alexametrics
vendredi 19 août 2022
Heure de Tunis : 10:05
SUR LE FIL
Ben Slama : j’appelle le président de la République à dissoudre la composition actuelle de l’Isie
01/08/2022 | 14:19
2 min
Ben Slama : j’appelle le président de la République à dissoudre la composition actuelle de l’Isie

 

Le membre de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie), Sami Ben Slama, a avancé, lundi 1er août 2022, que par ses erreurs l’Isie avait sapé le processus du 25-Juillet en référence aux écarts de calcul constatés dès l’annonce des résultats préliminaires. 

 

Sami Ben Slama réagissant à la plainte que l’Isie compte déposer à son encontre pour l’avoir accusé de fraude. 

Il a affirmé, dans ce sens, qu’il n’avait jamais accusé l’Isie de fraude notant qu’il a simplement relevé des erreurs. Il a ajouté que la signature des rapports par le président de l’Isie, Farouk Bouasker, sans vérification préalable des résultats dénotant d’un manque de responsabilité. 

Sami Ben Slama a dénoncé le positionnement de l’Isie assimilant celle-ci à un tribunal et ses membres à des juges. 

« J’appelle le président de la République à dissoudre la composition actuelle de l’Isie car elle n’est pas à la hauteur », a-t-il lancé soulignant que les membres de l’Isie ont instrumentalisé les institutions de l’Etat pour régler des comptes personnels. 

 

Dès l’annonce des résultats préliminaires du référendum constitutionnel, plusieurs écarts dans les résultats annoncés par les bureaux régionaux de l’Isie et la Centrale. 

Sami Ben Slama est, par ailleurs, revenu sur le limogeage du chef de cabinet de l’Isie notant que celui-ci n’a aucun rapport avec ce qu’il s’est passé. Le Conseil de l’Isie a, rappelons-le, mis fin aux fonctions du chef de cabinet de l’Instance au lendemain du scandale des résultats du référendum alors le signataire des rapports n’était autre que le président de l’Isie, lui-même, Farouk Bouasker.  

« Au lieu de s’excuser auprès du peuple tunisien et écouter les experts en la matière, ils ont adopté la fuite en avant en menaçant les gens de les poursuivre en justice », a déclaré Sami Ben Slama.  

 

N.J. 

 

 

01/08/2022 | 14:19
2 min
Suivez-nous