alexametrics
Dernières news

Karim Helali : un référendum concernant la loi électorale est absurde !

Karim Helali : un référendum concernant la loi électorale est absurde !

 

Le dirigeant de Tahya Tounes, Karim Helali a exprimé, dans un statut publié sur sa page Facebook le soir du 13 juillet 2019, son regret face à la position qu’a adoptée Afek Tounes vis-à-vis de l’amendement de la loi électorale excluant Nabil Karoui et la fondatrice de 3ich Tounsi, Olfa Terras des élections législatives et présidentielle.

 

L’ancien député Afek et président de son bureau politique a, en effet, contesté cette position visant, selon lui, à reporter les élections soulignant que l’appel à un référendum concernant la loi électorale une semaine avant le dépôt des listes législatives est « absurde ».

 

Afek figure, en effet, parmi les signataires d’une pétition nationale adressée au président de la République, Béji Caïd Essebsi l’appelant à soumettre les amendements de la loi électorale au référendum.

Des signataires qui sont essentiellement constitués d’un grand nombre de partis politiques, de personnalités, de députés, d’organisations et d’associations.

Le candidat à la présidentielle, Nabil Karoui avait, par ailleurs, exhorté le chef de l’Etat à organiser ce référendum.

On note, entre autres, « Au cœur de la Tunisie », Amel Tounes, et Beni Watani ainsi que des personnalités nationales à l’instar de Ahmed Nejib Chebbi, Fadhel Abdelkéfi, Mahmoud Ben Romdhane, Néji Jelloul, Ridha Belhaj, Olfa Youssef, outre des députes, dont, Sofiène Toubel, Ons Hattab, Ridha Charfeddine et Rim Mahjoub.

 

B.L


 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (4)

Commenter

Citoyen de Tunisie
| 15-07-2019 08:18
Pourquoi cette perte de temps ?
Pourquoi ne laisse-t-on pas le peuple voté et choisir ses représentants ?
Ceux déjà élus, nous offerts une mauvaise troïka puis un scénario permettant aux vautours de se goinfrer encore plus.
Pourquoi ont-ils décidé d'exclure certains si ce n'est que pour rester au pouvoir et ruiner encore plus le pays !
Les représentants du peuple ne représentent pas le peuple tant que le tourisme parlementaire reste autoriser.

Mohamed Obey
| 14-07-2019 23:58
M. H'lali trouve absurde le fait que ses adversaires appellent le Président de la République à passer l'amendement de la loi électorale controversée à un Référendum populaire. Ce n'est pourtant pas plus absurde qu'une loi taillée sur mesure et quelques semaines/mis seulement avant l'échéance desdites élections... Soyons logiques quand même!

Citoyen_H
| 14-07-2019 16:34
ne fut pas proposer en 2011, quand l'équipe des saltimbanques imposteurs traitres, les piranhas terrestres de la terka, avaient déferlé sur nos rivages.




Abel Chater
| 14-07-2019 13:57
Combien ça va coûter un référendum, 140 millions de dinars tunisiens ou 42 millions d'euros?
Qu'on prenne un crédit chez le FMI ou chez la Banque mondiale, sinon qu'on vende le Palais de Carthage à l'associé de Nabil Karoui, l'Italien Silvio Berlusconi, ou au mari d'Olfa Terras, le Français Guillaume Rambourg, ou aux parrains Emiratis de Miss Piggy Abir Moussi. Ils veulent abuser de notre démocratie pour s'emparer de la présidence de notre République, par toutes les ruses bien expérimentées en leur disposition.
Je n'oublierai jamais de ma vie, la fameuse phrase qu'à prononcée le Père de la Révolution tunisienne du 14 janvier 2011, le Valeureux et meilleur «Sahli» sur ce globe terrestre, le Général Rachid Ammar (Allah yostrou wè innaâm aalih wè yaatih Essahha wèl Aafiaa), lorsqu'il a dit que la Tunisie est une terre sainte et chaude, où sont enterrés des Apôtres «Sahabas» de notre Cher Prophète Mohamed (sws). Les Francisés de chez nous qui se moquent de la foi et de la conviction de notre Général et de la grande majorité des Tunisiens, n'ont qu'à jeter un regard du côté des Pharaoniens, comment ils se momifient d'eux-mêmes ou du côté de nos frères les Libyens, dont le dictateur déchu Mouammar Kadhafi, se vantait de son million de faux «Hafidhi El-Coran». Ou du côté de la Californie et de tous les USA, qui perdent toutes leurs guerres contre la Colère de la Divinité. Une Divinité qui se venge d'eux, par les mêmes conséquences en copie-conforme à ce qu'ils font par leurs bombardements des pays arabes et musulmans.
Ce n'est pas pour rien que les convertis à l'Islam se ruent de plus en plus vers la Divinité, dont ils sentent sa Force en eux-mêmes.
Allahou Akbar.

A lire aussi

Le candidat à la présidentielle et président du parti la Tunisie en avant, Abid Briki a été présent,

20/08/2019 23:51
0

Marzouk insinue que la présidence de la République a pioché dans son programme

20/08/2019 21:35
0

e timing choisi pour sa publication ne peut s’inscrire que dans le cadre de la stratégie de

20/08/2019 19:48
3

seuls 34 partis politiques, sur les 219 existants, ont

20/08/2019 17:02
3

Newsletter