autre par ' l'argent ' et les ' sommes versées et payées par les caisses '.
Bref, la santé du citoyen en dépend et ' sans bonne santé ', pas de productivité, des jours d'absence et de maladie extrêmement élevées et pas même de production.
Sans bonne santé , c'est l'arrêt total de l'économie.
C'est un peu ce qui se passe actuellement en Tunisie avec des caisses qui deviennent de plus en plus vides sans décisions courageuses et des solutions définitives.
D'ailleurs, actuellement, la santé s'empire de plus en plus à cause de cette relation étroite entre les caisses et les autres structures qui n'ont pas perçu l'équivalent de leurs services.
Jusqu'à quand ces solutions provisoires ?
jusqu'à quand ( ces pharmacies, médecins, et autres ), chacun à son tour pour arrêter ses services envers les citoyens ?
Jusqu'à quand, l'état traite ces problèmes avec légèreté mettant en danger tous les citoyens ?
C'est l'heure d'agir pour une bonne santé pour tous qui est primordiale pour l'évolution et l'amélioration de l'économie.

Givago
| 24-09-2020 05:35
Honte a l'état de se désengager complètement des caisses sociales,et laisser la santée des citoyens entre les mains des voleurs,et les corrompus.

EL-Ghoudi
| 24-09-2020 04:15
Les citoyens participes volontairement a ce télé-ton, Avec beaucoup de plaisir

Wisedom
| 24-09-2020 00:26
A chaque fois qu' on évoque la situation financière de la sécurité sociale, on résonne conventionnel
Heureusement Si Ali est là pour bien gérer les priorités
Une priorité doit être donnée à la pharmacie centrale et la Cnam en cherchant des financements via une TVA sociale, une cession de biens inexploitable ou à faibles revenus de la Cnss ou la Cnrps
Il faut faire attention une crise sociale sans précédent se prépare notamment avec le chômage des jeunes. Utopique de reporter le départ à la retraite et de dire aux jeunes vous devez encore faire des sacrifices et attendre des employés usés et parfois non productif qu ´ils partent à la retraite à 62 ou 65 ans, c'est une approche adoptée par certains pays dans les années fast mais pas dans un contexte de récession économique
C'est toujours les jeunes, qui ont déclenché la révolution, qui payent encore une fois la facture
Je crois pendant cette période de crise qu'in est plus judicieux à lancer actions de départs à la retraite anticipés à 58 ans pour les remplacer avec des jeunes plus dynamiques et ça va rassurer les jeunes, les parents et éviter l'explosion Sociale (on peut offrir une 50.000 postes). De l'autre côté, on doit trouver d'autres parts des solutions pour financer les caisses.

Astaroth
| 23-09-2020 23:34
Mais c est bien vous avancer et commencer a comprendre faite encore des efforts et vous ne deviendrez plus l unique naïf de Tunisie
Laisser Ghazi l ancien fumeur et buveur de bar ou en dialecte tunisien Essoukarji
Qui vous manipule et devenez l enfant du peuple et non des cotes .
Bravo je vous encourage

aldo
| 23-09-2020 21:14
les caisses sociales peuvent se remettre à niveaux , à conditions de mettre les personnes qu'ils faut pour diriger et aller chercher l'argent là ou il faut et à coup de milliards ------ au lieu de déplumer la mère ou le père de famille qui n'arrivent pas à joindre les deux bouts PIRE ENCORE que la famille ne mange pas à sa fin TROP D'INJUSTICE - stoooooop .

A lire aussi

Une réunion s'est tenue ce mercredi

21/10/2020 21:45
0

Ce projet de loi a été retiré pour révision afin de préserver les intérêts du secteur et des

21/10/2020 19:51
9

Selon le bilan du ministère de la Santé

21/10/2020 19:09
3