alexametrics
vendredi 19 août 2022
Heure de Tunis : 08:56
Dernières news
Kaïs Saïed ordonne le retrait de son poster placardé sur un minaret
06/08/2022 | 16:59
1 min
Kaïs Saïed ordonne le retrait de son poster placardé sur un minaret


Le président de la République, Kaïs Saïed, a ordonné, samedi 6 août 2022, le retrait d’un poster géant à son effigie placardé sur le minaret d’une mosquée située à Sidi Ali Ben Aoun, une localité de Sidi Bouzid dans le centre-ouest de la Tunisie. 

C’est ce qu’a annoncé le gouvernorat de Sidi Bouzid précisant que le chef de l’Etat a exprimé son rejet de toute personnification du pouvoir. 

 

Vendredi, la photo montrant ledit poster a provoqué une énorme polémique sur les réseaux sociaux.  Plusieurs internautes ont dénoncé un retour aux pratiques novembristes du temps de Zine El Abidine Ben Ali. 

L’Association du festival de Sidi Ali Ben Aoun a lui nié toute responsabilité assurant qu’elle n’avait aucun contrôle sur la mosquée édifiée sur la place ou se déroulait le festival. 

 

N.J. 

06/08/2022 | 16:59
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Patriote
@Mansour lahyani
a posté le 08-08-2022 à 06:09
Quand tu ignore la vérité tu ne peut pas faire dd comparaison
BOURGUIBA était un grand guide bragmatique ayant une grande personnalité aimant son pays prêt à mourir pour sa cause
Il avait tous les pouvoirs centrales et régionales gouvernement assemblé et justice (il était présent du conseil dd la majistrature)

