alexametrics
mercredi 30 novembre 2022
Heure de Tunis : 14:42
SUR LE FIL
Amine Mahfoudh : le mandat de Kaïs Saïed a pris fin lors de la substitution de la constitution de 2014 par celle de 2022
09/11/2022 | 09:12
4 min
Amine Mahfoudh : le mandat de Kaïs Saïed a pris fin lors de la substitution de la constitution de 2014 par celle de 2022


Le professeur de droit et membre de la Commission nationale consultative pour une nouvelle République, Amine Mahfoudh, a considéré que la dégradation de la situation économique du pays résultait de l'échec de la transition démocratique depuis la Révolution du 14 janvier 2011. Sans le citer, Amine Mahfoudh a sous-entendu que Kaïs Saïed était incapable de gouverner le pays et de trouver une solution à la crise économique et sociale.


Invité le 9 novembre 2022 de l'émission "Expresso" animée par Manel Gharbi et diffusée sur les ondes de la radio Express FM, Amine Mahfoudh a estimé que n'importe quelle révolution donnait lieu à des conflits entre les citoyens et à des idées divergentes autour de la lutte des classes ou du lien entre l'État et la religion. Il a estimé que les partis politiques étaient les structures idéales pour débattre de ces divergences. Il n'est pas possible, selon lui, de mettre fin à l'existence des partis ou à leur rôle.

« Je m'oppose à l'islam politique, car cette idéologie s'oppose à la démocratie... La personne à la tête du pays doit être un souverain légitime. C'est à nous de l'élire... Il y a eu des cas d'exclusion des partis ne croyant pas en la démocratie. Pas de liberté pour les ennemis de la liberté tel que pour les communistes aux Etats-Unis d'Amérique... L'exemple que j'apprécie le plus est celui de la France, de l'Italie et de l'Espagne. On avait permis à ces partis d'exister et au final, ils ont fini par disparaître... Le projet de la nouvelle constitution du 20 juin 2022 avait garanti un espace de séparation entre l'Etat et la religion... La constitution de 2014 était défaillante... Nous avions proposé une constitution mettant en place un système démocratique... Il y a eu une déviation et la publication d'une constitution sans aucun rapport avec la démocratie... Elle a mis en place une dictature », a-t-il poursuivi.




Amine Mahfoudh a expliqué que Abir Moussi, présidente du Parti Destourien Libre, Fadhel Abdelkefi, président de Afek Tounes ainsi que plusieurs autres entités et composantes de la société civile avaient appelé à soutenir le projet de la constitution élaboré par la commission. Le professeur de droit a considéré que Kaïs Saïed était plus dangereux que certains partis. Il a expliqué que son dernier livre comportait une étude et une analyse de la constitution et d'autres décrets ayant permis au président de la République de mettre en place une dictature. Il a considéré que le mandat de Kaïs Saïed avait pris fin à la suite de la substitution de la constitution de 2014 par celle de 2022. Il a estimé que seul un dictateur ou un roi n'acceptait pas des élections.

« Le projet de constitution de la commission permet d'unir les personnes défendant la démocratie... La Tunisie doit faire partie des pays démocrates... Malheureusement, notre histoire ne le permet pas... Nous pouvons revoir ce texte et y ajouter certains éléments... Nous ne pouvons pas avoir de divergences autour des droits et des libertés... Ceci peut avoir lieu dans le cadre du militantisme politique... Nous allons regrouper les partis, les personnages publics et les composantes de la société civile croyant en cette idée... La légitimité de la nouvelle constitution est faible... Le manque de candidats démontre la réticence des Tunisiens », a-t-il déclaré.

Amine Mahfoudh a critiqué l'exclusion des binationaux et des juifs tunisiens à travers les dispositions du décret portant révision de la loi électorale. Il a assuré que ceci était contraire aux standards internationaux. Il a, également, évoqué le blocage du mouvement dans le corps des magistrats. Il a estimé que Kaïs Saïed cherchait à contrôler ce corps de métier afin de le soumettre à sa volonté. Il a, par la suite, critiqué l'absence d'une cour constitutionnelle et a déduit que ceci lui rendait service en raison des interrogations sur la constitutionnalité des décrets promulgués.


 

