alexametrics
Dernières news

Imed Daïmi dépose une plainte contre l’UGTT pour suspicion de corruption

Imed Daïmi dépose une plainte contre l’UGTT pour suspicion de corruption

 

Le député Al Harak, Imed Daïmi a rendu public un statut ce mardi 25 juin 2019, annonçant qu’il s’est rendu au pôle judiciaire financier pour déposer deux plaintes, dont l’une contre l’UGTT.

 

« La première plainte a été déposée contre l’UGTT pour suspicion de non-paiement de ses dettes envers la CNSS. Ces dettes dépassent les 20 MDT, dont certaines concernent les cotisations des agents de la centrale syndicale, prélevées sur leurs salaires mais non versées à la CNSS. L’accumulation des dettes revient à la complicité de certains responsables gouvernementaux qui ont arrêté les procédures de paiement des dettes illégalement. Pourtant l’UGTT a reçu, entre 2014 et 2017, des subventions illégales dépassant la valeur de ces dettes », indique Imed Daïmi. Il a ajouté qu’il a présenté aux juges toutes les preuves appuyant ses dires.

 

Quant à la seconde plainte, Imed Daïmi a assuré qu’il en donnera prochainement les détails. « Nul ne détient l’immunité dans la guerre contre la corruption », conclut-il.

 

S.H

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (4)

Commenter

cesarios
| 26-06-2019 11:47
Les anciens décideurs politiques et syndicaux ont trouvé les ficelles des failles pour dérober l'argent des contribuables et des adhérents et il y a belle lurette, on peut étre conquis par la peur de voir nos actuelles et futures générations de dirigeants décideurs suivent leurs ainés dans les mémes pratiques et les lois , et les controles périodiques qui garantissent la bonne gouvernance et la fiabilité de la gestion des deniers publics seront bafouées et délaissées et l'immunité continue de gagner du terrain . La méfiance et le doute de l'intégrité envers nos gouvernants est la cause principale de la stagnation et du retardement de notre transition démocratique tant souhaité par un peuple qui n'a pas cessé de souffrir et qui est en train de subir toute sorte de dégradation et de frustration

Abir
| 26-06-2019 09:56
C'est une mascarade des semblants des politiciens , où en voit ceux qui sont au pouvoir et les plus corrompus qui portent plainte contre les autres ,où en voit les criminels en terrorisme gouvernent et choisissent pour nous les plus mauvais des politiciens où en voit les terroristes en liberté et celui qui est innocent (e) se voit accusé(e) ou enfermé (e) ! Vite 2019

MFH
| 26-06-2019 08:16
Pour une fois Daimi évoque une cause défendable, même si l'on est encore au stade de la suspicion.
Ce serait merveilleux s'il déposait aussi une plainte contre les associations gérées par sa famille!!!.

Tous egaux
| 26-06-2019 07:45
Trop de complicité

Il faut que cela s arrête. Une occasion offerte pour remettre les pendules à l'heure et basculer dans la poubelle toute la classe politique sans exception et la classe gouvernante et passer à une autre génération de commis de L'?TAT.

A lire aussi

L’Utica a rendu public un communiqué, ce mardi 22 octobre 2019, pour condamner fermement la campagne

22/10/2019 23:34
0

Les derniers chiffres communiqués par le ministère du Tourisme et de l'Artisanat montre une

22/10/2019 22:56
0

une campagne orchestrée menée contre l’UGTT principalement par le mouvement Ennahdha, et la

22/10/2019 22:14
0

Cette démission a été acceptée le 16 octobre 2019 par le président de la République et prendra effet

22/10/2019 20:16
2

Newsletter