alexametrics
Dernières news

Enseignement supérieur : la présence aux cours est le fondement de la formation universitaire

Temps de lecture : 1 min
Enseignement supérieur : la présence aux cours est le fondement de la formation universitaire

 

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a rendu public un communiqué, ce samedi 28 mars 2020, assurant qu’il n’y aura ni d’année blanche, ni passage automatique des classes.

 

Dans ce contexte, le ministère a fait part de son attachement à la préservation des acquis universitaires pour garantir la crédibilité des diplômes.

 

Par ailleurs, il a incité les enseignants et les étudiants à poursuivre la communication à distance durant la période de confinement et du couvre-feu, soulignant qu’il œuvre à la généralisation de l’accès gratuit aux plateformes numériques dans les universités et à trouver les solutions adaptées aux étudiants qui ne peuvent pas accéder à ces plateformes, faute de réseau.

 

Toutefois, le ministère a précisé que la présence aux cours demeure le fondement du système de formation universitaire. Ainsi, des cours présentiels seront assurés en vue de compléter l'enseignement à distance à tous les étudiants sans exception, pendant une période qui sera déterminée ultérieurement.

Le même communiqué ajoute que les étudiants passeront les examens présentiels après avoir bénéficié d'une période de révision raisonnable.

 

Selon un dernier bilan datant du 28 mars 2020, la Tunisie enregistre 278 cas positifs de Covid-19 et 8 décès.

 

La Tunisie est en confinement total depuis le 22 mars et jusqu'au 4 avril 2020

Tous nos articles sur le Coronavirus (covid-19) en Tunisie

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (5)

Commenter

Professeur de droit
| 29-03-2020 11:58
C'est plutot le bavardage et la perte de temps présentielles qui sont le fondement de la culture tunisienne.
A part des travaux dirigés dans certaines branches scientifiques (et encore!), les cours présentiels sont le passé et non l'avenir.
Dans les pays pauvres, la plupart des étudiants perdent tellement d'énergie (dans les transports) à venir et à rentrer chez eux, que leur concentration, pendant le cours,est proche de zéro. Si encore ils ont pris un repas correct, le matin.
Philosophie sous-développé,émanant d'un ministère sous-développé, dans un pays...

Salacon
| 29-03-2020 10:26
Ils ont cherché partout, et ça leur a pris deux semaines, ils se sont finalement remis à l'évidence qu'ils n'ont aucun moyen de faire l'enseignement à distance, et qu'ils n'y sont pas préparé, et qu'il est impossible de le faire en quelques jours, quelques semaines ou quelques mois, voir quelques années. On est bien à quelques années lumières de tout ça.
Et donc, pour sauver leur faces, ils sortent un communique "wa bikoll hazm" pour dire que "la présence aux cours est le fondement de ...", hors de question d'y déroger. Tassfi9 ....;

Dr. Jamel Tazarki
| 29-03-2020 09:50
1ère partie

-Introduction: Le blended learning est l'avenir de la Tunisie et de nos enfants.

Dans l'Article ci-dessus on peut lire : "Toutefois, le ministère a précisé que la présence aux cours demeure le fondement du système de formation universitaire."
==>
Ceci n'est pas valide pour toutes les sections universitaires / scolaires.


Je m'explique:
Avons nous encore besoin d'enseignants en cours présentiels
dans nos collèges/lycées et dans nos universités? La réponse est évidente: non.

Aujourd'hui la transformation digitale de l'enseignement secondaire et universitaire est au centre des débats et s'exporte dans toutes les activités.

C'est quoi le blended learning? Oui, il s'agit de proposer un nouveau modèle d'enseignement reposant à la fois sur un apprentissage en particulier digital sur le web et partiellement présentiel pour certaines branches universitaires. Il s'agit d'un enseignement (en salle ou en classe virtuelle) sur le web où chacun pourrait y participer quand il veut et quand il peut.

l'utilisation du digital dans notre quotidien explose et elle est déjà la source d'accès principal à l'information et à la formation dans beaucoup de pays.

