alexametrics
samedi 17 avril 2021
Heure de Tunis : 13:18
Dernières news
Ibrahim Debbache annonce une nouvelle plateforme pour l’inscription aux voitures populaires
23/02/2021 | 09:31
2 min
Ibrahim Debbache annonce une nouvelle plateforme pour l’inscription aux voitures populaires

Ibrahim Debbache, président de la chambre des concessionnaires automobiles et directeur général d’ENNAKL, a annoncé ce mardi 23 février 2021, le lancement d’une nouvelle plateforme d’inscription pour les voitures populaires, pour davantage de transparence.

 

Ibrahim Debbache a assuré que suite à la commercialisation d’un nouveau modèle de voiture populaire, un nombre important de clients s’y sont intéressés. « 1400 personnes se sont présentées pour s’inscrire à ce modèle en l’espace d’une journée sur trois sites. D’ailleurs, je tiens à m’excuser auprès des clients pour les problèmes enregistrés au niveau de l’accueil à cause de la forte affluence. Cela dit, le premier arrivage de ce modèle comporte 195 voitures, alors qu’en l’espace de quatre jours, plus de 2000 personnes se sont inscrites. Vous pouvez imaginer les délais d’attente qui vont en découler », a-t-il expliqué.

 

Il a considéré qu’il est nécessaire de parvenir à une solution afin que la voiture populaire reste populaire, soulignant que la forte pression pour ce régime préférentiel est à l’origine de la situation. M. Debbache a expliqué, dans ce contexte, que le quota des voitures populaires ne peut être augmenté, puisqu’il est soumis à un plan d’exportation défini préalablement. Il a ajouté, dans ce contexte, que la différence de prix entre les voitures ordinaires et celle populaires est justifiée par les taxations imposées allant à 45% pour les voitures ordinaires contre 7% pour les voitures populaires.

 

Le président de la chambre des concessionnaires a indiqué qu’il est nécessaire de revoir la politique fiscale afin de réduire le gap entre les deux types de régimes et consacrer une certaine équité, permettant ainsi aux citoyens de pouvoir acquérir une nouvelle voiture, et renouveler tout le parc automobile.

 

Revenant sur la nouvelle plateforme, Ibrahim Debbache a indiqué qu’elle concerne la marque qu’il représente, ajoutant qu’il œuvre pour qu’elle soit généralisée pour tous les concessionnaires commercialisant les voitures populaires. Il a tenu à souligner que l’inscription à distance sera bénéfique en cette période de pandémie, assurant qu’elle va contribuer à plus de transparence dans la gestion des dossiers.   

 

S.H


23/02/2021 | 09:31
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Abidi
Populaire
a posté le 25-02-2021 à 08:19
Je ne sais pas par quel critère mr le ministre parle de voitures populaires parce que si le commun de la population pouvait avoir 30 mille dinars et plus de côté on sera le pays le plus riche de la planète et par la même occasion est ce logique qu'un constructeur automobile investi dans la technologie la fabrication etc et puis gagne 3 mille dinars par voiture alors que notre cher état qui aime tant ses citoyens et cherche leurs confort par tout les moyens gagne jusqu'à 560 pour cent sur certaines voitures sans bouger le cu..... d'ailleurs les pays industrialisés se sont rendus compte qu'ils étaient con et complètement barjo et ils vont bientôt faire comme nous croiser les mains et se nourrir du sang de leur citoyen
Ombrax
Le link svp
a posté le 23-02-2021 à 17:31
Peut-on nous indiquer le lien par lequel on a accès à la plateforme?
Citoyen_H
C'EST LE PRINCIPAL SOUCI DES tunisiens DANS UN PAYS EN PLEINE ASPHYXIE
a posté le 23-02-2021 à 16:08
Un pays en faillite généralisée, des tumeurs malignes aux commandes de la nation, avec une incessante continuité d'accords de privilèges aux pingouins ayant envahi la capitale.
Je croyais que les gens étaient fauchés et se plaignaient de la cherté de la vie.
Mais comment font-ils pour acquérir un véhicule populaire, qui au bas mot, reviendrait à quarante mille dinars pour le moins cher d'entre eux?
Ya mala hala.
Rabbi youstirna.



Bta
Mise à jour
a posté le à 06:51
Oui Citoyen a raison, c'est un privilège ridicule je dirai.
Au lieu d'accorder plus de moyens aux start up et mettre à jour le fonctionnaires ,le banquier... et tous ceux qui accordent une AUTORISATION sur les fintech et le nlles technologies.
On consomme, on ne produit presque plus rien.
Cette voiture pop elle est fabriquée en Tunisie?