alexametrics
dimanche 14 août 2022
Heure de Tunis : 03:35
Dernières news
Des associations féministes appellent à protéger le droit à l’avortement en Tunisie
29/06/2022 | 18:33
1 min
Des associations féministes appellent à protéger le droit à l’avortement en Tunisie

 

A la suite du jugement prononcé le 24 juin 2022 par la Cour suprême des états unis d’Amérique, qui dépossède les femmes américaines de leur droit à l’avortement, des association tunisiennes, ont publié ce mercredi 29 juin 2022, un manifeste, dans lequel elles ont exprimé leur solidarité avec les femmes américaines et ont mis en garde contre la confiscation de ce droit en Tunisie.

 

Dans le long texte publié ce 29 juin, les associations pointent le fait de laisser un sujet aussi important entre les mains de quelques hommes politiques et autres théoriciens.

« Nous, femmes tunisiennes, activistes de la société civile, nous défendons les droits des femmes et notamment celui à l’avortement. Personne n’a le droit d’obliger une femme ou l’influencer concernant une décision qui la regarde, ni gouvernements ni politiciens » On écrit les signataires du document. Elles rappellent aussi que le droit à l’avortement est protégé par la Loi tunisienne depuis 1973.

 

Dans le texte, les associations et personnalités de la société civile, pointent un recul de 50% dans l’utilisation des moyens contraceptifs en Tunisie depuis 2018. « Nous avons en outre remarqué une augmentation des cas de refus d’avorter dans les établissements publics et privés et un recul du budget de l’Etat alloué à l'avortement » a-t-on fait savoir.

 

Dans leurs messages, les associations disent espérer que le texte de la nouvelle constitution garantira le droit sexuel et de procréation des femmes et appellent également l’administration tunisienne à protéger ces droits.

Parmi les signataires : l’Association tunisienne des droits et libertés, l’association tunisienne de défense des libertés individuelles, Médecins du monde, Pr Hafidha Chkir, Dr. Zahra Marrakchi, Dr. Habiba Ben Romdhane, Dr. Mohamed Salah Ben Ammar....

 

S.A

29/06/2022 | 18:33
1 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
URMAX
... ce droit doit leir revenir de facto :
a posté le 30-06-2022 à 20:43
Le corps d'une personne - femme ou homme - lui APPARTIENT pleinement.

Du moment qu'elle est saine d'esprit et en pleine pocession de ses moyens (mentaux ; cérébraux), cette personne dispose donc du DROIT le plus ABSOLU de disposer de SON corps (et de SA vie) et ce, comme bon LUI semble.

... sinon ce n'est pas démocrate ...
Abel Chater
Nous sommes tous avec la liberté des femmes pour la tuerie et pour le massacre de leurs embryons et de leurs f'?tus. Les femmes sont égales avec les hommes. Celui qui procrée a le droit de tuer. La dignité humaine, c'est un mensonge des «islamistes», des « khwanjia » et de ceux de « nadda ».
a posté le 29-06-2022 à 21:51
Les sciences nous ont montré que chacun d'entre nous tous les êtres humains, n'est dans cette vie terrestre, que parce qu'on a gagné une course de vie ou de mort, contre des millions des spermatozoïdes de nos pères.
Maintenant, ils ou elles nous disent, cette course vers l'ovule de nos mamans, n'était qu'une faute de leur plaisir sexuel. Ils ou elles nous arrachent de nos sources génétiques par grattage, pour nous jeter à la poubelle.
Ne reste que cet « Islam » et ces Musulmans qui sont restés trop arriérés. Heureusement que les lobbies médiatiques des juifs génocidaires de Gaza occupants de la Palestine, sont là pour éradiquer les Chrétiens et les Musulmans, avant leur naissance.
Alléluia !!!
URMAX
... mon cher Abel ...
a posté le à 20:51
... immaginez-vous une femme, que vous vous faites violer (lotf 3alik), que vous tombiez enceinte et que la LOI vous oblige a garder le fruit de cette horreur vécue ...
Que feriez-vous ?
Immaginez-vous a leur place, Abel et ayez un jugement rationnel, objectif et pondéré.
Abel Chater
@URMAX
a posté le à 23:04
Je n'ai pas l'esprit criminel pour imaginer le millionième de ce dont tu évoques. Ces probables argumentations circonstancielles, ne justifient jamais le meurtre des enfants avant leur naissance. Ni que, ceux qui utilisent des chèques sans provisions, ne justifient l'abolition des chèques des services bancaires. C'est à la Justice de s'en charger de par le monde entier. Sinon les bijoutiers n'exposeraient jamais leur or et leurs bijoux dans une vitrine en verre, pour montrer le butin à choisir par les voleurs.
Mais hélas pour toi!!!
Chez nous en Tunisie, nous disons que le voleur voit des voleurs partout et le violeur, voit aussi des violeurs partout.
Regarde-toi dans le miroir et va reconnaître tes crimes chez la police de ta résidence.
URMAX
@ Abel ...
a posté le à 11:31
... refusant de voir la réalité en face, ton comportement est celui d'un lache.
DHEJ
Le f'?tus un être vivant ou un Jin.
a posté le 29-06-2022 à 21:13
Et dire que parmi les signataires il y a des médecins!


Des médecins de la bêtises...
URMAX
... un jin ... si c'est le fruit d'un viol.
a posté le à 20:55
... mais ... naturellement, vous n'etes pas une femme et donc cette pensée ne vous a meme pas effleurée, n'est ce pas ... ?
Vous ne pensez - vous aussi - qu'a satisfaire les pulsions de votre queue ...
GZ
Rien n'est acquis
a posté le 29-06-2022 à 19:21
Rien n'est définitivement acquis.
Il y a toujours des bien pensants en embuscade pour vous indiquer la meilleure façon d'user de vos corps.
Une loi, simple ou même organique peut toujours être detricotée, abrogée, remplacée. Une Constitution, c'est plus difficile. Quoique, une actualité brûlante nous prouve le contraire.
Toujours est-il qu'inscrire le droit à l'avortement dans la Constitution en rend l'abrogation bien plus difficile.
Aussi faut-il insister lourdement pour inscrire ce droit dans la loi fondamentale.
Soutien total.