alexametrics
Dernières news

Freedom House : La Tunisie, seul pays arabe libre selon le rapport 2018

Freedom House : La Tunisie, seul pays arabe libre selon le rapport 2018

 

 

Freedom House, l’organisation non-gouvernementale étudiant l’étendue de la démocratie dans le monde, a publié son rapport annuel pour 2018 sur la liberté. Ce rapport a classé la Tunisie comme le seul pays arabe considéré comme pays libre, avec la note de 2.5 sur 7 et un score de 70 sur 100.

La Tunisie a obtenu le score de 2 sur 7 en matière des droits politiques ainsi que 3 sur 7 en ce qui concerne les libertés civiques, avec cependant, un score global en baisse par rapport à 2017.

 

Freedom House explique, par ailleurs, la diminution de la note globale de la Tunisie par « le report, à plusieurs reprises, des élections municipales et la pression exercée sur le système politique par des éléments puissants de l’ancien régime ».

 

Selon le rapport de Freedom House, 45% des pays dans le monde sont considérés comme libres, 30% sont partiellement libres et 25% ne sont pas libres.

 

B.L

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (17)

Commenter

Mayday
| 18-01-2018 12:08
Bonjour Taoufik,
votre question est très pertinente " Donc ? On remet la dictature ? "

Je vais à mon tour vous posez une question : la Tunisie est-elle un pays souverain ?

Réponses : oui, donc c'est un pays libre de ses mouvements et de sa souveraineté.

Non, il est sous influence externe. Donc sous dictature internationale.

Je ne m'exprimais pas sur le liberté de taguer, fumer un joint..etc..la p(tite liberté individuelle.
MAIS BIEN SUR LA LIBERTE D'UN PAYS DANS SON ENSEMBLE DONT LES GOUVERNANTS SONT SOUS DICTATURE...c'est pas pareil !

Malheureusement, NOUS sommes sous dictature !

Abel Chater
| 18-01-2018 00:53
Depuis l'élection de Nidaa Tounes et du président de la République Béji Caîd essebsi en 2014, le nombre des inculpés, des arrêtés et des emprisonnés pour leurs opinions politiques hostiles à la famille Caïd Essebsi & Co. de Nidaa Tounes, a fusé de presque zéro sous le régime de la Troïka et du président Moncef Marzouki, à un nombre alarmant pour la liberté d'expression acquise en adéquation avec notre transition démocratique. Depuis l'entrée en vigueur de l'état d'urgence en novembre 2015, un bon nombre de plusieurs dizaines, voire de plusieurs centaines de Tunisiens ont été confinés sans chef d'inculpation selon des ordres d'assignation à résidence indéfinie délivrés oralement par la police, sans qu'aucun document permettant à la personne concernée de déposer un recours juridique ne soit fourni. Ces mesures ont engendré des difficultés économiques, stigmatisé les personnes ciblées et les ont empêchées de continuer leurs études ou leur travail, comme aux beaux vieux temps de la dictature de ces mêmes «Azlèms» sous les deux despotes déchus, Bourguiba et Ben Ali.
Le Comité des Nations Unies contre la torture a salué les progrès constitutionnels et législatifs en matière de lutte contre la torture, mais il a néanmoins noté avec inquiétude, la persistance de la torture lors des gardes à vue et l'extrême lenteur des juges et de la police lors des enquêtes sur des actes de torture ou de mauvais traitements.
Des blogueurs ont été emprisonnés et d'autres intimidés jusqu'au mutisme. Des initiatives plus que malhonnêtes et abusives, ont été entreprises contre l'élection démocratique de Yassine Ayari comme député d'Allemagne à l'ARP. La liberté de la parole et d'expression en Tunisie, a besoin d'une supervision internationale, afin que tous les acquis de liberté des Tunisiens après leur Révolution du 14 janvier 2011, ne leur soient volés par les «Azlèms» des anciens régimes dictatoriaux de Bourguiba et de Ben Ali, sous leur même prétexte d'antan qu'ils ne cessent de mettre en pancarte : «heïbèt eddawla».
Ces mêmes «Azlèms» étouffent et suffoquent sous le régime parlementaire dont jouit notre deuxième République tunisienne depuis sa Révolution de 2011. Ce régime parlementaire ne leur permet nullement de créer un nouveau «Gourou» ou «Zaïm» ou «Saïèd Lassaiyèd» ou «Père de la nation» ou «Combattant Suprême» ou «Guide de la République», etc., pour s'entourer autour de lui et voler les richesses du pays comme ils l'avaient fait le long des 55 années postindépendances. Ils font passer leurs messages à leurs «Dsètras», d'appeler à la restitution d'un nouveau régime présidentiel. Ils ne veulent pas nous laisser construire une République institutionnelle. Ils veulent un nouveau régime régionaliste, pour continuer à appauvrir les Tunisiens.
Nous leur disons toutefois : «douilliou !!!», car nous avons tout le monde libre avec nous.

taoufik
| 17-01-2018 18:51
Donc ? On remet la dictature ?