S.G

09/11/2022 | 09:12
4 min
Suivez-nous
Commentaires
SALIM
COURS DE SOPHISTIQUE CONSTITUTIONNELLE(SAFSATA DOSTOURIA) par...
a posté le 09-11-2022 à 16:24
Mr le professeur G.M considére que Kais SAIED ,n'est plus président de la république ,mais reste président de la fonction législative (comme si on limoge le ministre de l'économie, qui est ,en plus, ministre des finances par intérim, et on lui dit vous n'etes plus ministre de l'économie, mais vous restez ministre des finances par intérim!!!),parce qu'il est élu sur la base de la constitution de 2014 qui n'est plus.et demande l'organisation d'élections présidentielles sur la base de la constitution de 2022.Et si ces nouvelles élections nous font sortir, non K.S, mais SAFI SAID par exemple, ce nouveau président Safi SAID ,va nous dire :La constitution de 2022 WALA CHI , WALA CHI ,WALA CHI,et promulgera , une nouvelle constitution aprés un deuxiéme referendum.Puis , Mr le professeur G.M nous sortira dans un plateau pour dire que non seulement SAFI Said n'est plus légitime, mais l'ARP et les conseils municipaux aussi, car ils sont élus sur la base de la constitution de 2022 qui n'est plus, et il demande des élections présidentielles, législatives et municipales. Et si ces élections nous sortiront SAMIR DILOU par exemple, comme président, il va nous dire sa phrase trés connue : LA LA LA ,le dossier, c'est à dire la constitution de Safi SAID est VIDE, et promulgera une nouvelle constitution aprés un troisiéme referendum. Puis , Mr le professeur G.M nous sortira dans un plateau pour dire que non seulement le président Sami Dilou n'est plus légitime, mais l'ARP et les conseils municipaux aussi, car ils sont élus sur la base de la constitution de Safi SAID qui n'est plus, et il demande des élections présidentielles, législatives et municipales. ET AINSI DE SUITE, et nous aurons chaque année des élections présidentielles, législatives et municipales et un referendum et la TUNISIE entrera dans le livre de GUINNESS.
SALIM
CA S'APPELLE en philosophie SOPHISTIQUE (SAFSATA)
a posté le 09-11-2022 à 15:09
Donc d'aprés Amine Mahfoudh, Kais SAIED a cessé d'etre président, mais il reste président car il reste le président de la fonction législative.Une 1ére question à Mr A.M, le président Kais SAIED doit rester à Carthage ou il doit déménager au palais de Bardo !!!.Une 2éme question SVP, Inti sraft sraft, les présidents et les conseillers municipaux ont été elus sur la base de la Constitution 2014 (chapitre des collectivitées locales),et puisqu'il n'y a plus de constitution 2014, vous devriez convoquer des élections municipales anticipées!!!.Si on suit vos recommandations, le Tunisien passera le 1/4 de son temps pour les élections et les referedums et les prets que nous aurons de la FMI ,on les dépensera pour les élections et les referendums!!!
Mr A.M ,vous etes trés gentil, et trés sensible (vous pleurez parfois), arretez vos discours qui nous rappelle la sophistique Grecque (SAFSTA el ighrikiya),et occupez vous de vos étudiants, et surtout de votre nouvelle étudiante Mme Abir moussi pour qu'elle réussisse son doctorat. et MERCI
SALIM
FARRAGH KALBEK OU ANDI MANKOLLEK
a posté le 09-11-2022 à 13:16
Les plateaux TV et les émissions radio sont devenues des émissions FARRAGH KALBEK, ou ANDI MANKOLLEK ou les invités, notamment des professeurs de droit constitutionnel, dénoncent, critiquant et condamnent les décisions du PRESIDENT KAIS SAID. Lui, il FONCE comme un TANK sans regarder ni à droite ni à gauche. Et meme ,il s'est moqué d'eux en disant :Si l'ALGERIE est le pays du million de MARTYRS, la TUNISIE est devenue le pays du million DE PROFESSEURS DE DROIT CONSTITUTIONNEL. Ces professeurs ont une jalousie et une envie à KAIS SAID, car ,lui, professeur de droit constitutionnel, est devenu PRESIDENT NON TARTOUR, et a osé s'opposer aux ennemis de l'état et du peuple. ils ont aussi une haine pour KAIS SAID car il les a écarté de la composition de la cour constitutionnelle. Ces 'professeurs' à l'exception de quelques uns (KHRAIFI, RSAISI,GAIDI,...) ne sont pas neutres ,ni idéologiquement ,ni politiquement ,et sont meme réactionnaires, ont eté MUETS lors de la décennie NOIRE, et leurs LANGUES ne sont DENOUEES qu'aprés le 25 JUILLET.ET KAIS SAIED n'ecoute pas leur bavardage vide, inutile et parfois hypocrite ,puisque les decrets sont déja publiés, et que KAIS SAIED est SUR DE LUI, a la CONFIANCE de son peuple et a gagné le soutien de toutes les organisations nationales (UGTT,UTICA, UTAP Union de la Femme, Ordre des avocats...)
SALIM
IL FAUT SAVOIR QUITTER LA TABLE
a posté le 09-11-2022 à 13:12
1-Mr Mahfoudh, puisque vous aimez les chansons Françaises, il y'a une belle chanson de CHARLES AZNAVOUR qui dit :
II faut savoir quitter la table Lorsque l'amour est desservi Sans s'accrocher, l'air pitoyable
il faut savoir coûte que coûte Garder toute sa dignité
Et malgré ce qu'il nous en coûte S'en aller sans se retourner
Il faut savoir cacher ses larmes Mais, moi, mon coeur, je n'ai pas su.

2-IL y a aussi une belle chanson Franco-Anglaise du grand acteur ANTHONY QUINN en duo qui dit : Nous deux c'est fini .Nous c'est bien fini.Il faut se quitter nous deux c'est fini .(donc n'évoquer plus Kais SAIED).

