alexametrics
Dernières news

Elyes Fakhfakh : L’heure n’est plus au rafistolage mais à la réforme !

Temps de lecture : 1 min
Elyes Fakhfakh : L’heure n’est plus au rafistolage mais à la réforme !

 « La voie empruntée n’était pas la bonne. Nous allons changer de trajectoire. L’heure n’est plus au rafistolage mais à la réforme. Les querelles ne servent pas les intérêts des Tunisiens », a déclaré le chef du gouvernement Elyes Fakhfakh aujourd’hui, vendredi 5 juin 2020.

 

« Nous avons dépassé la crise. Je pense que nous pouvons dire aujourd’hui que nous avons réussi à maîtriser la pandémie. Bien sûr la prudence reste de mise et les mesures de précaution restent appliquées. La période à venir sera difficile, au niveau économique et social. Nous avons confiance en nous et en notre pays pour trouver les solutions qui s’imposent, avec les moyens de la Tunisie et ceux de l’Etat » a déclaré le chef du gouvernement lors de sa visite ce matin au parc d'El Mourouj (Ben Arous).

 

Il ajoute : « Il faut s’unir pour relever les défis. L’heure est au travail et au calme et non aux querelles. Il faut sortir des débats stériles qui ne servent pas l’intérêt du pays. La situation est difficile, l’économie et les finances sont en crise, la pauvreté s’intensifie ».

 

 

S.T

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (7)

Commenter

Citoyen tunisien
| 05-06-2020 16:54
Appliquer svp les réformes et dégager l état des responsabilités vouées au secteur privé. Bon Courage

St Just!
| 05-06-2020 15:15
On continuera à remplir les mosquées, les cafés et la fonction publique.
On continuera à perturber le sommeil des gens qui travaillent, avec dix hauts parleurs dans un même quartier.
On continuera à emprunter / à mendier les instances financières pour payer les 750000 fonctionnaires.
On continuera à élever des conseillers au rang de ministre et à leurs accorder tous les privilèges

Avez-vous vu un jour un islamiste inaugurer une usine? une entreprise?
Personnellement jamais....
Ils ne peuvent que sucer et claquer le budget du pays

G&G
| 05-06-2020 15:03
l'Homme supérieur est celui qui met sa parole en pratique et parle ensuite conformément à ses actions.

G&G
RCDiste et fier

Retraité
| 05-06-2020 14:54
Même si vous n'êtes pas fumeur, le nettoyage aux alentours des recettes des produits monopolisés ( tabac ) ce n'est absolument pas du rafistolage. Svp, faites en sorte qu'on en finisse avec ce manège de la corruption. Il y va de la crédibilité de l'?tat. Les recettes approvisionnent bien les débirentiers mais chez eux on ne trouve jamais ou presque du tabac tunisien et en particulier Mars Légères. Et si ça trouve, le prix est majoré sans aucun vergogne.
Les chacals qui rôdent autour des recettes ainsi que les débirentiers trouvent bien leurs comptes. Et c'est le consommateur qui est déplumé.
l'?tat tunisien doit absolument recouvrer sa grandeur et par les grandes réformes mais aussi par des petits gestes de ce genre qui sont de nature à combattre la perversion qui s'est emparée des mentalités. "Ramasser de l'argent par n'importe quel moyen, puisque l'?tat n'est pas là". Voilà ce qu'ils se disent tout en se frottant les mains.
Mr Fakhfakh, vous avez un ministre pour ça en plus du ministre des finances et du ministre de l'intérieur et du ministre du commerce. Sans compter l'organisation de défense du consommateur. Il suffit d'avertir les débirentiers d'abord, ensuite sévir carrément. Retirer les autorisations à ceux qui procèdent à la vente en gros et dont les kiosques ne contiennent pas les quantités achetées deux ou trois jours à l'avant. Les services concernés sont à même d'imaginer d'autres moyens de contrôle plus efficaces.
Il s'agit là d'une mission qui peut durer un mois maximum. Il suffit de donner l'exemple une dizaine de fois au niveau de chaque gouvernorat pour qu'ensuite on retrouve la normalité tant souhaitée. L'humain à partir du moment où il a rompu avec ses valeurs ancestrales, il ne peut se rétracter que lorsqu'il prend conscience de l'effectivité de la sanction.
Mr le chef du gouvernement, un coup de ce genre ce n'est pas du rafistolage, soyez-en persuadé. Et nous sommes en plein dans le dossier des marchés parallèles.
Respectueusement !

Nephentes
| 05-06-2020 13:18
Les paroles sont une chose les actes autres choses

Notre Etat est un ETAT VOYOU mine par des mafias structurees tentaculaires et puissantes

Le gaspillage des ressources et argent public est un scandale absolu

Les choffrex officiels emanant de la BCT INS Ministeres de l 'Economie Developpement regional Finances sont FAUX trafiques de maniere honteuse et cela depuis 20 annees

Le degre de corruption de l"ensemble des institutions publiques Ministere des Affaires Religieuses compris est inconcevable _ peut etre 100% des fonctionnaires de certaines bien connues helas meme au niveau international

L'a cellule economique de l'ambassade de France et la chambre de commerce tuniso francaise conseillent les investisseurs francais dans l'optimisation des fonds alloues aux bakchichs _des conglomerats sectoriels mutualisent ansi la corruption aupres des institutions etatiques intervenant dans le secteur logistique financier social et meme sanitaire - et cela c"est un scandale d'une dimension enorme

Les activites de la CPG sont deliberement sabotees pour provoquer a moyen terme sa faillite et a court terme l'enrichissement de 3 trois clans mafieux principalement avec la complicite directe de l'UGTT LOCALE

Les responsables operationnels au niveau nottament logistique parc maintenance sont nommes par ces mafias

Cela l'Etat le sait parfaitement

Autre scandale ignoble su par tout le monde autorites au premier lieu
la contrebande des alccools et tabacs

Cette contrebande est co pilotee par des hauts fonctionnaires et des mafieux

Les produits ecoules analyses par des laboratoires du Ministere de la Sante ont livre des resultats demontrant la haute toxicite de ces produits un scandale absolu

Les paroles ne srrvent a rien tant que des institutions publiques ne sont pas digitalisees



aldo
| 05-06-2020 12:34
en tout point de vue ------------- ANTICIPEZ ANTICIPEZ ANTICIPEZ ------ meskine ezzaouali , aidons les directement sans passer par LEUR COMPTE ARNAQUE 1818 OU 1919 -------- ça va être trés dur ----- RABBI YOUSTOURNA ou YIHLIK OUELD LAHRAM

A4
| 05-06-2020 12:33
Un gouvernement qui est incapable de récupérer un train bloqué depuis plus d'un mois par une poignée de bandits, vient nous parler de "réformes" et des "intérêts du pays" ...
Il vaut mieux en rire ... jaune, bien sûr !!!

A lire aussi

"son attachement à l'assainissement du climat politique et social et au respect de la transparence

02/07/2020 20:06
0

Mohamed Moez Belhassine succède, ainsi, à Nabil Baziouche.

02/07/2020 20:06
0

Et les déductions sur les salaires des travailleurs.

02/07/2020 19:41
0

Il était DG à l'agence de promotion de l'Industrie.

02/07/2020 18:12
0