alexametrics
Chroniques

Des sit-in légitimes mais voués à l’échec

Temps de lecture : 3 min
Des sit-in légitimes mais voués à l’échec

 

Des Tunisiens comptent se rassembler à partir de demain et organiser un sit-in devant le siège de l’Assemblée des représentants du peuple, et non place du Bardo qui a été fermée au public sur décision des forces de l’ordre. Ces rassemblements, parce qu’il y aura au moins deux, ont tous en commun un raz le bol  palpable, général et grandissant du comportement de l’élite politique dans le pays qui n’a jamais atteint un seuil aussi bas sur l’échelle de la crédibilité. Toutefois, les sit-in de demain et du 14 juin prochain nécessitent quelques remarques.

 

En premier lieu, il faut rappeler que depuis la révolution, les Tunisiens ont retrouvé leurs voix et leur liberté d’expression et de manifestation. Nul ne pourra les en priver dorénavant, même si la liberté d’expression, comme toutes les libertés et les droits, ne sont jamais acquis d’une manière définitive, et nécessitent  une vigilance sans relâche de la part des défenseurs des droits humains. Les adversaires de la liberté, ceux qui portent les desseins les plus liberticides, rétrogrades et despotiques, profiteront de la moindre faille, du moindre relâchement pour anéantir les acquis réalisés durant des décennies dans la sueur, les privations et le sang.

C’est pourquoi le sit-in annoncé dès lundi est légitime dans la mesure où il ne fait qu’user d’un droit humain et constitutionnel reconnu. C’est une forme comme une autre d’expression individuelle et collective. En fait, toutes les formes d’expression se valent à l’exception des formes les plus violentes qui portent atteinte à l’intégrité physique de l’individu comme la grève de la faim, l’automutilation ou le suicide.

 

Ces sit-in, celui du 1er et du 14 juin, sont d’autant plus légitimes qu’ils brandissent des revendications défendables compte tenu de la situation politique, économique et sociale dans le pays. Appeler à dissoudre le Parlement défaillant, à démettre son président qui accumule les gaffes et prend des airs de calife et non d’un dirigeant de la République, à changer le régime politique en place n’a rien d’excessif ou d’exorbitant. Revendiquer la révision de la constitution, qui même si elle n’a toujours pas été mise en place d’une manière définitive, montre des faiblesses inquiétantes et des pièges qui à terme peuvent mettre en danger la démocratie dans le pays, n’est nullement une hérésie. Exiger le passage immédiat à la troisième République n’est pas non plus une trahison. Toutes ces revendications, et même d’éventuelles autres doléances plus radicales, restent légitimes tant qu’elles n’ont pas recours à la violence et tant qu’elles continuent  d’agir dans le cadre des lois de la République.

Toutefois, la question qui se pose est de savoir qu’elles sont les chances de succès des sit-in annoncés. Les jours et les semaines à venir nous apporteront sûrement les réponses définitives, mais il y a lieu d’être sceptique. L’annonce de plusieurs initiatives de même nature, par des organisateurs différents qui ne prennent pas la peine de coordonner leurs actions et qui montrent une animosité à peine voilée entre eux, ne préjuge rien de bon. La mobilisation a-t-elle été suffisante ? Car il ne faut surtout pas se fier à l’effervescence des réseaux sociaux, la mobilisation efficace est celle qui repose sur un appareil d’organisation fort, une implantation sur le terrain et une logistique imposante. Le succès de telles initiatives repose aussi sur les épaules d’une direction politique qui a une vision claire, des objectifs déterminés, un leadership  certain, sans compter le pragmatisme et la capacité de nouer les alliances.

 

Franchement, il est difficile de voir dans les profils des initiateurs des sit-in annoncés les qualités requises pour mener à bien de tels projets. N’est pas leader qui veut. Il est même probable que le premier objectif de ces initiateurs était plutôt de mettre la pression sur le personnel politique, surtout Ennahdha et son président, marquer des points et ne pas se faire oublier pour certains.  Seulement ils oublient, ou feignent d’oublier, qu’une action qui échoue porte un grave préjudice à la cause qu’elle défend.  

