alexametrics
Dernières news

Hichem Ajbouni : Ennahdha veut changer les équilibres au sein de gouvernement

Temps de lecture : 1 min
Hichem Ajbouni : Ennahdha veut changer les équilibres au sein de gouvernement

 

Le député Attayar, Hichem Ajbouni, a estimé que les pressions exercées par Ennahdha pour élargir la coalition gouvernementale et faire participer Qalb Tounes et Al Karama dans le gouvernement est une bonne chose dans l'abosolu sauf que les réelles intentions derrière cette manoeuvre sont mauvaises.

 

 

 

 

 

Et d’expliquer ce jeudi 21 mai 2020, dans un post Facebook, que le but du mouvement Ennahdha, ou plutôt l’une de ses factions, n'est ni un large consensus, ni l’intérêt national (qui ne sont que de simples slogans), mais plutôt transférer la majorité parlementaire, qui se trouve au sein du bureau de l’ARP (Ennahdha, Qalb Tounes et Al Karama), au gouvernement. L’objectif étant de minimiser au sein du gouvernement le poids du chef du gouvernement et des partis qui le soutiennent (Attayar et Mouvement Echaâb). Le second objectif est de garantir la continuité des fonctions de Rached Ghanouchi à la tête du parlement, après les multiples appels au retrait de confiance.

 

I.N

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (11)

Commenter

retraité
| 21-05-2020 17:39
ennahdha après avoir placé des conseillers nahdhaoui auprès du premier ministre gonflant ainsi les dépenses du gouvernement maintenant elle veut revenir à la première proposition de son guide le cheikh un gouvernement d'union nationale avec une inflation de ministres et une explosion le budget du gouvernement qui n'a pas d'argent de boucler son budget actuel qui est lui.même déficitaire si les bailleurs étrangers n'accordent pas des crédits augmentant ainsi l'endettement et la paupérisation du pays et des citoyens ce qui a fait le dernier monarque Sadok BEY qui a accéléré la colonisation du pays en 1881 par l'endettement excessif du royaume et puis un gouvernement d'union nationale est antidémocratique dans les pays occidentaux il y a toujours une majorité au parlement qui dirige l'exécutif et une opposition qui contrôle l'action gouvernementale et dire non avec des propositions constructives que le gouvernement n'a pris en compte et finalement à la prochaine élection les électeurs reconduisent la majorité au pouvoir s'ils sont satisfaits de ses résultats sinon ils choisissent l'opposition en espérant qu elle fera mieux que la majorité sortante c'est le jeu sain de la démocratie mais la démocratie de nahdha et de son guide il gouverne en noyant le poisson dans l'eau . et tant pis si les finances publiques se dégradent depuis 10 ans et le peuple ne peut pas manger et travailler . qu'est ce qu'ils attendent les autres partis au gouvernement pour déjouer le sinistre scénario de nahdha et ses acolytes en démissionnant mais peut être ils veulent profiter de leurs de leurs sièges et tant pis pour leurs promesses électorales on profite d'abord et à la fin de la la législature et à la prochaine campagne électorale ils disent on n'a pas pu réaliser nos promesses donnez la majorité cette fois ci et nous promettons de réaliser nos anciennes promesses pauvre pays et pauvre citoyen qui croient de leurs classes politiques

The Mirror
| 21-05-2020 16:46
Je joints tout de suite les deux bouts du titre de mon commentaire: sans la corruption, Ennahdha ne vaut rien.
Je termine par une toute petite remarque sur le titre de l'article: il serait peut être plus correct de dire "du gouvernement" et non "de gouvernement".
Chahia Tayba à tous.

