alexametrics
Sur les réseaux

Slah Maaoui : la nomination de Ben Jannet, un choix Hallouzi ?

Temps de lecture : 1 min
Slah Maaoui : la nomination de Ben Jannet, un choix Hallouzi ?

 

L’ancien ministre du Tourisme et dirigeant au parti Machroû Tounes, Slah Maaoui a commenté la nomination du nouveau DG de l’Ites.

« La nomination du DG de la Régie du Tabac à la tête de l’Institut des Études Stratégiques. Un choix Hallouzi ? », a écrit l’ancien ministre dans un post partagé ce mercredi 3 décembre 2019 sur les réseaux sociaux.

 

Ce statut évoque une marque de cigarettes bas de gamme, ce qui laisse penser que Slah Maaoui n’est pas du tout convaincu par cette nomination.

 

Sami Ben Jannet, directeur général de la Régie nationale des tabacs et allumettes (RNTA) relevant du ministère des Finances a été désigné à la tête de l’Institut tunisien des études stratégiques (Ites) succédant ainsi, à l’ancien ministre de l’Education, Néji Jelloul.

 

M.B.Z

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (10)

Commenter

Akoubi Ammar.
| 04-12-2019 21:42
Et l ascension de Slah Maaoui aux hauts postes de responsabilités durant la dictature de Ben Ali est ce du hallouzi ou du mérite ( diplômes, bilan de compétences, remplissage des conditions de nominations etc...). Ben Jannet a au moins le niveau de Bac +8 en plus de l expérience. Que sieur Maaoui nous montre son CV.

Ghazi
| 04-12-2019 17:06
C'est révolutionnaire comme nomination, c'est ce que Echaâb yourid... 3alech lé ? Nomination d'un DG qui passe de l'étude des marchés du tabacs (RNTA) à la tête de l'institut des études stratégiques ...

PS. Pour ceux qui ne connaissent pas Slaheddine Maoui, lorsqu'il était ministre du temps de Zaba, c'est un très compétent et rare ministre respecté par la famille Ben Ali et les 3 têtes des Trabelsia, c'est prouvé par l'histoire et pour celui qui dit que Slaheddine Maoui est un 'zelm', là il vaut mieux se la boucler quand on ignore de qui ou de quoi, ou de quelle époque on parle, quant à S.Ben Jannent, notre KS kiffe bien les avocats et les détenteurs de diplômes sciences juridiques en plus il est jeune et détient aussi un diplôme de l'ENA, on verra, le comparant à Neji Jalloul l'historien, y a pas photo chacun son profil et logiquement les 2 ne devraient pas occuper ce poste.

Léon
| 04-12-2019 09:35
Voilà que le haineux qui voulait au début de la merdolution de tous les malheurs soumettre la région du Sahel à payer un tribut (je ne rigole pas, il l'avait écrit), défend aujourd'hui les régions déshéritées dans un élan de coeur.
L'être humain passe sa vie à justifier ses haines et les causes de sa jalousie pour se donner bonne conscience. Quand il n'aime pas son prochain, il ne dira pas "parce que mon coeur est malade" en essayant de le guérir mais dira plutôt "parce qu'un tel a fait ceci ou cela". Il prend la défense des autres très précisément pour justifier sa haine.
Monsieur Chater qui défend les régions déshéritées a publié il y a un ou deux jours le commentaire suivant en réaction à l'article de BN:
https://www.businessnews.com.tn/slah-maaoui--la-nomination-de-ben-jannet-un-oix-hallouzi,537,93329,3

sous le titre: "Ce n'est pas vraiiiiiii !!!"

Voici son commentaire, et je vous laisse juger:

Abel Chater
| 02-12-2019 21:13
Après tout cet échec, toute cette destruction du Front Populaire et toute cette trahison contre son Maître Hamma Hammami, Mongi Rahoui est de retour avec ses inepties d'un zéro-huit.
Lui-même est là depuis 2011 grâce aux électeurs de sa tribu "Errahoui" de Jendouba. Malgré tout, il ose encore prendre les Tunisiens pour des débiles par son non-sens de rural montagnard. Il colle même sa faillite dans sa propre région de Jendouba, à Rached Ghannouchi, le chef d'Ennahdha qui ne réussit même pas à bien gérer son propre parti. '? moins que ce caméléon Rached Ghannouchi, n'ait occupé le poste tandem de président de la République et de Premier ministre durant cette dernière décennie, sans qu'on ne le sache.
Dix ans de faillite, mais il n'a pas changé d'un seul iota. Il recommence à parler dans le vide comme s'il parlait aux brebis de ses parents dans les pâturages de Jendouba.
Je dirais à Mongi Rahoui de commencer à travailler au lieu de baratiner dans le vide comme un détraqué mental, avant que la jeunesse de Jendouba ne le destitue comme elle l'a fait avec ses semblables.
(fin du commentaire de Cheter).