Mayday
| 17-01-2018 18:13
Le temps est venu de prendre conscience que le monde est régi par une poignée de salopards qui a décidé de se donner pour objectif de se l'ACCAPARER.

C'est sous des termes sympathiques, humanistes, bon enfant, caritatifs, ..etc..etc...qu'ils infiltrent les pays pour les dominer tout en douceur.

Mais le réveil pour ces pays infiltrés est un cauchemar parce que la phase première est la guerre qui va leur permettre d'asseoir leur suprématie au nom d'une liberté virtuelle puisque en imposant leur mode de vie à EUX, ils vous imposent de fait LEUR DICTATURE qui est LEUR RELIGION.
Et c'est GRÂCE à des ONG implantées qu'ils dicteront leurs ordres et leurs lois pour faire plier le peuple.
Et si, il ne plis pas de suite, c'est la terreur qui est mise en place.

LE MODE OPERATOIRE EST TOUJOURS LE MEME.
Sarko nous a tous prévenus : " vous n'aurez pas le choix... "

Et quand on dénonce cette machine infernale, voilà ce qui arrive :
Le producteur d'un film dénonçant le Nouvel Ordre Mondial et l'état ...
www.fawkes-news.com/2015/01/le-producteur-dun-film-denoncant-le.html

DONC, la liberté, elle est où ?
On peut quand même se poser la question.

Venir chaque année nous exposer la mappemonde pour exhiber les territoires qu'ils ont réussi à faire adhérer à la religion " FREEDOM HOUSE " est tout simplement honteux !

Trump l'a dit " ces pays de merde ".Parce que lui, il fait partie de la race supérieure, dominante.

A tous les Africains vivant en U.E, écoutez bien ce petit condensé et voyez de vous même ce à quoi on vous destine :

Faut-il avoir peur d'être judéophobe ? - Egalite et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/Faut-il-avoir-peur-d-etre-judeophobe-49082.html

Vous ne pourrez plus dire que vous ne le saviez pas.

La LIBERTE c'est de vivre dans un pays SOUVERAIN avec aucune main invisible qui guide à distance.

Attention à leurs pièges car ils ont derrière eux des siècles de massacres et de crimes en tout genre.

Désolée pour les esclaves de Freedom House mais dénoncer et lever la voix est un devoir HUMANISTE !
Alors réveillez-vous et ne vous laissez pas embarquer ni embrigader derrière le mot " liberté ".

AmilcarB
| 17-01-2018 14:56
cette pseudo liberté ne peut s'appliquer a un pays ou l'idéologie de la " démocratie islamique" en tant que possibilité de gouvernance à pignon sur rue via des islamistes soit disant démocrates !

Le concept de "liberté" a l'occidentale est inapplicable en Tunisie..
c'est un leurre et cécité volontaire que les occidentaux feignent de ne pas voir !

Occident il n ' y à pas de mouvement radical , a ce que je sache , qui priverait les citoyens de leurs droits civiques et de leurs libertés fondamentales de base . Même le front national Français , n'oserait jamais retourner à l'inquisition pourchasser les impies .. De plus sans aller trop loin le F.N français n' oserait jamais changer la constitution pour restreindre les libertés des français si chèrement acquises !

si l' on compare ce que les occidentaux veulent bien nous faire croire en la possibilité de dissoudre l'islam dans la démocratie est un leurre total !

la preuve : Notre nouvelle constitution pondue sous l'égide de la Troika, est truffée d'articles islamiques en contradiction avec des articles civils des droits fondamentaux .. Pourquoi ? pour favoriser les islamistes lors de leur prise de pouvoir ..

Même si les islamistes se dirigeraient vers une république islamique '' soft'' , il n'en demeure pas moins que la constitution serai régie par le coran . L'islam serai À toutes les sauces du matin au soir ,du matin au soir dans la vie ds citoyens ..

Nous en avons les prémisses déja actuellement avec la multiplication des mosquées et des médias islamiques ..

il n' y qu'à constater l'exemple de la Turquie, de la Tchétchénie, de l'Iran ou le peuple commence à se sentir étouffé sous la dictature islamique ..

