alexametrics
coronavirus

Kaïs Saïed : où est passé l’argent des campagnes électorales ?

Temps de lecture : 3 min
Kaïs Saïed : où est passé l’argent des campagnes électorales ?

 

Le président de la République, Kaïs Saïed, qui présidait ce mardi 31 mars 2020, du Conseil de la sécurité nationale, a affirmé dans son discours que les mesures sociales ont tardé à venir et que l’Etat n’a pas répondu à temps aux appels des pauvres, touchés de plein fouet par la crise sanitaire.

« Des jeunes volontaires ont fait preuve de solidarité mais ont trouvé des difficultés à distribuer les aides. Celui qui veut se porter volontaire doit aussi le faire de son propre chef et non pour servir une quelconque partie » a déclaré le chef de l’Etat.

 

Le président a exprimé ses remerciements au personnel médical et aux forces militaires et sécuritaires pour leur effort dans la lutte contre le Convid-19.

« Je veux rassurer les Tunisiens. Nous sommes avec vous et nous mettrons tous nos efforts pour répondre à vos attentes et surtout à celles des plus démunis. Il y a des gens qui ont été très lésés, il y a des gens qui sont en marge du circuit économique. Il y a des gens qui ne sont même pas comptabilisés dans les statistiques, qui ont aujourd’hui perdu leur moyen de subsistance et tout cela est à prendre en compte. Nous sommes un seul Etat et les décisions sont celles de l’Etat tunisien et il n’y a pas de place pour une quelconque concurrence » a-t-il poursuivi.

 

Kaïs Saïed a ajouté que des erreurs ont été commises à l’instar de la gestion de certaines personnes mises en quarantaine. « Des fautes ont été aussi commises concernant les Tunisiens bloqués à l’étranger, un Etat a proposé hier des sièges pour rapatrier les Tunisiens mais la Tunisie a refusé prétextant que nous ne disposons pas d’endroit pour accueillir ces quinze passagers au point que le représentant du pays en question a présenté des excuses à la Tunisie. Je ne nie pas les efforts du gouvernement dans ce sens mais il y a des fautes qu’il faudra rattraper » a souligné le président.

 

Le chef de l’Etat a appelé à la révision des méthodes de travail et à prendre des mesures capables de fournir les denrées de base à tous les Tunisiens. Il a appelé l’ARP et le gouvernement à amender le code pénal pour que soit puni en tant que criminel de guerre celui qui est coupable de monopole des denrées alimentaires dans ce contexte de crise sanitaire.

 

« Certains entrepôts sont remplis de semoule et pourtant, il y a des gens qui se cachent derrière leur postes pour échapper aux sanctions. Il faut prendre des mesures sévères contre ceux-là. Il y a beaucoup d’argent mais une mauvaise répartition, en 2012 près de 13 millions de dinars étaient dus à des personnes impliquées dans la corruption, leur argent est dans les banques. Pourquoi cet argent qui revient au peuple tunisien n’est pas chez le peuple tunisien ? La vraie réconciliation est celle qui est faite avec le peuple et aujourd’hui où est cet argent ? C’est le droit du peuple et doit revenir au peuple. Si nous étions en campagne électorale l’argent serait apparu. La crise financière que nous traversons est due à d’autres raisons qui conduisent au déséquilibre financier et aujourd’hui je pense que de nouvelles mesures rapides doivent être prises car celui qui est affamé revendiquera ses droits et nous devons y répondre. C’est un grand défi et nous réussirons à le relever » a-t-il conclu . 

 

 

M.B.Z

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (35)

Commenter

URMAX
| 03-04-2020 10:21
"« Certains entrepôts sont remplis de semoule et pourtant, il y a des gens qui se cachent derrière leur postes pour échapper aux sanctions. Il faut prendre des mesures sévères contre ceux-là."
...
Ceci est vrai et pour cela, il est nécessaire que le système judiciaire militaire se saisisse de l'affaire.
(Les criminels de guerre étant jugés par un tribunal militaire et non civil), juste pour rappel !

Hannibal tunisien
| 02-04-2020 13:30
Apres le Tartour qui s'est régalé 3 ans à Carthage,
voici le Karkaouz.
Les tunisens nostalgiques de tartourisme, se sont précipités pour voter pour un Karakouz.
Kais le Karakouz pour 5 ans. Ca promet !

