alexametrics
dimanche 05 février 2023
Heure de Tunis : 02:37
Dernières news
Imed Hammami critique un excès de libertés et d'engagement syndical durant la dernière décennie
29/11/2022 | 16:08
2 min
Imed Hammami critique un excès de libertés et d'engagement syndical durant la dernière décennie


L'ancien ministre et ancien leader du mouvement Ennahdha, Imed Hammami a considéré qu'il était sur la bonne voie. Il a affirmé avoir procédé à plusieurs remises en question. M. Hammami a indiqué qu'il participera à la création d'une nouvelle structure à vocation politique. Il a expliqué qu'il s'agira probablement d'un think tank dédié à l'élaboration de solutions et de propositions. Il a considéré que l'initiative « Pour que le peuple triomphe » était un échec et que les défaillances des structures politiques telles que les partis et les mouvements résultaient des convictions idéologiques.


Invité le 29 novembre 2022 à l'émission "Politica" animée par Zouhair El Jiss et diffusée sur les ondes de la radio Jawhara Fm, Imed Hammami a estimé que la dernière décennie avait témoigné d'un recours excessif à la liberté. Ceci à conduit au chaos et l'impossibilité de gouverner le pays. Il a, également, insinué que les magistrats représentaient un État à l'intérieur de l'État tunisien et a estimé qu'ils avaient essayé d'imposer leur dictature.


Imed Hammami s'en est, également, pris à l'UGTT. Sans citer la centrale syndicale, il a évoqué une exagération dans le recours au militantisme syndical et une mauvaise utilisation des droits et des libertés. Ceci aurait porté préjudice aux intérêts des citoyens, aggravé la situation économique du pays et causé la régression du pouvoir d'achat.

« Je suis en faveur du maintien de l'ordre. Je soutiens l'application de la loi. Je suis en faveur de la discipline... Nous prenons pour exemple des États-Unis d'Amérique, de l'Angleterre, de la France ou de l'Allemagne sans étudier l'histoire... Ces pays ont pris de nombreuses mesures relatives à l'application de la loi et du maintien de l'ordre et de la discipline. Le citoyen a des droits et des obligations », a-t-il ajouté.




L'ancien leader d'Ennahdha a affirmé qu'il avait quitté le parti depuis 2020 et qu'il ne s'agissait pas d'une manœuvre afin de sauver sa peau. Il a expliqué que son engagement envers la Tunisie le poussait à soutenir le président de la République, Kaïs Saïed. Il a, aussi, révélé qu'il se présentera comme candidat aux élections des membres du Conseil national des régions et des districts.


S.G

 

29/11/2022 | 16:08
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Tout simplement
Le misérable "Séparé"
a posté le 01-12-2022 à 06:36
'?coute pauvre nahdaoui: on est pas disposé à perdre du temps avec des virés. Votre historique de trahison te suffira pour disparaître de la scène et ne plus te montrer dans les médias au moins.
ourwa
Imed Hammami, le criquet de nahdha
a posté le 30-11-2022 à 15:40
La liberté, dans toutes ses variantes, politique, syndicale, de presse...et nahdha, ça fait deux, inconciliables... Pour l'islamo-fasciste Hammami ( il est toujours nahdaoui et sa "démission " de nahdha est de la poudre aux yeux), Les actions syndicales de l'UGTT sont soit "excessives", " une exagération dans le recours au militantisme syndical et une mauvaise utilisation des droits et des libertés. " ( sic)," Ceci à conduit au chaos et l'impossibilité de gouverner le pays." (resic)... Nous l'avons compris : pour M. Hammami, manifester et faire grève pour des raisons légitimes et argumentées, ça s'appellerait "chaos" et volonté d'empêcher l'Etat de gouverner, un peu comme des tentatives d'atteinte à la sureté de l'Etat; Avis à l'UGTT et à la SNJT !... A la lecture de ces perles islamo-fascistes de M. Hammami, faudrait-il donc s'étonner quand ce génie affirme :" Il a expliqué que son engagement envers la Tunisie le poussait à soutenir le président de la République, Kaïs Saïed. Il a, aussi, révélé qu'il se présentera comme candidat aux élections des membres du Conseil national des régions et des districts." (sic). Nous voilà renseignés et il ne nous reste plus à KS qu'à oeuvrer pour l'accession de Mr Hammami à ce machin appelé Conseil national des régions et des districts.; après tout, la proximité de KS avec nahdha n'est un secret pour personne...
takilas
Tawwa fikt minnoum ya bahnass.
a posté le 29-11-2022 à 21:22
Bâad ma chab hazzouh ill kouttab.
Wallahi vous faites pitié nahdha tellement vous jouez le cirque .
'?amaltou el âar .
C'est honteux à ne point en finir.
Ti yz'iwou ihchmou mayrra âala rwahkoum
CITOYRN
MR HAMMAMI
a posté le 29-11-2022 à 16:54
Mouch essayed hadha illi aamal soutenance mtaa DEA à huis clos ? Ma yehchemchech aala rouhou wi sakkar fommou khirlou.
Le Zoub
Sans dignité
a posté le à 12:42
Ce parasite est comme tous ceux de la secte dont il fait semblant de se distinguer : sans dignité. Et quand on n'en a pas, on n'a pas honte.