alexametrics
BN TV

Bhiri : Abir Moussi ne pourra pas destituer Rached Ghannouchi !

Temps de lecture : 2 min
Bhiri : Abir Moussi ne pourra pas destituer Rached Ghannouchi !

 

Le chef du bloc parlementaire d’Ennahdha, Noureddine Bhiri a annoncé, ce mardi 14 janvier 2020, que le parti islamiste prendra part aux concertations autour de la formation du gouvernement tenues sous l’égide du chef de l’Etat, Kaïs Saïed.

M. Saïed ayant adressé une correspondance aux partis politiques et aux blocs parlementaires l’invitant à présenter leurs candidats à la présidence du gouvernement dans un délai ne dépassant pas le 16 janvier 2020.

 

Toutefois, l’invité de Jawhara FM a souligné que proposer un candidat à la primature n’était pas aussi important pour Ennahdha que de mettre en place un gouvernement dans les plus brefs délais.

Un gouvernement qui sera, selon le dirigeant nahdhaoui, capable de répondre aux besoins des Tunisiens et de les rassurer ainsi que de servir la Tunisie loin des tiraillements politiques et des calculs partisans étroits.

 

Interrogé sur la pétition lancée par la cheffe du bloc parlementaire du Parti destourien libre (PDL), Abir Moussi pour le retrait de confiance du président de l’ARP et chef du parti islamiste, Rached Ghannouchi, Noureddine Bhiri a indiqué que l’objectif de Mme Moussi n’était pas de destituer M. Ghannouchi vu que cela était impossible aux niveaux politique et procédural.

 

Cependant et par cet acte, Mme Moussi visait, selon M. Bhiri, à admettre qu’elle ne reconnaît ni la Révolution et ses acquis, ni le sang des martyrs et les sacrifices, ni la Constitution.

« Elle ne reconnaît, ainsi, que les bandes de l’injustice, de la dictature et de la corruption qu’elle servait et auxquelles elle avait prêté allégeance

« Abir Moussi est toujours aussi loyale envers Ben Ali et la famille Trabelsi. Elle n’est pas loyale envers le peuple tunisien ! Mais elle doit savoir que cela est du passé et ne reviendra plus jamais ! », rétorque Noureddine Bhiri.

 

B.L

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (43)

Commenter

Maxula
| 16-01-2020 00:55
"Il ne veut pas rester chez lui (luxueuse villa acquise par l'argent du peuple)"

Chiche !
Si vous êtes sûr de ce que vous écrivez(*) et que ce ne sont pas là des affirmations diffamatoires qui pourraient éventuellement donner lieu à des poursuites, donnez-nous ici-même les preuves de l'existence de cette "villa luxueuse" (**) et je vous promets que je chargerai aussitôt un avocat de porter plainte contre ce Bhiri.
Alors, chiche ?
Mais je crains fort que vous soyez aussi fiable que votre infâme gloubi-boulga. . .
Maxula.
(*) La parole est libre mais la plume est serve.
(**) Un lien vers une source fiable ou vers des photos de cette villa.

ALDO
| 15-01-2020 14:52
donnez l ordre ou autres choses pour que les NAHDHAOUISTES NE QUITTES PAS LE TERRITOIRES TUNISIENS ( faits le ) et des milliards reviendront dans las caisses tunisienne, URGENT , ils sont capables de faire comme l EX FAMILLE ... YA BOULISSIA MTAA LMAATAR OUELLA LBOURT ? ATTENTION ? ATTENTION ? RAHI FLOUSS ETTOUENSSA.

pit
| 15-01-2020 14:25
Abir Moussi ne pourra pas destituer Rached Ghannouchi...peut-être! mais le peuple va le faire sans problème et sans passer par l'ARP!

