alexametrics
jeudi 04 mars 2021
Heure de Tunis : 16:21
BN TV
Célébration du centenaire de l’Exode de l’escadre russe en Tunisie
12/12/2020 | 10:21
2 min
Célébration du centenaire de l’Exode de l’escadre russe en Tunisie

 

C’est à Bizerte que les autorités tunisiennes en partenariat avec l’ambassade de Russie qu’a été célébré le centenaire de l’Exode de l’Escadre russe en Tunisie. Une flotte de l’escadre impériale russe, fuyant la guerre civile, était arrivée à Bizerte en décembre 1920. A son bord, des officiers et 5400 réfugiés civils qui restent en rade pendant une longue période avant d’être autorisés à s’installer en Tunisie.

 

Le 10 décembre au Lycée Farhat Hached de Bizerte a eu lieu la cérémonie d'inauguration de graffitis, illustrant le portrait de la doyenne de la communauté russe de Tunisie, Anastasia Mansteïn-Chirinskaya. Arrivée parmi les milliers de marins russes et de leurs familles sur le sol tunisien depuis la Crimée, Anastasia Mansteïn-Chirinskaya, alors âgée de 8 ans, a vécu presque 90 ans en Tunisie. Elle a fait de la sauvegarde de l'héritage culturel et historique de l'Escadre russe la vocation de toute une vie. Pour des générations de Bizertins, elle est avant tout la professeure de mathématiques et la citoyenne d'honneur de la ville. Au lycée Farhat Hached où elle avait enseigné plusieurs années, une salle de classe porte son nom en son honneur.

Le Centre russe des sciences et de la culture a été l’initiateur du projet de peindre le portrait sur le mur extérieur de la salle de classe. Un portrait réalisé par l’artiste peintre tunisien Souhaïl Fakhfakh.

 

 

Au programme des manifestations autour de l'inauguration, figurait l'école de ballet « Sergey Diaghilev » auprès du CRSC à Tunis sous la direction d'Inna Bouchnak. Les jeunes ballerines ont offert un fragment chorégraphique issu du ballet «Anastasia».

 

Valentina Pavlova, directrice du Centre a souligné lors de cet événement « l'importance pour la Tunisie et pour la Russie de sauvegarder la mémoire des évènements tragiques survenus il y a cent ans, contribuant à forger l'histoire commune russo-tunisienne ».

Pour sa part, le directeur général des cycles élémentaire et secondaire au ministère de l'Education nationale, Hatem Amara a relevé le rôle joué par Anastasia Chirinskaya dans l'éducation de générations de lycéens tunisiens en éveillant en eux le respect envers la culture russe.

 

 

I.L

12/12/2020 | 10:21
2 min
Suivez-nous
Commentaires
R.T.
Enfin ! Un article qui nous soulage un peu.
a posté le 12-12-2020 à 21:11
La Tunisie montre toujours son vrai visage et son image honorable au monde , par la bonne organisation et son excellent accueil et ce même si elle est en pleine perturbation sociale,politique , économique et sanitaire . A mon avis on doit avoir réellement confiance en soit même et demeurer raisonnable pour ne pas nous trouver dans des situations de taille plus grande que la notre . Comme on dit il n'y a pas mieux que la simplicité . Trop de gymnastique d'esprit de la part de nos boulitciens ,pour rien !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!