alexametrics
vendredi 19 août 2022
Heure de Tunis : 09:23
BN TV
Juges révoqués : le Tribunal administratif annonce sa décision cette semaine
01/08/2022 | 11:02
1 min
Juges révoqués : le Tribunal administratif annonce sa décision cette semaine

 

Le Tribunal administratif devrait annoncer sa décision dans l’affaire des juges révoqués cette semaine, a annoncé, lundi 1er août 2022, son porte-parole Imed Ghabri. 

Dans une déclaration accordée à Mosaïque FM, il a précisé que le Tribunal avait presque finalisé l’examen des référes-suspension déposés par les juges révoqués par le président de la République. 

Si la Tribunal administratif tranche en faveur des juges, les référés-suspension permettront de suspendre la décision de révocation en attendant la décision de la juridiction sur les recours en annulation. 

Début juin, le chef de l’Etat, Kaïs Saïed, a annoncé le limogeage de 57 magistrats par décret avançant des accusations de crimes graves et d’attentat à la paix et la sécurité nationale. 

Plusieurs des magistrats révoqués ont entamé une grève de la faim en plus des recours déposés auprès du Tribunal administratif pour faire annuler la décision du président de la République. 

Certains ont, d’ailleurs, été hospitalisé jeudi dernier après la dégradation de leur état de santé. D’autres ont été contraints de suspendre leur grève en réponse aux recommandations de leurs médecins.  

 

 

N.J. 

01/08/2022 | 11:02
1 min
Suivez-nous
Commentaires
GZ
T. A.
a posté le 01-08-2022 à 13:15
Le tribunal administratif a la réputation d'être une juridiction indépendante, libre, insensible aux pressions politiques et les autres. Il juge en droit, en dehors de toute autre considération. Il l'a Prouvé.
On verra sous peu s'il est toujours dans le même état d'esprit.
Contrairement à ce que certains peuvent bien raconter, si certains magistrats méritaient bien ce qui leur est tombé dessus, même s'il y a à redire sur la méthode, d'autres n'étaient pas dans ce cas de figure.
Il suffit de relire le décret de révocation où il est question de beuverie, affaires de moeurs etc...
Quoiqu'il en soit, la gestion de la carrière des magistrats, le souci de les voir respecter la déontologie de leur corps sont du ressort du CSM. Non pas celui que KS avait dissous, non sans raison, mais son remplaçant nommé par les soins du même KS. CSM, à ma connaissance toujours en "activité". Nommé pourquoi ? S'il faut aussitôt s'y substituer ?
C'est sur ce point et quelques autres que la décision du T.A. est attendue et sera intéressante à lire.
Une fois encore, il ne s'agit pas ici de défendre des magistrats, pour certains ripoux, mais de respect du formalisme et la légalité.
Tunisie libre
Des malfrats à faire dégager...
a posté le 01-08-2022 à 11:55
Le problème central dans ce pays vient de ces corrompus mafieux soit disant juges...
Toutes les affaires de malversations, de terrorismes, de pillage des deniers de l'état ont été négocié par ces malfaiteurs et leurs suppléants les avocats verreux...
Ils se sont enrichis et ouvert les grandes portes aux corrompus et mafieux, aux contrebandiers et aux traîtres comme eux.
Le président les a révoqué et il l'a fait au nom du peuple tunisien.
Ce ministère est pourri jusqu'à l'os et il faut que la ministre de la justice revoi les nominations des présidents des tribunaux et surtout enquêter sur leurs biens mal acquis et le bien de leur proche. Les agents du fisc sont capables de les faire tomber tous.
Cette justice n'est pas indépendante elle est infectée et gangrènée par toutes ces raclures de magistrats ripoux...
AUCUN RETOUR EN ARRI'?RE .
C'EST IRR'?VERSIBLE.