alexametrics
Dernières news

Ghannouchi consulte l’Instance de contrôle de la constitutionnalité des projets de loi

Temps de lecture : 1 min
Ghannouchi consulte l’Instance de contrôle de la constitutionnalité des projets de loi

 

Le président de l’ARP et chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a reçu ce mardi 18 février 2020, Taieb Rached le président l’Instance provisoire de contrôle de la constitutionnalité des projets de loi ainsi que Abdessalem Krissiâa premier vice-président de l’instance au Palais du Bardo.

 

La réunion a porté sur la polémique entourant certaines questions constitutionnelles, indique un communiqué de l’ARP. Cette polémique rappelons le, concerne les articles 89 et 97 de la constitution et la question plus précise du retrait de confiance du gouvernement de Youssef Chahed.

 

Le président de la République, Kaïs Saïed avait rappelé hier, lors d’une rencontre tenue avec Rached Ghannouchi et Youssef Chahed, le principe du gouvernement de gestion des Affaires courantes, précisant que le parlement actuel ne peut retirer la confiance au gouvernement actuel. Il avait souligné que seul l’article 89 peut s’appliquer en ce qui concerne la formation du gouvernement.

 

M.B.Z

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (32)

Commenter

A.
| 19-02-2020 13:50
Le gvt de gestion des affaires courantes peut nommer des administrateurs pour assurer la gestion courante des affaires de l état. Il est mal pris parce que les politiciens ont pris trop de temps. L autre aspect qui est compliqué est que ce gvt de gestion est dirigé par chahid qui lui même fait parti de tahya qui est impliquée dans la formation du prochain gvt. C'est ici le problème. Ks aurait dû faire un ultimatum à chahid : soit tu gère ce gvt soit tu fais parti des negos mais tu ne fais pas les 2. Un autre ministre non impliqué aurait pu continuer le travail. C'est là où la logique de la peut heurter un mur. Espérons que ça va se régler au plus vite soit par unfakfak qui passe ou élections

A.
| 19-02-2020 13:43
C'est le principe de la démocratie. Tant que ça reste une guerre d idée on est content. Espérons que ça le reste. N'oublions pas que l'histoire de la veuve noire Ennahdha est tâchée de sang. J espère qu' ils ne réveilleront pas leur vieux démons.

Mansour Lahyani
| 19-02-2020 12:11
Saurons-nous jamais ce que le Président Taïeb Rached a dit au non moins "président", et non moins Rached, au terme de cette consultation inopinée, sans doute indispensable ?
Compte tenu du mutisme rigoureusement observé par le gourou, il y a lieu de penser que Rached en a imposé à Rached, et lui a conseillé de se le tenir pour dit... La posture contrite du "ministre" Khedher en dit long sur sa désillusion : il espérait tant en boucher un coin à Toutankhamon !
C'est perdu pour cette fois, petit... Mais faut jamais désespérer : de toutes les manières, nul ne connaît mieux que toi les manigances et les coups tordus dont tu t'es plu à truffer cette Constitution, qui a été le plus beau jour de ta vie !

A__Zut !
| 19-02-2020 08:36
_C'est une réplique de R.G. à la position de K.S. exprimée en le recevant avec le Chef du "Gouvernement d'expédition des Affaires courantes".

_La compétence de l'Instance se limite à l'examen de la constitutionnalité des projets de lois. Il ne lui revient pas de se prononcer sur la demande d'avis présentée par R.G.

_Même si elle pouvait être saisie par R.G. pour donner un avis, la saisine ne peut pas se faire "à domicile", par remise d'une lettre de main en main au siège de l'A.R.P. __pratique violant, à mon sens, le principe de la séparation des Pouvoirs.

observator
| 19-02-2020 02:42
Vous la voyez comme une guerreGhannouchi,-K. Saied.
Eh bien comme c'est une guerre d'idées tant mieux c est une belle guerre .
Cela fait travailler les cervelles et faire avancer les choses.
Nos voisins se font la guerre , la vraie, avec des mitraillettes et s'entre-tuent, la notre est un débat d'idées.
Qu'en pensez vous ?

observator
| 19-02-2020 00:54
ce gouvernement outrepasse ses pouvoirs de gestionnaire des affaires courantes ce qui peut arriver.
Déjà on parle de 600 nominations dans les ministères qui ne relèveraient pas de la gestion courante.

Donc il faut bien une autorité.
Et donc l'actuel gouvernement Chahed est bel et bien soumis à l autorité de l actuelle ARP ( puisque l ancienne n exite plus,) contrairement à ce que certaines interprétations laissent entendre.

Maxula
| 19-02-2020 00:44
"Le Gouvernement Chahed est bel et bien sous l'autorité de l'ARP"

Faux et archi-faux !
Vous "résonnez" par le vide, comme un tambour. . .beaucoup de bruit pour rien !
Le reste de votre "raisonnement" est donc tout aussi faux !
Sinon, imaginez un seul instant que Chahed veuille démissionner. . .à qui, d'après vous, devra-t-il présenter sa démission ?
Et, dans le même ordre d'idées, qui devrait nommer un chef du gouvernement provisoire pour remplacer Chahed ?
Mais peut-être pensez-vous qu'on n'a pas besoin d'un chef de gouvernement, fût-il tout ce qu'il y a de provisoire ?
Vous rendez-vous compte de l'absurdité de vos propos ?
Non ? C'est bien ce que je pensais. . .
Ou plutôt, ce que j'ai toujours pensé !
Maxula.

Professeur de droit
| 19-02-2020 00:36
Dernier plan, issu de ces cerveaux malades : Nommer quelques ministre de QT, pour les limoger après le vote de confiance. Ne votez jamais la confiance, à aucun prix.

St Just!
| 18-02-2020 21:51
Comment laisse t-on ce type agir de cette manière. Mettre en doute son Président. Agir comme il veut et avec qui il veut? Ne faut-il lui rappeler son cadre, ses droits et surtout ses obligations?

Maxula
| 18-02-2020 20:56
Vous défendez l'indéfendable !

A l'issue des élections législatives, Chahed a présenté sa démission et celle de son gouvernement. . .au Président de la République nouvellement élu et SEULE autorité détenant une légitimité. . .et quelle légitimité !
Le PR, soucieux de préserver la continuité des institutions, a chargé YC de rester à la tête du gouvernement pour expédier les affaires courantes (ET TOUT CE QUI S'Y ATTACHE COMME OBLIGATIONS). . .et ce, jusqu'à la désignation d'un nouveau chef de gouv qui présentera devant l'Assemblée son équipe.
Résumé : Chahed n'est responsable QUE devant celui qui l'a nommé, à savoir KS !
Chahed est donc INAMOVIBLE. . .tant que le PR ne décide pas le contraire !
Inutile donc de tortiller du derche pour ch*** droit !
Maxula.

A lire aussi

Alors que les autorités tunisiennes veillent au respect strict des mesures de

08/04/2020 16:14
0

L’avion militaire envoyé en Chine pour récupérer du matériel médical sera de retour vendredi 10

08/04/2020 15:05
0

dans les gouvernorats de Tunis, l’Ariana, Monastir, Mahdia, Sfax, Médenine, Gabès

08/04/2020 15:02
0