BEN ALI était un militaire dur qui a servi son pays et qui a du profiter des moments de faiblesse de Bourguiba pouf prendre le pouvoir avec les mêmes prérogatives que Bourguiba
Les deux ont construit un pays de néant ( pauvrté, analphabètise, aucune infrastructure etc. ....)
KS est arrivé au pouvoir avec le support des khouanjias qui l ont aidé contre Nabil Karoui avec qui ils fnt fait alliance pour gouverner
Un homme sans aucune expérience politique avec des pouvoirs très limitées (constitution des khouanjias )
Il etait confronté 5 la vague des manifestions anti nahdha avec attaques pillages et incendie de leur locaux
Il a eu le courage de les affronter et de mener l'action de redressement qui nécessite un pouvoir absolu afin df pouvoir les déracinés
Ils étaient implantés partout dans tous les rouages de l'administration public et privé
Ils ont une milice en plus de la cercle des voyous Elkaramà maklouf et associés
On parle de coup d état et de dictature mais était ka seule alternative pour débarrasser la Tunisie des envahisseurs qui ont ruinés le pays durant la décennie noire des kjouanjias
Mansour Lahyani
Réponse à "Patriote"
a posté le à 16:36
Patriote, toi ? J'en ai mal aux côtes, à force de rire !!!
Houcine
Compléments.
a posté le 07-08-2022 à 21:58
D'abord, je veux saluer l'ami @GZ, ainsi que l'ami @El oufi, que je tiens pour gens civilisés, qui tentent de débattre dans le respect des convenances et des règles.
L'autre argument consiste à rappeler ceci qui me paraît essentiel :
Tout argumentaire doit obéir aux normes de la rationalité.
Ainsi, ne pas considérer les faits sans les placer dans leur contexte. Encore moins en tirer des effets sans considérer les causes les ayant produits.
Kais Saied, autant que je sache à décidé de prendre en main les affaires du pays, puisqu'à ses yeux, et ceux de bien des citoyens qui y ont appelé, l' '?tat était en péril et par conséquent toutes les institutions du pays, outre les événements nombreux dont les crimes et les menaces qui représentaient la part émergée.
Il le fait pour une période transitoire afin de permettre un retour à une marche normale, légale, démocratique, préparant des élections générales des lors que les institutions auront été rétablies dans leur rôle.
En décembre prochain, des élections générales auront lieu.
C'est seulement à partir de là qu'on pourra mesurer s'il aura tenu ses engagements pris devant le pays.
Toutes les gesticulations, les "front de salut", ou front du refus, les menaces, les insultes, les incriminations ne sont que procès d'intention.
Wait and see.
L'image du pays a été dégradée par ceux qui nous parlent sans cesse de l'égalité, de démocratie, alors qu'ils ont démontré leur hostilité au débat démocratique, leurs violences, irrégularités, illégalismes sont témoins.
Houcine
Affaire symptôme ?
a posté le 07-08-2022 à 11:06
Pour un portrait apposé sur les hauteurs d'une mosquée, on semble invoquer des idées et donner dans la surinterprétation.
Sait-on à qui revient cette initiative ?
Quel est l'initiateur et en vue de quel objectif ?
On parle de "culte de la personnalité" alors que je lis régulièrement des insultes, des mots grossiers des qu'il s'agit du Président de la République, ce qui montre le manque de civilité et d'égards pour l'institution.
Il décide de tout, depuis le 24ou 25/7/2021.
Il le fallait, et c'est une partie fort importante des gens de ce pays qui le souhaitait. On a même salue son initiative, que j'ai nommée décision.
Car, en politique, il faut décider.
Et, dans ce cas, c'est juste et exact.
Nous avons vécu une décennie longue, noire, et désormais amère sous la férule de gens qui avaient pour projet de faire de nous les adeptes d'un gourou.
J'ai assez écrit sur ce satrape pour m'épargner cette peine ici.
Oui, ils voulaient imposer leur vision du monde, jusqu'à nous dicter nos choix intimes, du jardin d'enfants jusqu'à l'université, le travail d'influence s'installait.
Dans la vie de tous les jours, même la langue en porte les marques. L'introduction de certaines locutions dont on nninterfroge pas même le sens ont infiltré l'idiome commun, et les esprits étaient aux aguets de crainte d'éveiller la part plus active et dangereuse qui vous fait désigner Kafir..
Et l'on nous parle de Kais Saied dans une perspective qui l'identifier ait du côté d'Hitler ou Staline.
C'est un peu beaucoup pour la vérité des faits, et trop contre le même homme, qui est le Président de ce pays.
S'il était dictateur, des petits morveux ne l'appellerait pas dictateur, facho....
Les juges fripons, les politicards en mal d'audience, les voyous devenus députés, et les incultes et bornés qui n'ont à la bouche que la crasse qui les définit. Voilà le paysage présenté face un Président qui aura sauvé l'honneur de ce pays.
Ce n'est peut-être pas anodin que le feu mis aux braises venait d'un Bouzidi, un enfant de la misère qui s'immola de désespoir, et qu'un poster géant trônant sur un minaret devenu signe et objet d'exégèses dont on peine à saisir l'opportunité et la profondeur.
Kais Saied est l'expression du moment politique de ce pays.
Il polarise les attentions et suscite des intentions. Il force à ouvrir à à pensée nombre de feux qui dormaient lorsque la pensée désertait.
Au moins ça.
Le défendre, le soutenir, c'est ma manière de respecter les institutions.
Il a été élu par les citoyens de ce pays.
Sa décision a des motifs louables.
Et, ses dérives, erreurs, ses pas de côté, tout cela n'invalide pas le coup de maître.
Je le soutiens.
Il nous débarrasse des ennemis du peuple, du pays et de ce dieu qu'ils évoquent sans cesse.
Les filous, les terroristes, les voleurs.
Tiens ! Il paraît qu'il n'y aurait jamais eu de détournements de fonds publics, de prêts, dons.
Que personne n'aurait tiré profit de sa place, de sa fonction pour amasser, voler, s'enrichir.
C'est incroyable !
C'est un pays de menteurs, doublés de vauriens qui nous le dit.
Allez croire cela.


