alexametrics
vendredi 03 février 2023
Heure de Tunis : 11:05
SUR LE FIL
Migration irrégulière : l’hémorragie continue
11/01/2023 | 15:00
7 min
Migration irrégulière : l’hémorragie continue


Le drame de Zarzis, ayant conduit à la disparition de 18 Tunisiens durant une traversée irrégulière vers les côtes italiennes, a mis la question de la migration au centre des débats politiques et médiatiques. Tous sont conscients, depuis bien longtemps, de ce que représente le rêve de rejoindre le continent européen et de s’y installer. L’aggravation de la crise économique et sociale a même poussé des familles entières et des adultes à tout quitter dans l’espoir de partir à "l’aventure" et passer clandestinement les frontières. De leurs côtés, les pays européens œuvrent activement pour un renforcement du contrôle des frontières de la rive sud de la Méditerranée. L’affaire fait l’objet de rencontres et d’entretiens entre des hauts représentants des pays des deux rives. 


Nous pouvons citer à titre d’exemple le récent entretien téléphonique entre le vice-président du Conseil des ministres d'Italie, Antonio Tajani et le ministre tunisien des Affaires étrangères, Othman Jerandi. M Tajani avait demandé au gouvernement tunisien de renforcer son engagement dans la lutte contre la migration clandestine.

Nos jeunes continuent à imaginer l’Italie, la France et autres pays du vieux continent comme un véritable Eldorado dans lesquels l’impossible peut devenir réalité. Ils rêvent d’une vie meilleure et d’une échappatoire au chômage et à la marginalisation causés par l’absence de réformes ou d’une vision économique incluant un nouveau mode de développement. Bien évidemment, ce qu’ils considèrent comme étant impossible, à savoir une vie digne et stable, l’accès aux services de bases (santé, éducation et transports), gagner de quoi vivre et un futur pour leurs enfants et leur descendance, n’est que le seuil minimum sur lequel l’humanité s’était théoriquement accordée. La réalité, de son côté, en a fait autrement. La dégradation continue de la situation économique du pays ne peut que les inciter à persévérer dans leur quête. Pire, les parents choisissent, de nos jours, de participer à ces traversées irrégulières. Plusieurs sources indiquent que des cadres et des fonctionnaires publics ont rejoint clandestinement les côtes italiennes et françaises au cours des derniers mois.


Durant les dernières années, des dizaines de milliers de Tunisiens ont pris le risque de disparaître à jamais en mer. Malgré cela, les annonces d’interceptions d’embarcations ont lieu de façon quasi-quotidienne. En effet, une grande partie des migrants n’atteindra jamais la rive nord de la Méditerranée. Le Forum Tunisien des Droits Économiques et Sociaux (FTDES) a révélé qu’entre 2017 et 2021, près de 44.000 migrants avaient atteint les côtes italiennes contre 53.524 migrants irréguliers ayant échoué à le faire. De son côté, le ministère italien de l’Intérieur a indiqué que 18.148 migrants tunisiens ont réussi à rejoindre le territoire italien en 2022. Les Tunisiens occupent la deuxième place du classement. Ils sont devancés par les Égyptiens qui occupent la première place avec 20.542 migrants. Or, la population tunisienne est égale à 12,26 millions contre une population égyptienne de 109,3 millions habitants. Ces chiffres démontrent l’ampleur du phénomène de la migration irrégulière et son ancrage dans la mentalité tunisienne. Nous avons même eu droit à des vidéos et des séquences filmées en direct durant ces traversées. Il est possible de les visionner sur Facebook ou sur YouTube et de voir la joie ressentie par certains lors de ce périlleux voyage.

Les vidéos peuvent, également, nous faire comprendre les raisons poussant les Tunisiens à tenter cette traversée. On y voit les moyens assez limités à disposition de nos gardes-côtes. Certaines vidéos montrent des agents de la Garde nationale munis de bâtons en bois face à des embarcations équipées de tiges métalliques. Certaines barques se sont presque transformées en véritable forteresse. Les moyens précaires utilisés par les autorités nationales se rapprochent plus d’un spectacle comique que d’un travail censé être coordonné. Comment la Tunisie pourrait-elle intervenir au niveau de la problématique migratoire ? La réponse est toute bête ! Elle est devant nous dans l’annonce même de l’entretien téléphonique entre Antonio Tajani et Othman Jerandi. Les autorités italiennes appellent le gouvernement de Najla Bouden à œuvrer de façon à augmenter le retour des migrants vers la Tunisie. Nous pouvons déduire que l’Italie considère la Tunisie incapable de contrôler ses frontières. Il faut donc traiter le problème non pas à la racine, mais à sa pointe. Il suffit de renvoyer les Tunisiens chez eux !

