alexametrics
Dernières news

Hydroxychloroquine : l’OMS se rétracte et autorise à nouveau les essais cliniques

Temps de lecture : 1 min
Hydroxychloroquine : l’OMS se rétracte et autorise à nouveau les essais cliniques

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a autorisé à nouveau, mercredi 3 juin, les essais cliniques du protocole thérapeutique à base d’hydroxychloroquine pour le traitement des personnes infectées par le coronavirus responsables de la maladie Covid-19. 

« Sur la base des données disponibles, le comité Covid-19 Solidarity a annoncé qu’il n’y avait aucune raison de modifier le protocole d’essai. Le Groupe exécutif a approuvé la poursuite de tous les essais y compris l’utilisation de l'hydroxychloroquine », lit-on dans un tweet du directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. 

 

La semaine dernière, l’OMS a recommandé l’arrêt des essais cliniques de ce protocole thérapeutique en se référant à l’étude publiée par la revue du laboratoire britannique The Lancet. Celui-ci a, également, émis des réserves, mercredi 3 juin, quant aux résultats de l’étude qui, rappelons-le, a souligné une corrélation entre des troubles cardiaques et une hausse de la mortalité chez les Covid+ soumis au protocole à base de chloroquine et hydroxychloroquine. 

 

Au lendemain de l’annonce de l’OMS, et alors que seuls deux cas Covid+ étaient hospitalisés, la Tunisie a suspendu ce protocole. Jusqu’au 2 juin, 1086 cas confirmés ont été enregistrés en Tunisie, 965 personnes se sont rétablies et 48 ont succombé au virus. 

 

L’OMS a, rappelons-le, lancé des essais cliniques sur trois autres schémas thérapeutiques. Le premier est à base de remdésivir utilisé initialement dans le traitement du virus Ebola. Le deuxième schéma est une combinaison de lopinavir et de ritonavir, « un traitement homologué de l’infection à VIH ». Le troisième protocole soumis aux tests est l’interféron bêta-1a, utilisé pour traiter la sclérose en plaques.

N.J. 

 

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (4)

Commenter

Gg
| 04-06-2020 08:20
Cette histoire de gros sous devient grotesque, et honteuse.
Le Pr. Raoul a déclaré hier au sujet de la polémique autour de ce traitement : "ça ne m'intéresse pas, je suis médecin, qu'on me laisse soigner les gens...".
Il a les meilleurs résultats en France, pendant que le ministre de la santé interdit le traitement puis finalement relance les essais. On n'est plus du tout dans la science!

Belha
| 04-06-2020 07:29
OMS : organisation mortelle de la santé. *** et ***. Le président US à raison, c'est peut-être sa seule décision raisonable.

beni hilal
| 04-06-2020 03:39
Le Maroc, l'Afrique toute entière et bien d'autres pays font fi des recommendations de lOMS. Trump aussi affirme en utiliser et de source sure, Boris Johnson a été guéri grace à l'hydroxychloroquine.
Les big pharma cherchent à exclure ce médicament parce-qu'il n'est pas chèr et surtout qu'il est fabriqué massivement dans plusieurs pays dont la Tunisie, Israel, la Jordanie, le Maroc et l'Inde.
De plus, et comme par hasard, on a découvert à l'aéroport de Roissi à Paris, un contaimer venu de Chine contenant de l'hydroxychloroquine, destiné à l'armée Francaise. Donc , qu'on arrête d'insulter le Professeur Raoult qui a conseillé l'utilisation de ce médicament.

JihedfromPhilly
| 03-06-2020 23:43
Tout d'abord Lancet est une revue médicale et non un laboratoire
L'OMS qui se rétracte après une etude tellement minable et biaisée parue dans Lancet. Une honte cette etude et je comprends comment Lancet l'a accepter. L'OMS est morte après toutes erreurs faites depuis la pandémie (pas de passage de l'animal a l'homme, pas de transmission homme-homme)

A lire aussi

à l'issue d'une réunion exceptionnelle du conseil de la Choura

15/07/2020 00:20
0

Le parti s’est dit « préoccupé par les divergences survenues

14/07/2020 22:34
0

jusqu'à vérification de la santé de son équipage et sa

14/07/2020 21:47
0