alexametrics
A la Une

Covid-19 : l'heure est au durcissement des mesures de sécurité

Temps de lecture : 4 min
Covid-19 : l'heure est au durcissement des mesures de sécurité

 


Le chef du gouvernement Elyes Fakhfakh a tenu tard dans la soirée de ce lundi 16 mars 2020 une conférence de presse, la seconde depuis l’apparition du Covid-19 en Tunisie. Après les mesures annoncées vendredi dernier, l’heure est à plus de fermeté, jugent les Tunisiens qui restent dans une certaine expectative. Plus de fermeté, c’est aussi ce que proposent les présidents des blocs parlementaires réunis ce matin…

 

Comme attendu Elyes Fakhfakh a décrété le renforcement des mesures adoptées dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Répondant enfin aux appels répétitifs des Tunisiens, mais aussi de la classe politique à fermer les frontières, le chef du gouvernement a annoncé ce soir que les lignes aériennes et terrestres seront totalement fermées avec pour seule exception, les voyages de rapatriement qui ont débuté hier.

 

Elyes Fakhfakh, qui n’a eu de cesse de marteler que les Tunisiens doivent impérativement se conformer aux consignes de sécurité énoncées, a précisé que les lieux de rassemblement, à l’instar des bains maures et des salles de fêtes seront également fermés. Il a annoncé que le pays adoptera dès mercredi le régime de la séance unique, soit de 5h selon deux plages horaires différentes, afin de désencombrer les transports publics, précisant là encore que toute violation des règles de sécurité sera sanctionnée par la loi.

 

Le chef du gouvernement a évoqué l’impact économique sur la Tunisie de la crise sanitaire mondiale qu’est le Covid-19, rappelant que des mesures sont attendues dans ce sens. Notons que ce matin, l’Utica et le ministère des Finances avaient annoncé la mise en place d’une cellule de crise conjointe. Le président de l’Utica, Samir Majoul, a précisé que cette cellule de crise a pour vocation de répondre à la situation de trésorerie et de liquidité et de faire des propositions visant à éloigner tout risque systémique, protéger les TPE-PME et secteurs stratégiques, afin de garder le tissu économique tunisiens et ses emplois intacts pour la reprise.

 

Cette fois, Elyes Fakhfakh a osé mettre en garde contre les effets que pourrait avoir une large contagion en Tunisie. « Avec quelques centaines de malades la prise en charge reste gérable, si nous passons à des milliers de cas il faut s’attendre au pire » a déclaré le chef du gouvernement en appelant à la raison et au sens des responsabilités de tout un chacun.

 

Elyes Fakhfakh avait annoncé vendredi que la Tunisie prendra désormais les mesures de prévention de l’épidémie de Covid-19 de niveau 3, bien qu’à l’heure actuelle nous en sommes à la phase 2.

Il avait annoncé la suspension totale des lignes maritimes, la suspension totale des à destination de l’Italie, la réduction de nombre de vols à destination de la France à 1 vol par jour, la réduction des vols à destination de l’Egypte, de l’Espagne, de la Grande Bretagne et de l’Allemagne à 1 vol hebdomadaire. Il a souligné que les voyageurs en provenance de ces pays devront respecter l’isolement systématique de 14 jours à partir de leur date d’arrivée.

 Elyes Fakhfakh avait annoncé l’annulation de tous les évènements culturels, scientifiques, des rassemblements et des foires puis aujourd’hui des évènements sportifs. Il a annoncé la fermeture des cafés, des restaurants bars et boites de nuit à partir de 16h, ajoutant que les prières collectives dont la prière du vendredi seront suspendues. Mesure qu’ont aussi adoptée les lieux de culte chrétiens et juifs sur le territoire tunisien.

 

Plus tôt aujourd’hui, le bureau de l’Assemblée des représentants du peuple a publié une série de recommandations adressées au gouvernement. Parmi les recommandations annoncées, le bureau de l’ARP a appelé à la fermeture des frontières maritimes, aériennes et terrestres, tout en confiant la mission du rapatriement des Tunisiens à l’étranger à l’armée ou assurer leur prise en charge par les missions consulaires. La mise en place de mesures radicales pour interdire les réunions et tous les rassemblements inutiles et aussi la prise de mesures nécessaires pour limiter les encombrements des transports publics sont des mesures qui ont effectivement été annoncées ce soir par Elyes Fakhfakh.

 

L’ARP a toutefois aussi appelé à négocier le rééchelonnement des dettes et les réinvestir et les injecter sous forme d’investissements pour limiter les impacts de la crise, soulignant la nécessité de considérer le secteur de santé comme étant une priorité absolue et décréter l’état d’urgence sanitaire.

 

Toutes les mesures annoncées par le chef du gouvernement peuvent sembler insuffisantes pour certains, certes. Depuis quelques jours, les appels au couvre-feu se multiplient sur la toile, toujours ignorés et démentis par le gouvernement. C’est que les gens qui appellent à l’isolement du pays entier ne semblent pas trop réfléchir à l’impact économique que cela aurait. Cela dit, les effets de la crise économique se ressentent et aucune mesure d’accompagnementn'a été prise, pour l'heure, par le chef du gouvernement. Un question largement soulevée par les experts économiques. Les décisions annoncées par le gouvernement sont le fruit d’un compromis, prenant en compte les risques sanitaires et le tissu économique tunisien, l’emploi et la pérennité des entreprises surtout les plus précaires.

C’est donc en appelant encore et encore à la responsabilité des citoyens qu’Elyes Fakhfakh tente d’expliquer qu’on ne pourra pas sauver la maison et les meubles sans la collaboration des premiers concernés. 

 

 

Myriam Ben Zineb

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (2)

Commenter

DHEJ
| 17-03-2020 19:35
Assalamo ala Covid-19 wa rahmatollahi wa barakatoh

Amanto anna Covid-19 est un.soldat de dieu...

Dénonçons Colibe-19 !

Nephentes
| 17-03-2020 19:25
Il faut confiner immediatement toute la population en faisant appel aux forces de l`ordre

la strattegie adoptee par ce gouvernement est criminelle

En essayant d`etaler la propagation du virrus dans le temps les autorites cherchent a sacrifier les plus vulnerables en vue d`immuniser 9 millions de personnes en les exposant au virus.

Avec un taux de décès se situant, selon qu'il y a ou non des possibilités de soins suffisants, dans une fourchette de 2% à 8%,
Cela veut dire entre 100 000 et 400 000 décès.

Vous avez bien lu et je rigole pas

Cette stratégie qui consiste à sacrifier délibérément des centaines de milliers de vies alors qu'une alternative existe, dont les Chinois ont déjà montré qu'elle était possible, est simplement monstrueuse.

La stratégie chinoise consiste à «tuer l'économie» pendant deux mois pour pouvoir confiner complètement les gens et les sauver. Elle a permis de juguler l'épidémie au moins provisoirement.

Le gouvernement a choisi la continuite de l`activite economique au detriment de la vie des citoyens

Tant que les gens ne sont pas morts, on peut espérer les protéger. Mais ceux qu'on a sacrifie ne reviendront pas.

A lire aussi

Celui qui ne veut pas partir

18/09/2020 19:59
8

On est bien loin de l’équipe de Youssef Chahed

17/09/2020 20:59
5

La société a réalisé un bénéfice de plus de 100 millions de

16/09/2020 19:59
2

Les pays qui verront leur économie s’amenuir, sont ceux ayant une économie nationale « fragile

15/09/2020 20:00
2