Cette solution "miracle" semble fonctionner à merveille puisque le militant et ancien député, Mejdi Karbai, a révélé que la Tunisie était plus que coopérative à ce niveau-là. Il avait indiqué, dans une publication Facebook du 20 novembre 2022, que 1.694 Tunisiens ont été renvoyés durant la période janvier-octobre 2022. En août 2022, 342 Tunisiens ont été ramenés vers le territoire tunisien. Il s’agit, selon lui, d’un chiffre record. À titre comparatif, le nombre d’Égyptiens refoulés pour la période janvier-octobre 2022 est de seulement 229. D’ailleurs, le député et plusieurs autres personnalités dénoncent le laxisme des autorités tunisiennes et l'acceptation d’accords bilatéraux dédiés au refoulement de migrants. Ces accords ont permis à l’Italie d’expulser, en 2021, 1.600 Tunisiens en situation irrégulière. Or, au cours de la même année, seulement trois Algériens et 28 Marocains ont été expulsés du pays. Ces chiffres sont le résultat direct des accords entre la Tunisie et l’Italie. Une soumission tunisienne totale, mais en échange de quoi ? Des aides ? Des accords commerciaux ? N’a-t-on pas la possibilité de parvenir à une meilleure entente ? L’Italie, ne devrait-elle pas pousser la Tunisie à sensibiliser les jeunes et à renforcer leur sentiment d’appartenance ?


L'arrivée à l’île de Lampedusa d’une fillette de quatre ans non accompagnée devrait à elle seule répondre à toutes ses questions ! Un événement qui aurait dû faire l’objet d'analyses sociologiques et d’enquêtes approfondies. Le gouvernement s’est contenté de quelques déclarations et bien évidemment de procéder à l’arrestation des parents. De son côté, l’Italie a appelé à la libération de la mère tout en lui offrant la possibilité de rejoindre sa fille. Les Italiens ont, donc, compris que cette famille s’est sentie, en raison de la situation du pays, dans l’obligation de tenter une traversée irrégulière quel qu’en soit le prix. Malheureusement, le pouvoir exécutif s’est entêté dans l’application de la même politique répressive sécuritaire dépourvue de touche humaine et sociale. Une simple relation hiérarchique selon laquelle l’État, en sa qualité d’entité supérieure, se contente de châtier un être sans se pencher sur les motivations de ses actes. Une approche qui nous ferait oublier l'essence même du contrat social liant l'être humain à l'État : un accord permettant à ce dernier d'exister, de vivre pacifiquement dans une société ayant comme priorité le bien-être général et l’épanouissement des citoyens dans un cadre libre et juste. Finalement, il ne nous restera de cette traversée que des cadavres et des sacs mortuaires refoulés par la mer tous les jours.

Sofiene Ghoubantini

11/01/2023 | 15:00
7 min
Suivez-nous
Commentaires
Atlas
Tout citoyen dispose de la liberté de du droit de quitter le territoire tunisien
a posté le 12-01-2023 à 19:00
La Constitution de la République tunisienne (17 août 2022) stipule:
"Art. 30 ' ...
"Tout citoyen dispose de la liberté de choisir son lieu de résidence et de la liberté de circulation à l'intérieur du territoire ainsi que du droit de le quitter".