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant contre les haineux qui ont ruiné mon pays par jalousie.

VERSET112 de la SOURATE des ABEILLES.

Ghayyour
| 03-12-2019 19:33
Tout d'abord, je répond à Foued et à Zola pour leur dire que ce Monsieur (Maoui) était parmi les ministres compétents de Ben Ali. Il a servi le pays avec zèle et conscience et d'une manière irréprochable; ceux qui l'ont côtoyé en savent quelque chose. Je ne le défend pas, mais c'est la réalité. Quant à la nomination de M. Sami Ben Jennet que je ne connais pas, j'aurais souhaité voir à la tête de l'ITES un autre profil issu de la sphère des études prospectives, de la planification, de l'économie...etc. En tout cas souhaitons lui bonne réussite.

DHEJ
| 03-12-2019 19:24
... ROBOCOP !

Abel Chater
| 03-12-2019 18:52
A suivre cette logique de: "ancien ministre" sous les deux dictateurs déchus Bourguiba et Ben Ali, il faut aussi rendre l'hommage dû à Saïda Sassi, à Mansour Skhiri et à tous les "Trabelsia" de Layla la femme de Ben Ali. Sans oublier de rendre aussi hommage à la région qui s'est monopolisé les postes de ministres et premiers ministres. Un honneur qui s'impose aux Tunisiens des zones de l'ombre, par la force de la dictature et du despotisme.
Les autres n'étaient que de simples Beys, que Bourguiba les obligea à survivre par la vente du "Lablabi" et du "Kaftègi".
Celui qui insiste à manipuler l'histoire de la Tunisie, n'ira jamais loin, sinon, on n'aurait jamais vu la manipulation de l'histoire de la Tunisie par le défunt dictateur déchu Bourguiba, s'effondrer comme un château de cartes
Ce "Zalèm" Slaheddine Maaoui, que vous identifiez comme dirigeant au parti Machrou Tounes, n'appartient même pas au comité exécutif de ce parti déficitaire de Machrou Tounes, qui n'a eu que 1,4% aux dernières élections législatives.
Qui essaie de gonfler ce nullard de Slaheddine Maaoui, jusqu'à aller lui lire sa page Facebook, pour éveiller en nous les plus mauvais souvenirs de notre vie?

Foued
| 03-12-2019 17:52
Tu étais ambassadeur à L Arabie saoudite à l époque de ben Ali et ta femme était proche à leila trabelsi , je ne pense pas que tu sois crédible.

Rochdi
| 03-12-2019 17:01
C'est plutôt le commentaire de Mr mohamed Bououd

zola
| 03-12-2019 16:38
Je ne sais pas pourquoi ce monsieur me rappelle l'édition spéciale ou hors-série en 4 pages du journal La Presse du samedi 7 novembre 1987. Je garde encore les deux éditions pour mémoire.

Maher Gassa
| 03-12-2019 16:03
Parmi tous ceux qui ont été nommés à la tête de L'ITES, après la révolution, celui-ci me semble le moins adéquat tenant comptant de son ancienne nomination à savoir PDG de la RNTA ! Une société publique dont la gestion laisse beaucoup à désirer pour ne pas dire plus !

A lire aussi

L'animateur et chroniqueur à Attessia TV Borhen Bsaïes, a annoncé, dans un post partagé ce mardi 10

10/12/2019 18:45
9

Le député de la coalition Al Karama, Seif Eddine Makhlouf, a exprimé sa déception de voir rejeté, ce

10/12/2019 15:58
28

Ce qui vient après est la partie la plus embêtante du

10/12/2019 12:58
10

Sur la plaque de ce foyer, réservé aux filles, au lieu du "a" dans "étudiantes", on remarque un "e"

09/12/2019 17:00
1

Newsletter