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (14)

Commenter

J.trad
| 01-06-2020 19:26
'?me et corps ,je me cramponne à la relation verticale ,aux cordes qui lient au créateur ,le tout puissant ,le généreux ,le tolérant ,le plus puissant ,et tenez vous bien (le sévère) ,ALLAH ,n'est pas le Dieu des musulmans seulement ,il es le Dieu de tous les humains ,ils sont ses créatures , parfois il leurs donne plus qu'il ne donne aux mouslimin ,sauf ,qu'il dit (in tansourou ALLAH yansorkom ...) je ne dit pas cela pour défendre (zayd /ou 3amr) je dis des
( choses très simples et connues par tous les Tunisiens ,(ma jibt chay jdid ) mais ,un grand (mais) ce qui me choque ,c'est c'est ce discours de haine contre les islamistes ,vous pouvez incriminer Ghannouchi et compagnie ,sans mentionner avec haine leurs islamité , bref , l'islam ,est la nourriture des âmes ,protester tant que vous pouvez ,mais sans haine ,l'argent tourne mal ,le vice de l'enrichissement habite les humains , il y a une surproduction ,partout dans le monde ,les machines produisent plus qu'il n'en faut ,parler de chômage est un faux problème ,il faut trouver un système de répartition des nourritures ,il faut que tous les humains mangent même sans travailler ,il faut une institution (aw9af) ,beaucoup de personnes aimeraient (léguer des maisons) ,voilà pourquoi Bourguiba est fautif lorsqu'il a abolie (ai a7bas) au lieu de créer des institutions de gestion de l'habitat ( les legs ) pour loger ceux qui ne peuvent pas payer de loyer ...

Bourguibiste nationaliste
| 01-06-2020 14:47
Bravo pour votre commentaire.
Depuis 2014 que je critique le régime batard qui permet aux islamistes de tenir le peuple étouffé et que je demande le retour au régime présidentiel. Les régimes parlementaires sont mortels pour des pays comme la Tunisie. Il y a longtemps que je le dis et je le répète.

Raad
| 01-06-2020 14:02
Il fut un moment ou je vous croyait plus optimiste et plus objectif qu'à l'état actuel, même vitre barbe a changer de couleur..
Oui c'est bien le moment, car le peuple a pris beaucoup de retard pour demander la dissolution de cette assemblée qui n'est plus légitime dans le pays où tout part de travers.
Il faut que notre constitution soit modifier et réinstaurer un régime présidentielle pour que enfin le pays soit dirigé correctement.
C'est à dire que le Président préside, le chef du gouvernement applique les consignes à son gouvernement, et le parlement légifère les lois selon la majorité que le peuple lui a octroyé.
La situation dans laquelle nous sommes aujourd'hui, c'est une situation de blocage, le Président de l'assemblée se prend pour un Président bis, tout le monde confond les règles et les principes à ça guise. C'est la beresina totale c'est une chambre de résonance ni plus ni moins.
Fort heureusement que la démocratie avec un petit " d " donne un peu de baume au coeur pour que le citoyen puisse s'exprimer et dire ce qu'il pense de ces politiques sans mettre tous dans le même panier, qu'il y'a bien des femmes et des hommes qui veulent faire quelques choses pour le pays, mais hélas ils ne sont peut nombreux.
Oui, nous attendons de vous comme de l'ensemble de vos confrères journalistes de mettre votre plume au service pour combattre ce phénomène qui gangrène notre pays depuis une bonne dizaines d'années et dénoncer à voix haute ces corrompus qui mine le pays.
Nous comptons sur vous.

takilas
| 01-06-2020 12:49
Dès qu'un article apparait critiquant nahdha., que hop et comme par enchantement il est retiré apres qjelqiues minutes suite à un appel téléphonique de la part de quelqu'un de nahdha , pour signifier qu'il n'y a ni liberté d'expression ni de démocratie.
Il faut se taire sinon ils menacent par revenir au système de Ben Ali, alors qu'apparemment leur système est beaucoup plus défaillant et plus despote que Ben Ali, ces rois de la mensonge et ce à chaque heure cet à chaque minute ils mentent ces énergumènes; ils mentent comme ils respirent.
Des mensonges partout et à tous moments.

