alexametrics
BN TV

Nabil Hajji : On vend aux chômeurs une loi mensongère et des illusions !

Temps de lecture : 2 min
Nabil Hajji : On vend aux chômeurs une loi mensongère et des illusions !

Le député et dirigeant Attayar, Nabil Hajji, s’est insurgé, lors de son intervention ce mercredi 29 juillet 2020, à l’ARP, contre le projet de loi n°27-2020 relatif aux dispositions exceptionnelles pour le recrutement dans le secteur public, présenté après examen de la commission de la jeunesse.

 

Nabil Hajji, qui a bien souligné que le projet initialement déposé auprès de la commission parlementaire de la jeunesse, des affaires culturelles, de l'éducation et de la recherche scientifique ne ressemble ni de près ni de loin à celui qu’elle a rendu pour vote à l’ARP, a estimé que le projet totalement modifié par ladite commission est illusoire et surtout malhonnête.

 

« Ils ont vendu du rêve aux chômeurs, ils disent que la loi entrera en vigueur à la date de sa parution dans le Jort or dans son rapport, la commission note qu’elle le sera à partir de la prochaine année financière. On leur a dit que tous les chômeurs qui ont passé plus de dix ans au chômage seront recrutés, la commission vient dire que les recrutements se feront dans la limite de la capacité annuelle des administrations. On parle de recrutement systématique, donc les chômeurs de plus de dix ans pensent qu’ils seront automatiquement pris, or le rapport de la commission dit que cette loi n’annule pas la formule des concours mais ajoute une formule exceptionnelle complémentaire… Le plus dangereux est quand dans une loi on ne donne pas la définition des termes et on laisse planer sciemment l’ambiguïté ce qui finira par créer des conflits au sein même de la classe des chômeurs » a poursuivi le député.

 

« Que veut dire les chômeurs qui ont passé plus de dix ans au chômage ? Et celui qui a ouvert son petit commerce ? Et ceux qui ont travaillé un an sur les dix ? Selon la loi ils ne sont pas concernés mais on leur a dit que oui ! Qui est plus méritant ? Celui qui s’est démené pour travailler ou celui qui n’a pas bougé ? Mais non ! Ici il n’y a pas de mérite qui compte, juste l’âge ! » a-t-il ajouté.

 

Nabil Hajji a affirmé que la commission a reçu un projet de loi amendant la loi n°4 de 2012 qu’elle a jeté à la poubelle. « Elle s’est octroyée le pouvoir de présenter une proposition d’amendement ! Avez-vous un rapport de commission présentant des amendements de la loi qui lui a été soumise ? Pire encore elle l’a intégralement modifié, ceci est une nouvelle loi jusque dans le titre, ce n’est pas ce projet que nous lui avons soumis et ce qui s’est passé est très grave » a-t-il conclu.

 

M.B.Z



 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (2)

Commenter

saidia ben salem
| 30-07-2020 20:11
L'ARP travaille en autiste, déconnectée de la réalité du pays, de la loi et de la morale. Les débats d'hier portant sur le recrutement des fonctionnaires ont atteint des sommets.
Comme si le pays n'était pas confronté à des difficultés économiques majeures avec un budget dont près de la moitié est réservée au payement de la masse salariale ! Comme si cette monstrueuse masse salariale n'était pas le produit du recrutement record des fonctionnaires autorisés par la loi de 15 juin 2012, sans qu'ils ne soient soumis à un concours et sans rapport avec les besoins réels de l'administration ! Comme si le gouvernement n'avait pas décidé il y a deux mois de poursuivre la politique de gel des recrutements et la non-compensation des postes vacants mise en place depuis quelques années pour tenter de rétablir un tant soit peu l'équilibre du budget ! Comme si, dans tous les secteurs du pays, les institutions ne souffraient pas du manque de techniciens et de cadres consécutif à cette mesure d'austérité ?
Au lieu de tenir compte des erreurs du passé, au lieu d'opter pour un apport de sang neuf et une exigence du seul mérite, les mal nommés « représentants du peuple » viennent de voter une loi analogue à celle de 2012. Avec à l'horizon, une asphyxie encore plus grande du budget au détriment des investissements et de la production due au recrutement, SANS CONCOURS de nouvelles recrues n'ayant pas les compétences requises, ou alors une agitation dont le noyau serait les déçus (et ils seront nombreux) de cette loi et les jeunes diplômés qui voient diminuer leur chance d'accès au recrutement dans la fonction publique.
J'ai été surprise par le faible nombre de voix soutenant les amendements des 5 articles de cette loi présentés par le député Nabil Hajji et la masse de votes refusant ces amendements malgré les arguments clairs qui les soutenaient.
Tous MES RESPECTS à M. Hajji pour son combat jusqu'au-boutiste contre cette nouvelle aberration qui va encore enfoncer le pays dans sa régression, pour son honnêteté intellectuelle et son sens de l'Etat.

A4
| 29-07-2020 14:19
10 ans de chômage = un poste dans la fonction publique, ou quand la médiocrité devient un avantage.
Je dis bien médiocrité, car celui qui n'a pas remué ses fesses pendant 10 ans ne peut être que médiocre.
Y en a marre de ces médiocres qui ne cherchent qu'à être pris en charge pour vivre au dépend des autres !!!
Au non de quelle justice sociale, les uns travaillent, cotisent et payent des impôts, alors que des lâches se la coulent douce durant des décennies ?
"Travaillez prenez de la peine
Ne soyez pas un lourd fardeau
N'acceptez pas d'être à la traîne
La vie n'est pas un long dodo !"

A lire aussi

Lors du vote de la motion contre Ghannouchi

03/08/2020 19:50
2