alexametrics
Dernières news

Bochra Belhaj Hmida appelle les candidats progressistes à éviter la dispersion des voix

Bochra Belhaj Hmida appelle les candidats progressistes à éviter la dispersion des voix

La députée de la Coalition nationale, Bochra Belhaj Hamida a publié, ce samedi 24 août 2019, une pétition appelant les candidats progressistes à se rassembler pour éviter l’éparpillement des voix de leurs électeurs.

 

« Nous attirons votre attention sur la perplexité, l'angoisse et la peur qu’engendre la candidature de nombreuses personnalités appartenant à la même famille intellectuelle et politique, qui compliquera inévitablement le processus électoral et encouragera le phénomène de l'abstention rendant le choix difficile pour les électeurs. Chaque candidat obtiendra à la fin un nombre de voix qui peut ne pas être suffisant pour permettre à l'un d'entre vous de passer au second tour des élections… cet éparpillement bénéficiera à vos adversaires… » A publié Bochra Belhaj Hamida.

 

«  Nous vous appelons à assumer vos responsabilités et à épargner à notre cher pays de tels scénarios désastreux en faisant tout ce qui est en votre pouvoir pour vous consulter et afin d'éliminer la dispersion actuelle (ou au moins la réduire) et en acceptant - avant la date limite légale du 31 août 2019 – de vous unir autour d’un candidat (ou deux) qui réunira les voix de tous les membres de notre famille politique » a-t-elle poursuivi.

M.B.Z

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (9)

Commenter

cesarios
| 25-08-2019 10:19
Mme bochra ne se prononce qu'aprés tout était décidé, tout
était conclu, tout était survenu sans aucune possibilité de retour, le pouvoir et la gouvernance exige automatiquement la juste possible prévoyance et la capacité de dévancer ce qui pourra survenir, actuellement , les candidats progressistes à la présidentielle se sont dispersés comme "ouled hajla" et ont choisi leur mesquine désunion consommée, leur éparpillement ne date pas d'aujourd'hui, leur histoire indique clairement cette réalité qui saute aux yeux depuis belle lurette, ils sont apparus incapables de se mettre d'accord sur le moindre des principes des intérets de leurs adhérants et de leurs sympatisants, l'obstination l'égo; et la recherche aveugle du positionnement de ses dirigeants ont détruit tout leur rayonnement et leur réputation dans l'aréne politique et au sein de la société civile, et ils n'ont pas su conquérir ceux qui appartiennent à la dite " grande majorité silencieuse" et de l' attirer et de la faire bouger pour gagner leur confiance, , c'est un travail de longue haleine, de persévérance, de sacrifices, de cohésion , de négation de l'égo, , de renouvellement et de rénovation intelligente et réaliste et bien pensée qui s'imposent dés aujourd'hui et dans le futur pour pouvoir arriver à réaliser un jour les réves objectifs tant souhaités et tant attendus par les vrais et les fidéles militants

A4
| 25-08-2019 06:50
Mais où est-ce que vous voyez des progressistes ?
Moi je ne vois que des opportunistes, des individualistes, des corporatistes et des je-m'en-foutistes

BORHAN
| 24-08-2019 15:58
L'avènement de la révolution du 14 janvier 2011 était le sous produit d un régime politique qui nous a imposé une dictature de plus d'un demi-siècle dirigée par deux despotes, ni foi ni loi.
Sous leur règne, ils ont, chacun usant de sa propre méthode, piétiner la constitution et pisser à volonté sur un peuple d'emblée cadenacé et pris en otage.
La constitution était traitée comme un vulgaire chiffon.
Quant à la populace, elle avait le choix entre se courber l'échine ou "se suicider ".
Mais depuis 8 ans la donne a changé et les "tfechs" à pris conscience de cette chance histoire pour qu'enfin se libèrer de ce passé douloureux où dès la naissance on est attendu de pied ferme par la peur et la misère.
Aux yeux de ses rois "autoproclamé " le citoyen n'était qu'un simple matricule.
Le comble de tout, le citoyen n'a pas compris que l'époque des "rais" est révolue.
En promulgation la constitution de 2014, les représentants du peuple ont clairement choisi le régime parlementaire où le président de la république est reduit â un poste honorifique.
La gouvernance est désormais détenue par le chef du gouvernement et l'assemblée du peuple reste le seul et l'unique dépositaire du pouvoir suprême.
Alors, de grâce arrêtons d'accorder cette obsession qui fait de ce poste "un seigneur divin".
D'autres parts, ce poste coûte très cher à la communauté nationale.
Un salaire très confortable, des privilèges inimaginables, des avantages en nature, des postes à la pelle, des conseillers ministres, une immunité et des passe droits,....
C'est la raison pour laquelle tous ces "pirates" des temps modernes se précipitent pour s'approprier ce poste tant convoité même par des hors la loi, des arrivistes des opportunistes ,... et j'en passe.
Bourguiba à bloqué le pays au nom de sa "légitimité ", Ben Ali a détruit le pays au nom de son "arrogance", alors que fera le troisième,...peut être mettre sous scellés ce machin de démocratie qui nuit énormément aux 15% des nantis héréditaires de droit de l'ancien regime.
De ma part, voter à la présidentielle, me ramène à renier à mes combats des années 70 où on remarquait sans retenue les étudiants à Bordj El Boeufs...
Non allée voter, n'a conscience me m'interdit.
Mais pour les législatives, je serai le premier à lever mon pouce à l'encre mauve.

SA
| 24-08-2019 15:44
Il faut un désistement à la faveur d'un ou deux candidats de la famille progressiste , par ex Zbidi et un second plus jeune ... suivez mon regard ......

vous etes derriére la plaque
| 24-08-2019 15:14
madame trop tard il fallait penser à ça avant de sortir de nida tounes vous verrez inchallah ont s'en sortira ont tout cas ce n'est ni premiére ni la derniére rabi m3ana

taoufik
| 24-08-2019 15:01
j'espère qu'il n'est pas trop tard mais assurez vous votre parole, votre place et votre aura est bien là et vous jouissez du respect de tous faite qq choses car la partie est pratiquement gagnée par les islamistes

Kays
| 24-08-2019 14:21
Cette dispersion profitera une fois de plus à Ennahda qui continuera à dominer l'assemblée suite aux présidentielles...

Non seulement les progressistes doivent s'unir et surtout impérativement s'engager à sortir du régime parlementaire qui a fait stagné notre pays à défaut de politique décisive depuis 2011...

Moi
| 24-08-2019 14:18
Dispersion=Crime il faut les départager par une primaire ou des face-à-face c est !!!VITAL

Bachus
| 24-08-2019 14:16
En fait l avis de cette dame on s en. .... girouette politique..

A lire aussi

L’examen des recours concernant les résultats du 1er tour du scrutin présidentiel a été achevé, ce

21/09/2019 21:29
2

L’ancien président de la République, Zine El Abidine Ben Ali, décédé le 19 septembre 2019, a été

21/09/2019 18:10
6

Un problème qui a engendré une sanction par les urnes du système au pouvoir soulignant que Youssef

21/09/2019 16:38
32

Un appel qui a été, visiblement, réfuté catégoriquement par Kaïs Saïed qui a réitéré son engagement

21/09/2019 15:43
52

Newsletter