OK
Le président Kais Said refuse de succomber au culte de la personnalité
a posté le 07-08-2022 à 10:22
le 25 Juillet est basé sur le respect des libertés individuelles, l'égalité des
droits entre hommes et femmes, la liberté d'expression, la séparation distincte entre politique et religion et combat l'islam politique autoritaire et corrompu du criminel islamiste frere musulman salafiste Rached Ghannouchi-Ennahdha
Mansour Lahyani
Réponse à OK
a posté le à 15:47
"Le président Kais Said refuse de succomber au culte de la personnalité", il fallait vraiment la trouver, celle-là ! Ou , à défaut, l'inventer carrément... Jamais Bourguiba, ni Ben Ali, les inventeurs les plus prolixes du culte de la personnalité en cette pauvre Tunisie, n'ont pu rêver un instant de détenir ne serait-ce qu'une vague copie des pouvoirs accumulés par K. Saied, JAMAIS !!! Si ça ne découle pas d'une conception extrême du culte de la personnalité, vous voudrez bien m'expliquerd'où ça provient !!! TOUT, TOUS LES POUVOIRS réunis dans une seule pogne, du jamais vu depuis Hitler et Khomeini réunis... Et, à propos de Khomeini, ce qu'il en évoque dans SA Constitution est très clair : la Tunisie sera un nouvel avatar du régime iranien de 1979 remis au goût du jour avec l'active coopération de son frère très musulman, qui est encore plus frère musulman et salafiste que ce maudit gourou maudit d'Ennahdha, que vous continuez à appeler Ghannouchi !!!
BORHAN
LE CULTE DE LA PERSONNALIT'?...
a posté le 07-08-2022 à 10:02
Décidément, le Tunisien n'arrive pas à se libérer de ses complexes façonnées depuis que notre premier tyran a évincé notre bien aimé LE BEY.
Le retour aux vielles "bonnes" méthodes est sur la bonne voie.
Saied est apparemment très satisfait car son projet pharaonique prend chaque jour plus de forme.
Que demande le peuple !!!
Probablement, la fixation du portrait du nouveau monarche sera, comme à l'accoutumée, obligatoire partout faute de quoi le contrevenant sera obligé de payer fort.
Pour marquer et son influence, et son territoire et son culte de la personnalité, Saied sera probablement enclin à célébrer son anniversaire à la Bourguiba.
Et ainsi la fête durera deux mois au rythme de " itabla wa iezoukra ".
Pour financer tout ce festin il suffit de remettre le " 26/26) en marche.
C'est beau la vie d'un prince, non !
Mais, j'en suis sûr, Saied va au moins innover dans la gestion de son règne, histoire de marquer les esprits et écrire sa propre page de notre histoire commune, celle d'une vie jalonnée de dictature et de tyrannie.
C'est ce que je crois.
EL OUAFI
Soyons raisonnables, Mr BORHAN
a posté le à 12:27
Décidément vous allez sans retenue vers l'illusion et la spéculation non fondée, or tout ce que vous avez énuméré la dessus ne peut être retenu ou qualifié comme du fantasme, ou lecture d'un passé non glorieux, des précédents présidents.
L'histoire ne pardonne jamais, à ma humble connaissance ce qui est reproché à monsieur kais Saied des faits qui n'a jamais cautionnées, au contraire il les combattait pour dissiper tout malentendu d'un éventuel retour aux pratiques méprisables, la rupture est sans équivoque et l'avenir nous le démontrera, j'espère en tout cas
Avec étonnements, et regrets que ma constatation première est le dénigrement !
Dans la vie il y a le beau et le moche, l'absurde,pourquoi entreprendre le moche à priori tout en occultant le beau et le magnifiquement espéré, la bonne intention et le rationnel ?
Débarrassons-nous des préjugés malsains, '?uvrons pour un renouveau meilleur aux retombées bénéfiques pour pour notre mère patrie, cette Tunisie qui ne mérite pas d'être éclaboussé par cet héritage néfaste.
Bien cordialement à vous.
takilas
Dans d'autres gouvernorats cel aurait changé
a posté le 07-08-2022 à 09:13
