alexametrics
Dernières news

Le Conseil de la Choura qui scellera le sort du gouvernement Fakhfakh

Temps de lecture : 2 min
Le Conseil de la Choura qui scellera le sort du gouvernement Fakhfakh

 

Le Conseil de la Choura d'Ennahdha tient, à partir d’aujourd’hui, samedi 27 juin 2020, son 40ème congrès à Hammamet.

 

Ce congrès intervient 48 heures à peine après la plénière consacrée jeudi à l’audition du gouvernement. Plénière qui a été particulièrement centrée sur le scandale de conflit d’intérêts dont fait l’objet le chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh.

 

Si Ennahdha a, bon gré mal gré, octroyé sa confiance au nouveau gouvernement, le mouvement n’a jamais caché que les choses risquaient « d’évoluer ».  Depuis des semaines, le mouvement appelle, toujours sans succès, à « élargir la coalition gouvernementale » pour y inclure Qalb Tounes, « 2ème parti selon les voix récoltées aux urnes ». Elyes Fakhfakh ne l’entend pas de cette oreille et comptant sans doute sur le soutien du chef de l’Etat, il a dit non, encore une fois, allant même jusqu’à défier le parti islamiste en réitérant son refus lors de son interview télévisée du 14 juin.

 

Qu’à cela ne tienne, Elyes Fakhfakh traine des casseroles et Ennahdha le sait bien. Pas besoin de faire dans l’affrontement direct, le parti islamiste est passé maitre dans l’art de surfer sur les vagues. On parle déjà de motion de censure contre le gouvernement, certains appellent Fakhfakh à démissionner et tout cela avait été dit et prévu dès l’instant où il a osé dire non à Rached Ghannouchi.

 

Ce conseil de la Choura est sans doute décisif pour le gouvernement d’Elyes Fakhfakh. Si le député Ennahdha Samir Dilou a indiqué que son parti soutiendra le gouvernement « tant qu’il maintient les priorités sur la base desquelles il a été formé », dans les faits, rien n’est moins sûr. Et puis un incident de corruption est si vite arrivé…

 

 

M.B.Z

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (28)

Commenter

takilas
| 28-06-2020 13:28
Cela veut dire que le peuple tunisien a peiné lors de la période de Ben Ali et continue à peiner d'une manière plus accentuée avec nahdha.
Est-ce cela révolution de cirque ? Annoncée par quelques occidentaux.

ourwa
| 28-06-2020 13:13
Quand K.S. va-t-il se décider à dissoudre l'ARP ?

Abir
| 28-06-2020 12:58
Je demande à Yassine Ayari de nous sortir les magouilles financières de la secte pour en croire à son sérieux et en sa honnêteté et là, on va lui dire chapeau bas , si non c'est le double poids, double mesure

Raad
| 28-06-2020 12:40
Voilà de qui nous dépendons, d'une bande de mafieux, de vendetta de toute sorte sans loi ni fois.
Comment voulez-vous que le pays puisse avancé avec des énergumènes pareils.
Nous décidons, vous appliquez point à la ligne.
Ce R G c'est le diable en personne, comment peut-on accepter les supplices de ce malade, Bourguiba n'avait il pas raison, quant il avait demandé quand lui apporte ce bon a rien la tête entre ces jambes. Voilà le résultat dans lequel nous nous trouvons aujourd'hui ....dans la mer....jusqu'au coup.
Aucun gouvernement ne réussira, tant que ce mouvement occupé une large main mise sur le pays, grâce à l'argent sale qu'il distribu à travers ces réseaux jusqu'au sommet de l'état.
Vouloir faire participer Kalb T. dans ce gouvernement n'a pas de logique ni de sens.
C'est un parti qui agit de la même manière, on se donnant des airs de charité oblige uniquement pour remplir les urnes et rien d'autres.
Je me répète peut être souvent, la seule solution c'est de dissoudre cette assemblée, suivie d'une nouvelle constitution.
Il faut pour ce pays par la taille mais grand par l'esprit un pouvoir présidentiel et non comme à l'état actuel, 11 ans ça suffit, basta...

Virtuel
| 28-06-2020 12:40
Vous donnez trop de pouvoirs et d importance a ennahda. la verite ennahda a peur du pouvoir, il Cherche a y etre sans responsabilite directe pour faire endosser aux autres les echecs accumules. ennahda ,qu il soit dit une fois pour toutes, sait qu il est incapable d aligner 100 competences de valeur et que sa prise du pouvoir signera sa disparition politique.

Oracle
| 28-06-2020 11:59
Meme partant, c est Fakfakh qui scellera
Le sort d Ennahda a cause de ses eternelles les magouilles, son machiavelisme de bas etage et de sa naissante megalomanie. Et qui vivra verra..

Tunisino
| 28-06-2020 11:05
Ce RG est une vrai catastrophe, du jamais vu depuis l'indépendance. Bourguiba, ZABA, et BCE étaient au moins des hommes d'état malgré que leurs passages n'ont pas réellement permis à la Tunisie de se mettre sur les rails du progrès. Cependant, RG est une autre chose, il est tellement foutu qu'il n'est bon que pour détruire. Dieu est grand, espérant qu'il nous quittera très tôt, la Tunisie sera meilleure sans lui!

Abir
| 28-06-2020 11:04
je suis d'accords avec la journaliste Halima Boulend,il y a des partis traitres qui méritent au de là de la pendaison et cette secte mérite vraiment la pandaison

Mansour Lahyani
| 28-06-2020 10:44
Cette fois-ci je pense que vous avez atteint, voire dépassé, les limites de la décence journalistique et politique : le Conseil de la Choura (d'Ennahdha !) qui scellera le sort du gouvernement Fakhfekh, rien de moins !!! Fi de l'ARP, qui compte bien plus de députés que le groupe d'Ennahdha et de ses acolytes, fi du Président de la République qui a encore voix au chapitre, la vie politique en Tunisie ne dépend plus que de cet Ennahdha dépenaillé, et réduit à essayer de colmater les diverses brèches qui se font quotidiennement jour dans son bastion réputé inexpugnable et solide comme le roc !
J'ignore où vous êtes allés chercher les éléments qui vous permettent d'être aussi affirmatifs et aussi catastrophistes à l'égard de la vie politique de cette malheureuse Tunisie...
N'étaient la pudeur et la réserve dont je me suis fait une religion, je dirais que Harouni vous a grassement graissé la patte, pour pouvoir se targuer d'une appréciation si improbable, et journalistiquement si dégradante !

dbh
| 28-06-2020 09:40
les khwanjias nous poussent vers un soulèvement. là où ils passent ils laissent que la ruine
la Tunisie mérite des décideurs patriotes et non de traîtres aux pays étrangers .

peuple tunisien réveille toi le Tunisie est réellement en danger
il est de devoir de chacun et de chacune de faire le nécessaire pour saboter les manoeuvres des khwanjias.
à bon entendeur.

A lire aussi

L’Association des magistrats tunisiens a rendu public, ce mercredi 23 septembre 2020, pour répondre

23/09/2020 22:42
3

Il avait été en contact avec une personne infectée

23/09/2020 21:39
2

Lors d'un conseil ministériel

23/09/2020 21:14
2

La réunion a abordé l’importance de mettre la liquidité nécessaire à la disposition de la Cnam et de

23/09/2020 20:51
5