En Arabie Saoudite , il y a des prémisses de lâcher du lest sur l'emprise de la religion sur les femmes !

Pourquoi nous , voudraient t - on y aller, pour ensuite se révolter pour en sortir ??

Conclusion : le concept de démocratie Islamique est une chimère , n'existe pas . Cela ne sera jamais une démocratie au sens occidental de la compréhension !

La démocratie proprement dite ne sera réalisée que si la religion en est SÉPARÉE !

la religion est une affaire privée ! elle ne peut être appliquée à tous ! on ne peut classer les gens en croyants et mécréants ! on ne peut faire la chasse aux non jeûneurs et aux commerces qui ouvrent pendant le mois de jeûne !
c' est vers une dictature islamique qui veut imposer un moule islamique pour tous !

La première chose à faire , c'est ôter la religion du politique .

il faut une constitution uniquement civile qui se préoccupe ds droits et devoirs civils et civiques du citoyens et c'est suffisant !

il faut que le peuple se prononce! dans quelle direction il veut aller !

Nous avons assez perdu de temps !


Mohamed 1
| 17-01-2018 13:40
Se comparer aux pays arabes, pays qui se guerroient encore maintenant à cause, tenez-vous bien, des guerres de succession au prophète intervenues il y a 14 siècles, ne constitue pas vraiment un grand motif de fierté. La note de la Tunisie a même chuté.
Le Sénégal, le Bénin, le Ghana, les îles du Cap-Vert, la Namibie, le Botswana, l'Ukraine, la Serbie, la Roumanie (qui ne se rappelle pas du fameux Ceaucescu?) sont tous considérés plus libres que nous maintenant. Voilà ce qu'il faut plutôt relever, si on veut réellement avancer, et si les intégristes ne s'y opposent pas par pure idéologie.
Le chemin est encore long. Pire, il prend au contraire une allure de reflux. Faire des élections à intervalles réguliers est très important. Le très "démocrate" Marzouki, nommé pour une année, est resté accroché à "sa" présidence presque 3 ans. Et en bon "démocrate", il refuse jusqu'à ce jour le verdict des urnes, certifié correct par les organisations internationales. Démocrate ou dictateur ce bonhomme ? Il faut poser la question à ceux qui lui vouent un culte de personnalité. Les autres ont déjà la réponse.
Les libertés fondamentales sont le premier critère mesurant le degré de liberté d'un pays. La note grimpera surement si elles sont renforcées. Comme par exemple permettre aux non-jeûneurs de prendre librement leur consommation dans les cafés ramadan prochain. Tout dépendra des idéologues intégristes.

Pseudo-Intello
| 17-01-2018 12:00
Tres mauvaise nouvelle!,car,comme chacun le sait, maintenant et sans verser dans la complotite,cette "ONG!!!!" est l'avatar civil de la puissante CIA.

m.m
| 17-01-2018 08:18
et la belle affaire !!!

Letranger
| 17-01-2018 07:56
Hélas pour certains et tant mieux pour d'autres, la Tunisie n'est même pas en liberté surveillée, elle est en attente.
Et elle n'a plus longtemps à attendre car le 16 Mai au soir la Tunisie sera Islamique, les Tunisiens auront alors exprimé leur choix.
Parce que même si quelques uns sont contre un régime islamique, vous allez avoir la preuve que la majorité est pour.
Et à partir d'un pouvoir local islamiste, ce sera un jeu d'enfant de déclencher le processus pour contrôler la totalité du pays avec l'aide des "repentis" de retour de zones de "désordres.

Ainsi parla "Letranger" en ce matin pluvieux du 18 Janvier 2018.

Jupiter
| 16-01-2018 20:34
Freedom house de marzouk ca tout le monde le connais. En tout les cas freedom house ou freedom garage la Tunisie et un pays libre et son peuple et libre sauf quelque imbéciles qui adore être un troupeau.

A lire aussi

Abdelkrim Harouni, président du conseil de la Choura d’Ennahdha, a indiqué aujourd’hui, jeudi 19

19/09/2019 20:31
0

Kaïs Saïed a accordée des interviews à des médias étrangers lors de sa campagne électorale, en

19/09/2019 20:28
0

Le président de la République, Mohamed Ennaceur, a reçu ce jeudi 19 septembre 2019, le président de

19/09/2019 20:09
0

L’unité de communication auprès du Tribunal administratif de Tunis a annoncé, ce jeudi 19 septembre

19/09/2019 19:39
3

Newsletter