alexametrics
Dernières news

Elyes Fakhfakh : mon passage au ministère des Finances était un succès !

Elyes Fakhfakh : mon passage au ministère des Finances était un succès !

 

 Le candidat du parti Ettakatol à la présidentielle, Elyes Fakhfakh est intervenu, ce soir du mercredi 21 août 2019, sur le plateau de Myriam Belkadhi pour revenir sur sa candidature, ainsi que sur ses motivations.

 

Elyes Fakhfakh a assuré qu’il n’est pas l’un « des oiseaux rares » d’Ennahdha, soulignant qu’il a récolté des parrainages de quatre blocs parlementaires. « On me fait confiance et on estime que je suis capable d’assumer le poste de président de la République ».

 

 

Et d’ajouter que son projet présidentiel repose sur trois principaux axes à savoir l’achèvement de la mise en place des institutions, notamment, la cour constitutionnelle, la réforme du système éducatif ainsi que la réforme du secteur de la santé.

 

Revenant sur son passage au ministère des Finances au gouvernement de la Troika, Elyes Fakhfakh a indiqué, « mon passage a été un franc succès. Au moment de mon départ, le taux d’endettement n’excédait pas les 45%, aujourd’hui, on est à 75%. Cela sans parler des réformes que j’ai effectué ».

 

 

Le candidat d’Ettakatol a indiqué qu’il se penchera sur le dossier des assassinats politiques et de l’expédition des jeunes vers les foyers des tensions, assurant qu’il est pour l’égalité totale entre les citoyens.

 

 

M. Fakhfakh a tenu à souligner, également, que son parti a retenu les leçons et a appris de ces erreurs en 2014, indiquant qu’Ettakatol est actuellement en phase de reconstruction en se basant sur ses expériences et son parcours politique.

 

S.H

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (16)

Commenter

Trooop tard!
| 22-08-2019 17:36
Mr. Elyes Fakhfakh a plutôt ruiné les caisses étatiques.

THB
| 22-08-2019 16:48
Ils promettent tous monts et merveilles durant la campagne. Une fois intronisés, ils commencent à se trouver toutes les excuses de la terre pour se dérober.
De 2011 à 2013,il a été ministre du tourisme.
Qu'est-ce qu'il a fait ? Rien, Nada.
Personne ne se souvient de son passage à la tête de ce ministère.
Il se propose aujourd'hui au poste de Président de la République.
Il nous prend pour des ignares et des béni-oui-oui.
Cette campagne présidentielle nous a permis de mieux connaître le niveau décadent de certains postulants, à l'instar de Madame Elloumi qui s'accroche, et s'accroche dans son ignorance.


all
| 22-08-2019 15:49
monsieur 2 fois FAKH qui est ce qui va vous croire et tomber dans votre fakh(piege)?

medaf
| 22-08-2019 11:48
On te regrette déjà fakhfakh, ton passage était tellement une réussite que certains pays nous envie de t'avoir parmi nous

nino
| 22-08-2019 10:50
Votre passage au MF est la cause directe de l'augmentation de l'endettement et pour cause vous avez vidé la caisse de l'?tat non pour d'éventuels projets économiques mais pour renflouer celle d'ennahdha et de ses sbires et soidisants victimes de l'ancien régime et grâce à votre générosité ils ont repris les armes contre les tunisiens......ressaisissez vous, faites votre mea-culpa

Tounesnalbaya
| 22-08-2019 09:48
M. FAKHFAKH ton passage au Ministère des finances était une catastrophe pour la Tunisie, rien à voir avec le passage de HEDI NOUIRA eux finances.

A4
| 22-08-2019 09:44
Faut-il rappeler que jusqu'à aujourd'hui, certaines corporations réclament, à coup de grèves et sabotages, l'application des conventions signées en 2012 et 2013, c'est à dire sous la troïka des assassins !
A l'époque, ils croyaient qu'il suffisait de faire des "salett istis9aa" pour que pousse le blé ...

lechef
| 22-08-2019 08:00
L'un des rares ministres qui a relativement réussi son poste et il était en mesure de redresser la situation économique du pays s'il à eu plus de temps pour gouverner .
A son époque , les chiffres s'améliaient et les indicateurs du tableau de bord économique et financer viraient vers le vert.
Il pourrait participer activement dans l'amélioration de la situation une fois élu Président .
Bonne chance !

A.
| 22-08-2019 03:36
Erreur 1: M. fakfak, l'endettement de la Tunisie est passé de 41,4% à 44.3% (RNDB) ou 45% (PIB) sous votre gouvernance. Alors, il ne faut pas induire les gens en erreurs. Vous vous êtes endetté plus. Certainement M. Chahed a fait éclater l'endettement de la Tunisie qui est passé à 72% ce qui est enorme mais M. Chahed n'est pas le meilleur exemple.

Erreur 2: en 2013 la Tunisie a emprunté 500 M$ alors qu'en 2012 50 M$.