takilas
| 15-01-2020 13:28
Il ne veut pas rester chez lui (luxueuse villa acquise par l'argent du peuple) et s'éloigner de ce domaine dont il ne se sert que pour d'enrichir et amadouer ses voncitoyens à Mednine pour le voter toute éventuelle élection.
Autrement, pour lui la vie c'est la planque et jouer la comédie à l'assemblée du peuple et se tortiller sur son faueil à longueur de temps, et ce les les rares fois où il se présente dan cette assemblée. Et cette attitude est valable pour tous les autres députés fantoches de nahdha, qui ne viennent à l'assemblée que pour défendre leur place dans le "chapiteau" de cette maudite assemblée devenue un cirque pour que les dits députés nahdha sortent leurs griffes contre les autres députés nationalistes et travailleurs, comme Jamila Ksiksi, ou se déguisent en clown comme Makhlouf.
D'ailleurs, ce Bhiri se comporte, à l'évidence, face aux députés de nahdha comme un présumé bandit qui les couvre contre toute critique ou réaction provenant des députés honnêtes et patriotes.
Fini le temps de celui qui ose s'adresser à quelqu'un de nahdha qu'il est perienscen grippe, malmené et offensé ; voire insulté en public et à l'assemblée même.
C'est depuis une dizaine d'années, déjà, que les nahdha se comportent comme des bandits, sans être aucunement utiles en quoi que ce soit.

Mansour Lahyani
| 15-01-2020 12:32
Ghanou-chiens et Ghanou-chiottes, parti trop vite !
Destiné @Ahmed| 15-01-2020 11:24
Avec mon ;+) !

Mansour Lahyani
| 15-01-2020 12:22
"Ghanou-Chien, dixit A4" : oui, et un grand merci à notre (?) A4, qui nous distille presque quotidiennement de véritables pépites ! Ghanou-chien, ou encore, comme le disait une autre brave activiste du forum d'en face, Ghanou-chiottes - qui présente l'avantage d'épargner nos amis à quatre pattes, qui n'ont rien demandé !

BHN
| 15-01-2020 12:21
La visite du traître Ghannouch en Turquie intervient juste après le haut conseil national de sécurité, intervient aussi, tout juste après le refus de vote de confiance du gouvernement de Jemli que Ghannouchi et son parti Ennahdha à plus que soutenu et à un moment où la guerre en Libye bat son plein, tout en sachant que Ghannouchi et le régime d'Erdogan soutiennent les islamistes de Tripoli, ce qui met gravement la Tunisie en danger.
De ce fait, le traitre Ghannouchi doit être jugé pour haute trahison avec un pays étranger, la Turquie. Et être juge pour atteinte à la sûreté et à la sécurité de l'Etat. Le reste n'est que littérature!

rayma
| 15-01-2020 11:42
pour collaboration avec l'étranger

hichem
| 15-01-2020 11:37
C'est à 20 kilomètres à l'est de Gafsa, dans l'oasis d'El Guettar, que se rassemble une petite population nomade de chasseurs-cueilleurs moustériens. Michel Gruet, l'archéologue qui découvre le site, relève qu'ils consomment des dattes dont il retrouve le pollen aux alentours de la source aujourd'hui asséchée. Le site en lui-même livre une structure formée par un amas de 4 000 silex, taillés en sphéroïdes et disposés en un cône d'environ 75 centimètres de haut pour un diamètre de 130 centimètres. Ces pierres sont associées à des ossements de capridés, à des dents de mammifères et à des objets de silex taillé moustériens ainsi qu'à une pointe pédonculée atérienne.
Cette construction, découverte vers les années 1950 et vieille de près de 40 000 ans, constitue le plus ancien édifice religieux connu de l'humanité.
'? une culture ibéromaurusienne, répartie sur le littoral et relativement minime en Tunisie succède la période du Capsien, nom créé par Jacques de Morgan et issu du latin Capsa, qui a lui-même donné le nom de l'actuelle Gafsa. Morgan définit le Capsien comme étant une culture allant du Paléolithique supérieur au Néolithique, couvrant ainsi une période qui s'étend du VIIIe au Ve millénaires av. J.-C. alors que vous, Si Ghannouchi et les faucons de votre parti, veulent nous rattacher à un peuple arabo-musulman qui n'existait pas encore à l'époque où la Tunisie existait et avait une culture et une religion.
Les arabes et les musulmans devraient nous prendre comme référence pour s'inspirer de notre liberté et notre culture et non l'inverse.
Il est temps de partir Si Rached, si vous êtes vraiment, comme votre prénom l'indique un « rached » et rester une référence en aimant d'abord la Tunisie et les tunisiens avant d'aimer vos « frères » ou vous-même et on ne vous en voudra pas pour ce que vous avez fait de mal à ce pays et à ce peuple car le peuple tunisien est « grand » et pardonne comme il a pardonné à Bourguiba et à Caïd Essebesi plus récemment pour les bêtises qu'ils ont commises.
On vous pardonne, mais partez si vous êtes un homme digne.
.


