alexametrics
BN TV

Selliti : des saisies très importantes pour l’enquête chez Sami El Fehri

Temps de lecture : 2 min
Selliti : des saisies très importantes pour l’enquête chez Sami El Fehri

 

Sofiène Selliti, le porte-parole du pôle judiciaire et financier a assuré, dans une déclaration accordée ce mercredi 6 novembre 2019, à Zouheir Eljiss sur Jawhara FM, que les perquisitions menées dans le domicile de Sami El Fehri et des autres accusés dans l’affaire Cactus Prod, ont conduit à la saisie d’éléments importants pour l’enquête.

 

« On parle de descente policière, or ce sont des perquisitions autorisées par un mandat qui ont été menées hier dans le domicile de Sami Fehri, de sa sœur qui est aussi accusée dans l’affaire et du le mandataire légal de la boite de production. Ces perquisitions et je tiens à le souligner ont été menées en présence de la police technique et en présence aussi de membres des familles des concernés. L’épouse de Sami El Fehri était présente contrairement à ce que disent certains sur les réseaux sociaux et tout ce qui a été saisi concerne l’affaire de blanchiment d’argent dont font l’objet les accusés » a précisé Sofiène Selliti.

 

« Des choses très importantes ont été saisies hier mais je n’ai pas le droit de vous en révéler la nature. Il faut arrêter de vouloir mêler les tiraillements politiques à la justice, aucune partie n’a le pouvoir de donner des instructions au ministère public dans ce type d’affaires ou autres » a-t-il ajouté.  

 

Le patron de la chaîne El Hiwar Ettounsi, Sami El Fehri, l'administratrice judiciaire Elhem Soufi Torjemane et le mandataire légal de Cactus Prod ont été arrêtés hier.  Les trois accusés ont été placés en garde à vue pour 5 jours pour suspicions de blanchiment d’argent, abus de pouvoir d’un fonctionnaire public et outrage aux mesures et procédure d’usage.

 

 

M.B.Z

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (11)

Commenter

Ghazi
| 07-11-2019 13:27
Vous avez adressé suite à la demande des avocats de Olfa Riahi une convocation à Rafik bouchlaka, il ne s'était pas présenté la première fois, après 15 jours vous avez CLOS le dossier 'Sheraton' comme ça avec un stylo et une signature, après insistance de la part des avocats, vous lui avait adressé une deuxième, il ne s'était pas présenté encore une fois après 2 mois, vous avez CLOS le dossier pour la deuxième fois avec un stylo et une signature, du jamais vu dans l'histoire de la justice Tunisienne depuis 1956, même avec ZABA ça ne se passe pas comme ça, il était très PRO.
le ministère publique que tu représente est dans le caca, je te défis toi et tes patrons de juristes et de magistrats de prouver le contraire.

BBaya
| 06-11-2019 18:43
@Selliti: Bellahi sayeb salah!
Akacha sait depuis trois mois que Sami Fehri serait arrété depuis Aout et tu nous parle de l'indépendance de justice! tu nous prends pour des cons ou quoi!
TT est préparé! pour des règlement des comptes! et vous êtes l'outil et les pions pour appliquer ces règlements de compte!
Faut arrêter cette cirque! on va demander à Akecha les éléments importantes qui y ont été saisi! ou plutôt ont été ajouté dans son dossier par avance!

Pourrez vous nous dire comment Aziza comment a pu faire toutes ses magasins du jour au lendemain! avec des bilans comptable en rouge de 30 et 40 milliards
Qui derrière! Aziza! voici un dossier sur lequel vous pouvez travailler! ou bien sont intouchables les nahdhawi?
Autre dossier! Ben Gharbia
Autre dossier! Hammadi Jbeli
Autre dossier! Boucheleka
....

RIGOLO
| 06-11-2019 16:46
Les choses sont trop politisées . la justice en Tunisie demeure encore sous les ordres de celui qui commande le pays . La loi est élastique .Du tape à l'oeil pour le simple citoyen et en avant marche Ammar wildi ! OCHROB WALLA TAYER GARNIK .

