alexametrics
Dernières news

Ceux qui recourent au covoiturage sont passibles d’une amende de 700 dinars !

Ceux qui recourent au covoiturage sont passibles d’une amende de 700 dinars !

 

Le directeur général du transport terrestre, Habib Ammar, a indiqué, dans une déclaration à Diwan FM, aujourd’hui, mardi 9 avril 2019, que les personnes qui recourent au covoiturage peuvent encourir une amende de 700 dinars pour activité illégale.

« Ce phénomène se développe de plus en plus. Certains utilisent Facebook pour organiser le covoiturage. Juridiquement parlant, il est strictement interdit d’offrir un service en contrepartie d’une somme d’argent », a-t-il expliqué.

 

Habib Ammar a également indiqué que selon la loi, toute personne exerçant une activité publique sans avoir une autorisation préalable est passible d’une amende.

 

Des propos qui interpellent et qui sont, le moins qu’on puisse dire, en anachronisme total avec l’époque. Il faut savoir que, de par le monde, le covoiturage s’impose comme une solution pour éviter les embouteillages, les dépenses en  carburant et diminuer l’impact de la pollution.

Il s’agit, par ailleurs, d’un protectionnisme de l’Etat poussé à l’extrême, ne pouvant être que néfaste pour le dynamisme économique.

 

E.B.A.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (56)

Commenter

Rida
| 10-04-2019 21:40
Le modèle économique tunisien du transport repose sur des acteurs importants que sont les taxis, ils pratiquent des tarifs très attractifs contrairement aux pays européen ou américains. Le covoiturage représente simplement au Maghreb et dans les pays au modèle économique similaire une concurrence déloyale et du travail au noir déguisé.

Lassaad
| 10-04-2019 19:19
Le covoiturage existe un peu partout dans les pays "en avance", ceux qui pratiquent ce moyen de transport sont plutôt des gens responsables et honnêtes, tous jouent le jeu aussi bien le propriétaire du véhicule que les passagers, partager les frais c'est normale, par contre certains profitent pour en faire du commerce... donc illégale!
Est ce qu'on est sur que tout cela se passe dans le vrai réel sens de l'objectif de cette pratique?

Gg
| 10-04-2019 18:48
"c'est la loi et l'article...du code pénal imposé par le colonisateur"
Oh la la...je n'étais pas né lorsque la Tunisie a acquis son indépendance. Je ne suis en rien responsable de ce que mes grand parents
et arrière grand parents ont fait, que ce soit en bien ou en mal.
Et depuis 1956, plus de 60 ans ont passé. Soyez adultes, soyez libres et responsables, avancez, papa est mort.

Bien respectueusement, Dehj.

Incroyable
| 10-04-2019 18:25
Je suis sidérée par la déclaration du ministre des transports. Il vit à quelle époque au lieu d'encourager ce système pour diminuer les embouteillages et la pollution, puisqu'ils ne font rien pour améliorer le transport public:métro, trains interurbains,bus......

DHEJ
| 10-04-2019 18:18
C'est bien d'avoir évoqué le cas de la drogue.


Toutefois en Tunisie le chauffeur ne serait pas relacher et tu sais pourquoi?


Ben c'est la loi et l'article...du code pénal imposé par le colonisateur...


Gg
| 10-04-2019 14:33
Je ne sais pas en Tunisie, mais en France la participation de 2 passagers paye les péages, et une partie de l'essence. Par exemple, sur mon parcours habituel de 602km, les péages s'élèvent à 43e et l'essence à 65e, et je reçois au total 72e des passagers.
Alors, pourquoi pas gratuit?
Parce que les humains étant ce qu'ils sont, si on fixe des réservations gratuites, 2 fois sur 3 minimum les passagers ne viendront pas au rv. Et vous allez refuser d'autres personnes, attendre aux lieux de rv...pour rien!.
Le système Blablacar engage les passagers: s'ils annulent 4 jours avant, ils ne payent pas. 48h avant, ils payent 50%. S'ils ne viennent pas sans prévenir, ils payent 100%.
Pour le conducteur, s'il ne vient pas au rv sans prévenir auparavant, il se fait supprimer de Blablacar définitivement.
De plus, tous les paiements se passent par virements de compte à compte. Les identités, adresse etc des conducteurs et des passagers sont donc connus, c'est une grosse sécurité.
Le cas dont parle Zohra est bizarre. J'en ai entendu parler...il s'agissait de gens voyageant sous une fausse identité, je ne vois pas autrement.
Il y a eu un autre cas, d'un passager qui transportait 10kg de drogue dans son bagage. Il était pisté par la police, la voiture a été contrôlée à un péage, le conducteur a été relâché après que la police s'est assurée qu'il n'était pas au courant.
Il y aura toujours des failles, mais globalement ces cas sont des exceptions, au regard des millions de personnes transportées.

Akoubi Ammar.
| 10-04-2019 14:14
Voici le niveau des hauts cadres de la état de l après 14 janvier 2011qui ne savent pas interpréter des circulaires ou des notes décrétées par leurs départements. Par leur mauvaise interprétation, ils créent des problèmes parmi les citoyens. Pour ce genre de responsable, il vaut mieux se taire que de parler pour dire des contre-vérités. Le ministre du transport a bien expliqué la teneur du texte en question.

DHEJ
| 10-04-2019 13:37
J'adore ton civisme et intelligence.

Toutefois il reste l'avis du ministère public.

CHDOULA
| 10-04-2019 13:32
Exactement et tout à fait d'accord :) mais je n'ai pas trop confiance aux vitrages blindés de chez nous donc notre ami Hatem ne doit pas prendre de risques inutiles !

Monia
| 10-04-2019 13:27
"Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà" a écrit Pascal. J'espère que votre commentaire en fera réfléchir plus d'un, et de nos jours quel qu'en soit le versant d'ailleurs!

A lire aussi

Ainsi, Abdelkarim Harouni a précisé que les concertations porteront d’abord sur le programme, les

20/10/2019 22:05
0

Le ministère de l’Intérieur a annoncé, dans un communiqué rendu public ce dimanche 20 octobre 2019,

20/10/2019 21:51
0

Toutefois, une réunion est prévue demain lundi en vue d’examiner les requêtes des journalistes en

20/10/2019 20:17
0

Le différend Mekki-Ghannouchi n’est pas tout

20/10/2019 18:00
10

Newsletter