alexametrics
Dernières news

Ecole coranique de Regueb : Les précisions du ministère de l’Intérieur

Ecole coranique de Regueb : Les précisions du ministère de l’Intérieur

Le ministère de l’Intérieur a rendu public un communiqué ce dimanche 3 février 2019, indiquant que les investigations à propos d’une association coranique suspecte active à la délégation Regueb (Sidi Bouzid) ont été confiées la direction sectorielle pour la prévention sociale à la direction de la police judiciaire, en collaboration avec l’instance nationale de lutte contre la traite des personnes et le délégué de la protection de l’enfance à Sidi Bouzid.

 

Le ministère de l’Intérieur précise que cette association abrite un groupe de jeunes et d’enfants dans des conditions inappropriées, soulignant qu’ils sont maltraités et victimes d’exploitation économique.

Le même communiqué indique que les unités sécuritaires spécialisées se sont dépêchées sur les lieux, le 29 janvier 2019, accompagnées par le délégué général de la protection de l’enfance et cinq psychologues. Ils ont trouvé 42 enfants âgés entre 10 et 18 ans ainsi que 27 adultes âgés entre 18 et 35 ans qui résident ensemble dans le même internat sans les moindres conditions de sécurité et d’hygiène. Interrompant leurs études, ils sont victimes de maltraitance et d’exploitation dans les travaux agricoles et de bâtiment. Le ministère de l’Intérieur précise, également, qu’on leur inculque des idées et des pratiques extrémistes.

 

Après consultation du ministère public, le propriétaire de l’école a été mis en détention pour traite de la personne, exploitation économique d’enfants et violence outre la suspicion d’appartenir à une organisation terroriste. Une femme âgée de 26 ans a été également mise en détention. Elle a  avoué être mariée à cet individu contrairement aux procédures d’usage.

 

Le ministère public a, également, autorisé la prise en charge des enfants dans un centre d’intégration et de leur fournir le soutien psychologique et social nécessaire, soulignant que le médecin de la santé publique a assuré que certains enfants souffrent d’asthme, de la gale et de poux.

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (21)

Commenter

DIDon
| 05-02-2019 11:49
Leurs parents doivent être traduit devant le tribunal! C'est une honte

rz
| 04-02-2019 15:53
C'est à peine croyable cette histoire et sans l'émission de tv les citoyens continueront de roupiller sur leur lorgnettes. Ce genre d'école continuent certainement à exister un peu partout dans l'ombre en attendant des jours meilleurs; mais ne me dites pas que la police, la gendarmerie, la justice du coin ne sont pas au courant de tout cela? Si c'est le cas, alors c'est très grave pour notre pays. On les voit s'occuper à assoir leur chaire de pouvoir en oubliant le pays et ses détracteurs à un moment où il faut être sur ses gardes car ces fouteurs de m. sont toujours là et sont prêts.

J.trad
| 04-02-2019 15:45
L'enseignement traditionnel ,était trés efficace ,al azhar en '?gypte et avant lui jâmi3 azzaytouna ,les (kâtâtîb) fasaient les premiers pas,une étape élémentaire ,consiste à apprendre aux enfants le texte coranique ,des maîtres appelés (mouadibîns) s'appliquaient à apprendre à écrire les versets ,tout en
Apprenant à écrire ,des générations de citoyens passaient par là ,sans scandales , les parents offraient au (meddeb) selon leurs moyens (khmousiyya) une petite somme versée chaque (Khamiss: jeudi) ,le (meddeb) inculquait ,la morale à travers les versets ,(Al mouaddib) avait unelace prestigieuse ,tous les habitants le respectaient ,et l'Appelaient (sidi ) ,des malfaiteurs ,des ennemis de l'islam ,brouillèrent ,la confiance bien incrustée , à commencer par tah housa un,et depuis ,la socîété ,a dégringolé , il ne faut pas s'étonner ,hasbouna Allah ,tout est à refaire .

Citoyen de Tunisie
| 04-02-2019 13:43
Que va-t-on découvrir d'autres demain !!
Est-ce bien en Tunisie que ça se passe !!