En Allemagne la majorité des cours universitaires sont sur le web. Pas besoin d'aller à l'université, un étudiant pourrait suivre ses cours universitaires sur le web quand il veut, quand il peut et autant de fois jusqu'à la compréhension totale, en effet les cours sont enregistrés en format mp4 (vidéo) et sont mis sur le web des universités à la disposition des étudiants. voir par exemple le lien suivant:
https://videoonline.edu.lmu.de/de/node/9913

J'insiste qu'il est urgent de transformer notre faculté de droit à 100% en faculté d'étude supérieure virtuelle. C'est pareil avec l'enseignement des mathématiques et même de la chimie, etc., etc., etc. Les cours en monologue suivis par plus de 100 ou même 200 étudiants dans un amphithéâtre sont contre-productifs. En Allemagne les cours universitaires en monologue sont enregistrés en vidéo que l'on met à la disposition des étudiants sur le web:
https://videoonline.edu.lmu.de/de/node/9913

A l'université de Munich même les séminaires se font via internet...

Et nos profs qui refusent d'être pris en vidéo devraient changer de métier...

La question qui s'impose pour l'enseignement tunisien est évidente: Comment proposer un enseignement scolaire qui intègre très peu du présentiel et beaucoup du distanciel grâce au web et à internet? Et ainsi on améliore la qualité de L'enseignement secondaire et universitaire tout en diminuant le nombre d'enseignants d'au moins de 80%.

Il y a un changement de paradigme, Le blended learning (elearning) annonce la fin des écoles classiques en présentielles.

La façon d'apprendre évolue, la Tunisie et ses écoles doivent réfléchir et orienter leur stratégie vers plus d'innovations afin de répondre aux enjeux actuels de la société. Avons nous encore besoin d'enseignants en cours présentiels dans nos collèges/lycées et dans nos universités? La réponse est évidente: non,

Le blended learning et les nouvelles technologies de l'école sur le web (dans des classes virtuelles) transfèrent le contrôle de l'apprentissage de l'enseignant vers l'apprenant et ainsi l'enseignant n'est plus le point central de l'apprentissage mais un noeud à l'intérieur d'un vaste réseau de communication et d'apprentissage. Les élèves et les étudiants créent ainsi leur propre univers virtuel d'apprentissage sur le web, dans une logique de démultiplication du savoir sans centre, à la différence de notre école actuelle qui repose encore sur une seule personne centrale qui est l'enseignant.

Dr. Jamel Tazarki, Mathématicien

Dr. Jamel Tazarki
| 29-03-2020 09:48
2ème Partie

L'école tunisienne doit se repositionner et repenser un modèle en prenant en compte toutes ces interactions digitales innovantes

J'espère que bientôt la Tunisie aurait beaucoup moins d'enseignants. Des enseignants qui seraient obligés d'offrir leurs cours sur le web, et d'accepter d'être évalués/jugés non seulement par leurs propres élèves mais aussi par leurs collègues, par les parents d'élèves et par le reste de la population tunisienne. Il faut mettre fin aux cours à huis clos où les profs. sont au centre des activités scolaires et dont certains se comportent en dompteurs sans aucune intelligence pédagogique.

Je propose d'utiliser Youtube afin de mettre les vidéos de notre enseignement secondaire et universitaire sur le web.
La démarche est très simple :
prendre les cours en vidéos
les mettre sur YouTube

Puis, on pourrait utiliser les même cours pris en vidéos pendant plusieurs années. Je suis meme persuadé que l'on a même pas besoin de produire nos propre vidéos afin d'enseigner nos élèves de l'école secondaire. Oui, tout est déjà sur YouTube, voir les liens:
https://www.youtube.com/watch?v=a3-QeX3928A