ourwa
| 21-05-2020 15:34
Vision assez pertinente...qu'il faudrait toutefois corriger ; quand vous dites que cette manoeuvre de nahdha vise ceci : "L'objectif étant de minimiser au sein du gouvernement le poids du chef du gouvernement et des partis qui le soutiennent (Attayar et Mouvement Echaâb). ". Désolé, mais faut vous rappeler que tayar, votre parti, fait partie de ce gouvernement, de même le parti châab et que surtout le président du gouvernement, fakhfakh, sest un vieux cheval de retour, ayant été ministre dans le gouvernement jbali, sous la troïka, donc bien adoubé par nahdha. Et s'il n'avait aucun penchant islamo-fasciste, il n'aurait jamais eu la confiance de l'ARP, donc de nahdha, lors du vote confiance.. Dans un régime parlementaire- sur mesure...- tel qu'en Tunisie, la quasi totalité du pouvoir est entre les mains de l'ARP, donc du groupe parlementaire dominant, ici nahdha. Il est illusoire de prétendre lutter de l'interieur, gouvernement et ARP, comme le font tayar, echâab, tahya tounes, badil, indépendants...pour contrer les stratégies islamo-fascistes de nahdha. Ces partis satellites qui participent au gouvernement, se trouvent, le faisant, ligotés au parlement, lequel parlement, par le biais de sa majorité dominante, nahdha, al-karama, qalb tounes, trace, impose et guide la politique et les actions du gouvernement...d'où cette chakchouka infecte relative à l'article 70, alinéa 2. Il faut admettre cette vérité: aucune démocratie réelle n'est possible dès lors qu'une idéologie religieuse fondée sur des dogmes archaïques, liberticides, totalitaires, participe domine le pouvoir u y participe. Or c'est le cas actuellement en Tunisie, depuis 2011...Et la participation de tayar, echâab, tahya tounes etc au gouvernement nahdaoui est pire qu'une compromission, c'est une complicité évidente avec l'islamo-fasciste nahdha. Ainsi, on comprend aisément pourquoi nahdha tient absolument à faire participer qalb tounes au gouvernement et dont le groupe parlementaire apparaît le plus dangereux pour la cuisine nahdaoui; ça rappelle la même technique en cours dans les remaniements ministériels, ou dans la haute fonction publique, ou dans les entreprises publiques et privées, quand on veut mettre en quarantaine un gainant, le ligoter, on lui colle une promotion. Dans ce sens, on comprend aussi pourquoi nahdha s'accroche comme une moule à son rocher à son inique " consensus" et son " gouvernement d'unité nationale", une sorte de labyrinthe de glaces ou un miroir aux alouettes, où ces oiseaux stupides y plongent, le prenant pour une mare...et s'y brisent le bec. Pour nahdha, cela importe peu, du moment que l'échec de ce gouvernement ne sera pas exclusivement celui de nahdha, mais bien celui de nahdha et ses frères de sang, associés aux autres partis embrigadés dans tous les gouvernements successifs, infectés par nahdha et ce depuis 2011. D'ailleurs nahdha l'a dit, à chaque changement de gouvernement, s'il y a eu échec, c'était par la faute de ses associés " consensuels"... " Qui s'y frotte, s'y brûle", a dit en substance un ponte nahdaoui à propos de tous les "associés" de nahdha depuis le début. Il avait raison. Et si quelqu'un a des doutes sur ce constat, qu'il se demande sérieusement où sont passés le CPR, Ettakattol, Afek tounes, nidâa tounes et autres hyènes partisanes...
Rassurez-vous, M. Ajbouni, ce gouvernement auquel participe votre parti cavale allègrement vers un échec annoncé, bien carabiné...Et votre franchise en trompe-l'oeil, consistant dans vos présentes "estimations" prêtent à sourire. Si votre parti, ainsi nidâa, al-badil, tahya tounes...étaient un peu gênés aux entournures par la dictature islamo-fasciste exercée par nahdha au parlement et au gouvernement, ils n'auraient pas dû participer à ce gouvernement et auraient dû s'ancrer positivement dans une opposition constructive au parlement...et même s'unir dans un large front d'opposition parlementaire, malgré vos divergences...Commencez par bouter ensemble nahdha du pouvoir, via une coalition stratégique et temporaire, ensuite prenez chacun son indépendance, si ça vous chante... Si d'ici la fin de la législature vous n'avez pas oeuvré selon cette vision, l'on peur déjà chanter votre prochaine disparition politique...

aldo
| 21-05-2020 15:18
tellement MKAMMIT FIL COSTUME , j 'ai envie de lâcher une caisse

TABARKA
| 21-05-2020 15:02
Il faut arrêter de tricoter et dire n'importe quoi. Tout le monde connait la spécialité de RCHID GHANNOUCHI en politique, les médias les plus aguerris infiltrés par ce professeur de deuxième degrés sont nombreux mais hélas intéressés. Ce monsieur il n'a jamais fait de politique au sens noble du terme, il a toujours été dans le dénis, il pratique la politique politicienne, il divise et démembre toute stabilité politique qui ne va pas dans le sens souhaité le sien. Qu'elle est la différence entre R. GHANNOUCHI et BEN ALI aucune, ils sont tous les deux dictateurs sauf que celle du premier elle est théocratique et par conséquent elle plus dangereuse.

Tunisino
| 21-05-2020 14:52
Changer les équilibres ou changer le chef, cela dépend de Fakhfakh, soit qu'il dimitionne soit qu'il se plonge dans les bras de Nakba. La deuxième est plus plosible vu la nature de Fakhfakh, ainsi ça sera du déjà-vu, avec Chahed! La classe politique de l'après 2011 doit disparaître à jamais, elle est trop bête et trop égoïste pour relever les défis!

Petit x
| 21-05-2020 14:29
La Covid-19 n'a pas pu mettre à genou la Tunisie, tout au moins sur le plan sanitaire, mais le grand "Virus GHANNOUCHI à couronne Kaleb Tounes" est par contre entrain de faire un ravage dans le pays.

Cette épidémie d'un autre genre qui se répand comme une trainée de poudre ces derniers jours en envahissant l'espace politique en interne (déstabilisation du gouvernement) et diplomatique à l'extérieur (ingérence dans les affaires étrangères notamment en Libye), si le peuple ne lui dresse pas les barrières nécessaires (distanciation idéologique, désinfection de la corruption, ... ), elle aura des conséquences très
graves sur l'avenir du pays.

à bon entendeur salut.

Ghazi
| 21-05-2020 13:58
Votre coalition avec la secte vous a coûté chère, personne ne croit plus les ABBOUS, quant à G.CHAOUACHI il a eu un poste de ministre (c'est tout ce qui compte pour lui), il a TOUT fait pour être à la tête de l'ARP, mais Abou Lahab Kassilkom kassa mta3 Makrouna ... C'est fini, et c'est trop tard.

St Just!
| 21-05-2020 13:44
Décidément il faut purger la fonction publique rapidement pour soulager les dépenses.
C'est surprenant que ce cher monsieur trouve que "c'est une bonne idée d'élargir le gouvernement". Oublie t - il que le gouvernement est déjà trop large. Plusieurs ministres ont été rajoutés pour faire plaisir à certains. ...
Il faut parler de travail et d'efficacité et cesser de traire la vache laitière.

aldo
| 21-05-2020 13:31
que la bouche pour parler , du CONCRET CONCRET CONCRET ayez des couilles comme ABIR TOUNIS -

A lire aussi

Après deux mois successifs de hausse.

05/06/2020 12:46
1

C'est notre adversaire politique

05/06/2020 12:24
10

Il faut s’unir pour relever les

05/06/2020 12:17
3

Dont le projet de loi sur l'économie solidaire et la Haica

05/06/2020 11:41
0