3-Puisque vous avez utilisé ,antérieurement la chanson de DALIDA, pour se plaindre de la non prise en compte ,par Kais Saied de votre brouillon de constitution,je vous eclaire qu'il s'agit d'une reprise de la chanson originale de la chanteuse folk américaine MELANIE SAFKA,(trés connue pour son grand tube LAY DOWN,candles in the rain) :WHAT HAVE THEY DONE TO MY SONG.la chanson dit :
Regarde ce qu'ils ont fait à ma chanson
Eh bien, c'est la seule chose que je pouvais faire à moitié bien
Et ça tourne mal, ma
Regarde ce qu'ils ont fait à ma chanson
Regarde ce qu'ils ont fait à mon cerveau
Eh bien, ils l'ont choisi comme un os de poulet
Et je pense que je suis à moitié fou, ma
Regarde ce qu'ils ont fait à mon cerveau
Ils ont changé ma chanson, ma
Ils ont changé ma chanson
C'est la seule chose que je peux faire
Et ce n'est pas bon, ma.
Cette chanson pourrait refleter votre état psychique et votre amertume ,et pourrait expliquer le refus de votre brouillon (c'est la seule chose que vous pouvez faire à MOITIE bien)

4-Vos déclarations refletent un état psychique (sentiments de frustration et amertume) et sont trés subjectifs et n'ont aucun fondement ni constitutionnel,ni politique ni logique,,et je vous explique pourqoui:
a-La situation en Tunisie est régie par la nouvelle constitution et le decret 117 encore en vigueur.Et aucun de ces textes n'indique l'organissation d'élections présidentielles aprés la promulgation de la nouvelle constitutions.Donc laissez vos suppositions et spéculations érronnées avec vous car la présidence de la république n'est pas un jeu.
b-Vous saviez bien, et depuis le mois d'avril, qu'une nouvelle constitution sera promulguée , mais vous n'avez jamais evoqué la nécessité d'élections présidentielles aprés la promulgation de la nouvelle constitution. Donc cette nouveauté trés etrange n'est qu'une réaction subjective et émotionnelle suite au rejet de votre brouillon (Il faut savoir cacher ses larmes Mais, moi, mon coeur, je n'ai pas su).
c-Le mandat du président est basé sur les resultats des élections présidentielles de 2019 pour CINQ ans, et d'aprés ce que je sais la nouvelle constitution n'a pas ANNULE les élections présidentielles de 2019.
Abir
Je ne suis q'une simple citoyenne mais
a posté le 09-11-2022 à 12:56
Mais, je m'intéresse à mon pays à mourir et c'est pour ça, que je suis, ce trésor @ABIR MOUSSI depuis des années, après que le baratineur Béji, nous a trahi en collaborant avec les kwanjias criminels! Et j'ai toujours dis: il faut écouter cette politicienne hors norme et surtout décortiquer tout ce qu'elle dit et avance, la preuve, on vivait et on vit tout les scénarios qu'elle avait prédit et le scénario que Mahfoud est occupé à raconter, de même , Maître ABIR MOUSSI l'avait dessiné a+b ! Moralité, il faut écouter cette grande politicienne ,c'est pour l'intérêt du pays! Rabi maa Tounes Wa maa cette grande dame
Carthage Libre
Abir Moussi, qui a voulu aider Kaies saied en aout 2021, l'a dit, redit, on le sait, sa7a noum.
a posté le 09-11-2022 à 12:55
Ecoutez Abir Moussi : TOUT ce qu'elle a dit, ce qu'elle dit arrive tôt ou tard ; son analyse est logique, précise et sans ambage.

Vivement qu'elle soit au Pouvoir pour sauver ce qui peut l'être...
The Mirror
Encore un mercenaire de Ghannouchi
a posté le 09-11-2022 à 12:07
Prière lire le même commentaire dans l'article consacré à Sghaier Zakraoui sur ces mêmes colonnes.
CHIKI BIKI
LES INGENIEURS ONT APPUYE SUR LE BOUTON
a posté le 09-11-2022 à 11:17
Visiblement, les ingénieurs qui détruisent la Tunisie depuis 2011, ont appuyé sur les boutons pour qu'il sorte maintenant nous dire cette lapalissade. Lapalissade pour ceux qui suivent et écoutent cette femme éclairée, qu'est Abir Moussi. Faut-il rappeler que cette dernière a martelé a plusieurs reprises depuis des mois, ce que vient de déclarer ce tartempion depuis quelques jours. A la poubelle de l'histoire Amine Mahfoudh (ni monsieur, ni Si, tu ne mérites aucun respect)
Abir
Une chose que vous devez comprendre:
a posté le 09-11-2022 à 10:43
Vous ne pouvez pas vous unir avec les criminels kwanjias sans que la justice dira sans dernier mot! L'indifférence entre des aidée, des pensées et des convictions oui, mais des assassins des terroristes, et des destructeurs de notre pays non! Plus jamais ces criminels en politique
Tunisien
Soi bon joueur
a posté le 09-11-2022 à 09:45
Je suis surpris de lire tels propos lorsqu'on sait que le sieur a participé activement pour l'élaboration du projet de constitution non retenu par le Président de la République.
La risée dans tout ce cirque c'est qui ?