alexametrics
coronavirus

3ème jour de confinement : coups de pied et grossièretés pour obliger les gens à rentrer

Temps de lecture : 2 min
3ème jour de confinement : coups de pied et grossièretés pour obliger les gens à rentrer

 

Une vidéo circule sur les réseaux sociaux, ce matin du mardi 24 mars 2020, montrant des patrouilles des forces de l’ordre « demandant » aux citoyens de rentrer chez eux. La scène a eu lieu au milieu de l’avenue de l’Indépendance, au Bardo (banlieue ouest de Tunis), comme Business News a pu le constater à partir d’une vidéo filmée par une riveraine. On y voit les patrouilles s’arrêtant au bon milieu de la chaussée et interpeller brutalement un citoyen, puis le poussant de force à l’intérieur d’un panier à salade. Quelques secondes plus tard, on voit un policier, en noir, courir derrière un jeune pour lui donner un coup de pied aux fesses, tout en l’insultant et insultant sa mère en lui intimant l’ordre de rentrer. Plusieurs autres continuaient, au même moment, à injurier les autres citoyens, hommes, femmes et enfants confondus.

La scène a lieu au troisième jour du confinement et au lendemain du communiqué du ministère de l’Intérieur avertissant les citoyens qu’il n’hésitera plus à appliquer la loi contre tous ceux qui ne s’y conforment pas.

 

Le souci avec ce type de communiqués, c’est que les ordres du ministère de l’Intérieur sont mal interprétés par ses représentants sur terrain. On continue encore à mélanger application stricte de la loi et abus policiers, que ce soit par le geste ou la parole. Nos agents n’ont pas été formés pour donner des ordres fermement tout en se faisant respecter, croyant que l’injure et l’agression physique sont les seuls moyens de se faire respecter. Ceci est peut-être valable avec des voyous, mais pas avec des citoyens inconscients et mal sensibilisés du danger auquel ils s’exposent et ils exposent les autres.

Autre souci avec d’autres patrouilles, ils intiment l’ordre de rentrer à des personnes allant à leur travail et faisant partie des 1,5 million qui vont devoir assurer la roue économique durant le confinement.

Quelques jours de flottement et un peu de pédagogie, le temps que les personnes intéressées obtiennent leur ordre de mission et leur laissez-passer, ne pourraient que servir l’image d’une police républicaine et le prestige de l’Etat. Avec un tel comportement, il y a de forts risques que les gens n’aillent plus à leur travail, que des entreprises ne puissent plus payer leurs salariés et que les choses empirent au lieu d’aller dans le bon sens.

 

Attention, la vidéo  comporte des propos qui pourraient choquer certains publics

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (54)

Commenter

Moumen
| 27-03-2020 09:33
C'est vrai les policiers n'ont pas été correctes, mais les citoyens qui ont bravé les policiers le sont aussi. Vues les circonstances que nous vivons , tout citoyen doit se confirmer au règlement.

Carthage Libre
| 25-03-2020 14:38
Démocratie? Mon cul. les réflexes de la dictature, du non-respect du citoyens sont là, bien présents, ancrées au plus profond ; les islamistes de la secte Ennahdha a TOUT SIMPLEMENT repris les méthodes policières de Ben Ali depuis 2011 ; Aucune formation du RESPECT du citoyen.

Plus que le COVID-19, ces images me font TRES mal, nous qui avons milité pour la démocratie et respects du citoyen depuis 22 ans.

Tu veux le "punir"? tu le verbalises, "khtiya", sans insultes ou tu le frappes.

Abdelkader
| 25-03-2020 13:58
On peut légitimement se poser la question !

jemjem
| 25-03-2020 12:49
Ces jeunes policiers issus du numérique nous montrent bien la formation et le niveau archaïque q'ils ont subit de leur Hiérarchie
Pourtant ils est plus simple de les attraper et de les enroler dans des unités de lavage de la route et des trottoirs qu'ils aiment tant !!!

eshmoun
| 25-03-2020 11:26
forcément dans le cadre de leur mission ils "en bavent" du fait de ces tas de connards fanfarons indisciplinés qui "leur en font baver"

Skabens
| 25-03-2020 09:48
Démocratie et Droits de l'homme
Oubliez nous sommes en guerre
Alors inchallah si vous êtes encore la en 2021 gardez cette vidéo sous la main pour déposer une plainte a la Haye

Limou
| 25-03-2020 08:37
Malheureusement la majorité ne comprend qu'avec la manière forte. Personnellement j'aurais aimé l'instauration d'une amende conséquente qui alimente le fond spécial Covid

wiem
| 25-03-2020 06:21
Je suis d'accord avec vous j'ai été choquée de l'entendre dire ce qu'elle a dit, c'est vraiment scandaleux. Elle est vraiment inconsciente. Si elle peut rester à la maison sans travailler, d'autres ne peuvent pas.

URMAX
| 24-03-2020 23:09
... ne dispose pas de "sérieux critères de recrutement" et d'une académie de Police digne de ce nom.
Cigarettes et café durant les heures de service , familiarités, rires en service ...
Ma foi .... l'assiduité et la conscience professionnelle laissent quelquefois à désirer ...
IL est clair qu'au vu des finances de l'Etat, il n'est guère possible que les choses s'arrangent de sitôt.

anwar
| 24-03-2020 23:01
Ce qui me choque c'est la débilité de la meuf qui filme et jubile alors que son père est dehors ! elle filment des policiers qui vocifèrent des insultes 100% misogynes et elle est pas du tout gainée , elle est accompagnée par sa mère et sa s'?ur et profitent du spectrale...

A lire aussi

Selon un communiqué publié par la présidence du

31/03/2020 17:50
0

Heureusement que c’est le corps, pas le

31/03/2020 17:30
0

Initialement prévue à Carthage le 2 avril 2020 à l’Académie Beït El Hikma, la conférence de Ghazi

31/03/2020 17:00
0

Le ministre de la Santé, Abdellatif Mekki a indiqué ce mardi 31 mars 2020 ; que la Tunisie est

31/03/2020 16:50
3