Bourguibiste nationaliste
| 01-06-2020 12:17
Je vous ai envoyé ce jour deux commentaires relatifs au texte de Ben Hamida. Si ces commentaires ne sont pas publiés, je' conclurai que c'est une censure.

Bourguibiste nationaliste
| 01-06-2020 11:28
M. Ben Hamida s'est livré à un exercice très périlleux, celui de vouloir prédire l'avenir. Seule Mme Soleil pouvait se risquer à ce petit jeu. Mais nous savons ce qu'il y avait de comique dans les activités de Mme Soleil. M. Ben Hamida semble suivre la même voie avec les mêmes conséquences.
Ben Hamida ne semble pas comprendre qu'il y a un rejet rationnel par le peuple des « professionnels » de la politique et des journalistes laquais des islamistes. Il ne semble pas comprendre non plus que le système politique tunisien est en profonde crise et qu'au lieu de vouloir prédire l'avenir, M. Ben Hamida devrait décrire et décrypter le présent. Il y aurait assez à faire..
En se livrant à son petit exercice de dévaloriser le mouvement de protestation et en prédisant son échec, M. Ben Hamida, qu'il le veuille ou non, fait le jeu des islamistes en tentant de décourager ceux et celles qui veulent libérer la Tunisie de l'emprise islamo-qatarie. Mais c'est peine perdue, car la crise est si profonde et le désespoir si intense que les nationalistes et les patriotes sont convaincus que le salut de la Tunisie réside dans la bataille qui doit être menée contre les Frères musulmans en Tunisie.

Bourguibiste nationaliste
| 01-06-2020 10:55
Où est mon commentaire de ce jour concernant le texte de M. Ben Hamida ?
Merci de votre réponse

CHDOULA
| 01-06-2020 08:43
Il faut que les jeunes et les chômeurs manifestent leurs colères et revendiquent leur droit au travail , leur droit à l'accès au logement et leur droit à un avenir meilleur ,il faut que ça se fasse sans violence , c'est de leur avenir qu'il s'agit ! prenez un drapeau national et pointez au Bardo , à la Kasbah et à Carthage pour manifester légalement , crier et demander des comptes ! C'est votre droit absolu ! Vous avez deux armes redoutables ; votre jeunesse et les réseaux sociaux . Vous n'avez rien à perdre , sauvez votre honneur et sauvez notre Tunisie de la toile d'araignée tissée par les frères musulmans ! Pour les personnes moins jeunes comme moi , il faut faire pareil et sacrifier un peu de son temps pour protester par des marches pacifistes en attendant des jours meilleurs !

Tunisino
| 01-06-2020 01:00
Il s'agit d'un raisonnement à une seule dimension, raisonnement typique de nos amis de la gauche. Pourtant, il y a au moins une seconde dimension, la boule de neige, qui augmente de volume en avançant. Les tunisiens sont actuellement assez frustrés pour s'adhérer à tout mouvement qui punisse une classe politique défaillante. C'est ce qu'à compris Nakba, d'où les mesures qui ont été prises par ses ministres.

DHEJ
| 31-05-2020 21:07
Tu oublies que la loi sur l'état d'urgence interdit beaucoup de choses !!!

A lire aussi

Ainsi, la bande à Makhlouf propose de punir les

01/07/2020 15:59
13

Offensif. C’est cette stratégie de défense qu’a choisie Elyes

29/06/2020 15:59
21

Le parti islamiste Ennahdha qui tient ce weekend son conseil de la Choura joue gros. Les décisions

28/06/2020 15:35
7

Cette semaine encore ne fut pas de tout repos dans le

27/06/2020 14:00
2