alexametrics
mardi 07 décembre 2021
Heure de Tunis : 09:03
SUR LE FIL
Décharge de Agareb : de la chaux vive et des désodorisants comme solution !
17/11/2021 | 11:17
2 min
Décharge de Agareb : de la chaux vive et des désodorisants comme solution !

 

Entre la création d’une décharge provisoire, le traitement par déshydratation et la vaporisation de désodorisants et d’insecticides, le ministère de l’Environnement semble avoir trouvé une solution pour la catastrophe environnementale à Agareb dans le gouvernorat de Sfax.

Intervenant sur les ondes de Shems FM, mercredi 17 novembre 2021, l’un des membres de la campagne « Agareb n’est pas une décharge », Chokri Bahri, a dénoncé les solutions avancées par le ministère de l’Environnement les qualifiant de « crimes ».

Il a affirmé que le ministère de l’Environnement avait proposé la création d’un dépôt provisoire pour stocker les ordures lesquelles seront traitées à la chaux vive ; une technique économique ancestrale qui permet de bloquer la biodégradation des déchets et ainsi éviter leur incinération.

Le ministère suggère, aussi, selon la même source, la vaporisation d’insecticides et de produits désodorisants pour améliorer les conditions environnementales dans la région.

 

Chokri Bahri a ajouté que ces solutions avaient été rejetées et par la délégation venue d’Agareb et par la ministre elle-même, lors de la réunion qui a eu lieu au ministère, et pourtant elles ont été présentées au président de la République lors de sa rencontre mardi avec Leila Chikhaoui, et des militants de la société civile d’Agareb.

Après une fermeture de plus de 40 jours, la déchèterie d’Agareb a été rouverte pour stocker les ordures de Sfax où les rues sont ensevelies sous des tonnes de poubelles. Cette décision a provoqué l’ire des habitants de la délégation qui souffrent depuis des années de la pollution et des odeurs nauséabondes provenant de la décharge. Des affrontements ont, d’ailleurs, eu lieu entre les forces de l’ordre et les habitants sortis manifester leur colère.

Les heurts n’ont fait réagir que tardivement le président de la République. Celui-ci a convoqué, mardi sa ministre de l’Environnement et une délégation de Agareb pour discuter des moyens de résoudre cette crise environnementale.

Après quelques jours de répit, Sfax est, elle, à nouveau envahie d’ordures. Le spectacle surréaliste se perpétue sous les regards des autorités locales, incapables de solutions définitives.

 

N.J.

17/11/2021 | 11:17
2 min
Suivez-nous
Commentaires
takilas
On sait pas pourquoi ils ont une haine pour Sfax ?
a posté le 18-11-2021 à 17:58
C'est un manque de civisme et de personnalité.
MFH
Rabbi avec la population de Aguareb.
a posté le 17-11-2021 à 20:37
Pour mettre en place une structure de tri et de traitement des déchets , il faut beaucoup de préparatifs, d'apprentissage et surtout de fonds. Il ne faut pas s'attendre à des miracles en ce moment de disette. Vous êtes à plaindre vraiment. Bon courage à nos frères de Sfax et de Aguareb.
takilas
@ MFH c'est dépassé....
a posté le à 22:17
Eu les autres villes non ?
Qu'elle hypocrisie.
Où bien parce qu'ils sont parvenus à provoquer une perturbation qui était au départ destinée à une débandade planifiée par nahdha.
De noter qu'actuellement c'est l'une des décharges des plus réglementaires par rapport à ce qui se passe ailleurs.
Il faut arrêter une fois pour toutes ces mascarades d'incitation aux désordres ; celles provoquées durant les dix dernières années sont déjà suffisantes.
DHEJ
Des nouvelles familles...
a posté le 17-11-2021 à 18:34
Les déchets de FAKHFAKH seront traités par les familles alliées aux chinois...

Microbio
DES POUBELLES ET ENCORE DES POUBELLES
a posté le 17-11-2021 à 17:34
L'élimination des ordures est une source de richesse moderne croissante avec potentiel énorme !
En Allémagne le tri des ordures dans différentes poubelles est réglementé par les lois environnementales et tout le monde est obligé de trier les déchets, à la fois à la maison et au travail:

Poubelle pour bio COULEUR VERTE
Cela comprend: les déchets de jardin, les déchets de cuisine, les fleurs coupées, les mouchoirs de ménage et de papier et le papier journal pour absorber le liquide.

Poubelle pour papier COULEUR BLEU
Cela comprend: les emballages en papier, en carton ou en carton tels que les cartons à '?ufs, les boîtes à chaussures, les journaux, les magazines, les livres, les chemises en carton, les déchets de papiers peints.

Poubelle pour plastique COULEUR JAUNE
Cela comprend: les emballages en plastique, les emballages en métal,
Emballage de matériaux composites


Poubelle résiduelle COLOR NOIRE
Cela comprend: les déchets qui ne sont pas récupérables, tels que:
Papiers hygiéniques, couches, serviettes hygiéniques, sacs d'aspirateurs
Litière pour petits animaux (si non compostable)
Cendres, ordures, mégots de cigarettes, céramiques, porcelaine, miroirs, ampoules , les chiffons, les lits de plumes, les vieux médicaments, les seringues, les restes des médicaments, bandages, tamponnades, vieux papier peint ..

