alexametrics
Dernières news

Des personnalités dénoncent le recours de Nabil Karoui au soutien étranger

Des personnalités dénoncent le recours de Nabil Karoui  au soutien étranger

 

Plusieurs personnalités politiques et médiatiques à l’instar de Haythem Mekki et Borhen Bsaies ont dénoncé, ce mardi 18 juin 2019, le recours du patron de Nessma au parlement européen et à la communauté internationale à la suite de l’amendement de la loi électorale, l’excluant de la course à la présidentielle. Sur sa page officielle Facebook, Borhen Bsaies écrit : "l'amendement de la loi électorale est injuste et consacre l'exclusion [...] mais le recours à l'Union européenne et aux gouvernements étrangers est inadmissible". 

 

 

 

En effet, ces accusations ont été formulées sur la base d’un mail fuité sur les réseaux sociaux, et partagé notamment par  Haythem Mekki, selon lequel Nabil Karoui aurait engagé une boite de communication française pour intervenir auprès de députés français, afin qu’ils dénoncent les amendements de la loi électorale à l’échelle internationale.

 

 

 

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (27)

Commenter

Professeur de droit
| 20-06-2019 00:07
Je vous réponds, exceptionnellement, parce que votre réaction est argumentée et non basée sur des injures et invectives (courants hélas, sur ce forum), ce dont je vous remercie.
- Kouchner n'a pas inventé le devoir d'ingérence, il l'a seulement médiatisé, et bien formulé en français. L'expression ne lui appartient meme pas. Il est du (grand) Président américain Franklin Delano Roosevelt. Et c'est l'idée fondatrice de l'ONU, dans sa forme actuelle, dont il est l'inspirateur.
-Le devoir d'ingérence est le principe sur base duquel se font les interventions armées de l'ONU, qui datent de bien avant que le monde ait entendu parlé du "french doctor".
- La pertinence de certaines interventions peut, en effet, se discuter, mais ceci est un autre débat.
- Quant à la captation d'Etat, je crois savoir que :
1- Sous Ben Ali, pas seulement toutes les lois, mais aussi la moindre décision importante ( y compris la vente de terrain aux investisseurs, ou le salaire du Président) étaient votées par le parlement. Et personne ne doute que les premières élections sous Ben Ali, étaient, elles aussi, démocratiques.
2- Enfin, et cela a été suffisamment rappelé sur ce site, le parti NAZI est venu au pouvoir par les élections, et tout le programme d'Adolf Hitler a été voté par un parlement démocratiquement élu...
Si vous estimez qu'il n'y a jamais eu "State capture" dans ces deux cas, je vous félicite.
Cette forfaiture ne se définit pas par le mode d'accession au pouvoir, mais plutot par l'iniquité de l'usage qui est fait de ce pouvoir.
Votre argumentation est très dangereuse, comme le "Furher" l'a prouvé, de manière,plus qu'historique.

TAW TCHOUFOU
| 19-06-2019 20:35
Vous avez tout dit !
Tous les partis actuels rivalisent d'hypocrisie .
Certains pointent chez les Turques , d'autres chez le Qatar , d'autres aux EAU , certains chez les Anglais ou leurs cousins , sans oublier l'Arabie et même un certain Soros .... bref un vrai festival , avec les feux d'artifices en prime !
Et ça ose parler ... d'indépendance !
Salutations à vous Ghazi .

URMAX
| 19-06-2019 20:34
... = disqualification.

Houcine
| 19-06-2019 20:09
On est fondé à soupçonner toutes les institutions dites internationales ainsi que les structures juridiques qui sont leurs assises. En effet, peut poser la question préliminaire concernant leurs compositions, leurs pouvoirs en même temps que les règles dont elles se référent et celles qu'elles imposent.
'? y regarder de près, et pour peu que l'on ait le souci de s'informer, on peut noter que lesdites institutions servent certains et agissent toujours comme contraintes contre d'autres, savoir les pays non-européens ou occidentaux.
Un exemple: celui du mensonge ayant légitimé l'invasion de l'Irak, dont les responsables sont américains auxquels se sont joints bien des responsables d'autres pays. Et, pourtant nul n'a songé traduire en justice auprès de la Cour Pénale internationale quiconque de ces criminels, ce, pendant que cette cour juge des chefs de guerre ou d'état, tous exclusivement ou du tiers-monde ou de pays n'appartenant pas au groupe qui règne sur cette institution. Même si des juges issus du tiers-monde y siègent.
D'où ma suspicion en illégitimité de la ci-devant cour. Et, l'on pourrait dire presque la même chose de l'ONU dont le rôle n'a guère été glorieux en bien des circonstances et désormais quasi sans puissance ni pouvoir pour intercéder ou empêcher les guerres ou les sanctions '?uvre du bandit américain et/ou de ses supplétifs européens.
Vous avez dit droit international ?