Quelqu'un qui excerce ce droit ne doit pas être contraint d'y renoncer.
URMAX
PAR LA VOIE LEGALE . PAS PAR VOIE IRREGULIERE
a posté le à 13:09
... au moins, si vous utilisez les textes législatifs, faites le pleinement et non partiellement, comme cela vous arrange, @ Atlas "opportuniste".
Lol
Partez
a posté le 12-01-2023 à 14:53
Pour ceux qui l'oublient souvent. l'Italie et la France sont des pays riches du G7. La Tunisie est un pays pauvre qui Vit la pire récession de son histoire récente.
Nous avons la malchance d'avoir de tels voisins qui bloquent le flux des travailleurs. Contrairement aux pays du golf qu'ils aiment tant critiquer.
La solution ? N'écoutez ni le discours européen ni les soit disant intellectuels déconnectés du quotidien de la plupart des tunisiens.
Si vous vous considérez comme mort vivant dans votre pays, partez.
Vous aurez des libertés, le respect, un ascenseur social efficace et de l'argent à envoyer a ceux qui restent.
Le début de solution ?
La fin sans plus tarder...
a posté le 12-01-2023 à 13:10
...de l'aspiration gloutonne par flux colossaux des ressources et des moyens légitimes d existence digne des ces EXILE.E.S CONTRAINT.E.S DOUBLEMENT ALIENE.E.S , sujets parlé.e.s et jouets impuissant.e.s des liens de complicité cynique sous couvert de (dé)raisons d'intérêts d'Etats entre les castes élitaires INCONSEQUENTES du NORD et les castes ripoubliKaines ou autres militaro-mafieuses confiscatoires de pouvoir depuis les semi-indépendances octroyées au mépris du sang et du malheur pourtant versés par les prédecesseur.e.s glorieu.x.ses sacrifiant de leurs temps d'âmes et de corps pour un meilleur avenir aux futurs fils et filles d'une patrie meilleure en advenir et par là uniquement leur éviter un destin d'exil vulnérable.

La fin sans tarder de cette continuité de concert "interclastes", de décennie noire en décennie jaune rouge brun par entraves savantes contre révolutionnaires succesives et de sophistiquaincaillerie putschiK dernièrement.
Ce détournement systématique de toute réappropriation émancipatoire démocratique, populaire, digne, juste, libre, de pleine conscience, équitable et souveraine digne de nom.

BREF : LE PARTAGE CONS'?QUENT RESPONSABLE OU LE PERIL EPOUVANTABLE SANS RETOUR A COURT TERME.

A BAS LE COUP D ETAT
A BAS LA DICTATURE
UNE TUNISIE LIBRE ET DEMOCRATIQUE A PART ENTIERE POUR TOUS SAUF AUTOEXCLUSIVES
retraité
une seule et vraie solution
a posté le 12-01-2023 à 09:05
les autorités tunisiennes doivent bien surveiller les frontières tunisiennes terrestres et maritime ils doivent renvoyer les subsahariens et les asiatiques clandestins et réguliers dont leur séjour dans le pays n'est plus valable chez eux car ils prennent nos cotes pour l'émigration clandestine vers les cotes italiennes proches de nos ou dans l'espoir que des bateaux des ONG humanitaires les prennent en charge et les trouvent des pays européens pour les accueillir aussi il faut que les nouveaux gouvernants et hommes politiques cessent de chamailler sans formuler des promesses populistes sans espoir de les réaliser et mettent leurs efforts dans l'investissement des projets créateurs de richesse et de l'emploi et de faire comprendre aux tunisiens candidats à l'émigration que l'Europe n 'est plus l'eldorado et que leur avenir est dans leur pays qui doit être prospère dans la quiétude et le développement et une situation sociale apaisée contrairement ce qu'il menace le guide des islamistes les européens si je ne retourne au pouvoir pas il y aura une déferlante vague d'émigration des tunisiens chez vous aussi il faut faire pression sur les pays européens pour qu'ils investissent dans le pays pour résorber le chômage et la frustration des tunisiens et en particulier l'Italie qui renvoie des tunisiens en grand nombre et très peu de migrants égyptiens algériens marocains et subsahariens . c'est la faute de nos nouveaux gouvernants de l'après révolution bénie qui ont enfoncé le pays dans la misère et le sous développement et l'insécurité et l'ouverture de nos frontières aux migrants étrangers avant la révolution la migration en Tunisie des subsahariens et asiatique est inexistante . les tunisiens qui ont fait la révolution veulent l'emploi une vie meilleure un développement des régions de l'intérieur l'avenir radieux pour leurs enfants et le bien être dans la quiétude et la sécurité mais malheureusement les nouveaux gouvernants les ont trahis .
Juan
quel est ton niveau ?
a posté le à 13:25
..."faire pression sur les pays européens"

les pays européens ont aussi leur chomage !!

