alexametrics
vendredi 27 novembre 2020
Heure de Tunis : 14:39
Dernières news
La BCT émet des recommandations concernant les chèques
26/10/2020 | 10:17
1 min
La BCT émet des recommandations concernant les chèques

 

La Banque Centrale de Tunisie a constaté, dans le cadre de sa mission de surveillance de la chambre de compensation manuelle, qu’un nombre élevé de chèques normalisés, payables en principe dans le cadre du système de compensation électronique, s’échange indument en tant que valeurs non normalisées au niveau de la chambre de compensation manuelle.

 

Une situation qui impacterait la qualité des services de paiement rendus à la clientèle, a estimé l’autorité monétaire dans la note N°2020-33, et qui serait en rapport notamment avec :

  • Le défaut de qualité de la logistique et des applicatifs de numérisation utilisés ;
  • La qualité parfois non satisfaisante de l’impression des chèques qui affecte leur scannérisation ;
  • Le non-respect des due diligences lors de l’acceptation et la remise des chèques à l’encaissement;

 

Afin d’optimiser le flux des chèques présentés à la chambre de compensation manuelle et le limiter aux seuls chèques éligibles, la BCT a appelé les banques et l’Office national des postes à :

  • Effectuer l’entretien rigoureux et régulier des scanners des chèques et procéder le cas échéant aux renouvellements requis ;
  • S’assurer de la conformité des formules de chèques délivrées à la clientèle aux exigences de la norme de référence (NT112-09) notamment le grammage, les dimensions et la répartition des mentions obligatoires sur les supports papiers desdits chèques ;
  • Et à veiller au strict respect des diligences requises en matière de vérification matérielle de l’état des chèques avant toute remise à l’encaissement.

 

