alexametrics
vendredi 03 février 2023
Heure de Tunis : 15:03
BN TV
Des dissidents d’Al Massar refusent la gouvernance actuelle du parti
31/01/2019 | 16:10
1 min
Des dissidents d’Al Massar refusent la gouvernance actuelle du parti
 
 
Un groupe de militants et de responsables d’Al Massar ont tenu, une conférence de presse ce jeudi 31 janvier 2019, pour présenter l’initiative « Massariyyoun li Tashih Al Massar » ainsi que ses membres et ses revendications.
 
A cette occasion, Habib Kazdaghli a indiqué, lors de son intervention, que ce groupe refuse catégoriquement le système de gouvernance de la direction actuelle, dénonçant ses dépassements qui sont de nature à menacer l’aspect démocratique et participatif caractéristique du parti.
Il a, également, annoncé que ce groupe composé de 32 membres ont gelé leurs travaux et leur participation aux activités du parti, jusqu’à ce que cette crise soit résolue. Une crise qui date de la participation d’Al Massar au gouvernement d’union nationale, assurant que ce groupe pourrait même recourir à la justice si cette crise persiste.
 
 
 
Le groupe des 32 a exprimé son mécontentement et sa grande déception des violations commises par certains membres par rapport aux décisions du conseil central tenu en juillet 2018, qui fût suivi d’un vote illégal dénigrant le ministre de l’Agriculture, Samir Taïeb. 
 
Les membres du groupe ont appelé à revenir sur ces décisions dans les plus brefs délais pour l’intérêt du parti et afin de sauver ce qui en reste. « Nous sommes prêts à traiter avec tous les courants démocratiques. Les alliances sont ordinaires et légitimes, et ne signifient pas nécessairement la division ou la fusion avec un autre parti. Nous n’avons eu aucun contact avec Tahia Tounes, et les informations concernant notre adhésion avec ce parti ne sont que de simples rumeurs », indique Faouzi Ayadi, membre du conseil central.
 
S.H

31/01/2019 | 16:10
1 min
Suivez-nous

Commentaires (2)

Commenter

Moez
| 01-02-2019 08:08
C'est les pion de Samir pour que El massât rejoigne le parti de chahed

Le marseillais
| 31-01-2019 17:22
Cela s appelle du débauchage , Sarkozy le pratiqué souvent sa ne la porté bonheur , en bon entendeur , monsieur le ministre de l agriculture le Petit qui a oublié son idéologie qui gourverne avec son ennemie politiques