alexametrics
samedi 28 novembre 2020
Heure de Tunis : 09:46
Chroniques
La Cour des comptes apporte la preuve de la médiocrité de la classe politique tunisienne
Par Sofiene Ben Hamida
15/11/2020 | 15:43
3 min
La Cour des comptes apporte la preuve de la médiocrité de la classe politique tunisienne

Le dernier rapport publié par la Cour des comptes, concernant les élections législatives et présidentielle de 2019, n’a pas été l’occasion de révélations fracassantes. Il a confirmé ce que nous connaissons déjà : les dernières élections ont été souillées par beaucoup d’irrégularités, parfois par des crimes électoraux qui n’ont pas été sanctionnés.

Ce rapport a surtout montré l’urgence de réviser le code électoral, de changer de mode de scrutin et pourquoi pas réorganiser en profondeur l’Instance supérieur indépendante des élections, l’ISIE. Cette dernière, pléthorique et onéreuse, a montré son incapacité à assumer son rôle qui consiste à garantir la transparence et l’équité des élections. Les équilibres politiques qui déterminent la composition de sa structure centrale et le grand déséquilibre qui marque ses structures régionales sont autant de facteurs qui handicapent l’ISIE aujourd’hui.

Mais l’une des conclusions principales du rapport de la Cour des comptes concerne la médiocrité de notre classe politique dans son ensemble qui ne rechigne devant rien et use et abuse de tous les moyens détournés et illégaux pour se maintenir dans le paysage politique accoutumé aux basses manœuvres et aux pratiques illicites. L’impunité étant devenue le maitre mot au sein de cette classe politique nauséabonde.

Bien entendu, il existe heureusement au sein de cette classe politique des personnes honnêtes. Mais elles sont peu nombreuses, marginalisées et partent souvent perdantes face à leurs autres concurrents, peu regardants concernant les moyens de parvenir à leurs fins. Les quelques cas de personnes honnêtes qui ont réussi leur pari restent exceptionnels et ne doivent pas cacher la douloureuse réalité politique dans notre pays.

Il n’en reste pas moins que les deux formations politiques les plus épinglées par le rapport de la Cour des comptes sont les deux partis politiques qui ont été déclarés vainqueurs à la proclamation des résultats des dernières élections. Il s’agit du parti islamiste Ennahdha et le parti Qalb tounes de Nabil Karoui. Le rapport de la Cour des comptes confirme en effet que Nabil Karoui et Ennahdha ont signé des contrats avec des agences de communication et de lobbying étrangères pour améliorer leurs performances. Les montants de ces contrats ont été payés en devises à travers des comptes à l’étranger non déclarés et non conformes à la législation en vigueur. Ces pratiques sont considérées comme des crimes graves par le Code électoral et nécessitent théoriquement la disqualification des listes présentées par ces deux formations politiques.

Pour toute réponse, le parti islamiste s’est muré dans le déni. Il a même affirmé, contre toute évidence, que le rapport de la Cour des comptes montre que le parti Ennahdha a été très respectueux des dispositions du code électoral. Quant au parti de Nabil Karoui, ses lieutenants ont carrément opté pour le dénigrement et la diversion. Iyadh Elloumi a déclaré que la Cour des comptes s’est basée sur des rumeurs de Facebook pour rédiger son rapport alors qu’Oussama Khelifi a annoncé que le président Kaïs Saïed doit lui aussi être épinglé par le rapport de la Cour des comptes. On peut assurer que ces « arguments » n’ont pas convaincu grand monde.