Alors je ne vois pas comment vous pouvez bien présider la Tunisie alors que vous étiez incapable de gérer la dette Tunisienne au niveau ministériel. Ce que vous allez faire est comme d'habitude la langue de bois. Vous n'apportez aucune solution révolutionnaire pour faire redémarrer l'économie.

La seule personne qui travaille en silence maintenant et qui fait bouger l'économie est M. René Trabelsi.

Au moins, avec M. Zbidi on peut être plus tranquil au niveau sécurité parce qu'elle a bien la situation sécuritaire du pays. Je pense que M. Zbidi saura choisir de bons conseiller pour faire rouler le pays. Quand à vous M. Fkfak, vous avez eu votre chance (et en plus avec le tartour national), je ne pens pas que les tunisiennes et tunisiens aimeraient revivre ce cauchemard.

Réellement, LA perle rare est M. René Trabelsi mais il y a du chemin à faire avant de pouvoir élir un président en se basant sur sa compétence. Pour le moment, tout est émotionnel.

Bab ezzira
| 22-08-2019 01:41
SHAME ON YOU : Quand La malhonnêteté devient l'étendard du pays des ânes traîtres parlants.
Voici un nouveau prétendant à la magistrature suprême qui comme les autres racailles guignoles se moquent de l'intelligence des Tunisiens.
Ce minable Vizir sans aucun background ni programme autre que le dénigrement de autres, prétend que l'endettement est passé de 45 % du PIB sous sa tutelle à plus de 75 % aujourd'hui. Mais il oublie de vous expliquer les causes réelles de ce surendettement dont il est le principal acteur et instigateur.
1- Il oublie de vous expliquer que lorsqu'il était Vizir au temps de la fameuse Troika ou terka, son gouvernement a explosé les dépenses publiques par un RECRUTEMENT SAUVAGE ET MASSIF dont il est impératif de financer à ce jour que par des crédits extérieurs.
2- En tant que vizir des finances ce minable pleurnichard multipliait les crédits extérieurs pour financer les indemnisations des terroristes des frerots du diable estimé à plusieurs milliers de milliards .
3- Et en tant que vizir des finances ce minable abandonnait la réforme fiscale et les revenus de la fiscalité au bonheur des évadés fiscaux de l'époque. Il empêchait ainsi l'Etat Tunisien de bénéficiait de ses revenus fiscaux et faisait supportait la charge fiscale aux salariés au bonheur de leur centrale syndicale complice de ce crime.
4- Il a aussi privé l'Etat Tunisien de bénéficier de ses revenus domaniaux en encourageant par son laisser aller les bandits et les mafieux à usurper les biens domaniaux de l'Etat Tunisien.
5- Grace à son laxisme et avec la complicité des frérots du diable, il a aussi encouragé les bandits et les mafieux de GAFSA et Tataouine à priver l'Etat Tunisien de disposer de ses revenus miniers.
6- Il oublie de vous informer que le déficit de la balance commerciale a exploser sous la Troika pour atteindre 20 000 milliards annuel qu'ils financent par le recours à l'endettement extérieur au lieu de stopper le fléau (TFIHHHHHHHHH)
7- Il oublie de vous dire que La Banque mondiale leurs accordaient des années de grâce dans le remboursement de ces dettes fatidiques qu'ils ont légué aux gouvernements d'après 2014.
8- Il oubli de vous informer que les gouvernements postérieurs n'avaient d'autres choix que de recourir aux emprunts extérieurs pour payer les dettes et le service de dette faramineux hérites de ce sinistre vizir et ses complices de la secte du diable.
9- Aujourd'hui le pays est rentré dans une spirale dangereuse de prêts pour honorer les engagements et le service de dette contractés en grande partie par ce minable.
10- Il oublie de vous dire qu'il n'était qu'une pauvre marionnette aux sales mains des frérots du diable et autres anarchistes de goffet ezzawali pour satisfaire leurs caprices populistes.

J'ai de quoi ecrire un livre sur les débordement du gouvernement ETTRIKA et l'enfantillage de ce vizir pleurnichard. Ce livre aura pour titre : L'ART DE L'apprentissage de la coiffure sur les têtes des orphelins.
NB : Ce soir,J'ai réussi à contrôler ma colère contre cet incompétent monsieur pour échapper aux ciseaux de notre ami le modérateur de BN.
Imaginez un peu ce guignole Président de la république Tunisienne et chef d'etat major des forces armée. WALLAH, Wallah Wallah w bellahram bellahram bellahram lema ennhej mel lebled wen khallihalkom wass3a wa3ridha. Errt3ou fi *****(autocensure) kima thebbou.

A lire aussi

L’examen des recours concernant les résultats du 1er tour du scrutin présidentiel a été achevé, ce

21/09/2019 21:29
0

L’ancien président de la République, Zine El Abidine Ben Ali, décédé le 19 septembre 2019, a été

21/09/2019 18:10
3

Un problème qui a engendré une sanction par les urnes du système au pouvoir soulignant que Youssef

21/09/2019 16:38
27

Un appel qui a été, visiblement, réfuté catégoriquement par Kaïs Saïed qui a réitéré son engagement

21/09/2019 15:43
30

Newsletter