Tant qu'il y a cet esprit de l'impunité et de l'intouchable il n'y aura jamais de démocratie, d'ailleurs certains surtout les khwanjias est ainsi constituée une société civile, et cela s'applique par pique et par complexe de chercher à se considérer comme supérieur.
Cette mentalité à commencer à paraître depuis 1984.
Et c'est pour cela que mis à part les escroqueries tout genre depuis cette date jusqu'au "25 juillet 2021" que tant les fiasco socio-économique que les prêts obtenus sont survenus en Tunisie et ce rien que pour satisfaire les caprices de plusieurs arnaqueurs et d'où la paresse et l'ignorance qui voient dès lors le jour.
Donc l'idée de "pourquoi c'est l'autre pas moi" , instaurée par pique et méchanceté, devient une sorte de Maxime à appliquer par un régionalisme ce qui a engendré les venres illicites, la contrebande, la minopo'isation, la spéculation et lapparition sauvages des intermédiaires même pour stationner un véhicule et ce jusqu'à les plus simples des transactions financières ou foncières.
C'est ce qui a plu aux arnaqueurs nahdha, qui ne trouvaient pas mieux un terrain de sables mouvants qui leur permettrait de devenir des décideurs et s'enrichir à leur tour par les moyens les plus malsains et de plus croyant que l'état, vu leur ignorance, est un puits inépuisable d'argent destiné pour leur compte et à leur faveur à l'instar de la propagande de "winou pétrole" ou de la formule de l'octroi de compensations tolérée par la plus corrompue des organisations fantoches et de cirs'que, celle dite de l'assemblée des représentants du peuple qui se permettait à tout, et quand ses menbres (dits députés) de nahdha le voient opportun.
En somme que de narrer la Tunisie n'est qu'un calvaire qui donne des surpression ses artérielles systématiques bien sûr pour les vrais nationalistes tunisiens et non pas les intrus.
EL OUAFI
C'était autrefois !
a posté le 07-08-2022 à 09:03
(peuple biberonné au culte de la personnalité a le sevrage long, laborieux, difficile si la chose est envisageable.)
Bonjour cher Ami GZ
Vous ne manquiez pas d'humour, à l'époque on se sentait investie de glorifier le combattant suprême, les temps ont changés il faut se résoudre et ôter cette culte de la personnalité.
Pour le discréditer davantage les partisans de la secte man'?uvrent toute-azimut pour l'atteindre !
Oui c'est lui qui décide galvaudé par la (117) arme fatale pour les profiteurs et traîtres qui ne songent qu'à se remplir les poches.
Les voici ensembles sous la même coiffe, vilipendent le maître d'oeuvres qui leurs coupé l'herbe sous les pieds, moultes,actions ,moultes cortèges,salir ce bonne homme, droit dans ses bottes, en finir et tourner la page à jamais des vacarmes insolentes d'une classe politique biberonnée aux méthodes illicites.
Une bourde de plus, qui finirait par un retour à ses auteurs boomerang oblige.
L'homme providentiel n'en veut pas de ce nouveau costard que ses opposants veulent lui faire endosser, l'avenir nous le dira certainement pour l'instant le concerné essaie de remettre à flot ce corps mutilé par sa propre progéniture,.
j'implore la puissance divine qu'elle lui vient en aide et toutes ces bonnes qui gardent en elles un petit brin d'amour pour ce pauvre pays martyrisé par ce malheureux concours de parcours.
Je vous réitère mes amitiés cher GZ ,abstraction faite aux divergences de vues de ce qui se trame dans les coulisses pour sauver la mère patrie.
GZ
@EL OUAFI
a posté le à 14:29
Bonjour mon ami.
Merci pour votre retour.
Croyez-moi, j'aimerais tant que vous et notre ami Houcine que je salue ayez raison et moi tort.
Au sujet du président Bourguiba, tout est vrai. Je n'oublie pas pour autant que je lui dois ce que je suis. Un citoyen. J'entends le préciser.
Parfois les hommes qui n'en demandent pas tant se font déborder par leurs soutiens trop zélés et bruyants.
Passez un bon dimanche.

