alexametrics
dimanche 24 octobre 2021
Heure de Tunis : 10:00
SUR LE FIL
Riadh Mouakher s’explique sur son assignation à résidence
05/10/2021 | 11:33
2 min
Riadh Mouakher s’explique sur son assignation à résidence

 

L’ancien ministre des Affaires locales et de l’Environnement, Riadh Mouakher, s’est expliqué dans un communiqué publié aujourd’hui, mardi 5 octobre 2021, sur son assignation à résidence.

L’ancien ministre explique qu’il avait d’abord démenti cette information lorsqu’elle est sortie dans les médias, le 6 août dernier car il n’avait, à l’heure de sa médiatisation, reçu aucune notification officielle ou même non-officielle. Il précise avoir été informé oralement de cette assignation quelques heures après et sans connaitre, jusqu’à aujourd’hui, les raisons d’une telle décision.

 

Riadh Mouakher explique que depuis deux mois, et malgré une requête envoyée au chargé de la gestion du ministère de l’Intérieur et au tribunal administratif, le 11 août dernier, il demeure interdit de reprendre ses activités de médecin spécialiste en anesthésie et réanimation dans une clinique privée « ce qui constitue un dommage impossible à rattraper ».


Riadh Mouakher s’adresse donc, dans ce communiqué, à l’opinion publique afin d’expliquer qu’il demeure aujourd’hui privé de ses droits civiques et humains alors qu’il ignore encore le contenu de la plainte dont il fait l’objet et qu’il estime qu’il « ne représente aucun danger justifiant une telle privation de liberté ».


« Je suis prêt à rendre des comptes à la justice et je suis pleinement convaincu d’avoir accompli ma mission en toute conscience et sans commettre la moindre infraction délibérée dans toutes les taches dont j’avais la responsabilité » écrit l’ancien ministre. Tout en exprimant sa « totale confiance en le chef de l’Etat qui a prouvé à maintes reprises son attachement à respecter la loi et les libertés », Riadh Mouakher précise qu’il « ne ménagera aucun effort pour prouver son innocence ».  

 

R.B.H

05/10/2021 | 11:33
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Yassine
C'est inadmissible ce qu'il lui arrive et 100% arbitraire !
a posté le 05-10-2021 à 14:45
Personne n'a le droit de priver une personne de sa mobilité.
Une cour assise composée par des magistrats en appel après avoir rendu un jugement peut le faire .
Saïd et son entourage ont mis un précédent très dangereux.
Beaucoup d'abus qui ont discrédité la justice tunisienne et la Tunisie en général.
La confiance est perdue à tout jamais.
MFH
Xxx
a posté le 05-10-2021 à 12:13
Le proverbe dit : il n'y a pas de feu sans fumée.
Ahmed
Il a raison franchement
a posté le 05-10-2021 à 11:56
Il a son job, sa famille .
Cette ambiguïté n'est pas normale, ni confortable.
Allez vers le procès, tout simplement
Tout en exprimant sa « totale confiance » !!!!!!!
TEAM-TONIC
a posté le 05-10-2021 à 11:55
On est bien dans la merde !!!!

Si qqun comme ce Monsieur est assigné à résidence depuis le 6 août dernier sans aucune explication et qu'il arrive à dire et écrire qu'il a une « totale confiance » envers qqun qui le prive de la loi et de ses libertés, ce qu'il sait qu'il ne peut rien faire dans la situation actuelle, et que l'Armée tient les rennes du pays.

Je salue les chanteurs et les danseurs du 25 juillet en espérant qu'ils fassent partie de la liste des opprimés trés rapidement.

Bon Courage !