Res Publica
| 04-02-2019 13:43
Je viens de lire sur un autre site d'information qu'Amnesty International demande de remettre immédiatement les enfants de Regueb à leurs parents... Non, mais, j'hallucine, je rêve ?! La Tunisie est une République et tous les enfants tunisiens appartiennent à la République Tunisienne. Ils n'appartiennent pas à leurs parents biologiques. La République CONFIE ces enfants à leurs parents biologiques qui doivent leur assurer éducation, soins et protection. S'il s'avère que ces parents biologiques sont indignes et qu'ils sont incapables d'assurer l'éducation et la protection de ces enfants, la République a le devoir de leur retirer la garde de ces enfants et d'en assurer elle-même la protection !!!

Ameur K
| 04-02-2019 13:19
c est avec une inefficacité affligeante de l 'ADMINISTRATION dans les régions,assimilable à une COMPLICITE , que messieurs les différents Gouverneurs de Sidi Bouzid et les autorités sécuritaires locales de la délégation de Regueb ont laissé faire pourque ce nid de DAAECH se réalise et se développe sans se soucier de la gravité de l acte
c est cette Bureaucratie des régions, lourde , inefficace voir meme COMPLICE avec l integrisme qui plombe lourdement le développemnt humain et economique des régions et ne résoud serieusement auncun pbme ...c'est le réflexe " akhta rassi " qui domine et de ce fait ces régions s enfoncent de plus en plus dans le sous développement....
ce comportement grave doit etre severement sanctionné : le gouverneur ,le délégué, la direction locale de la garde nationale, la protection de l enfance....doivent payer pour le crime grave commis. ILs doivent servir d 'exemple aux autres sinon le pays ne bougera pas d un iotat et la population entiére dans les régions à dominance rurale se transformera doucement et SUREMENT en un projet integriste , terroriste et elle sera IRRECUPERABLE

Citoyen normal
| 04-02-2019 12:18
Cela fait des années que ça dure et les cas de ces écoles est très nombreux.Ils sont éparpillés partout dans le pays. Ils dormaient et ont peur de toucher à tout ce qui se rapporte à la religion de peur d ennahdha qui se croit la responsable de la religion. Ce ministre ( et bien d'autres sous-responsables ) était là depuis des années, pourquoi n'a t il pas bougé dès le début quand bien de gens ont stigmatisé ces malfaiteurs. Nous avons appris le coran à l'école puis avec des efforts personnels sans guide ou prédicateur....c'est largement suffisant. Les sous responsables de l'état doivent être virés illico et laisser place aux courageux.

Forza
| 04-02-2019 08:01
Il faut appliquer la loi. Tous les enfants jusqu'à l'âge de 16 au moins doivent être à l'école et leur présence doit être contrôlé et les parents sont responsables de leur présence. Il faut même étendre cette obligation jusqu'à l'obtention au moins d'un premier diplôme de formation professionnelle.
L'état doit aussi prendre plus au sérieux son devoir de contrôle d'associations. L'expérience d'autres pays nous montre que des lieux culte, des clubs sportifs, scouts etc. peuvent être des lieux d'abus donc il faut contrôler partout où des enfants côtoient des adultes surtout les internats.

Bab ezzira
| 04-02-2019 02:14
Cette fameuse phrase du frérot Mourou qui sonne encore ds mes oreilles illustre bien ces écoles malheureusement sataniques qui vont a l'encontre des principes même de nôtre religion : on apprend aux petits la violence la pédophilie et le comportement sectaire : On se croirait dans un Kiboutz sioniste ou il ne manque que la legitimisation des armes et l'assassinat des autres au nom de leur diable terroriste

mansour
| 03-02-2019 20:53
les écoles coraniques islamistes des freres musulmans salafistes dans leur version Ennahdha n'ont rien à voir avec l'éducation républicaine

A lire aussi

Mohamed Abbou a indiqué qu’il se présente à la présidentielle afin de changer la situation actuelle

22/08/2019 23:58
0

S’occuper de sa campagne électorale n’entre pas dans ses prérogatives de chef du gouvernement

22/08/2019 21:57
0

Le candidat à la présidentielle, Abdelkrim Zbidi a été présent, ce jeudi 22 août 2019, sur le

22/08/2019 20:43
5

Les parlementaires ont approuvé, ce jeudi 22 août 2019, deux propositions concernant la modification

22/08/2019 20:00
0

Newsletter