D’après communiqué

26/10/2020 | 10:17
1 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Warda
Urgent d'installer le paiement en carte bleue
a posté le 27-10-2020 à 08:27
La corruption bat son plein vu que les chèques sont peu utilisés et que les terminaux carte bleue sont inexistants
Tout est à revoir. Pourquoi la steg, sonede, Tunisie telecom ne font pas le paiement en ligne ? Comment font les personnes qui résident à l'etranger et vu le covid et qui ne peuvent venir pour payer ces organismes ? Rien n'est prévu !
ourwa
Et concernant les cheikhs, que dit la BCT ?
a posté le 26-10-2020 à 16:24
Chèque ou pas chèque, cette histoire n'a pas grand intérêt...du moment que l'usage du chèque demeure très minoritaire en Tunisie, non pas seulement à cause de l'obligation pour l'acheteur de savoir libeller un chèque, savoir écrire, car souvent il ne sait pas le faire - l'analphabétisme bat des records croissants en Tunisie- mais surtout, hormis la grande distribution et certains grands magasins, tous les autres commerçants et même beaucoup de services publics, comme les perceptions, refusent les paiements par chèque...A Sousse et dans les villes avoisinantes, par exemple, toutes les stations-services exigent d'être payées en espèces et à la limite par chèque. Quant au paiement par carte bancaire, il ne faut pas y songer. Motif ? a) L'appareil est tombé en panne, b) Il ne fonctionne pas, "problème de réseau", c) C'est pour bientôt...(sic).Constat final, au Sahel comme partout, il n'y a que les grandes surfaces- dont la majorité sont des enseignes étrangères- et quelques rares commerçants, concessionnaires de marques exclusivement étrangères, qui acceptent le paiement par carte bancaire. Et comme pour les chèques, aucun service public, perception, steg, sonede, poste...n'accepte le paiement par carte bancaire. Etonnant, non! alors que le paiement par carte bancaire est sûr à 100%, puisque garanti électroniquement par l'aval de la banque émettrice, en plus du code secret, détenu et activé par le seul acheteur... Contrairement au chèque. En dépit de la cherté de la location annuelle de la carte de crédit, ce moyen de paiement demeure les plus sûr et le plus rapide, aussi bien pour l'acheteur et surtout pour le vendeur; alors pourquoi il demeure boudé et par les commerçants et par les entreprises et les services publics, d'autant plus qu'il constitue pour l'administration fiscale une solide base pour la gestion équitable des procédures fiscales? Le chèque pourrait aussi jouer ce rôle, me dirait-on; pas toujours, car, par expérience, certains pompistes, dans certaines stations-services, dûment analphabètes, vous demandent d'inscrire sur le chèque en face de la rubrique : "à l'ordre de...", le nom du gérant de la station et non pas le nom de l'enseigne de cette station. Ainsi, vous aurez livré un chèque à une personne physique, quelconque, et nom pas à une personne morale figurée par l'enseigne de distribution de carburant. Face à ce genre de tour de passe-passe, le Fisc, en cas de problème, n'a qu'à aller se rhabiller... Deux interrogations semblent se dégager de ce grand merdier, interrogations corollaires :
--- Le discours officiel, ne cessant d'insister sur le développement des échanges financiers, numérique et électronique, parallèlement à la capacité de toutes le banques à émettre ces cartes de crédit, l'Etat ne fait rien concrètement, mais vraiment rien, pour pourvoir tous ses services des moyens techniques de paiement par carte bancaire, comme il ne prend aucune mesure obligeant les commerçants de se pourvoir de cette technique. POURQUOI ?
--- Le paiement par chèque et encore mieux par carte bancaire est un outil efficace pour la gestion fiscale des entreprises, services et individus, étant entendu que le paiement systématique en espèces, exigé, ou même imposé par les commerçants semble être la porte ouverte à la fraude fiscale, dont l'Etat se trouve victime, car , en l'absence de toute facture réglementaire et détaillée de la vente, l'Etat ne verra jamais la somme dédiée à la TVA. Tout se passe comme si le système fiscal tunisien, au raz du caniveau actuellement, est le fruit d'une volonté politique intentionnelle et réfléchie, pérenne...très loin d'une pseudo réforme réelle, qui ressemble plus à une chasse au Dahut qu'à une réelle volonté. Pourquoi?
Depuis 10 ans, le pays semble être gouverné exclusivement par le mensonge, les fausses promesses, les trahisons, les manipulations en tous genres, le mépris croissant envers TOUS les électeurs et ceux qui n'ont pas voté...En y pensant encore une fois, aujourd'hui plus qu'avant- puisque les médias réactivent actuellement le sujet- nous avons une sensation d'écoeurement, comme une envie de vomir face au rapt par l'Etat des 220 millions de dinars donnés par les Tunisiens au compte 18/18, sensés soutenir efficacement la lutte contre le corona. Or il n'en est rien; Mekki multiplie ses mensonges, déclare des achats d'équipements médicaux inexistants...ou en cours, Alaya soutient qu'une partie de cet argent a servi à payer les salaires des soignants des hôpitaux publics, quand un 3ème larron prétendait qu'une partie de ces 220 M a servi à payer des fonctionnaires... On reste tout de même et à la fin sans voix...mais ceci est une autre histoire. Toujours est-il quand on se rend finalement compte que nous avons depuis 10 ans affaire à un Etat failli, un fantôme d'Etat aux mains d'une multitude de mafias agitant cet hydre à trois têtes, tel le fameux Cerbère...oserons-nous encore lui faire confiance en lui confiant 200 millions de dinars afin de lutter efficacement contre le corona, ou même un seul dinar?
Complicité
Les banques
a posté le 26-10-2020 à 13:32
La BCT constate mais n'ordonne pas. Le lobby des banques utilise encore les chèques pour gagner sur les dates de valeurs. Les banques incitent l'utilisation du cash. Elles sont complices directement de l'argent de la contrebande et conséquence le citoyen lambda subit les décisions de politiques financières tous les 6 mois à son détriment. La contrebande doit être définitivement le cheval de bataille de l'?tat Tunisien et sans aucune tergiversation.
Narjess Larnaout
Une regle fondamentale :Independance totale de la BCT
a posté le 26-10-2020 à 12:32
L utilisation du cheque doit etre reduite au minimum pour disparaitre des mouvements financiers dans un temps proche...et surtout imposer constitutionnellement l independance totale de la BCT...
NORMAL
comme au bon vieux temps.
a posté le 26-10-2020 à 12:23
La compensation manuelle est une monnaie courante chez nos banques.
Pour un chèque sur Sousse, il faut 3 semaines ,imaginez le pauvre client.
On ne sait plus quand et pourquoi cette compensation manuelle ?
SidiBou
Les chèques sont Out.....
a posté le 26-10-2020 à 11:30
Le chèque est une reconnaissance de dettes que les banques utilisent rarement en Europe. Le chèque demande un contrôle spécifique,voir le nom,le nr.de compte et surtout
la signature et l'approvisionnement du compte Tout ceci demande beaucoup de temps et du personnel pour faire tout ça. Donc , ça coûte très chère la gestion des chèques et depuis (plus de 10 ans environ ) qu'ont n'utilisent plus les chèques.il y a eu même une réforme juridique.Le chèque sans provision n'est plus un délit mais une reconnaissance de dettes.
abc
Est-ce un communiqué à diffusion publique ...
a posté le 26-10-2020 à 11:24
Est-ce un communiqué public ou un communiqué qui aurait dû être limité aux banques ? je ne vois vraiment pas quelle est l'utilité de sa diffusion publique ...
Hormis le fait de vouloir se rendre important et à défaut de faire son propre travail convenablement.

P.S. Applications et matériel sous monopole avec bénédiction des autorités.
aldo
==== CONCLUSIONS !!! des faux chèquiers qui circulent ====
a posté le 26-10-2020 à 10:35
NE PLUS ACCEPTER LES CHEQUES , sera généraliseé , le citoyen deja qu'il n' a plus confiance !! alors là , c'est l'obligation d'accompagner l'emetteur du cheque à sa banque ou virement et du coup toute vente ou transaction ne se fera qu'aprés encaissement , voilà machtra de ce qui nous arrives depuis l'arrivée des NOIRS CORBEAUX.