Ghazi
| 01-04-2020 15:16
La réponse se trouve à ta droite.
Au pire des cas, convoque le conseiller de Moncef Marzouki, Mr. Krichène, il vous donnera tous les détails du dossier qui te préoccupe, et comment ce dernier été volatilisé (Introuvable) pendant 3 mois pour apparaître après, en Juin 2012 à Montplaisir, ce dossier a fait l'objet d'un chantage envers les hommes d'affaires (.......................)
Il ne faut pas chercher loin, juste à ta droite, c'est l'ingénieur de toute l'opération (Avec la complicité de Bhiri).

zvonca
| 01-04-2020 13:16
manière intelligente du Grand Président pour rappeler à ceux qui ont prôné la reconciliation économique qu'il est temps que les bénéficiaires rendent quelques chose à la Patrie; N'oublions pas que pendant 50 ans les pauvres ouvriers et ouvrières ont été payés par les capitalistes du textil,e agro alimentaire et autres industries bâtiments, constructions, mines, pharma etc à 1 DT l'heure avec un régime de plus de 50 h/semaine. Beaucoup sont maintenant à la retraite avec une pension minable de 250 DT à 400 DT. lls regrettent d'avoir ^été silencieux. Bon pour la corruption et les histoires des marchés publics et les montants perdus par l'Etat, le rapport de Amors, les rapports de la cours des comptes et de INELUCC sont des preuves irréfutables. Donc, il faut activer la reconciliation avec les hommes d'affaires véreux (certains bien entendu) pour apaiser la tension.

Saif
| 01-04-2020 12:35
Qu' il lit le rapport de la cours des comptes

Citoyen_H
| 01-04-2020 12:24
détourner l'attention.

Il n'y en a pas,un , qui vaille mieux que l'autre!!!!!!!!!!
Tous des détraqués, à l'image du peuple qui les a hissé aux sommets du pouvoir.
Rabbi youstirna

Ahmed
| 01-04-2020 12:08
Il s'agit d'une grande impolitesse, un vrai gouja.

mjr
| 01-04-2020 11:37
En premier il faut des maintenant et d'une façon urgente mette en place un mécanisme pour encourager la production locale agricole et l'industrie agro alimentaire avec une logistique sans failles pour stabiliser la situation sociale.
Au vu des déséquilibres dans le pays ce sera une action prioritaire à court terme mais qui pourra être une orientation à long terme pour améliorer l'auto suffisance alimentaire.
L'instabilité sociale et les dérapages seront plus graves que l'épidémie elle même.Car dans ce cas tous les mécanismes seront perturbés et en premier lieu celui du crédit au vu du bouleversement des perspectives
économiques dans tous les secteurs.L'ampleur de cette crise doit agir sur sur les citoyens pour faire prendre conscience que "tout le monde se trouve sur le même bateau" à charge pour le gouvernement de trouver les solutions et les mécanismes pour que les pertes soient supportées équitablement par tous.
Des chefs d'état étrangers ont dores et déjà annoncé que rien ne sera plus comme avant dans leur pays.
Le redémarrage de notre économie devra tenir compte de cela.

zilos
| 01-04-2020 11:20
encore tes discours sortent d'un automate programmé .je n'ai rien compris ,pas de continuité logique dans une même phrase on découvre 2 voire 3 problèmes ,rien n'est claire .
DESCARTES disait que "le bon sens est la chose du monde la mieux partagé " est ce que tu as ta part dans ce bon sens ?
si oui monsieur ROBOCOP parler avec simplicité sans métaphores et va direct au sujet .appeler un lapin par son nom ,le gourou par son nom .envoyer des messages claires avec un langage de la société .
NB : monsieur ROBOCOP ,oublie que tu es un prof ,la Tunisie n'est pas un amphi ,nous ne sommes pas tous des bacheliers ,nous n'avons pas le niveau universitaire pour comprendre votre charabia déchirée qui n'est ni classique ni moderne .
BJEH RABBI IBIID AAL ARABIA RAHI BLIDA BARCHA .

Fethi
| 01-04-2020 10:20
C'est simple de chercher l'erreur chez les autres . Tout le monde en Allemagne, en France, en Italie aux USA ont commis des erreurs d'appreciation. Mais il fallait positiver et faire des propositions concretes, rassurantes et non pas revenir sur la question de l'argent des Hommes d'affaires et des histoires à dormi debout . L'argent des Hommes d'affaire Monsieur le President aurait pu le traiter depuis le mois d'Octobre . Je suis sûr que le discours de la Chancelière allemande qui a fait le tour de la toile hier (sous titré en arabe) aurait rassuré advantage les tunisiens . Il fallait tout simplement le programmer en prime time.

A lire aussi

18 000 par voie aérienne et 7 000 par voie terrestre.

03/06/2020 13:43
2

Le taux de transmission du virus est devenu très faible

03/06/2020 10:34
4

à partir du jeudi 4

03/06/2020 00:33
1