alexametrics
mercredi 30 novembre 2022
Heure de Tunis : 14:28
SUR LE FIL
La situation de la Pharmacie centrale objet d’une rencontre Nemsia-Mrabet
08/11/2022 | 16:52
2 min
La situation de la Pharmacie centrale objet d’une rencontre Nemsia-Mrabet

 

Une séance de travail sur la situation de la Pharmacie centrale (PCT) a réuni, lundi 7 novembre 2022, le ministre de la Santé Ali Mrabet, la ministre des Finances et de l'Appui à l'investissement Sihem Boughdiri Nemsia, le PDG de l’institution et la PDG de la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam), en présence des cadres des deux ministères.

 

La réunion a été l’occasion de discuter de la situation de la Pharmacie centrale, de la relation avec les fournisseurs du pays ainsi que des revendications de la Chambre nationale des pharmaciens grossistes répartiteurs.

À cette occasion, Mme Nemsia a mis en relief l’importance du secteur pharmaceutique soulignant la volonté de l'État tunisien à respecter ses engagements envers les fournisseurs de médicaments et l'ouverture du ministère à toutes les propositions de réforme en partenariat avec les acteurs du secteur.

 

M. Mrabet a salué les efforts déployés par la Pharmacie centrale et les laboratoires pharmaceutiques pour approvisionner le marché tunisien en médicaments malgré les difficultés financières que traverse l’institution gouvernementale. Il a, en outre, souligné la nécessité de trouver des solutions radicales pour le secteur à travers le lancement immédiat de réformes urgentes telles que : accorder l'agrément de promotion sur le marché, créer une Agence nationale des médicaments, œuvrer à régler la situation d'endettement de la Pharmacie centrale de Tunisie en limitant l’impact de la crise des caisses sociales sur la Pharmacie centrale et sur le secteur en général.

 

Le secteur vit une crise depuis quelques années à cause des problèmes des caisses sociales, aggravée par la situation des finances publiques. Ainsi, le pays vit au rythme des ruptures et des pénuries de certains médicaments.

Certains laboratoires pharmaceutiques ont décidé de quitter le pays. Les pharmaciens grossistes répartiteurs menacent d’entamer un lock-out à partir du 15 novembre prochain, à cause du refus des autorités compétentes de leur fournir une attestation d’exonération de retenue à la source sur les ventes de médicaments au titre de 2022. Chose qui a inquiété le Conseil national de l'Ordre des pharmaciens de Tunisie (CNOPT) qui a exprimé sa profonde préoccupation face aux répercussions de cet arrêt d’activités sur le système de distribution de médicaments et sur le système de santé. Ils ont, d’ailleurs, appelé la cheffe du gouvernement ainsi que toutes les autorités compétentes à intervenir rapidement pour solutionner cette crise et éviter ses répercussions dramatiques.

Le tout sachant que le contrat entre les pharmacies privées et la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) prend fin le 31 décembre 2022 et jusqu’à cette heure, les autorités de tutelle n’ont pas contacté le Syndicat des pharmaciens d'officine de Tunisie (Spot) pour le renouvellement de cet accord, ce qui place en porte-à-faux pharmaciens et citoyens.

 

I.N

08/11/2022 | 16:52
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Dr Médecin.
Gestion criminelle.
a posté le 09-11-2022 à 07:14
Ce ne sont que des propos politiques qui ne convainquent pas. Ils n'ont jamais révélé pourquoi la pharmacie centrale est déficitaire voire en faillite. Les impayés de la CNAM ne sauraient expliquer la situation déficitaire de la PCT car ils entraîneraient un retard de payement des fournisseurs. Ils n'ont jamais parlé de la gestion criminelle de la PCT. Les crimes de gestion sont approuvés et donnent le droit à des injections de fonds puisés dans l'argent du contribuable.
DHEJ
Une réunion tenue...
a posté le 08-11-2022 à 20:38
Par 4 personnes soumis au régime forfaitaire.


Nemsia est une karakouz...
Patriote
Bon article
a posté le 08-11-2022 à 19:15
Un bon article qui parle d'un sujet très chaud du moment
Mais le paragraphes en rouge n'ont aucune utilité juste pour le buzz et créer la polémique