Le plus surprenant, c’est que les autres formations politiques ont observé un silence embarrassé et complice. Seuls quelques partis, quelques organisations et quelques personnalités politiques ont annoncé leur intention de porter plainte suite à la publication du rapport de la Cour des comptes. Mais leur position est inconfortable du fait qu’ils ont été les perdants des dernières élections. Les autres, ceux qui ont réussi à occuper des sièges dans le parlement actuel se taisent en attendant que l’actualité galopante dans le pays relègue ce dossier loin de l’attention de l’opinion publique. Même le PDL de Abir Moussi , habitué à réagir sur tous les dossiers feint d’ignorer le rapport de la Cour des comptes. Il faut préciser qu’à propos de cette question spécifique de transparence et d’équité des élections, le parti destourien traîne une lourde histoire peu reluisante.      

Par Sofiene Ben Hamida
15/11/2020 | 15:43
3 min
Suivez-nous
Commentaires
takilas
Les arnaques commises par nahdha méritent l'emprisonnement.
a posté le 21-11-2020 à 16:53
C'est plus qu'un dopage ou un hold-up.
Et la cour des comptes regarde ?
C'est incroyable !
takilas
Qu'est-ce qu'on leur a fait ? Surtout à nahdha; un festin de couscous peut-être.
a posté le 21-11-2020 à 15:34
Sutrtout à nahdha la plus concernée (nombre de sièges plus que d'autres) et dont l'arnaque est la plus évidente surtout qu'il s'agit d'énormes sommes de devises sorties de la Banque centrale de Tunisie même ?
Zend
Quelle découverte.
a posté le 15-11-2020 à 22:46
Rien de surprenant. La grande majorité du peuple Tunisien nage dans la médiocrité. Alors nos représentants au parlement ne sont pas différents.
Pourquoi voulez vous que le parlement vote un nouveau code électoral. Nos représentants sont médiocres mais pas imbéciles.
C'est comme la cour constitutionnelle . Elle ne verra jamais le jour . '?a arrange tous les protagonistes. Le parlement, le président de la République ect..
Pas d'intérêt, pas d'actions ...
Abir
@Sofiene et les autres
a posté le 15-11-2020 à 19:35
Je dois dire: en tant que reconnaissante aux efforts et les sacrifices que le PDL les fait pour défendre la Tunisie et le peuple Tunisien du malheur des arrivistes Kwanjias contre ce pays,je sens de mon devoir et de devoir de tout patriote de soutenir le PDL et ABIR MOUSSI et les défendre contre toute mensonge et attaque des ennemis et autres. Vive le PDL,Vive la Tunisie contre les destructeurs et les kwanjias criminels
TAW TCHOUFOU
LA FORCE DE L'HABITUDE !
a posté le 15-11-2020 à 18:33
" Le parti destourien traîne une lourde histoire peu reluisante "... !
Décidemment , c'est toujours la même fixette chez Mr Ben Hamida , doublée d'une mauvaise foi qui commence vraiment à se voir , et qui , osons le dire .... frise parfois le mensonge !
Mais bon , je comprend et devine que ça doit être une ligne " éditoriale " à tenir , et quand des partis au pouvoir sont incriminés , il ne faut surtout pas oublier d'ajouter au pot le PDL ( même s'il n'y est pour rien ) , histoire de ne froisser personne et de mettre tout le monde sur le même plan !
C'est connu , quand tout le monde est " logé à la même enseigne " , cela veut dire que personne n'est coupable !
On n'en était à parler du rapport de la Cour des comptes , et on se retrouve à lancer des accusations ( détournées et sans trop le montrer ) contre des innocents qui n'ont rien demandés !
Car de quoi s'agit-il au juste ?
Eh bien du fameux rapport de la Cour des comptes , qui comme pour la précédente campagne électorale présidentielle , pointe et souligne les infractions , manquements et irrégularités ( surtout financières ) de certains candidats et partis !
De certains candidats et partis ..... mais de tous les partis !
Car certains ont eux , respectés , la législation en vigueur !
