alexametrics
jeudi 27 janvier 2022
Heure de Tunis : 15:12
BN TV
Badreddine Gammoudi : A elle seule, la consultation populaire ne suffit pas
03/01/2022 | 09:49
3 min
Badreddine Gammoudi : A elle seule, la consultation populaire ne suffit pas

 

Invité de la matinale de Myriam Belkadhi sur les ondes de Shems FM, le député du mouvement Echaâb, Badreddine Gammoudi, est revenu, lundi 3 janvier 2022, sur plusieurs sujets d’actualité ; la consultation populaire qui devait démarrer samedi 1er janvier 2022, entre autres.

S’exprimant en faveur de ce mécanisme, il a avancé que cet « outil démocratique » pourrait aider à identifier les différentes orientations des électeurs et donner l’occasion au peuple de s’exprimer sur des sujets bien définis.

 

Il a, toutefois, noté la nécessité d’intensifier la sensibilisation autour de la participation à cette consultation afin qu’elle soit l’expression la plus large de la volonté des participants.

 

Il a ajouté, dans ce sens, que cet outil n’était pas suffisant à lui seul et qu’il devrait être appuyé par un dialogue avec tous les acteurs économiques, politiques et sociaux pour ainsi être dans une approche globale.

« La réalité des choses nous imposera le dialogue (…) Nous sommes capables de trouver des solutions et nous pouvons engager un dialogue sous d’autres formes, car sans dialogue nous nous enfoncerons dans une crise sociale », a-t-il affirmé.

Le lancement de la consultation populaire décidée par le président de la République, Kaïs Saïed, a été reporté au 15 janvier dans le flou total et sans qu’aucune partie officielle n’avance d’explications à ce sujet. Plusieurs parties, notamment Abir Moussi, présidente du Parti destourien libre (PDL), ont condamné le report de cette consultation accusant la présidence de la République de fraude. La présidente du PDL a, d’ailleurs, annoncé le dépôt d’une plainte.

Interpellé sur le plus gros dossier de corruption sur lequel il avait travaillé alors qu’il était à la commission parlementaire de la réforme administrative, de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption, Badreddine Gammoudi a évoqué le dossier des biens confisqués.

Il a dénoncé la cession de plusieurs biens à des prix dérisoires relevant une mauvaise gestion du dossier et des suspicions de complicité. « Le palais présidentiel dans la baie des Anges à Sousse et plusieurs hôtels ont été cédés dans des circonstances suspectes. D’ailleurs, j’appelle à ce que ce dossier soit rouvert », a-t-il déclaré.

 

Le député a signalé, dans ce même contexte, que le dossier de la Banque franco-tunisienne (BFT) était l’un des plus dangereux dossiers de dilapidation de deniers publics. Précisant que d’autres parties sont intervenues pour enfoncer davantage l’Etat tunisien, il a accusé, directement, la présidente de l’Instance Vérité et Dignité (IVD), Sihem Ben Sedrine.

« La présidente de l’Instance Vérité et Dignité a falsifié le rapport et a présenté à la présidence de la République – Béji Caïd Essebsi – en décembre 2018, un document différent de celui qui a été publié en 2020 », a-t-il signalé expliquant que Sihem Ben Sedrine a ajouté, dans son rapport, d’autres éléments qui ont fait pencher la balance du côté de l’antagoniste de l’Etat tunisien dans cette affaire.

Badreddine Gammoudi est, également, revenu sur les dossiers de corruption au sein des établissements publics et des dettes des banques publiques dues à des prêts accordés sans garanties.

 

N.J. 

03/01/2022 | 09:49
3 min
Suivez-nous
Commentaires
LACHHAFT
La consultation électronique n'est même pas concevable au Japon ou USA!
a posté le 03-01-2022 à 16:21
Et dire que les gens de Minhla ne sont pas innovants et modernes : Ils maîtrisent même les escroqueries électroniques avec une population qui ne maîtrise majoritairement même pas l'hygiène de base dans une salle de toilette..

Tounes Willèdè Ouè Mnihla encore plus..
BORHAN
L'ARNAQUE DU SIECLE...!
a posté le 03-01-2022 à 12:57
Avec un démarrage prévu début janvier puis reporté pour une date incertaine, la consultation initiée par par le palais nous intrigue à différents égards.
En effet, comment peut-on consulter une populace qui a le ventre moût et la gorge sèche ?!
Un citoyen qui se cherche au quotidien n'a pas la tête à ce genre de " cadeau empoisonné ".
Mais, avouons-le, cette consultation sur le net est une astucieuse manipulation histoire d'endormir davantage une jeunesse voire tout un pays à l'agonie lente.
Quant à moi, je ne suis pas intelligent mais pas bête et non plus.
Je parie que les savantes fourmis du palais sont à l'?uvre pour la rédaction d'une "NOUVELLE CONSTITUTION" et d'un nouveau code électoral, le tout sur mesure.
Pour le prince le temps presse car l'imprévu ne pardonne pas.
Les deux précédents présidents l'ont bien subi.
Un peu de patience et un bientôt nous aurons un machin pour gouverner une populace bien damnée depuis des décennies.
Les Tunisiens parlent beaucoup mais agissent peu; c'est leur recette depuis les temps perdus.
Et comme dit le proverbe : jamais deux sans trois surtout pour un peuple qui aime et savourer d'être maté sans modération.
MFH
Les vautours sont passés par là.
a posté le 03-01-2022 à 10:19
Dans le cas de dilapidation avérée des biens publics par Ben Sardine et ses sbires, qu'est-ce qu'on attend pour transmettre le dossier à la justice ?
Matri
Ivd
a posté le à 02:41
Monsieur Gamoudi raconte des mensonges sur la Presidente de L'ivd sans étudier le dossier , merci Meriem d'inviter Madame Ben Sedrine pour donner sa version .