alexametrics
lundi 08 août 2022
Heure de Tunis : 06:23
Chroniques
Dieu ou le chaos
Par Synda Tajine
15/02/2022 | 17:00
4 min
Dieu ou le chaos

 

Si vous aviez l’ombre d’un doute. Il vient de s’envoler, de se dissiper, de disparaitre et de laisser place à la certitude.

L’excellent Zyed Krichen vient aujourd’hui de résumer l’article 80 – celui du péril imminent, qui donne les pleins pouvoirs au chef de l’Etat - en un mot. Le Big Bang.

« L’article 80 est le Big Bang, c’est à travers cet article que tout a été créé ». Mais, c’est aussi à travers lui que tout a été détruit.

Que vous soyez cartésien et donc partisan de la théorie du chaos, de la création sans créateur, ou si vous croyez en un Dieu à l’origine de tout l’univers, les deux théories se rejoignent lorsque l’on parle Kaïs Saïed. Non je n’exagère pas. Continuez à lire, vous comprendrez…j’espère.

 

L’article 80 a été le Big Bang qui a donné naissance à un dieu tout puissant. Et ce dieu tout puissant évolue seul dans son propre univers en modifiant les règles à sa guise et en pensant pouvoir tout contrôler. Si vous aviez un doute sur l’ampleur des pouvoirs que ce dieu – président - veut s’accaparer, si vous refusiez de voir la vérité en face, si vous préfériez faire l’autruche, il est temps d’arrêter. Arrêter d’essayer de vous convaincre que la peste est moins pénible que le choléra, que si on n’est pas avec Kaïs Saïed, on est forcément avec les « autres », il est temps de voir la vérité en face.

Le projet Kaïssien, peu importe le noble dessein qui se cache derrière, est un projet hégémonique, despotique, dictatorial et totalitaire. Non, je n’exagère pas, je mets juste des mots sur les maux. Encore une fois, noble dessein – si noble dessein il y a – mais méthodes plus que foireuses.

 

Mais ce n’est pas parce que les intentions sont nobles qu’on a le droit de faire n’importe quoi…et de le faire n’importe comment. En effet, l’idée aujourd’hui n’est pas de planifier sur le long terme, mais de s’accaparer un maximum de pouvoirs sur le court terme. Pourquoi ? Parce que le chef de l’Etat tout puissant pense être le seul à pouvoir prendre les bonnes décisions. Personne ne peut le conseiller, personne ne peut l’épauler, personne ne mérite d’être écouté ou d’obtenir sa confiance. C’est lui contre le monde.

 

On ne s’embourbera pas dans les conditions légalistes de ce fameux article 80. Nous avons perdu presqu’un an à le faire, débattant en long et en large depuis juillet 2021. En vain. Personne n’arrive à trancher. Ceci est une perte de temps. Le fait est que la meilleure constitution au monde, celle de 2014, qui est suspendue aujourd’hui, nous a laissé des trous béants à la taille du cosmos et il faudra désormais faire avec.

 

Le fait est aussi que les bases d’une dictature, d’un régime totalitaire et hégémonique sont en train d’être posées. Pierre par pierre. Plus vite que ce que l’on pense.

Nous sommes arrivés à un moment où il devient impossible de raisonner autrement que par les sentiments. Ceux qui ne sont pas avec le président de la République, sont forcément avec les autres, les comploteurs, les corrompus, l’ennemi.  Impossible de tenir un discours sensé, sans clivages, de discuter d’idées et de projets, sans insultes. La tension est palpable et l’atmosphère électrique. Plus qu’elle ne l’a jamais été ces dernières années.

Le chef de l’Etat fait et défait à sa guise. Il dissout le conseil supérieur de la magistrature, en fin de soirée, alors que les Tunisiens sont soit éméchés, soit à moitié endormis. Il en nomme un autre, provisoire, toujours dans l’ombre de minuit. Il s’attribue les pleins pouvoirs sur les magistrats et s’octroie des moyens de pression qui feraient pâmer d’envie n’importe quel dictateur, un dimanche matin. Il limoge un chargé de gestion d’une radio nationale, quelques heures à peine après qu’une liste de nominations controversée a fuité. Le tout, dans des communiqués laconiques, précipités et publiés tardivement en fin de soirée. Aucune stratégie derrière, que des desiderata.

 

A un certain moment, il faut avoir le courage de ne pas parler avec ses sentiments et de dire les choses comme elles sont. A un certain moment, il faut aussi arrêter de nous disperser avec les discours clivants, la haine et les tensions et nous recentrer sur l’essentiel. L’économie, la santé, l’éducation, l’infrastructure, la sécurité…pour ne citer que ces quelques dossiers futiles face à la profondeur des discours présidentiels…

Le chef de l’Etat est cité près de 10 fois dans cet article. Vous en avez marre ? Nous aussi...