Abir
| 06-11-2019 16:03
C'est pour quand , les dossiers noirs d'Ennahda dans toute les affaires Assassinas corruption,appareil secret et celui de Bouchlaka, ou ces dossiers vous énervent ?! On vous a entendu parler aujourd'hui vous étiez tout heureux et souriant zaine, par contre en parlant des dossiers noirs d'Ennahda,vous sortez de votre Etat,bizarre

Ghazi
| 06-11-2019 15:42
Ya marahbé ya marahbé, j'ai cru que t'as été piqué par une tsé-tsé ! T'es toujours réveillé ?
Ah, je retire ce que j'ai dis, donc t'es uniquement réveillé pour Nabil Karoui et Sami Fehri à part ça, tsé-tsé ...J'ai mal compris, donc tu te réveille pour les dossiers qui dénigrent Ennahdha et tu dors lorsqu'il s'agit de dossiers qui inculpent Ennahdha, par la grâce du tout puissant et de cette bouteille de bière 'Amstel' devant moi, je te nomme 'Horr, Nazih et Chaffef, echkoun kifek ? Barra yarrakom ech bech i9oul fommi...

TABARKA
| 06-11-2019 15:30
Il est normal qu'on fasse le ménage dans une société où la corruption a atteint un niveau inquiétant. La république, de Platon à nos jours, a fonctionné avec des règles et cadrée par des institutions pour préserver l'intérêt de la nation. On dit souvent, nul n'est au dessus des lois, mais c'est des juges et des politiques qu'il s'agissait. La justice et le pouvoir judiciaire ont toujours fait l'objet de courtoisie des gouvernants, mais il va de soit qu'une purge sur des juges mal venants voit le jour pour donner un sens d'équité et d'impartialité républicaine. Les soupçons que portent les citoyens sur leurs justiciers se confirment si ce corps républicain ne leur fournis pas les éléments nécessaires de cette égalité citoyenne. Les affaires récentes montrent bien que la Tunisie est malheureusement loin très loin d'être exemplaire. Les frères musulmans sont en passe de gagner la partie si le pays ou le nouveau président n'arrêtent cette hémorragie désastreuse.

khansa
| 06-11-2019 15:25
Yè Sliti vous êtes très copain avec Maher Zid *** de première catégorie.
Vous êtes avec Béchir Akremi des pions d'Ennahdha et Chahed.
Pourquoi vous n'avez pas fait les mêmes procédures à l'encontre de Mahdi Ben Gharbia, Lotfi Ali, Lotfi Abdennadher...........................................

Votre jeu est à la fois très dévoilé et débile..
Vous êtes des nullards..
Allah yehlekkom ou lè trbbehkom

Ahmed
| 06-11-2019 15:02
Ou il balance tout ou il se tait.

veritas
| 06-11-2019 14:57
Continuez à observer le massacre dans l'indifférence totale demain il sera votre tour l'un après l'autre si ne vous unissez pas pour mettre un terme à ces pratiques qui sont mille fois pire qu'a l'époque de bourguiba et ben Ali .

Ammar
| 06-11-2019 14:53
Nous attendons les dires des inculpés protagonistes dans ce cas pour confirmer ou infirmer ces déclarations.
Ainsi, nous pourrons aussi évaluer l'importance et la relation si elle existe entre les saisies et les affaires en question !
Dans tous les cas , nous sommes pour l'équité et l'égalité mêmes des sanctions et il serait anormal de prétendre un laisser-aller envers les uns et appliquer strictement envers les autres.

A lire aussi

« le parlement et le gouvernement sont deux affaires différentes

17/11/2019 13:00
12

Kaïs Saïed a aussi appelé les jeunes à contribuer au développement de la

16/11/2019 19:14
17

Youssed Chahed restera en poste jusqu’à la formation du nouveau gouvernement et le vote de

15/11/2019 20:04
15

Les prochains membres du gouvernement seront choisis selon l’unique critère de la

15/11/2019 19:06
22

Newsletter