alexametrics
Dernières news

BCT et APTBEF : aucune décision concernant l’arrêt d’octroi de crédits à la consommation

Temps de lecture : 2 min
BCT et APTBEF : aucune décision concernant l’arrêt d’octroi de crédits à la consommation

 

«Il n'y a absolument aucune décision concernant l’arrêt d’octroi de crédits à la consommation», a affirmé le président du directoire d'Amen Bank et président de l'Association professionnelle tunisienne des banques et des établissements financiers (APTBEF) Ahmed El Karm dans une déclaration à Business News, ce vendredi 10 mai 2019. Et de marteler qu’il s’agit de «rumeurs sans aucun fondement». Les mêmes termes ont été utilisés par un haut cadre de la Banque centrale de Tunisie (BCT) qui a également démenti ces rumeurs dans une déclaration à Business News.

 

Le haut responsable a indiqué que d’habitude, des concertations se font entre l’autorité monétaire et l’association des banques, or ce sujet n’a jamais été abordé. Ceci dit, il pense que les pressions sur les liquidités des banques corrélées au durcissement de la politique monétaire de la BCT pour maitriser l’inflation ont poussé certaines banques de la place à réduire les crédits pour améliorer leurs ratios et qu’éventuellement, ces établissements se sont cachés derrière l’institution financière pour se justifier auprès de ces clients. Il a tenu à préciser que certes les liquidités ont diminué mais les banques sont toujours dans la capacité de financer l’économie.

 

Pour sa part, M. El Karm a expliqué que les banques tunisiennes n’ont pas pris cette décision et ne peuvent pas la prendre étant régies par des réglementations et des lois. Ceci dit chacune est libre de choisir sa stratégie et les secteurs sur lesquels elle veut travailler.

Il est également impossible à l'Association professionnelle tunisienne des banques et des établissements financiers (APTBEF) de prendre ce genre de décision, a-t-il soutenu.

 

En ce qui concerne un durcissement de la part de la Banque centrale de Tunisie (BCT) qui peut éventuellement rendre difficile l’octroi de crédits, Ahmed El Karm a souligné que c’est l’essence même de la mission de l’autorité monétaire qui doit maitriser l’inflation via l’adoption de politiques monétaires adéquates afin de réduire les prix. Ainsi, l’institution financière vise à maitriser le taux d’augmentation des crédits et non pas leur arrêt net.

Et de noter que vu l’environnement et la hausse du taux directeur et du taux moyen du marché monétaire (TMM), c’est les clients eux mêmes qui n’arrivent plus à répondre aux critères pour avoir un crédit, n’étant plus dans la capacité de rembourser.

 

M. El Karm a tenu à réaffirmer une nouvelle fois qu’il y a aucune instruction de la part de la BCT ou de l’association concernant l’arrêt d’octroi de crédits à la consommation.

 

Imen Nouira

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (4)

Commenter

Bab Ezzira
| 10-05-2019 16:58
Prière de lire normes prudentielles et non jurisprudentielles. Il s'agit d'une correction automatique .
Pour Abdou. Veuillez noter que le TMM est un coût et non un revenu pour les banques.

Abdou
| 10-05-2019 14:47
Monsieur le gouverneur de la banque centrale ce sont les clients qui ont renoncer à vos crédits devenus insupportables à rembourser à cause des taux élevés et non pas les banques qui ont réduit la masse de ces crédits car ils constituent pour eux une importante source de revenus et cela est dû à votre politique monétaire inefficace l inflation n à pas diminuer aux contraire regardez l évolution vertigineuse des prix

Bab ezzira
| 10-05-2019 14:04
On n'a pas interdit les crédits à la consommation mais la BCT a imposé le respect tardif des normes jurisprudentielles en matière du respect des ratios de liquidité, de solvabilité, et des règles plus strictes en matière de constitution des provisions, en matière de la constitution du fond nationale des garanties, sans parler de la hausses exponentielle du TMM pour contenir l'inflation et là contrainte de gestion saines des ressources qu'on appelle gestion ALM .
Je ne conteste pas ces mesures prudentielles que je qualifie même de très tardives, mais ce qu'a oublié M. Karam de signaler c'est leurs répercussions sur la situation financière des banques qui va se traduire par UN ARRET PURE ET SIMPLE du financement de l'économie et entre autre ds un second lieu de la consommation.
Une seule leçon à retenir, les banques qui déclarent le moins de résultat sont généralement les banques les plus fiables et les plus sures et qui respectent la réglementation nationale et internationales.

MDO
| 10-05-2019 11:26
Lorsque des parties sont en court d'idées pour améliorer leurs activité ils font appel aux rumeurs et la faute est aussi à la BCT qui ne semble pas bien convaincue de la nécessité d'une bonne communication de sa politique monétaire pour que ses nouvelles mesures soient comprises par les opérateurs économiques afin de donner leur fruits.

A lire aussi

Le ministère de l’Intérieur a rendu public un communiqué, ce dimanche 17 novembre 2019, indiquant

17/11/2019 16:14
1

Le Premier ministre et ministre de l’Intérieur qatari, Cheikh Abdallah bin Nasser bin Khalifa Al

17/11/2019 14:16
6

Le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi a indiqué, ce dimanche 17 novembre 2019, dans

17/11/2019 13:37
1

« le parlement et le gouvernement sont deux affaires différentes

17/11/2019 13:00
13

Newsletter