alexametrics
Dernières news

Deuil régional à Kasserine et suspension des cours

Temps de lecture : 1 min
Deuil régional à Kasserine et suspension des cours

 

L’Union régionale du Travail à Kasserine relevant de l’UGTT a annoncé, ce mardi 25 février 2020, que demain, mercredi 26 février 2020 sera un jour de deuil régional à la suite du décès des cinq enseignantes dans un accident de la route.

 

La section régionale de la fédération de l’enseignement de base à Kasserine a présenté ses condoléances à tous les enseignants à la suite de ce drame. Elle a ajouté que les cours seront suspendus à Kasserine, appelant tous leurs collègues à participer aux funérailles des victimes.

 

Les cinq institutrices sont décédées dans un accident de la route survenu ce mardi 25 février 2020, au niveau du croisement de Boulâaba à Kasserine. Elles enseignaient dans une école à Foussana. Leur voiture a été percutée par un poids lourd. Il s’agit de Afef Jebrane, Najoua Jenhaoui, Imen Aloui, Nouha Bouallègui et Emna Yahiaoui.

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (5)

Commenter

Tunisien
| 25-02-2020 22:23
Avons-nous réellement besoin de gouvernement, de ministre ou d'administration ?! Bien sûr que non... Nous avons, par la grâce de Dieu, la volonté et le dictât de l'UGTT une bande d'arrogants qui font la loi au lieu et place de tous...

Lol
| 25-02-2020 21:31
Une minute de silence observée dans les bureaux des profs auraient suffit mais chez les fonctionnaires toutes les raisons sont bonnes pour ne pas bosser
Résultats : des élèves dans la rue dans un moment où les braquages, les violences physiques et sexuelles sont au plus haut.
Après on se demande pourquoi les jeunes consomment de plus en plus de drogues et tombent dans la criminalité
Bravo

Lekkteur
| 25-02-2020 21:11
Une minute de silence aurait été suffisante que d'annuler les cours.

renardine
| 25-02-2020 19:43
Arrêt des cours c'est insensé.Combien coûte une journée sans cours.c'est en travaillant qu'on déplore le décés de ces enseignantes .

MFH
| 25-02-2020 18:27
On devrait décréter un tel deuil partout en Tunisie, pour mémoire, par solidarité, par patriotisme.

A lire aussi

La pharmacie centrale a lancé, ce samedi 28 mars 2020, une consultation pour l’acquisition de tests

28/03/2020 23:59
0

Les contaminations sont réparties sur 21 gouvernorats

28/03/2020 23:19
0

il ne s’engage pas à émettre une circulaire portant organisation de l’économie

28/03/2020 22:08
0

La présidence de la République a fait part de la disposition de la Tunisie à mettre ses

28/03/2020 21:29
7

Newsletter