hichem
| 15-01-2020 11:35
Tant qu'Ennahdha demeure ce parti dont les intérêts des frères musulmans ou ceux des faucons parmi vous priment sur ceux de la Tunisie qui demeurent « berbères » avant d'être arabes où la femme a été reine avant tout autre pays dans le monde arabo-musulman, où la religion musulmane a été une religion de « conquérant » et de « colonisateur » qui a coupé les têtes de vos ancêtres pour s'y installer, où la langue arabe est devenue notre 2ème langue qu'on apprend à l'école, par la force car nous demeurons « numidiens » et quand nous parlons notre dialecte les autres arabes dont vous êtes fiers mais qui n'ont rien fait à l'humanité depuis plus d'un siècle, ne nous comprennent pas.
Les partis et les personnalités qui s'allieraient avec vous, devraient avoir une lecture de ce qui s'est passé pour tous ceux qui se sont approchés de vous. Tel un papillon de nuit qui s'approche d'une source de chaleur il se grille et meurt.
C'est un petit pas qui vient d'être franchi par le dernier vote à l'ARP mais un pas important pour le salut du pays. C'est une étape. Elle a été longue, douloureuse et laborieuse pour enfin se rendre compte de votre incompétence, vos manipulations, votre lâcheté pour faire passer les intérêts de vos frères musulmans avant vos concitoyens. La prochaine devra être décisive dans le processus de démocratisation et de modernisation de la TUNISIE en changeant le système électoral pour éliminer les règles que vous avez installé pour vous protéger malgré votre mise au banc. Plus rien alors ne pourrait faire obstacle au développement et la modernisation du pays et à la prospérité de ses citoyens comme fût le cas depuis Ulysse, El Kahena à Bourguiba et si ce dernier a réussi malgré ses manipulations, il a compris que la Tunisie ne fait pas partie de ce monde rétrograde orthodoxe arabo-musulman car nous restons un peuple « soft » et nous aimons la vie, le progrès, la nouveauté.
Aux politiques patriotes et avisés qui vous ont rejeté d'en prendre acte et d'agir en conséquence et dans le bon sens en laissant tomber leurs égos car dites-moi qu'est-ce qui différencie Nidaa, d'Ettayar, de Qualb Tounes, de Tahya Tounes, de Chaab et de tous les autres y compris les Nahdhaouites progressistes qui mettent l'intérêt de la Tunisie et des tunisiens avant tout autre intérêt en laissant la religion gérer le spirituel dans les sphères privées loin de la politique qui va gérer la sphère publique et continuer à faire de la Tunisie et des tunisiens une « exception » comme on l'a été historiquement depuis les premières traces de présence humaine en Tunisie qui datent, (ce que vous ne connaissez pas) non pas d'aujourd'hui mais du Paléolithique.

A lire aussi

Le président de l’ARP et chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a rencontré ce jeudi 23

23/01/2020 16:15
6

Chawki Tabib a précisé que le travail de l’Inlucc lorsqu’il a été question de contrôler les

23/01/2020 14:54
7

Bassem Loukil, patron du Groupe Loukil et président de Tunisia Africa Business Council (TABC), était

23/01/2020 14:15
12

Le chef du projet Marsad Baladia relevant d’Al Bawsala, Bilel Mannaï est intervenu, ce jeudi 23

23/01/2020 12:24
3

Newsletter