Mansour Lahyani
Rejet de toute personnification du pouvoir...
a posté le 07-08-2022 à 08:14
Il lui suffit - amplement - d'avoir TOUS les pouvoirs en main... Ni Ben Ali, ni même Bourguiba n'en ont eu autant ! Et vous auriez voulu qu'il "tolère" encore ce portrat hissé sur un minaret !!! Ah non, pas question de pousser aussi abusivement la personification du pouvoir : ayatollah, oui, mais ayatollah modeste et sobre, tout de même !!!
charles bronson
rebelote
a posté le 07-08-2022 à 01:03
Le 7 nov 1987 ben ali a dit à la foule ne dites pas vive ben ali dites vive la Tunisie
MH
Tout à fait charles, tout à fait...
a posté le à 11:16
C'est pourquoi la Tunisie était à cette époque le seul pays arabe où l'on ne pratique plus le culte de la personnalité, mais de l'événement. Il fallait inventer le 7 NOVEMBRE et l'ère nouvelle, une manière grossière de mieux détourner l'attention.
takilas
Kleb sidi bouzid de nahdha
a posté le 06-08-2022 à 23:30
Les gens honnêtes de sidi bou zid n'aurait jamais permis de jouer avec la religion et auraient réagi à l'instant.
Mais les malades de nahdha qui meurent de rage d'avoir perdu le pouvoir et les privilèges cherchent à ternir l'image du 25 juillet et comment ils ont été frappés sur leur main ces escrocs et ces colonisateurs.
Chanchan
N'est-ce pas évident qu'il s'agit d'un sabotage de nahdha ?
a posté le 06-08-2022 à 23:00
Ils ne peuvent jamais guérir ces escrocs.
GZ
Ce ne peut être que de l'humour
a posté le 06-08-2022 à 21:25
"Le chef de l'Etat a exprimé son rejet de la personnification du pouvoir".
On se demande bien qui incarne les pouvoirs depuis bien des mois, qui légifère, qui gouverne, nomme, révoqué et destitue.
Si lui ne le sait pas, ceux qui le déifient, hissent son portrait en haut du minaret pour plus le rapprocher de dieu n'en ignorent rien.
Du temps de Bourguiba, la radio commençait d'émettre à 6H00. Après les sourates du courant suivaient les louanges dithyrambiques à la gloire du président. Tous les 3 août, c'était l'apothéose. Toutes sortes de prétendus poètes laudateurs sans vergogne envahissaient le palais de Skanès y allant de leur couplets flatteurs transmis sur les ondes. Tout ce que le Sahel comptait comme moyens de transport, bus, camions à bennes et bétaillères était mobilisé pour transporter les foules désoeuvrées en mal de sortie, jeunes et moins jeunes, déversées à Monastir pour faire la claque au passage du président. J'en sais quelque chose.
Sous son successeur, dans la moindre échoppe dans la plus insignifiante des bourgades, le portrait de ZABA dedans son cadre surveillait les étals de poissons, fruits légumes, pièces de rechange, palabres et transactions.
La vague de dégagisme dégagea tout pour tout recommencer de plus belle.
Un peuple biberonné au culte de la personnalité a le sevrage long, laborieux, difficile si la chose est envisageable.
Naim
Je peux considérer cet action n'est qu'un coup monté par les khwamjias.
a posté le 06-08-2022 à 20:45
Je ne pense fortement pas que le President Kaïs Saïed a besoin de drabkiyas. Le soutien des tunisiens patriotes est total et les tous les traîtres et les khwamjias seront éradiqué et toujours avec le soutien indéfectible des patriotes.
Patriote
Signature enahdha
a posté le 06-08-2022 à 20:33
C est le début de la confrontation Enakba --KS
Sur et certain c est une action mené par des milices d'ennakba
Ils dont bien introduit dans tous les mosquées et c est l un d'eux responsable de la mosquée ou il a facilité à un df la bande de s'introduire et monter ci haut dans le minaret
Ensuite ils commencent à crier au scandale et l utilisation des lieux de culte pour propagande
Ils songt habitués de faire tout les types de propagande dans ces lieux qui leur lieu de préférence
Sale secte de khouanjias wahabiste
Fares
La Kaisa illa Kais
a posté le 06-08-2022 à 20:19
Wa Mouhammad rassoulou Kaies.

Certains parlaient de Photoshop, such devil advocates, nous sommes des champions dans l'art de créer nos propres bourreaux. A kouffa land tout est permis.