...."avant la révolution la migration en Tunisie des subsahariens et asiatique est inexistante "
faux. le dictateur Cou-Court aka Rguiba a signé TOUTES les conventions SANS demander l'avis du peuple.

EXIL : l'??hémorragie continuera
tant que
a posté le 12-01-2023 à 04:38
continueront les flux d'aspirations inéquitables des ressources par entente cynique entre castes dirigeantes complexées des semis indépendances octroyées avec celles irresponsables du Nord qui "(dé)font exemplairement l'Histoire" mais qui entravent de concert toute velléité de réappropriation légitime révolutionnaire par voie politique démocratique, juste, digne, libre, égale et souveraine.
"Migration irrégulière"?
EXIL.E.E.S QUI SUIVENT CES FLUX DE RESSOURCES LEGITIMES.
EXILS contraint par DOUBLE ALIENATION !

SOLUTION ?
PARTICIPATION ET REPRESENTATION DE TOUS à PART ENTIERE SAUF AUTOEXCLUSIVE
DANS UN CADRE LIBRE ET DEMOCRATIQUE SANS PLUS AUCUN TRAITEMENT ENTIEREMENT à PART DE QUICONQUE

LE PARTAGE RESPONSABLE ICI ET MAINTENANT
OU LE PERIL INDICIBLE A TRES COURT TERME

A BAS LE CHARCUTAGE DICTATORIAL
A BAS LA TRAHISON JAUNE ROUGE BRUN HEMATOME
DES PROMESSES DE L AUBE REVOLUTIONNAIRE DE 2011
A BAS LE COUP D ETAT HEMOPHILE

Juan
ton clavier souffre
a posté le à 13:27
n'abuse pas des majuscules.
Gg
Oui, ils rêvent
a posté le 11-01-2023 à 19:04
"Nos jeunes continuent à imaginer l'Italie, la France et autres pays du vieux continent comme un véritable Eldorado dans lesquels l'impossible peut devenir réalité. Ils rêvent..."

