alexametrics
jeudi 27 janvier 2022
Heure de Tunis : 16:34
SUR LE FIL
Saïda Akremi : Je ne sais pas si Noureddine Bhiri est encore en vie
02/01/2022 | 22:20
2 min
Saïda Akremi : Je ne sais pas si Noureddine Bhiri est encore en vie


L’avocate et épouse de Noureddine Bhiri, Saïda Akremi a indiqué, ce dimanche 2 janvier 2022, qu’elle n’a pas réussi à voir son époux à l’hôpital Habib Bougatfa, soulignant qu’elle ne sait pas s’il est mort ou encore vivant. 


J’ai fait un infarctus, mais j’ai signé les documents nécessaires pour sortir et j’assume les conséquences de mon état de santé. Je suis allée voir mon époux à l’hôpital et j’ai trouvé plus d’une centaine d'agents sécuritaires sur les lieux. Ils ont refusé à tout le monde de lui rendre visite, même au bâtonnier des avocats. Pour ma part, on m’a demandé de signer pour le visiter, mais signer quoi ? Personne ne m’a dit quoi ! Je ne signe aucun document ! De plus qu’est-ce que ça peut être à part son certificat de décès ? Je ne signerai rien et je ne l'ai pas vu. Je fais porter la responsabilité de tout ce qui arrive à Noureddine Bhiri au président de la République, et ses apprentis Taoufik Charfeddine et Najla Bouden”, indique -t-elle. 



Rappelons que Noureddine Bhiri, assigné à résidence par le ministère de l'Intérieur, a été transporté à l'hôpital Habib Bougatfa à Bizerte après la dégradation de son état de santé.  

Noureddine Bhiri a, rappelons-le, été arrêté dans la matinée de vendredi 31 décembre 2021 et conduit dans un lieu encore inconnu où il a été assigné à résidence.

 

S.H


02/01/2022 | 22:20
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Abidi
Mort
a posté le 04-01-2022 à 18:38
Tout les êtres vivants mourront un jour et vous êtes croyante
Mon.
Comment
a posté le 04-01-2022 à 14:10
Comme d'habitude les Nahdhaoui jouent à la victimisation, c'est leur recette habituelle, le berger qui crie tout le temps au loup finit par tout perdre, ils se croient intouchables, c'est pourquoi les 2 Bhiri font la comédie pour ameuter le pays et le monde, mais ça ne marchera pas ainsi, car il faut d'abord rendre des comptes sur les 10 années calamiteuses qui ont détruit la Tunisie.
Hager
Pas maintenant après s il veut
a posté le 03-01-2022 à 18:11
J espère qu il ne mourra pas avant qu il donne tous ses secrets
Naim
Et puis ?
a posté le 03-01-2022 à 12:42
Combien d'assassinats ont été commis sur l'ordre des khwamjias ? Combien d'épouses, Combien de mamans,combien de pères, d'enfants, Combien de proches avez vous plonger dans la douleur et le désarrois en assassinats leurs époux,frères, pères, amis ou proches. Ceux la la vous en foutez royalement. Aujourd'hui c'est leur tour de se foudre royalement de votre époux, de votre si cher Bhiri !
Raad
HONTE '? VOUS
a posté le 03-01-2022 à 10:17
Cette dame qui pleure son Marie, n'a t'elle pas eu une seule pensée aux autres mères ou maries qui ont perdus un mari ou un proche par la faute de celui qui aujourd'hui se trouve sous mandat d'arrêt par la justice.
Personne ne se réjouit de cette situation dans laquelle se trouve Bhiri ni de son état psychique ou physique.
Il faut arrêter de dramatiser la situation et faire toutes ces mises en scène politique.
On se demande jusqu'à aujourd'hui les femmes et les mères de ces jeunes soldats, hommes politiques, policiers et de tous ces innocents qui sont tombés sous les balles des groupes islamistes ou affiliés.
Vous pouvez versé des larmes de crocodile pour votre mari, mais rien ne rendre la vie des autres disparus.
C'est à la justice, et rien que la justice qui rendra verdict pour l'innocenté ou le condamner.
Il faudrait garder son calme, les " CHOUHA " et le spectacle de façade ne serviront à rien, et arrêter vos insultes envers les serviteurs de l'état dont votre avait fait parti dans le bon ou mauvais service.
mansour
Les larmes et cris de douleur de Basma Belaid-enfants, Mbarka Brahmi-enfants, Majdouline Cherni soeur du lieutenant Socrate
a posté le 03-01-2022 à 08:57
n'ont pas fait régir aucun sentiment d'humanité chez les islamistes Rached Ghannouchi-Nourredine Bhiri-Ennahdha qui ont observés sur le moment une indifférence et un silence plein de mépris, de cynisme et d'hypocrisie islamiste des freres musulmans salafistes
tounsi
rira bien
a posté le 03-01-2022 à 08:28
je me suis rappele de la photo du staff nahdhaoui en pleine rigolade narcissique apres le 25 juillet je leur dit rira bien qui rira le dernier
Ahmed
Elle ment comme elle respire
a posté le 03-01-2022 à 07:29
Espérons une justice républicaine, libre, indépendante et juste, mais ferme.
lili
corrompus
a posté le 03-01-2022 à 07:16
QU'ils crévent ces corrompus. Bon débarras . Ils se sont enrichis et ruinés nôtre pays avec leurs traffics .
Il ne faut surtout pas le relacher.
Amira
Infarctus
a posté le 03-01-2022 à 05:55
Svp relisez vous et essayez de mettre de l ordre dans les informations
Elle dit q u elle a eu un infarctus et q u elle refuse de se faire traiter
C est une opération suicidaire
Il faut prendre en charge cette personne la convaincre de se faire soigner
Mais si c est de l intox ne soyez pas complices
Yezzi
Le geôlier se porte victime
a posté le 03-01-2022 à 01:55
Marrant. Son mari est tombé malade juste après avoir été arrêté. Bizarre que tout ce beau monde tombe malade lorce-qu'ils se retrouvent derrière les barreaux. Il y'a une quinxaine de jours, le Bhiri rigolait avec son gourou de maître et se la coulait douce. On aurait dit qu'il ridiculisait tout le peuple. La peur a changé de camp mon salaud. Tu dois payer pour tes menaces et tes méfaits, toi et tes sbires.
Fares
Ce qui est sûr
a posté le 03-01-2022 à 01:46
La première personne qui aimerait voir Bhiri mort est Rchid El Khriji et pas le MI. Bhiri détient tous les secrets du parrain de ennahdha.