zamharir
| 19-06-2019 18:15
Tout professeur de droit, et même sans l'être, sait ou doit savoir que l'un des fondements du droit international est la non-ingérence dans les affaires intérieures d'un pays tiers. Le droit d'ingérence prôné par Kouchner est une invention toute récente qui veut sournoisement revenir sur le droit des peuples à leur souveraineté sur leur territoire, au nom de prétendus principes humanitaires qui savent faire la part des choses et pratiquer les deux poids deux mesures en fonction des intérêts des plus forts. Karoui ne peut en aucune façon prétendre à l'application de ce droit d'ingérence scélérat, la loi électorale, quelles que soient les réserves qui peuvent l'entacher, ayant été votée par une assemblée légitime à l'issue d'une procédure régulière. Pour couper court à toutes ces controverses et barrer la route aux aventuriers de la mondialisation dévastatrice, il faudrait voter une loi en un article unique interdisant à tout binational de se porter candidat à une fonction régalienne : président de la république, chef du gouvernement, ministre, gouverneur, dirigeant d'une entreprise publique etc. Le président de la république française doit être français point barre, et Barrack Obama a failli être empêché de concourir pour la Maison Blanche parce qu'on le soupçonnait de professeur l'islam et de ne pas être né sur le sol américain. (NB : on n'a jamais entendu parler de "captation d'état", s'agissant d'un Parlement élu régulièrement).

Professeur de droit
| 19-06-2019 17:11
Absolument. Lorsque le parlement (institution des élus) commence à tricher, de surcroit sur les futurs élections, cela s'appelle "captation d'Etat", soit la menace la plus grave pour une démocratie, juste après l'invasion militaire étrangère.
Pour un acteur politique non-violent, l'appel à la communauté international est justifiée, et l'intervention de celle-çi aussi est justifiée, en "devoir d'ingérence" que pratique le conseil de sécurité de l'ONU depuis 70 ans.
Il n'y a pas de "souveraineté" dans l'injustice ou la tricherie. encore moins de "linge sale à laver en famille", face à un crime d'Etat.
Cette "souveraineté" qui se réveille pour faire le médiocre, et disparait pour faire le mendiant à travers la terre entière.
De toute façon, c'est un grand service rendu à la Tunisie, que de permettre à la communauté internationale de faire savoir à l'avance à ces apprentis qu'ils ne pourront pas passer, que de les laisser commettre leur forfait et que le peuple crève, par la suite, de l'embargo financier inévitable qui s'en suivra, que ces irresponsables ne devinent pas, au moment où ils font le clown.

St Just
| 19-06-2019 15:19
Que pensent-ils d'une telle loi? Ils semblent accepter la démarche de cette loi voire.
Donc il faut que ces "personnalités" se regardent pour qu'elles se rendent compte que le terme "personnalités" est inapproprié.

VIAN
| 19-06-2019 14:59
L"'étranger" n'a nullement besoin de Karoui pour qu'il soit informé de ce revirement gravissime de la défunte démocratie tunisienne. Je viens d'échanger avec un professeur de droit public en France qui enseigne le droit comparé. Vous ne pouvez imaginer sa stupéfaction.Lui qui avait introduit dans son cours le régime politique tunisien (certainement en tant que régime démocratique); il se pose la question de garder ce thème pour la prochaine rentrée. Il fait partie d'un centre de réflexion ou think tank( autrement dit un conseiller) '?uvrant auprès de plusieurs instituions françaises et internationales.
Une mauvaise nouvelle qui vient s'ajouter à la réputation d'un Etat favorisant le blanchiment d'argent, le terrorisme, la corruption à tous les étages,les liens incestueux entre les décideurs et le grand banditisme etc...Les conséquences risquent d'être très coûteuses à l'extérieur comme à l'intérieur.

Ghazi
| 19-06-2019 14:27
Qui de nos partis politiques sur le marché ne fait pas recours à l'étranger Je ne suis pas fan de NK, ni de AM, ni de OT, NK n'a fait que ce que TOUS nos polichinelles font CHAQUE JOUR, il y a même, ceux et celles qui font des compte-rendus matin et soir selon un planning au bureau de l'ambassade alliée ou parfois à des bureaux de REPR'?SENTATIONS (Des ONG, des institutions ... , vous savez de quoi je parle) Je ne suis pas entrain d'exagérer...TOUS TOUS ET SANS EXCEPTION du plus petit au plus grand.
@Tunisiens : Pour mieux comprendre, consulter la liste des député(es) qui n'est pas encore rendue publique (Et j'en doute fort qu'elle le sera) qui ont voté l'amendement de la loi électorale hier, mais avant ça je vous conseille de taper un bon apéro vu qu'en voyant les noms et les signatures vous n'allez croire vos yeux ... Il sont 4 partis politiques mais les noms des député(es) qui étaient pour cette loi sont à dormir debout ... Je suis pacifiste mais si ma liberté est menacée par des indigènes, alors je préfère passer de l'autre côté du pacifisme.

Gg
| 19-06-2019 14:26
"Qui avait ramené....?"
VOUS. C'est bien vous qui avez accueilli Ghannouchi en triomphe en 2012, et ensuite les autres, et n'avez cessé de voter pour les islamistes.
Regardez vous en face, une fois.

A lire aussi

Le produit net bancaire d’Attijari Bank a été en hausse de 10,62% au cours du premier semestre de

19/07/2019 22:14
0

Le représentant légal de Nidaa Tounes, Hafedh Caïd Essebsi a indiqué, ce vendredi 19 juillet 2019,

19/07/2019 21:11
0

La Banque de Tunisie (BT) a enregistré une hausse de 17,9% de son produit net bancaire (PNB) au 1er

19/07/2019 20:53
0

Le ministère de l’Intérieur a rendu public un communiqué, ce vendredi 19 juillet 2019, indiquant

19/07/2019 20:02
2

Newsletter