alexametrics
samedi 21 mai 2022
Heure de Tunis : 18:56
SUR LE FIL
Récap’ Saïed se trompe en Histoire, Saïed traité d’autiste par un eurodéputé
12/05/2022 | 00:29
4 min
Récap’ Saïed se trompe en Histoire, Saïed traité d’autiste par un eurodéputé

 

Il est minuit, voici le récapitulatif des informations les plus importantes ayant marqué la journée du 11 mai 2022 :

 

Kaïs Saïed : la Tunisie a toujours opté pour le non-alignement

Le président de la République, Kaïs Saïed a reçu le ministre des Affaires étrangères, Othman Jerandi pour discuter de la politique diplomatique de la Tunisie. Le président de la République assure que la politique diplomatique de la Tunisie est basée sur la souveraineté de l’Etat et la souveraineté du peuple au sein de l’Etat. « Elle est également basée, depuis des décennies sur le non-alignement et ne prend position qu’en faveur des causes légitimes, conformément à la légitimité internationale ».

 

L'erreur historique de Kaïs Saïed

Recevant le ministre des Affaires étrangères, Othman Jerandi, le président de la République Kaïs Saïed a montré une photo réunissant l’ancien président Habib Bourguiba, l’ancien président égyptien, Gamal Abdennacer et l’ancien président algérien Ahmed Ben Bella, indiquant que cette photo historique avait été prise lors de la conférence de Bandung. Cependant, vérification faite par BN Check, il s’avère que la conférence de Bandung a eu lieu du 18 au 24 avril 1955 à Bandung, en Indonésie, réunissant pour la première fois les représentants de vingt-neuf pays africains et asiatiques. Cette conférence marqua l'entrée sur la scène internationale des pays décolonisés du « tiers monde ». La Tunisie, encore sous le protectorat français, ne faisait pas partie des pays participant à cette conférence, tout comme l’Algérie. En effet la Tunisie était représentée par une délégation non-officielle du Destour tunisien en présence de Salah Ben Youssef. 

 

En plein parlement européen : un député traite Kaïs Saïed d'autiste

(...) Intervenant au sujet de la situation en Tunisie, Javier Nart (Renew Europe, Espagne), qui faisait également partie de la délégation parlementaire en visite en Tunisie, assure : « Nous sommes face à un problème. La situation économique est désastreuse, les institutions ont été rendues illégitimes, détruites même par le président. C’est un président autiste, qui vit dans son cercle, qui n'écoute personne. Un président théorique, métaphysique et qui pense que la solution ne peut venir que de lui parce que le peuple c'est lui, et lui c'est le peuple ».Il ajoute : « Le temps est compté et le président n’a pas la solution puisque même le gouvernement ne sait pas ce que pense le président. Désolé d’avoir à le dire, mais la seule solution est une solution inclusive.

 

L’Ordre des avocats refuse un dialogue formel et préétabli

Le conseil de l’Ordre des avocats a rendu public un communiqué, mercredi 11 mai 2022, à la suite de sa réunion consacrée, en partie au dialogue national, assurant que le dialogue est un choix positif et constitue un des moyens importants permettant de surmonter la crise. Le conseil de l’ordre des avocats souligne l’importance du processus du 25-juillet ayant pris naissance pour répondre à revendications populaires en rapport avec la réforme, la lutte contre la corruption financière et politique et la reddition des comptes. Ainsi, le conseil considère que le dialogue est un choix positif et constitue un des moyens importants permettant de surmonter la crise. « Cependant, ceci n’est possible qu’à travers un dialogue sérieux et inclusif sans conditions imposées et sans exclusion sauf pour ceux qui ont choisi de le faire ou ceux dont la corruption est avérée ainsi que ceux qui ont participé à l’aggravation de la crise politique en Tunisie ».


La Tunisie condamne l'assassinat de la journaliste Shireen Abu Akleh

« La Tunisie condamne l'assassinat de la journaliste palestinienne Shireen Abu Akleh par les forces d’occupation israéliennes lâches », c’est avec ces mots que le ministère des Affaire étrangères a réagi, mercredi 11 mai 2022, après que la reporter d’Al Jazeera a été abattu, froidement, par une balle en pleine tête plus tôt dans la journée, à Jénine en Cisjordanie. Dans son communiqué le département a dénoncé les meurtres ciblés et les violations répétés des droits de l’Homme et de la liberté de la presse ainsi que des traités internationaux. « La Tunisie appelle la communauté internationale à assumer ses responsabilité morales et légales afin de faire cesser les crimes d’Israël et cette politique d’impunité qui dure depuis 74 ans », peut-on aussi lire.












 

 
12/05/2022 | 00:29
4 min
Suivez-nous