La Civilisation est apparemment un grand STRESS pour les humains et pour la NATURE!!
BIEN
Questions!
a posté le 17-11-2021 à 17:23
Et que faire des Ordures importées et déjà enterrées ou brulées en Tunisie depuis des decennies ? Et que faire des dégât déjà causées à nos eaux sousterraines et à la santé de la population ?

Et que dire aux enfants qui ont une leucémie?
Et que dire aux tunisiens qui sont atteints d´une bronchite chronique ou cancer des poumons ?
Et que dire aux femmes qui ont le cancer du sein..
...

Et que dire aux animaux (et aux oiseaux) qui ont été infectés dans ces décharges et qui ont propagé partout des micro-organismes virulents (multiresistents aux antibiotiques) ?
...

Réveillons nous, bon sang!
MFH
A Bien
a posté le à 20:45
Questions bien posées. Bravo.
L'autre
Les déchets ménagers est une matière première valorisable et précieuse mais!!!
a posté le 17-11-2021 à 16:26
Les déchets ménagers qui posent tant de problème à la Tunisie peuvent être considérés comme une matière première qui peut faire l'objet d'une valorisation et une source de revenue. mais, pour cela, il faut d'une part l'implication des particuliers en les sensibilisant pour faire des tris et au minimum séparer d'un côté les déchets organiques et de l'autre côté les autres déchets (plastique, verre, ..). Les déchets organiques peuvent faire l'objet d'une opération de compostage pour produire des fertilisants pour le sol et les cultures maraichers ou une fermentation anaérobique pour produire du méthane. ces procédés fonctionnent parfaitement dans plusieurs pays et leur mise en '?uvre est simple. Les déchets plastiques et autres peuvent être soit recycler , soi incinérer et créer une source d'énergie pour chauffer les serres. Les verres peuvent être recycler ou broyer pour les utiliser dans la confection des routes. La réussite de ces procédés exigent l'implication forte de l'état et surtout des municipalités. Malheureusement, aucune stratégie n'a été élaborée et ça dure depuis plusieurs années. A chaque manifestation , on bricole des solutions provisoires non respectueuses de l'environnement et la santé des citoyens. Il est donc urgent de développer une stratégie à long termes basée sur une technologie fiable et robuste en transformant ces déchets à des ources de revenue supplémentaire pour les municipalités. Le développement de cette stratégie nécessite l'implication des compétences fortes pluridisciplinaires. J'invite donc Monsieur de l'environnement le Monsieur et Monsieur le Président de faire un comité d'expert avec un timing précis pour mettre des solutions innovantes et pérennes. je suis intéressé pour président ce comité d'expert et je le fais bien sûr gratuitement !!!! Si business news souhaite que je développe un article documenté sur le sujet avec une comparaison poussée des différents procédés existant je suis preneur. Pauvre Tunisie
versus
Tiers monde
a posté le à 19:52
C'est clair que lorsque la Tunisie sera un pays développé et disposera des compétences nécessaires la chose selon vos propos pourra être suivie. En attendant, faut se contenter d'être une nation du tiers monde et éviter absolument la chute vers le quart
Letranger
Très vrai...hélas
a posté le à 18:27
"...Les déchets ménagers qui posent tant de problème à la Tunisie peuvent être considérés comme une matière première qui peut faire l'objet d'une valorisation et une source de revenue...

Comme les peaux de moutons sanguinolentes et couvertes de mouches qui ornent les rues chaque année, sans conséquences sanitaires bien sur...
takilas
On est pas dupe à ce point.
a posté le 17-11-2021 à 14:38
La décharge semble avoir été conçue dans les normes tout comme celle qui existent dans tout le territoire et puis elle située loin des habitations pour effectuer les traitements appropriés.
Tout un remue-ménage pour rien, on est en-deçà très en deçà, et à titre d'exemple, du degré de pollution de la mer de Ezzahra ou celle du taux de CO2 nettement élevé dans les quatre gouvernorats de Tunis la massacrée par nombre immense de véhicules...depourvus de leurs catalyseurs et ce par les concessionnaires en Tunisie ; une arnaque incroyable?Toutefois, cette de polichinelle de décharge, est un coup monté par les partisans de nahdha à Agareb qui sont connus, et habitent paradoxalement tous à Tunis.
Comme l'exemple des assassins de Feu Lotfi Naguedh, ceux de Agareb ne tarderont pas à être dévoilés, et qui ont incité de même les sincères et spontanés habitants sédentaires à Agareb de participer à cette manifestation, et ce en les prenant comme boucs émissaires à leur arnaque et traîtrise envers les tunisiens.
Il y en a marre de cette nahdha et son lèche-bottes Taboubi qui a des projets préconisés d'avance avec nahdha.
Ce type est de mauvaise foi et dangereux.
D'ailleurs on ne comprend pas comment l'ugtt a tant de latitudes, comme s'il s'agit d'une détentrice de propriété privée ? Pauvre Tunisie.