Par Synda Tajine
15/02/2022 | 17:00
4 min
Suivez-nous
Commentaires
Karim
Minuit
a posté le 19-02-2022 à 02:02
Pourquoi le fait de prendre des décisions à minuit agace tellement les journalistes
Peut être parceque les journalistes Tunisiens dorment et les journalistes du monde entier publié l'info en premier?
Bizarre celui qui fait la grâce matinée pleurniche parceque on lui a voler son pain cake
Vladimir
Ou va t on ?
a posté le 17-02-2022 à 06:17
Le président qui prétend combattre la corruption, et rectifier le chemin d une supposée révolution, ne s est toujours pas rendu compte, que la corruption est partout? , et qu elle est surtout dans la tête de chacun de nous? Va t il tous nous limoger ? Va t il dissoudre le pays ? Ou va t on?
A4
"Rabb'ocop est grand" !
a posté le 16-02-2022 à 21:14
ROBOCOP (3)
Ecrit par A4 - Tunis, le 10 Octobre 2021

Tel un maudit pécheur
Je viens vous avouer
Mon passé de tricheur
Aux actes inavoués

Tel un vil repenti
A genoux je me mets
Je me fais tout petit
Pour me faire pardonner

Car le jour du destin
Désertant les urnes
J'ai brûlé mon bulletin
Restant taciturne

J'ai voulu faire le fou
Faire semblant d'ignorer
L'immense Manitou
L'unique à adorer

Moi, minable terrien
Comptant le temps en jour
Mais ne comprenant rien
Aux éloquents discours

Je m'émeus quand j'entends
Ces mots de vérité
Qui disent que le temps
N'est qu'une éternité

Dans une éternité
Ou même peut-être deux
Nous saurons, hébétés
Les décisions du Dieu

Nous saurons que c'est lui
Qui seul peut décréter
Quand entre lui et lui
Il peut se concerter

Quant à ceux qui veulent
Entamer un dialogue
Il ordonnera seul
D'ouvrir son monologue

Il leur dira, haletant
D'un air désabusé
Quand ça sera l'instant
De lancer les fusées

En attendant cette heure
J'ai un pèlerinage
A faire loin des voyeurs
Au temple de Carthage

Je dois me prosterner
Pour rentrer dans les rangs
Prier et entonner
Que "Rabb'ocop est grand" !
KEF
Ni L'UN NI L'AUTRE
a posté le 16-02-2022 à 16:18
Ne comparons pas l'incomparable.
K.S n'est pas et ne le sera jamais, il est déjà président de la république point final.
Quant à l'article 80 de cette constitution est née sous la gouvernance de la troïka et de la confrérie islamiste d'Ennahdha.
C'est là où le bas blaisse, le Président c'est engouffré dans cette brèche et c'est appuyé la dessus d'où le piège de cette constitution maladroite.
Aujourd'hui dieu seul le sait où sa nous mènera, de toutes les manières pas à la catastrophe que nous subissons depuis onze années d'instabilité politique et économique, juste un peu de patience.
Il faut savoir attendre....

Fares
Attendre quoi?
a posté le à 17:20
Les estomacs vides n'attendront pas, même pas une journée de plus.
Lol
Le pouvoir...
a posté le 16-02-2022 à 16:01
Depuis 11 ans on ne parle que de prise de pouvoir et on ne voit que des oppositions systématique. Et vu les débats actuels et les positions des partis politiques ce n'est pas prêt de s'arrêter.
Le mieux qu'ils ont a proposer c'est un "débat" pour cacher leur incapacité à faire des propositions viables et à faire adhérer le public autour de leurs idées.
Ils sont seulement pro ou anti zaba, la secte, yc, kalb, KS... Pourquoi voulez vous que les électeurs raisonnent autrement ?
Continuez de vous chamailler et crier que celui qui vous gouverne est méchant comme vous le faites si bien depuis 11ans.
Des employés du FMI sont entrain de décider de votre sort pour les 20 prochaines années.
Dhaker Houcien
Bravo Synda
a posté le 16-02-2022 à 14:59
Bravo Synda et merci pour cet Article, vous avez la plume légère et des expressions dotées d'un vocabulaire riche et bien ciblé. Continuez de nous enchanter en attendant des jours meilleurs pour la Tunisie.
Bien à Vous
Hadou
On a encore besoin de dictature...
a posté le 16-02-2022 à 11:02
Tant que l'islam interfère avec politique et avec notre manière de vivre au quotidien,on a encore besoin de dictature.....
Si démocratie,l'islam triomphe car des génération entière mélangent religion et droits...
On doit attendre la mort de 3 à 4 génération,donc 40 ans pour espérer une démocratie avec un peuple qui aura compris la dangerosité de l'islam...
El Chapo
Down with big brother !!! Down with big Saïd !!! Big Saïd is watching you !
a posté le 16-02-2022 à 09:39
Sa magnifiscience sérenissime Sayed le juste, le franc est un petit apprenti qui veut nous imposer une royauté à droit divin comme celle de Louis 14 ...Et gare à celui qui osera le contredire !... LA colère divine sayedienne s'abbattra sur lui !

Comme disait ce gueux m....r en l'an 1 .....erdolutionnaire du 14 brumaire :" Vous vous êtes effondrés pour ce moment historique !"

