alexametrics
dimanche 20 juin 2021
Heure de Tunis : 06:57
Dernières news
« Je suis la prochaine victime », les femmes se mobilisent contre la violence conjugale
11/05/2021 | 14:08
1 min
« Je suis la prochaine victime », les femmes se mobilisent contre la violence conjugale
Sawsen Maalej, Amira Derouiche, Habiba Rahali, Rahma Zoghlami Nahdi, Henda Chennaoui, Rania Amdouni… et tant d’autres femmes ont pris part à la vaste campagne de lutte contre les violences faites aux femmes, lancée au lendemain du meurtre d’une jeune épouse par son mari après avoir retiré sa plainte pour violence conjugale. 
 
La toile a, d’ailleurs, été inondée d’une série de portraits sur lesquels nous voyons des femmes arborant une pancarte sur lesquelles elles avaient écrit : « Je suis la prochaine victime » accompagnée de plusieurs hastags –  #Refka_Cherni #Votre_mentalité_est_assassine (…) 
 
Refka Cherni a été tuée par balles dimanche dernier par son mari, un agent de la Garde nationale. Celui-ci avait utilisé son arme de service pour mettre fin à un différend familial qui a éclaté deux jours après s’être réconcilié avec la victime.  
 
Selon les premiers éléments de l’enquête, la victime a été violentée par son époux à plusieurs reprises. Elle a déposé une plainte et comparu, avec le prévenu, devant la justice vendredi dernier pour ensuite abandonner les poursuites judiciaires pour violence conjugale. 
 
L’affaire a suscité un grand émoi. Une vague de dénonciation déferle, d’ailleurs, sur la toile, depuis dimanche. 
 
 

N.J. 

11/05/2021 | 14:08
1 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
TOUMI Moktar Hedi
Femmes victimes
a posté le 11-05-2021 à 19:46
Il faut que cela s'arrête une bonne fois pour toute! S'il est normal de faire une tentative de réconciliation pour les couples qui envisagent de divorcer, ce n'est pas le cas quand une femme est battue. Même si la femme retire sa plainte (quelle que soit la raison), le délit (c'est même un crime que de battre sa femme dans une société évoluée) la justice doit suivre son cours . Même si la victime ne porte pas plainte, c'est à la famille et le voisinage qui doivent signaler les faits à la justice et sinon ils seront coupables de non assistance à personne en danger. Ces affaires doivent systématiquement être traitées par des juges et des policiers femmes spécialisés.
Nephentes
Une descente aux enfers prévisible
a posté le 11-05-2021 à 17:46
Bourguiba Tahar Haddad et le mouvement des Jeunes Tunisiens avaient des l'orée du siècle dernier trace la voie de l'émancipation d'une femme tunisienne en relative avance sur son temps.

Mais l'effondrement moral et sociétal de cette population depuis 40 ans - 40 ans, deja- a coduit a la clochardisation de la Femme Tunisienne, qui aurait du être a l'heure actuelle, avec l'Education, le plus grand succès de la Tunisie a l'échelle mondiale

Que s'est il passe ?

le phagocytage de l'héritage rationaliste et moderniste bourguibien : sous l'effet conjugue de

l'exode rural massif avec des schèmes mentaux et des praxis reléguant la femme a un être inferieur corvéable et violentée a merci,

et l'effet de la dictature benaliste ou le modèle de la femme leader était une coiffeuse indic au jean moule adepte de partouzes avec la flicaille

l'image et le statut de la femme bourguibiste cultivée intègre et inspirante se sont littéralement liquéfiés

Place a une caricature obscène ou la laideur bédouine maquillee par des heures "d'embellissement" lifting se dispute avec une inculture et une vulgarite quasi-comique

qu'on est loin aujourd'hui de la Tunisoise de la Sfaxienne de la Monastirienne de la Bizertine qui vous laissait beat d'admiration superbes yeux verts peau de lait et qui vous citait les poemes de Rene Char ou d'Aragon recueil par recueil

La descente aux enfers de la femme tunisienne découle directement du nivellement atroce de notre société de sa deshumanisation de la perte de sens de respect d'autrui de la généralisation de l'inculture et de l'aliénation collective

Et avec l'islamisation de pacotille qui a pollue chaque recoin de notre societe cette descente aux enfers ne fera que s'accentuer
Gg
Juste initiative
a posté le 11-05-2021 à 17:16
De tout coeur avec vous...
Il faut absolument refuser cela, les hommes comme les femmes. Surtout les hommes, doivent refuser cela.
La femme
La justice
a posté le 11-05-2021 à 16:33
J'espère une condamnation franche et forte pour ces mauviettes de mecs qui ne sont que des tueurs. Que ce Mechichi et ces parlementaires fassent leur « putain » de boulot. Il mettent tout un peuple en péril. Devant tant de violence et meurtres des lois existent, faites votre devoir envers les citoyens ou alors on le fera pour vous. Le laisser faire crée un grand vide et tout un peuple est aujourd'hui à la merci de votre incapacité, incompétence. Aucun de vous n'a pris la parole pour dénoncer ce crime atroce. Foutez le camp, on en peut plus.
Yosr
Dites Stop!
a posté le 11-05-2021 à 16:24
Pauvre femme, allah yarhamha.
Malheureusement, son histoire est très fréquente.
Il ne faut pas accepter une once de violence et il ne faut pas nous taire si nous apercevons le moindre indice de violence conjugale autour de nous.
Lol
Bravo
a posté le 11-05-2021 à 15:43
Mais n'attendez pas la prochaine victime pour reprendre votre mobilisation.
On ne change pas les mentalités avec une compagne ponctuelle, alors restez mobilisées.
DHEJ
Le fond du problème
a posté le 11-05-2021 à 15:00
Ces femmes n'ont rien compris...


'?pouser un membre de la puissance publique...
Alya
De tout coeur
a posté le 11-05-2021 à 14:51
Oui de c'?ur avec elles . J ai déjà eu a intervenir pour plusieurs jeunes femmes.le reseau est très bon. Le seul obstacle, comm le dit si bien sawsen maalej est la pression familiale , qui amène ces pauvres fille a souket eddawa. La pauvre victime , l'avait fait quelques jours