Une tentative d'empoisonnement n'est pas à exclure, la mafia islamiste est capable de tout.
Hammadi Tounsi
Qu'il crève ce pourri !
a posté le 03-01-2022 à 00:41
Lui, sa femme pourrie, son beau frère pourri et tous ses amis islamistes et collègues pourris comme lui.
Vive SAIED Vive la Tunisie
Mounlr Yassine
Karma
a posté le 03-01-2022 à 00:36
Rappelez vous du comité de Chokri Belaid que vous avez participé à bloquer, Rappelez de la voiture Talbo que vous aviez avant 2011 et du nombre de dossier qui vous ont été gracieusement donné par Ennahdha pour vous remercier et taire les secrets de votre mari
Bensa
Elle ne sait pas lire?
a posté le 03-01-2022 à 00:21
Mais madame vous pouvez lire le document avant de signer,
on vous a pas obligé de signé sans lire le document , c'est quoi tout ce cinéma...
Ahmed
Surtout pour une avocate
a posté le à 11:04
Cela est bizarre .
Elle passe son temps à lire et écrire des rapports
Tunisienne
Hystérie
a posté le 02-01-2022 à 23:54
Pourquoi les pauvres veuves de Belaid et Brahim n'ont pas fait cette crise d'hysterie alors qu'elles ont vu leurs maris tues en plein jour par balles Elles n'ont pas souffert vous pensez?
Borhéne
Il est vivant
a posté le 02-01-2022 à 23:31
Rassurez vous épouse bhiri, votre époux est vivant. Mais, il ne sera jamais plus libre. Ca, ce qui lui arrive, le peuple vous le signera avec signature légalisé et timbre fiscal s'il le faut
Houcine
L'expression du visage en dit long.
a posté le 02-01-2022 à 23:18
Cette dame nous raconte une histoire.
Histoire de souffrance de ne savoir comment va son mari.
Que pense-t-elle de l'épouse de Brahmi, veuve du fait des ordres des assassins qu'elle n'a jamais dénoncés ?
Elle serait même capable de nous inventer une fable du même acabit que son AVC....
Ils sont théâtraux et théâtreux, les frères et s'?urs.
Mais, nous avons déjà goûté au spectacle, et nous en avons compris l'essentiel: nous ne nous laisserons plus mener en bâteau.
Ma brave dame, rentre à la maison où tes frères te destinent.
N'est ce pas ?
A4
Moi je sais . . .
a posté le 02-01-2022 à 23:13
Que Chokri Belaïd n'est plus en vie et que ce sont ton mari et ton frère qui protègent les assassins !!!
Houcine
Le chantage.
a posté le 02-01-2022 à 22:53
J'ai passé l'essentiel de ma vie à militer et combattre pour les droits des gens, et pourtant je ne parviens pas à faire vivre en moi le moindre sentiment d'empathie pour ces gens, dont Bhiri.
La seule explication rationnelle est que ces gens ont méprisé les autres, leur vie, et craché sur ce qui pourrait me rapprocher d'eux.
Pas d'empathie.
Et, pas de recul face au chantage.
Bhiri et les autres morpions, les salauds, les terroristes doivent répondre de leurs forfaits.
On ne peut se réclamer de la justice quand on a organisé sa mort.
On ne peut clamer la liberté lorsqu'on en a privé autrui, et avec assurance et morgue.
Ils ont tout fait pour convaincre de leur inhumanité. Tant de mal, tant de mensonges et l'horreur du crime devenu ordinaire sous la férule de cette engeance ne peuvent que renforcer mon rejet.
Citoyen tunisien.
Welles
Quel cinéma !
a posté le 02-01-2022 à 22:53
Ils sont fort la secte dans la mise en scène