https://www.youtube.com/watch?v=iQsu3Kz9NYo

https://www.youtube.com/watch?v=TNKWgcFPHqw

La majorité de nos enfants ont un smartphone ==> Et ainsi pas besoin de dépenses inutiles de millions de dinars afin d'équiper nos écoles de Laptops et de micro-ordinateurs. En effet chaque écolier pourrait utiliser son smartphone dont le prix de certains ne dépasse pas les 100 euros afin de voir et revoir les vidéos (il faut opter pour des smartphones dans les dimensions dépassent les
161.9x73.7x7.8 mm ==> pas d'Apple iPhone)
la plus grande faute que l'on pourrait faire est de gaspiller des millions d'euros afin d'équiper nos écoles de micro-ordinateurs alors que la majorité de nos écoliers ont des smartphones.
Nos Responsables et nos entrepreneurs nous disent souvent que les universités sont le réservoir de compétences (je dis bien compétences) dont a besoin le marché de l'emploi. Alors que ce n'est pas vraiment vrai.
les universités forment plutôt des novices
Non, les universités forment des novices, et normalement ce sont les entreprises qui fournissent les compétences professionnelles aux diplômés novices des universités. Ce sont les entreprises qui devraient transformer les novices en des professionnels.

Malheureusement, nos entrepreneurs refusent de faire travailler nos novices afin de faire d'eux des professionnels. Contrairement aux entreprises allemandes.
De nos jours, c'est sur le web et sur Youtube que l'on peut acquérir des compétences professionnelles et ceci même sans études universitaires. Il faut seulement avoir des connaissances de base en mathématiques (niveau classe de terminale), savoir lire, écrire et maîtriser deux langues étrangères: de préférence l'anglais et le chinois.
Dr. Jamel Tazarki, Mathématicien

Dr. Jamel Tazarki
| 29-03-2020 09:44
3ème Partie

Exemple:
-Je suis mathématicien, j'ai enseigné à l'école allemande, puis à l'université allemande les maths. J'ai travaillé dans le domaine des Statistical forecasting methods pour de grandes firmes internationales (entre-autre pour Bosch), jusqu'au jour où j'ai découvert le monde des télécommunications sur le web et sur Youtube.
-Oui, c'est sur Youtube et sur le Web que j'ai appris à installer et à configurer la plateforme de téléphonie Asterisk. Je rappelle qu'Asterisk est un logiciel OpenSource et libre qui transforme un serveur physique ou virtuel en un commutateur téléphonique privé (ex PaBX). C'est la plateforme OpenSource de référence utilisée pour les solutions logicielles IP-PBX. Basée sur des standards internationaux (SIP), ==> Asterisk permet de transformer un serveur informatique en IPBX (Standard téléphonique privé d'entreprise).
-oui, c'est sur le web et sur Youtube que j'ai appris à jongler avec le Voice over IP, STUN/TURN, NAT, ICE, Reverse-Proxy, WebRTC, LiveChat, Polymer, nodeJs, téléphonie dans le Cloud, etc., etc., etc.

La majorité de mes amis allemands du domaine des télécommunications n'était pas à l'université et n'a jamais fréquenté une école de télécommunication. Ils se sont auto-forgés sur le web et sur youtube. Et Si un jour ils se bloquent, ils savent où trouver une solution ou un workaround ==>oui, sur Youtube et sur le web...

Aujourd'hui, je pourrais connecter toute la Tunisie en utilisant Asterisk et le VOIP dans le Cloud. Et j'avoue que tout ce que j'ai appris, je l'ai appris sur le web et sur Youtube...

Je me répète: de nos jours, c'est sur le web et sur Youtube que l'on peut acquérir des compétences professionnelles et ceci même sans études universitaires. Il faut seulement savoir lire, écrire et maîtriser deux langues étrangères: de préférence l'anglais et le chinois.

Fazit: la meilleure université est le web, oui on apprend beaucoup plus sur le web que dans les universités. Il faut plutôt apprendre à nos enfants à trouver la bonne information sur le web (trouver ce qui pourrait être utile) et savoir l'utiliser'?' En effet, il y a trop d'information sur le web, l'art est de trouver l'information utile...

Dr. Jamel Tazarki, Mathématicien

A lire aussi

Les deux élus ont failli en venir aux mains.

03/06/2020 16:45
0

La question de la pétition est une tempête dans un verre de thé

03/06/2020 16:19
9

Notant que cette plateforme est accessible à partir du site

03/06/2020 15:01
0

18 000 par voie aérienne et 7 000 par voie terrestre.

03/06/2020 13:43
4