Profitez de vos bon moments avec Le Dieu Roi Sayed
Arbitre
International Board
a posté le 16-02-2022 à 09:13
Lorsque les Anglais à la fin du 19 ème siècle inventèrent ce merveilleux sport appelé Football,ils établirent les règles du jeu dans un fascicule,appelé International Board;
Sur le terrain ,les 22 acteurs jouaient au foot,mais tiens que faisait cet homme en noir sur le terrain et ces deux autres sur la ligne de touche?
Même en Espagne du temps de Franco,le Real de Madrid équipe de Franco lorsqu'il jouait parfois même en présence de Franco assis dans les Tribunes,avait droit aussi à cet homme en noir;
Le Widad équipe du roi du Maroc joue aussi avec la présence d'un homme en noir sur le terrain;
Mais qu'est-ce donc que cet homme en noir? que signifie sa présence sur le terrain aidé de ses deux juges (aujourd'hui on a même ajouté l'assistance video);
Eh bien la réponse est simple,c'est pour nous éviter d'assister à une foire à l'empoigne sur le terrain où chacun décide comme il le veut,et où le plus souvent c'est le plus fort (non pas d'un point de vue footballistique) qui a le dernier mot;

Et il leur arrivait souvent de siffler CONTRE L'EQUIPE du ROI,qui n'avait pas d'autre choix,même mécontent de respecter les décisions de l'arbitre afin que le JEU perdure SAINEMENT.

Ils constituent tout simplement cette COUR d'arbitrage chargée d'appliquer scrupuleusement les règles du jeu;Son absence signifie le chaos.

Remplacez le mot football par II ème république en Tunisie née avec le Destour de janvier 2014,
remplacez International Board par Destour de Janvier 2014 et remplacez Cour d'arbitrage par Cour Constitutionnelle et vous comprendrez pourquoi Sa Majesté sidnè Mèwlènè el Emir Kais Saied,depuis le 25 Juillet 2021,sera Vainqueur dans tous les matchs,imarqui bél yéd,hors-jeu,bel bounyè,bél ghamma,bél tbourib,yéhssbou bountou,estaghfirollah s'étant auto-proclamé Dieu sur le Terrain et en dehors.
MH
Khaddafi un jour a dit, et ce n'est pas une blague!
a posté le à 10:51
Je me demande pourquoi il y a des gradins dans un stade pour que les spectateurs regardent un match de football. Il ne devrait pas avoir 22 joueurs sur le terrain, mais autant de joueurs qu'ils veulent et chacun avec son propre ballon. Tous les spectateurs sont invités à descendre sur le terrain pour participer au match. Kadhafi veut voir le chaos régner en maître tout comme Kais Saied.
DHEJ
Non ROBOCOP n'est pas dieu il est DIEUCOP!
a posté le 16-02-2022 à 09:10
Et le KRICHENE est loin d'être son citoyen.

Oui notre ROBOCOP doit etre cité 10.000 fois par jour car toujours d'après l'article 80 première ligne de la fameuse constitution, il est appelé à sauver:

... le fonctionnement régulier des pouvoirs publics...

Et ce n'est pas une mince mission, il faut qu'il soit un DIEUCOP!

HASINE
raisonner autrement que par les sentiments.
a posté le 15-02-2022 à 20:11
EXACTEMENT
TOUS CE QUI SE PASSE ACTUELLEMENT COMME DESCISIONS......ECT TOURNENT AUTOUR DU SENTIMENTS (POPULISME) DU SUBJECTIF RIEN DE PRAGMATISME NI DU REEEL ABSOLUMENT RIEN
DECEMBRE 2022 COMME DATTE LIMITE NE SUFIY PAS A RESOUDRE LES PROBLEMES DAILLEURS AUCUNE SOLUTION POUR RESOUDRE UN SEUL PROBLEME N'A DEMARER
LE FLOU OU MAIS A CETTE CADENSE C'EST LE MUR
Fares
Vivement le Big Crunch
a posté le 15-02-2022 à 18:54
Vivement le Big Crunch. Une fin potentielle de notre Univers où toute la matière s'ecroulera sur elle même, sous l'effet de la gravité, pour redevenir un seul point. Dans notre contexte ça sera plutôt un Big Crash causé par la gravité de la situation économique, "bil fallaki: El latkha El kbira".

Je me permets une petite digression. La théorie du Chaos n' a rien de chaotique. On parle de chaos déterministe. Il n' y a pas d' aléatoire dans les modèles, notre incapacité de prédire l'issue des phénomènes chaotiques est causée par leur non linéarité et sensibilité aux conditions initiales. Les phénomènes chaotiques ne réfutent pas la thèse de l'existence d'un créateur.

Je dirais que l'univers de said est plutôt quantique avec toutes les étrangetés du monde quantique. Tout est gris dans ce monde et est dans une superposition d'états: une ARP suspendue, mais qui tient des séances plénières, un CSM pas tout à fait dissout, une feuille de route qui n'a jamais été officialisée dans le JORT, des caisses qui sont à la fois vides (selon les experts) et débordante d'argent selon Kais Bohr.....

Vivement le Big Crunch.