En effet, ils n'imaginent pas qu'il va falloir travailler, montrer des compétences, s'intégrer dans des cultures que tout oppose à la leur. Ils n'imaginent pas qu'avant d'avoir des droits, ils auront des devoirs.
Ou bien ils se se marginaliseront, deviendront frustrés, violents. Et ce sera l'enfer.
L'émigration clandestine n' est pas la solution, en aucun cas.
Benromdhane
La fin de l eldorado
a posté le à 10:27
Ils ont toujours pas compris que dans tous c est pays y a plus rien à espérer la France les gens dorme dans des tentes exposés aux froid déjà là France est dépassé avec les sdf reste chez vous y a plus rien à espérer de l'union européenne C est finie depuis longtemps risque sa vie pour quoi pour finir au cimetière
Abir
Ya ks
a posté le 11-01-2023 à 16:52
Au lieu de sortir boire un café pour baratiner, vas voir côté de la mer et les cadavres de ta politique et les résultats de ton incompétence ! Nos enfants et nos jeunes meurent noyés pour espérer une vie meilleur! ganouchi le criminel les a envoyé mourir en Syrie et ailleurs, et toi, tu les pousse à mourir au large de la mer ! Pour que toi, tan3am bi: 30 000 dinars net sans gaspiller un sous, au contraire, en plus que ça, nourrit, logé, famille compris gratuitement! Hasbouna allah wanaama elwakil
Crow85
c mieux que de rester ici
a posté le 11-01-2023 à 15:23
Les gens immigrent illégalement parce qu'ils savent qu'au vieux contient ils auront de la nourriture alors qu'ici ils galèrent pour avoir le minimum de denrées alimentaires (un fait nouveau). Ils auront droit à des soins, à quelques aides et pourquoi pas au bout de quelques années une régularisation de leur situation. Donc ce n'est peut-être pas le paradis mais ça reste bcp mieux que dans ce pays de merde où il n'y a ni sécurité ni produits de base ni de gouvernement.
Autre chose, pourquoi les gardes-frontières arrêtent ce illégaux ? ces migrants connaissent les risques auxquels ils font face, ils sont majeurs et vaccinés. Pourquoi les arrêter ? s'ils arrivent tant mieux pour eux, s'ils sont arrêtés ou morts c leur affaire. L'état tunisien s ne dépense pas le moindre sou pour améliorer leurs conditions de vie mais il supporte des charges pour les rendre chez eux dans cette vaste prison à ciel ouvert. On se demande donc si notre état se fait payer pour arrêter aux frontières les illégaux ou bien pour loger les immigrants d'Afrique subsaharienne la Turquie le fait contre des milliards de dollars.
Personnellement j'encourage tout le monde à quitter ce bled.
FrancoisD
le 'vieux' continent n'est pas une solution...
a posté le à 19:47
Je suis né sur le vieux continent, et je suis bien placé pour savoir qu'on ne veut pas qu'il devienne un 'Radeau de la Méduse', car dans les faits la moitié des immigrés en mesure de travailler reste au chômage, et donc dépendent directement des aides sociales que mes efforts et ceux de mes pairs financent, et comme cela ne suffit plus, nos pays s'endettent... Au point que nos frais de santé deviennent de plus en plus coûteux (alors qu'a la base nous cotisons), alors qu'un quidam se déclarant illégal se voient offrir des soins gratuitement. Il en va de même pour la retraite, où un quidam survivant illégalement en France plus de 5 ans, disposera du minimum vieillesse sans avoir eu besoin de cotiser...et je ne parle pas de tous ceux qui refusent les règles du vivre ensemble, plongent dans la délinquance ou consomment des stupéfiants, se font manipuler par des musulmans radicaux, pour commettre délits et crimes avec une impunité totale dès qu'ils affirment être mineurs (même si certains ont des cheveux blancs). L'avenir des Tunisiens, comme de nombreux peuples, réside dans une prise de conscience citoyenne, en défendant sur leur sol des valeurs propres à assurer leur sécurité et prospérité, et non pas se faire manipuler par des corrompus et des incompétents.
Benromdhane
Réalité
a posté le à 10:29
Vrai c est la réalité
Juan
tu racontes n'importe quoi.
a posté le à 13:33
..."un quidam survivant illégalement en France plus de 5 ans, disposera du minimum vieillesse sans avoir eu besoin de cotiser."
FAUX: 10 ans de séjour REGULIER .
laisse islam tranquille. moi, si je dis judaisme, tu me traites d'antisémite.
ta France , envoie ses judaistes par miliers massacrer des palestiniens en isra-HELL.
FrancoisD
Pour compléter ma réponse
a posté le à 17:41
Evidemment, M. Juan, il faut comprendre que lorsque l'on est régularisé par le biais de la circulaire Valls, on fait renouveler son titre de séjour (pas trop difficile car mêmes les délinquants multi-rédicivistes y parviennent !), et comme l'indique un article de 2018 de l'Humanité (loin des polémiques des élections de 2022), 960 euros de ce que l'on nomme dorénavant ASPA est attribué mensuellement, même si l'on jamais travaillé et donc cotisé... Le système est tellement tordu que même un temps de détention est comptabilisé, et que pour preuve de résidence certains ont le culot de présenter plusieurs avis d'OQTF...
FrancoisD
les erreurs sont de votre côté
a posté le à 17:22
Je ne vous permets pas de me tutoyer ; je ne vous connais pas et je n'ai aucune sympathie envers des personnes qui ont l'arrogance de dénier des faits ou de manipuler la réalité à défaut d'avoir un peu de curiosité impartiale.
Manifestement vous n'êtes pas au courant de la circulaire Valls de 2012 qui autorise la régularisation de clandestin lorsque ceux ci réside même illégalement depuis plus de 5 ans... :https://www.justifit.fr/b/guides/droit-etrangers/circulaire-valls/
Votre comparaison terminologique est foireuse : parler de judaïsme n'évoque en aucun cas l'antisémitisme, même parler de sionisme n'en est pas. L'antisémitisme est une hostilité marquée envers les gens de confession juive, comme vous semblez vous délecter. Vous me demandez de laisser l'Islam tranquille, hors depuis 30 ans, c'est une frange radicale et extrémiste de l'Islam qui massacrent les miens.