alexametrics
Tribunes

Des déboires de parlementaires en rage…

Temps de lecture : 2 min
Des déboires de parlementaires en rage…

 

Par Lilia Bouguira

 

Amèrement, je vois le déclin de tout un pays en faillite sans que nos gouverneurs s'en gênent. Pire encore, ils nous occupent par des faits secondaires.
Chaque semaine, chaque jour la Tunisie connait un lot de drames et de misères comme pour mieux confondre nos autorités.


Il n'y a pas très longtemps, les Tunisiens se sont réveillés sous l'horreur des cris des infortunées des camions de la mort qui ont englouti douze de nos meilleures femmes battantes en allant aux champs pour travailler.
En Mars dernier, quinze de nos bébés ont péri, alimentés tous dans des pouponnières hospitalières par des poches parentérales souillées dans une chambre censée être hermétique.
Il y a moins d'un mois, une écolière a été emportée sous les pluies toujours en empruntant ces routes d'infortune pour aller à l'école.


Tout cela et pire encore, nos enfants se meurent en fuyant le pays par la mer ou par les airs dans le silence accablant et criminel du gouvernement.
Dimanche dernier, nous avons perdu 29 de nos enfants dans un terrible accident dont la responsabilité revient en premier à cet Etat en total déliquescence.


Pour nous faire oublier ce drame sans trop attendre un quelconque respect d'un quelconque deuil, nos députés se sont donnés à plein poumon au parlement pour divertir l'attention du Tunisien en deuil par des déboires de parlementaires en rage.
Sans avoir à me ranger d'un quelconque camp, mais tout me porte à croire que des députés véreux orchestrent mauvaisement l'exclusion de tout un peuple par ce jeu de cirque hystérique.
La victimisation est le fort de certains partis.


Quoique, je suis plus à proposer à l'opposition véritable et seule restante pour faire tomber les gueux par un travail chevronné et dénonciateur.
Un bémol : Jamila ksiksi me rappelle la députée Nahdhaouie qui a calomnié son président Mohamed Ennaceur, il y a exactement un an, quand le problème de la prolongation illégale de l'IVD a été imposée de force à l'ARP. Elle a crié par la suite au loup pour appâter la galerie, pire pour arracher des sympathies.


Inévitablement, ce parlement va à la dérive. Il est condamné à sa naissance.
Un mort-né.
Un avorton d'une démocratie qu’ils ont tout fait pour miner.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (1)

Commenter

Abdelwaheb
| 07-12-2019 16:37
Mme voit tout en noir...on a l'impression que seule la Tunisie est frappée par la malédiction divine qui fait que ses enfants meurent a chaque coin de rue et au bout de chaque route...Je me demande qu'est-ce qu'elle aurait fait si elle était américaine. Pas plus tard qu'hier un étranger (un saoudien en stage de formation dans une base en Floride) commit l'irréparable en tuant et blessant un certain nombre de personnes de cette base.Quant aux députés...ils sont la parcequ'ils sont choisis au nom de la démocratie....a la tunisienne...!!!! Cela confirme ce que disait Montesquieu ,dans le lettres persanes:
LA PLUPART DES LEGISLATEURS SONT DES HOMMES BORN'?S QUE LE HASARD A MIS '? LA TETE DES AUTRES








américaine.Pas plus rard

A lire aussi

Le temps est venu de parer à la déficience qui a marqué dix

07/08/2020 09:32
16

TBB sera-t-il libéré, ce mardi 4 aout ?

02/08/2020 18:32
13

J’imagine déjà comment nous allons passer le jour de la Grande

29/07/2020 14:31
9