Ce rapport , pourtant très clair , a " épinglé " à maintes reprises les partis " vedettes " du show , c'est-à-dire Ennahdha et Qalb Tounès entre autres ( qui ont freiné des 4 fers les investigations de la Cour ) , mais pas .... le PDL ( dont le financement est clair , certifié et vérifiable , avec registres remis en temps et en heure ) !
D'ailleurs , parmi ceux qui maintenant contestent le plus , on retrouvent toujours ces deux là , avec le Karama de service ... mais on connait la musique et les paroles , et se murer dans le déni , ne changera rien à l'affaire , bien au contraire !
Alors que vient faire le PDL là dedans Mr Ben Halima , on se le demande !
Faites un effort ( je sais , c'est dur ) , et rester " objectif " , car ce rapport parle des dernières élections ..... et ne concerne pas les élections .... d'avant " la révolution " !
Restez factuel , et ne mélangez pas tout , même si tout le monde sait que vous ne portait pas la dirigeante de ce parti dans votre coeur !
Sans rancune , Mr Ben Hamida et bonne journée à vous !
badra
Etonnant !
a posté le 15-11-2020 à 17:09
Oui, comme vous le dites, ce sont des faits que nous connaissons, mais on dit que c'est toujours bien ce que publie la Cours, mais ce qui est étonnant, c'est que cette cours n'a prononcé aucune sanction, ni recours à la justice qui avait pourtant agit lors des dernières élections municipales en faisant tomber certaines listes à peine sept mois après ! Pourquoi ne l'a-t-elle pas fait cette fois-ci ? Y a-t-il eu pression ? Etonnant, non !
Abir
@sofiene, le PDL sait se défendre de lui même mais comme j'ai lu votre analyse,j'ai répliqué
a posté le 15-11-2020 à 16:34
Connaissant votre opinion envers le PDL,et vu que le borgne ne voit que d'un seul oeil, je veux quand même vous éclaircir, vu aussi que nos journalistes observent que ce qu'ils veulent observer ! Donc le PDL à porté plainte contre la secte depuis 2017 en signalant que cette dernière utilise de l'argent sale au profit de son parti 1, 2, ABIR et dans son intervention devant les Magistrats au parlement elle en a parlé,mais vu que vous entendez que d'un seul oreille, c'est votre problème,3, vu que bhiri a voulu accuser le PDL dans la sale affaire dont sa secte est noyée,ABIR conte porter plainte contre lui et rentré une demande à L'ARP pour inviter la cours des comptes et pour que cette dernière étale ces rapports devant tout le monde ! Moralité,le PDL réagi toujours avant qui que soit,mais par manque de justice on ignore toujours la vérité !
DHEJ
Médiocrité...
a posté le 15-11-2020 à 16:22
Tous les pouvoirs sont médiocres !
takilas
Quoi de neuf ? Tout le monde le savait.
a posté le 15-11-2020 à 16:09
Même nahdha peut vous révéler quelle a corrompu et manigance les élections.
Cette nahdha le reconnaît sans réserve aucune.
Mais et en contrepartie ce clan mafieux peut improviser des explications et trouver des alibis incroyables, tel que d'être contraint d'agir ainsi pour sauver le pays, comme lors de 2011 lorsque ces nahdhas khwanjias envoyaient des sms partout pour dire que l'islam est en danger et quils faut sauver l'islam et qu'ils ont peur de Dieu.
Par la suite, immense fut cette peur, avec leurs acquisitions de luxueuses demeures à Tunis et à Paris, de leurs saisies de sommes colossales d'argent du peuple tunisien, des recrutements innombrables de leurs proches et concitoyes de leur region et cevdans les administrations, de Tunis ( car Tunis est leur obsession pour leur migrations), et des autorisations multiples et variées accordées comme pour les recrutements à leurs partisans.
Donc comment voulez-vous qu'ils soient honnêtes lors des élections législatives et municipales ?
C'est une question de vie ou de mort, pour eux, et qu'après toutes ces duperies et ces manigances, ils sont dans l'obligation de tout corrompre pourvu qu'ils soient au pouvoir et disposant de tous les biens de la Tunisie pour leurs intérêts personnels et semblables à un leg parental.